Le « Kebabnapping » d’un ex-blogueur de Gauche: Après Robert, voici Nicolas Ménard! … #Kebabgate

Kebabgate Nicolas Menard Blogeur de GaucheLe 01 novembre, nous célébrons nos chers disparus, une tradition qui se respecte sur les blogs aussi. Et ma pensée de ce jour pour un ex-blogueur-de-Gauche, désormais dans «l’école de Béziers» que nous appellerons Nicolas Ménard. Dans son billet halloween, il nous fait peur et développe «la théorie du Grand remplacement version Kébab», je vais résumer sa pensée en essayant de rester dans ce qu’il appelle «le contexte»..

«Il était une fois, dans un paisible patelin cohabitaient un marchand de légumes, un fromager et un charcutier, des commerces qui faisaient le bonheur de ce petit village au nom très *français: le Kremlin-Bicêtre. Puis un jour, à l’heure de l’apéro débarquèrent des Sarazin armés de sauce Harissa qui hurlèrent: «Hé ho! Hauts les mains!  Que personne ne bouge, c’est un Kebabnapping! Toi donner nous pas-de-porte et nous remplacer vous, ok les gens?» Puis, ils prirent possession des lieux sans oublier de louer leur Dieu pour cette éclatante victoire en criant: Doner-kebab Akbar!».

On ne parlera pas du Curé du village trahi par l’odeur d’hamburger qu’il ingurgitait pour calmer sa peur sous le clocher de l’Église qui se mit à sonner les matines, perturbant le chapelet de prière des femmes en pleurs planquées derrière de gros couscousiers remplis de saucissons de Morteau. Voila –à peu près– l’avis de Nicolas Ménard le Kébabologue pour qui, «Si le Front national prospère en France, c’est la fôte au Kebab!», évangile alimentaire dans la tradition « Grand Remplacement (GR) ». Très occupé ce matin, j’ai demandé à l’ami Gauche de combat de voir s’il fallait demander (ou pas) une séance d’exorcisme pour sauver cette âme en grande souffrance. Son diagnostic médical sur cette terrible déchéance est en affichage libre dans ce billet, à lire. Oui, Monsieur Dupont, c’est moi…

GR: Encore une victime encerclée par les kebabs

Notes: J’édite ce billet pour éviter toute accusation style «complaisance avec les fachos», et surtout – c’est important-  pour servir la #GauchePropre et faire constater, si besoin, ce qui ne se conteste plus.

(…)

Publicités