#Congo: Lettre à François Hollande : «Monsieur le Président», fallait pas… #Sassouffit

manifestation-contre-le-referendumAprès la condamnation des propos de Benjamin Netanyahu sur la Shoah par la presse israélienne et par la Chancellerie allemande, on attendait que François Hollande – ou Manuel Valls – s’exprime sur le sujet, mais non, c’est sur le hold-up sur la démocratie au Congo que s’est exprimé le Président de la République.

Ce mercredi à l’Élysée, F. Hollande, l’Homme de Tombouctou s’est exprimé sur la Démocratie en Afrique suscitant le courroux de l’Afrique et celui des congolais. Le sujet qui (me) fâche? Au Congo-Brazzaville, le Président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis 1979, bloqué par la Constitution qui l’empêche de briguer un nième mandat, organise son «RéférendumUnité» pour rester au pouvoir. Et notre bon vieux Pépère estime qu’il en a le «droit»« Nous respectons les choix, toujours, des autorités légitimes. Au Congo, le président Sassou peut consulter son peuple, cela fait partie de son droit et le peuple doit répondre».

150707140217_sassou_hollande_512x288__nocredit

Pas faux, sauf que… les fiches (ou notes) de lecture présentées à François Hollande pour établir «ce discours de vérité» sont à refaire, elles contredisent toutes ses précédentes déclarations – sur le respect de la loi constitutionnelle en Afrique – et fustigent ses propres mises en garde contre «ces présidents qui veulent rester au pouvoir à tout prix», il donne quitus à Sassou-Nguesso, une sorte de «caution politique» dont il n’imagine pas la porté. La répression -déjà en cours à Brazzaville et à Pointe Noire trouve dans ces propos une «légitimité macabre». Il faut croire mon Congo vaut un retournement de veste comme l’écrit Courrier International vu du Burkina Faso, de quoi vous saper le moral. Aussi, Monsieur le Président Cher Pépère, j’ai quelque chose à vous dire, en off.

Monsieur le Président, Cher Pépère…

Je suppose que votre intention était de botter en touche, raté! vous avez fait « but! » contre la Démocratie en Afrique! Et vous savez quoi? Vous n’avez pas idée de la gravité de ces propos sur l’avenir de ce pays qui m’a vu naître et grandir. Oui Monsieur le Président, fallait pas, non, le Congo, c’est compliqué, trop. Personnellement j’évite d’aborder ce sujet (le Congo, politiquement) sur ce blog, à quelques billets près, – sauf quand lUMP y va pour renflouer ses caisses vides – je parle d’autres chosesculture, société, sape, etc-. Et comme je pense vous l’avoir dit en septembre 2012, je suis Congolais de nationalité française – Du Congo je suis, une précision utile pour définir sur ma relation d’appartenance à la République, pour mieux comprendre ce qui suit -. La ville de Pointe-Noire aujourd’hui à feu et à sang, pleurant ses morts et suscitant la colère partout en Afrique, cette ville endeuillée comme Brazza-la-verte, c’est Ma ville – en plus de Lyon naturellement -. Monsieur le Président, j’ai pensé au tutoiement dans ce billet car il est question du Congo, j’y renonce pour ne pas fâcher ma mère déjà savamment énervée par votre déclaration. Permettez donc que je garde cette distance pour vous expliquer les quelques détails que la «cellule Foccart de l’Élysée» ne connaît pas, ou disons, maitrise mal. Oui, le Congo c’est mon rayon et la consultation sera gratuite.

