Noisy-le-Grand et l’argu «Lolita» du PS: erreur d’énoncé …

«On a toujours besoin d’un plus petit que soi», le Parti socialiste semble le découvrir au lendemain de la municipale de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), encore une ville de Gauche qui passe à droite, un immense gâchis. Michel Pajon Maire (PS) sortant a été battu au 2nd tour de 33 voix seulement. «A qui la faute»? Jean Christophe Cambadelis (PS) a sa petite idée …

Tweet JC Cambadelis

Cherchons l’erreur? Ok, commençons par la lecture des résultats du 1er tour: La Droite LR: 40,38% des voix, le PS Michel Pajon: 39,55%, et le Front de Gauche Sylvie Monnin: 10,44% . Le (FG) a malheureusement maintenu sa liste et ses 7,4% ont fait défaut à la Gauche, on peut le déplorer. La question n’est pas celle du maintien (ou non) des listes satellites au 2nd tour, mais celle plus intéressante sur les «vraies raisons» de ces ratés. Mais comme de vulgaires supporters de foot, le PS a trouvé son traitre, disons – pour coller à l’actualité -, son «pendu-du-vélodrome». Ecce homo!

Ecce hommo PS Noisy-le-grand

Ni critique, ni excuse pour le FG, une simple lecture de la relation entre PS au pouvoir sa majorité l’atteste: – l’Aile Gauche virée du gouvernement – Montebourg, Hamon Out! – Fronde de l’Aile Gauche «Les Frondeurs» – Passage en force via le 49.3 – etc. Idem avec les alliées-PS – Cécile Duflot (verts) virée du gouvernement, – Affaiblissement d’EELV avec les départs de JV Placé et DeRugy etc… Le rassemblement? oui, et qui ne l’espère pas? Le PS a récemment laissé entendre qu’il voulait recréer la chorale «Unité de la Gauche», mais semble refuser la révision de sa nouvelle partition (politique), elle s’arcboute à son concerto libéral teinté d’inaudibles notes de musique «à ma guise», le coupable? c’est les autres! Oui, «Eux!»

D’autres catastrophes sont à craindre, c’est ce qui se profile en Rhône-Alpes-Auvergne avec cette bataille interne entre Jean-Jacques Queyranne –Président sortant-, savamment flingué en interne (par des proches de Gérard Collomb nous dit-on), et par JcCambadelis depuis la rue de Solferino. une division interne qui peut se lire comme «une offrande PS au très Sarkozyste Laurent Wauquiez», candidat (LR) pour la Présidence de la Région. Question: Les colistiers démissionnaires de la liste PS de Queyranne, peuvent-ils être considérés – en cas de défaite – comme des «alliés objectifs de la droite»? Non, je ne le pense pas même si la situation ne joue pas en faveur d’une victoire de la Gauche. Nul doute que le «désigné-coupable» sera crucifier dans les QG de campagne le soir des régionales par les «Lolita du PS»: Peuple de Gauche, Ecce homo!

Ma réponse au tweet de JC Cambadelis est une évidence: erreur d’énoncé.

(…)

Publicités