F. Hollande et F. Castro à Cuba : Ce qu’ils se sont dit …

Je relisais ce magnifique procès-verbal « trafic d’influence« , à la recherche des arnaques de Paul Bismuth () avant cette alerte de BFMTV qui – le 24 avril dernier- se posait la question suivante: «François Hollande et Fidel Castro se rencontreront-ils le 11 mai prochain, à Cuba?» – Réponse: Oui!

Les spéculations vont déjà bon train et l’on cherche déjà le script de l’échange entre Castro l’ainé et F. Hollande. Puisque vous êtes arrivé jusqu’ici (bande de curieux!), je vais satisfaire votre appétit. Première question de F. Hollande au « Lider Maximo »:

1. F.Hollande: Pourquoi il n’y a plus de bancs dans les églises à la Havane?

2. Réponse de F. Castro: Ah! et ben… Parce que les fidèles cassent trop!

Et voilà! Plus de cinq ans j’attendais ce moment pour la placer celle-là, c’est fait. Fidel Castro (sponsorisé par Adidas), a encore toute sa tête, et c’est lui qui tire les ficelles, fallait bien rencontrer ce personnage qui a fait l’histoire, le savoir-vivre à la française. Encore un Cuba (diplomatique) diront certains, soit. La vérité, c’est une « rencontre mythique plus que politique » (François Hollande).

FHollande - Fidel Castro: les coulisses d'une rencontre historique

(..)

Publicités

François Hollande à la Havane: un Cuba (diplomatique) …

2015/05/img_1509.jpg« Premier chef d’État occidental à se rendre à Cuba depuis l’annonce du dégel entre l’île et les États-Unis, François Hollande est arrivé ce lundi sur l’île pour une visite historique à La Havane». Un coup diplomatique décrypte Laure Bretton dans Libération qui nous offre en prime une Couv’ très «Che».

Un coup? Je dirais plutôt, un Cuba (diplomatique) pour satisfaire les partisans des Droits de l’homme. Pourquoi ce voyage et pourquoi maintenant? «Pour que la France puisse accompagner Cuba dans l’ouverture qui est la sienne et pour que la France soit la première. Première de toute l’Europe. Première également des pays occidentaux. Première à pouvoir dire aux Cubains que nous sommes à leurs côtés s’ils décident eux-mêmes de faire les étapes nécessaires vers l’ouverture. Je crois que c’est leur intention.» a déclaré François Hollande.

En effet, il est difficile de faire l’économie d’un nouveau marché à fort potentiel, surtout dans la situation actuelle de la France. Et sur le sujet «qui fâche», F. Hollande a confié: « Nous évoquerons nécessairement la question des droits de l’homme.. », il  profitera de l’occasion pour remettre les insignes de la Légion d’honneur au cardinal Ortega, défenseur des prisonniers politiques à Cuba. Donc, j’approuve ce Cuba (diplomatique), Barack Obama appréciera …

Lire (Libération): Hollande à Cuba, un coup diplomatique (Décryptage).

(…)