Monsieur le Président, Cher Pépère… Quand le congolais oublie la Sape, l’ambiance, ses études, etc., pour une diatance démocratique dans les rues de Mavula (Brazzaville) et de Ndjindji (Pointe-Noire), en hurlant « Sassouffit!», il ne parle pas petit-nègre et n’exhibe point les pas de je ne sais quelle danse traditionnelle pour fêter le fin de la saison-sèche, mais, exprime un ras-le-bol, «ékoki!» –traduction «ça suffit!»-. Et dans le rayon conneries (politiques), Denis Sassou-Guesso dit Otiombé que je connais depuis toujours, mériterait bien tout un tome dans le Wikipedia. Oui je le connais, je devais avoir 5-6 ans lorsque, ce jeune officier traînait rue Dahomey à Poto-poto Brazzaville, près du Stade Felix-Eboué devant l’Église Sainte-Anne, pas loin de l’Avenue de France, il avait une «vie privée» dans la maison qui faisait l’angle, il y venait souvent, en moto mais sans casque – pas besoin de ça Congo – et le respect des règles c’est pas sa «tasse de cacao». Oui Monsieur le Président, Sassou représente à lui tout seul «l’histoire des drames du Congo» comme on peut le lire dans ce papier de FranceTVinfo, une anthologie coup-d’Etat des années 60 jusqu’à nos jours, des faits, le vécu live de mon enfance à Brazza-la-capitale jusqu’en 1975 avant le retour à Ponton. Pour les responsabilités évoquées dans le récit que je résume, la Cour appréciera

Monsieur le Président cher Pépère, il faut savoir que Denis Sassou-Nguesso, «s’est fait» deux présidents de la République au Congo et en a destitué deux  autres à lui tout seul. (1). Marien Ngouabi qu’il avait aidé dans un coup d’État le 31 décembre 1968 avec pour lui le poste-clé de «contrôleur local» de Elf (l’actuel Groupe Total), le pétrole et les combines. Il était très actif dans les années 1970 avec une série disparition de dirigeants politiques éliminés (Kiganga, Ange Diawara), puis Marien Ngouabi, éliminé à son tour le 18 mars 1977, et une semaine après, c’était … (2). l’ex-président Massamba-Débat qui « passait« , tué lui aussi. Pierre Anga ayant mis en cause Sassou (son ami) fut assigné à résidence puis tué. Arrivé au pouvoir en 1979 après s’être débarrassé d’un autre Président de la République (3) Joachin Yombi Opango1er destitué -, Sassou restera aux commandes jusqu’aux élections pluralistes de 1992 qu’il perd, mais reviendra 5 ans plus tard en 1997 – à l’issue d’une violente guerre civile, aidé par l’armée Angolaise et par son beauf le Gabonais Omar Bongo – le mari de sa fille, ça aide – avec la bénédiction de Elf France. Exit le président élu (4) Pascal Lissouba, – 2ème destitué et 4ème du nom. Je vous épargne « le massacre du Beach » et ses 350 disparus d’avril 1989, la présidentielle de 2002 où le seul candidat capable de le battre, André Milongo, Ancien 1er ministre fut contraint de retirer sa candidature à deux jours du scrutin, la terrible répression étudiante du 11 nov 1986 avec moi dedans, Aujourd’hui? Bloqué par la constitution qui lui interdit de briguer un autre mandat, atteint par la limite d’âge fixée à 70 ans, Denis Sassou-Nguesso, 72 ans en novembre, propose un «Référendum» pour rester en place comme l’avait rêvé Blaise Compaoré avant le soulèvement populaire #Lwili où comme espère le faire Kabila de l’Autre Congo (Ex-Zaïre) et qui doit très certainement se réjouir de votre prise de position, il vous doit une bière, mieuxun litre de vin de palme!.

C’est pourquoi Monsieur le Président Cher Pépère, dût ma politesse en souffrir, j’attends quelques explications – l’Afrique aussi d’ailleurs- des mots sur ce drôle de «visa politique» qui annule ce que vous avez réussi à faire jusque là, c.-à-d., une vraie rupture avec les combines Foccart où les présidents en Afrique jouaient le rôle de Préfets de Région avec la bienveillance de Paris. « Là où les règles constitutionnelles sont malmenées, là où la liberté est bafouée, là où l’alternance est empêchée, j’affirme ici que les citoyens de ces pays sauront toujours trouver dans l’espace francophone le soutien nécessaire pour faire prévaloir la justice, le droit et la démocratie» disiez-vous encore récemment lors des événements du Burkina Faso en octobre 2014. Monsieur le Président cher Pépère, pour vos «ratés » en politique intérieure – économie, chômage, etc.-, je vous ai épargné mes coups-de-claviers, Manuel Valls est désigné volontaire, c’est lui qui « ramasse », il est 1er Ministre et c’est dans le forfait « politique libérale d’un gouvernement de Gauche » – Mais sur le Congo, et même si l’on peut penser qu’il vous conseille, on va l’oublier pour cette fois. Monsieur le Président, je (re)viendrais volontiers vous rendre visite à l’Élysée, et promis, cette fois je ne vous ferai pas l’offense d’un refus, comme en avril 2013 lorsque vous m’avez invité – «j’avais famille» comme on dit, un voyage en Grèce, comme vous aujourd’hui, je sais, décliner une invitation à déjeuner Rue du Faubourg Saint-Honoré, il n’y a que moi pour le faire, donc pardon – ça c’est fait -. Pour finir, juste une chose, cette note que je vous adresse Monsieur le Président, et ben, vous savez quoi? Dans le-Congo-de-Sassou, l’écrire, c’est renoncer au plaisir d’entendre le chant du coq lorsque enfin le jour se lève, l’éditer marque la fin des mes instants vacances à Ponton-sur-Mer, m’éloigne de ce soleil qui ne brille plus au Congo. En Afrique, le soleil c’est la vie disait mon Grand-Père, un ancien de l’armée des colonies, grand admirateur du Général de Gaulle qu’il avait croisé en 1944 lors de la Conférence de Brazzaville, il était désigné volontaire

Monsieur le Président, #Sassouffit.

Cordialement, cc Élysée.fr

Lettre au président 1Validation lettre au président 2Lettre président Validée

Et voila.

(…)

Netanyahou a viré fou? Pour lui, «Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs», c’est …

Benjamin Netanyahou – Premier ministre israélien – vient de nous sortir un truc énorme, on s’accroche. Pour Bibi, «Hitler ne voulait pas expulser les Juifs», c’est la faute d’un certain Haj Amin al -Husseini – un arabe selon toute vraisemblance – qui l’aurait convaincu de les exterminer. Info l’important.fr qui cite le journal israélien Haaretz. Lire la suite

Alain Mabanckou: Quand le Goncourable « Petit Piment » parle de Pointe-Noire…

« A l’Affiche » d’ Extimités (politiques): Alain Mabanckou, copain d’école, du lycée, du quartier Tié-tié, pour inaugurer le nouvel habillage de ce blog. Universitaire, essayiste et écrivain., il s’est fait connaître du grand public en 1998 avec « Bleu Blanc Rouge« , Prix Renaudot 2006, il compte à son actif d’autres succès littéraires : « Verre cassé« , « Mémoires de porc-épic« , « Lumière de Pointe-Noire« , « Tais-toi et meurs« , etc. Il était l’invité d’Axelle Simon (France24) pour parler de son dernier roman « Petit Piment », l’occasion de revenir sur l’histoire de notre Congo natal et de vous plonger dans l’univers de Ponton-sur-Mer (comme on dit là bas).

Alain Mabanckou (Petit Piment) est dans le liste réduite des huit auteurs encore en piste pour le Prix Goncourt 2015 (donc, Goncourable) avec les romanciers Hédi Kaddour (Les Prépondérants), Mathias Enard (Boussole), Nathalie Azoulai (Titus n’aimait pas Bérénice), Simon Liberati (Eva) et Thomas B. Reverdy (Il était une ville). Il peut encore espérer décrocher le prix Goncourt qui sera remis le 3 novembre, la dernière sélection du Goncourt sera annoncée le 27 octobre depuis le Musée du Bardo à Tunis, cible d’un attentat meurtrier le 18 mars dernier. Donc, « Tokumisa » Alain Mabanckou, mwana’mama, m’pagui ya béto..

 Et « Petit Piment » deviendra Grand.

Jeff (Merci)

(…)

Keskiladi Julien #Dray? Que JC #Cambadelis est une «grosse feignasse»? Nooonn !…

C’est dans cette bande audio dégoupillée par Alexis Corbière qui n’en peut plus du double langage du Julien Dray porte flingue du PS contre le Front de Gauche. Énervé Alex (Corbière) a dit: « Mais oui c’est bien sûr! J’ai un enregistrement de Julien (Dray) où on l’entend dire du bien de ses copains du PS!»  – Tiens, ça me rappelle quelque chose…- Puis, il a sorti les archives.

Pour Julien Dray, Cambadélis et Bartolone sont des « fainéants », des « manipulateurs », responsables de la défaite de 2002..

Donc, pour Julien Dray, (je vous remets le texte ici, pour les malentendants): « Claude Bartolone est un mauvais candidat car « chaque fois qu’il est sorti c’est (..) une catastrophe pour la gauche ». [2] Cambadélis et Bartolone sont deux grands fainéants devant l’éternel.. Cambadélis il n’a jamais pris la parole devant l’Assemblée nationale … (…) deux manipulateurs, (…) ce sont les mêmes équipes qui perdent en 2002 . Pour les régionales, la tactique de Bartolone et Cambadélis c’est «on va leur faire peur aux électeurs, comme cela ils seront obligés de voter pour nous» etc. CQFD

Il a oublié d’ajouter une chose: pour la catastrophe de 2002, Manuel Valls était Conseiller com’ de Lionel Jospin à Matignon. Sinon, j’attends les condamnations de Gauche sur cette violence inouïe de Julien Dray, remettre les pendules à l’heure, parce que traiter ses copains de grosses feignasses grands fainéants., c’est pas terrible pour «l’Unité!»

La «Corbière» est pleine.

(…)

Si c’est ça «la Gauche», alors…

 

De gauche à droite: François de Rugy, Jean-Vincent Placé, JC Cambadelis, JeanLuc Bennahmias, acteurs de la «Brocante (politique)» de ce week-end.

Oui, «si c’est ça la Gauche», alors, que dire… je sais: Certains diront «elle a une sale gueule cette Gauche X !». Notes:  le «X» ne fait référence à aucune interdiction bien qu’il soit possible de parler de cinéma (politique), il est juste question ici «d’inconnus» – comme en maths -, statut électoral des acteurs de la Brocante (politique) de ce week-end sur la plan national,  aucun lien non plus avec la plainte contre X de Cambadelis pour auto-bourrage des urnes), nous allons donc éviter ce qui relèverait plus de la discrimination que de la critique politique. Cependant, avec ce faciès (politique) présenté comme un succès  avec son soviétique 89,7% de «da», il faut craindre que les Régionales de décembre 2015 ne se transforment en «référendum sur la politique du Gouvernement», dernière consultation populaire avant la Présidentielle de 2017, histoire dévaluer la portée de «l’unité des brocanteurs»…

Lire: La lettre ouverte d’Emmanuel Cosse(EELV) à JC Cambadélis

Oui, «si c’est ça la Gauche», alors.. «Vive la Gauche!» et Gloire à la Brocante! 

(…)

Brocante (politique) de Cambadelis: Plainte contre X, #Cocoe et #Conar avant les résultats …

CocoeLa Cocoe? C’est la «commission de contrôle des opérations électorales», une instance inventée par l’UMP lors de l’élection de la Présidence UMP avec la foire d’empoigne Copé-Fillon. Cette commission chargée de la surveillance du bon déroulement des opérations est dans le viseur de JC Cambadelis pour valider l’ultime comptage des voix de son RéferendumUnitay.

Participent à la brocante (politique) de Cambadelis, (on s’accroche, c’est du lourd) … l’UDE (Union des Démocrates et Écologistes), un groupuscule politique – disons une association pour être juste – entre un certain JeanLuc Bennahmias, ex-écolo, ex-modem et sans réel poids politique et moins connu que JM Baylet par exemple, et deux ex-écologistes: François De Rugy et JV Placé, candidats déclarés pour une place au Gouvernement-Valls

Francois de Rugy (g), Jean-Vincent Placé (2e g), Jean-Luc Bennahmias (d) et Jean-Christophe Cambadélis lors du congrès fondateur de l'UDE à Paris, le 17 octobre 2015 afp.com:DOMINIQUE FAGET

De vrais « faciès de brocanteurs« , une organisation sans « Louis la Brocante » pour une  « Gauche victorieuse » dans les urnes! Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme un gros doute,  la Droite doit « flipper grave » devant cette armée (politique) qui va tout ravager sur son passage. Cette « consultation » présente de nombreuses failles

Emmanuelle-Cosse-Edwy-Plenel-ils-suspectent-un-bourrage-des-urnes-lors-du-referendum-du-PS

Plusieurs votes possibles, Des votants involontaires qu’on remercie pour leur participation à l’insu de leur plein gré, etc.  Comme pour l’UMP en 2012, JC Cambadelis annonce qu’il va porter plainte contre X. Ben voyons…

Copé Fillon JuppéFraude lors de son référendum : le PS annonce qu’il va porter plainteCambadelis Plainte contre X

Faut pas chercher plus loin, X= « Incompétence » [Modulo connerie] . A moins d’aller jusqu’à la CONAR (Commission Nationale des Recours), je crois que la dernière fois qu’on s’était aussi bien marré en politique, c’était lors de la Présidence UMP de novembre 2012, et ce «truc Cambadelis» qui restera dans les annales, vient effacer le bénéfice de la très bonne organisation de la Primaire Citoyenne de 2011 par Harlem Desir. On va attendre la proclamation «des résultats», ça  risque d’être très drôle …

(…)

Msg pour la Gauche-Valls et le #PS: «Mon faciès vous emmerde!»… #racisme

Communiqué de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme)  qui se demande: Ce gouvernement (de M. Valls) veut-il vraiment lutter contre le racisme ?

Contrôle au faciès : ce gouvernement veut-il vraiment lutter contre le racisme ? Communiqué LDH

Communiqué LDH

La décision du gouvernement de se pourvoir en cassation contre l’arrêt de la cour d’appel de Paris qui a condamné, partiellement, l’État pour des contrôles aux faciès n’est pas admissible.

Elle signifie que les pouvoirs publics contestent maintenant ce qu’ils avaient admis lors de la campagne électorale et la soumission du gouvernement à certaines formes de pratiques policières.

Ce recours est le pire signe que le gouvernement pouvait lancer en direction des populations victimes de cette discrimination. On ne peut à la fois prétendre lutter contre le racisme et se satisfaire de ces pratiques dénoncées de tout bord.

En agissant ainsi, le Premier ministre (Manuel Valls) démontre un peu plus le peu de cas qu’il fait des libertés publiques et de la cohésion sociale au profit d’un autoritarisme inutile.

Paris, le 16 octobre 2015

Lorsqu’on arrive au point de fâcher la Ligue des Droits de l’Homme, lorsqu’un gouvernement dit de Gauche se pourvoit en cassation contre ses propres institutions sur la lutte contre le racisme, c’est qu’il y a – vraiment- un gros problème. On peut se demander ce qu’il reste « De Gauche » dans ce Gouvernement Valls, on peut se le demander sans aucune insulte à la morale, vraiment.

(PS)Théorème  de Vidalies: Discrimination au nom de la sécurité...Euh
image

Oui, au moins là, c’est très clair et sans ambiguïté. Pour critiquer (à juste titre) les propos « race blanche » de Nadine Morano, Y a du monde au balcon de Solférino, et, on fait (presque) pareil en loucedé: « Par ici les gueules pas-race-blanche! c’est un contrôle de peau-lisse! ». Ah les gens pour qui j’ai fait campagne (FH2012) et pour qui j’ai (fait) voté! Et ça vient vous demander de re-voter pour un foireux referendum-à-la-con avec bourrage d’urnes pour -soi-disant- faire l’unité face à la Droite et à l’extrême-Droite... Bande de cons!

Lire Rat race: Du glissement des plaques tectoniques (en politique)

Et vous savez quoi? Mon « beau faciès » vous emmerde!

(…)

Merci de ne pas confondre : Delphine Batho, Petit Bateau, #AvecBarto ! …

Si comme moi vous avez la mémoire qui s’embrouille, ce billet peut vous aider.

Delphine Batho, Petit Bateau, Avec Bartho

1. Delphine Batho (à Gauche et de Gauche), Députée PS des Deux-Sèvres, Porte-parole de F.Hollande lors de la Présidentielle 2012 – c’est dans son wikipédia si vous avez oublié -, Ministre déléguée auprès de Taubira (oui), puis, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie virée du gouvernement suite à un désaccord sur le budget-climat (déjà), une frondeuse avant l’heure donc, s’en souvenir, à l’heure de COP21, c’est drôle (ou pas).

2. Petit Bateau (au Centre): On ne va pas leur faire de la Pub, mais si vous avez des gosses, vous devez savoir, sinon, tant pis, attendre, et préparer votre portefeuille, moi c’est déjà fait, et il y a bien longtemps.

3. Claude Bartolone (A droite, mais de Gauche). Ancien Ministre (PS) Délégué à la Ville sous Lionel Jospin, Premier Perché de l’Assemblée nationale – ou, Président du Palais Bourbon depuis 2012 si vous préférez -, il est candidat PS pour les régionales en île de France, et son slogan de campagne c’est … #AvecBarto !

Donc, merci de ne plus les confondre. Et je vous préviens, le premier qui ajoute « capitaine de pédalo » ou « matelot » est viré, c’est déjà assez compliqué, ça devient pénible à la fin.

Voila.

(…)

La Valls à 3 temps…. #AirFrance

Pour résumer l’avis de Matignon sur le conflit social chez Air France

Valls Air France
Lire aussi: Le Dircab adjoint de Valls is le new DRH de #AirFrance 
Et, #AirFrance: La violence des 17.900 postes supprimés depuis 2009

Bref, c’est une Valls à trois temps, au moins. Chapitre nouveau de l’Evangile (politique) selon Saint-Sondage, Homélie de Père Manuel, louons sa conviction.

Amen.

(…)

#Bygmalion: Nicolas Sarkozy mis en cause par Jérôme Lavrilleux dit «la petite frappe», enfin …

817076-jerome-lavrilleux-le-9-octobre-2015-a-parisL’Affaire Bygmalion is back. – Fausses factures dans le budget de campagne de Nicolas Sarkozy 2012, ventilation et dissimulation de 18,5 millions d’euros de dépenses de campagne, explosion du plafond légal des dépenses, etc.

Et, Jérôme Lavrilleux dit «la petite frappe», – homme clé du système, tombé pour recel d’abus de confiance, complicité d’escroquerie, complicité de financement illégal de campagne électorale, usage de faux– a décidé de se mettre à table, il dézingue enfin Nicolas Sarkozy qu’il accuse de «se défausser», lui demande d’ «assumer» ses responsabilités, et requalifie l’affaire Bygmalion en «Affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy». Le vrai déballage commence, Extraits (via Libé)

Copé Lavrilleux Sarkozy bygmalion

«Je vais vous dire quelque chose que je n’ai jamais dit, et dont j’ai la certitude, conforté par la lecture du dossier aujourd’hui: les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 ont dérapé, et pas seulement le budget consacré aux meetings. Il ne faudrait plus appeler cette affaire Bygmalion, mais celle des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy»,.

factures_decla_et_reelles_6301006paris-la-condorde-meeting-sarkozyparis-trocadero-sarkozy-meeting

«Les comptes ont débordé de tous les côtés. Il n’y a que Nicolas Sarkozy pour dire dans sa déposition que cette affaire ne concerne pas sa campagne… C’est un système de défense voué à un échec total. Il adopte le même dans toutes les affaires où il est entendu : « c’est pas moi, c’est l’autre ». Dans Bygmalion, il dit c’est pas moi, c’est Copé. Il se défausse, il vit dans un monde irréel et ne sait pas assumer. Les grands chefs sont pourtant ceux qui assument. L’ingratitude est la marque des faibles (…) Nicolas Sarkozy ment» [Jérôme Lavrilleux].

Lire: l’intégralité des comptes - Meetings Sarkozy 2012 - #Bygmalion

Ok, on reste un peu sur notre faim, on peut cependant retenir une chose importante lorsqu’il parle des dérapages des comptes et ajoute « pas seulement le budget consacré aux meetings ». Ah bon? Où? on veut tout savoir Jérôme! il faut dire la vérité aux français… D’autres révélations vont donc suivre… Encore un effort Jérôme, et si t’as besoin d’aide, Nadine Morano est disponible.

(…)