E. #Macron: les «pauvres entrepreneurs» et la «riche vie» des salariés…

[LeConDuJour?] Cette citation du Ministre de l’économie mérite une épingle. Emmanuel Macron s’inquiète de la «dure vie des entrepreneurs», ces pauvres acteurs sans garanties qu’il compare avec la «riche vie» des salariés.

image

Si, il est «De Gauche», enfin, Y parait. Et, c’est à lui qu’incombe la « dure mission » de modifier le «Code du travail», il aura à cœur de faciliter la vie de ces tristes entrepreneurs en leur offrant des « garanties » pour en finir avec ce mal-être des « entrepreneurs », les dotations de la CICE, ce n’était pas assez. Ensuite, après le séjour de Manuel Valls à Davos – Club des entrepreneurs-  , ils iront demander aux salariés – de Gauche– de faire «barrage au Front national» lorsque l’échéance électorale arrivera.  C’est prévu, bientôt, dans quelques mois.

./…

Advertisements

8 réflexions au sujet de « E. #Macron: les «pauvres entrepreneurs» et la «riche vie» des salariés… »

  1.  » la vie d’un entrepreneur est souvent plus dure que celle d’un salarié , il ne faut pas l’oublier  » En effet cette phrase est à retenir pendant longtemps, surtout de la part d’un ministre d’un gouvernement socialiste, parce qu’elle est ahurissante ! Aucun membre d’un gouvernement libéral n’a osé la prononcer de peur d’être sévèrement vilipendé, l’impertinance de ce ministre est inqualifiable , il n’a pas sa place dans un gouvernement socialiste; comme beaucoup d’hommes d’Eta , diplomé de l’ E.N.A , il conçoit une réalité théorique à partir de nombres et de graphiques . La réalité n’est pas conceptuelle ni soumise aux lois de la statistique ou bien on en fait ce qu’on en veut: par exemple la moyenne de la somme des 10 premiers nombres est 5,5 , mais aucun n’égale cette valeur (1 +2 +… 10 = 55/ 10 = 5,5 ) « Un entrepreneur prend des risques et s’il échoue, il risque sa VIE  » celle la aussi est mémorable comme inqualifiable, parce que le salarié stagiaire qui échoue pour gagner juste de quoi vivre décemment et encore, ne risque rien, il se retrouve d’office au chômage ! le chef d’entreprise qui échoue peut devenir facilement salarié puisque c’est moins dur. Il risque surtout de perdre la possibilté de faire des profits par l’exploitation de son entreprise et des salariés et ça bien sûr c’est inacceptable. Ce qui est dur pour un chef d’entreprise et ses complices actionnaires, c’est de voir les actions diminuer au Cac 40. ! Et oui de l’argent gagner grâce à un travail harassant… arrivée au bureau à 9h , pause de 2 h pour déjeuner, départ à 17 h allez 18 h parfois, mais quel boulot ! En marge de ces généralités, tout dépend de l’entrepreneur et du salarié . lI existe en effet des indépendants qui sont seuls et doivent s’investir par un travail très prenant pour un revenu à peine double de celui d’un salarié , comme un exploitant agricole par exemple; rendons à Cesar ce qui lui appartient : Il existe aussi des salariés bureaucrates qui sont loin de s’épuiser au travail , ( genre fonctionnaire) c’est aussi vrai, mais en contre partie leur salaire est très modeste … Certes un patron ne va pas investir une somme importante pour gagner un peu plus qu’un salarié , mais s’il prend le risque c’est son choix ou par cupidité personne ne l’oblige, alors que pour le salarié c’est une obligation pour gagner modestement sa vie. Finalement si la vie de l’entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié, d’après notre énarque il n’a qu’ à devenir salarié, où est le problème qui fait polémique ? Parce que le beurre et l’argent du beurre … Enfin Il faut ajouter une remarque sur la définition du travail . Si on fait attention, ce mot est banni des discours, c’est que de nos jours du salarié au patron, on exerce  » une activité professionnelle », sans pour autant travailler, à part la minorité des  » travailleurs  » défendue avec vaillance par notre  » Arlette  » nationale . Le mot travail vient du latin  » tripalium » qui était au Moyen âge un instrument de torture muni de 3 poutres (tri-pal ! ) pour tourmenter et faire souffrir pendant  » la question  » par exemple ou pour  » les possédés » . Donc  » un travailleur  » est un salarié qui souffre, est tourmenté dans son travail . Certains travaux manuels sont de ce type, ils sont devenus minoritaires. La majorité des actifs exerce donc une activité professionnelle, mais ne  » travaille  » pas selon le sens du mot.

    J'aime

  2. si macron parle des vrais entrepreneurs, artisans, TPE et PME, c’est assez juste, faut le reconnaitre ; toutefois, comme tout ce qui l’ inspire, lui et sa bande, vient du medef, il y a fort à parier qu’il confond entrepreneur (celui qui prend des risques) avec les huiles des groupes qui n’entreprennent rien du tout et qui ne portent aucun risque, cet aspect s’explique très bien si on développe :

    retraite chapeau – don d’actions à l’entrée à des valeurs faciales si basses qu’elles ne perdent jamais

    récompense par une promo en cas d’échec – carnet d’adresse en forme d’assurance chômage

    soutien politique du groupe avec arrangements fiscaux, niches fiscales, non vote de lois permettant de connaitre le détail du ca par territoire

    IS (impot sur les sociétés de l’ordre de 8 %, quand le vrai entrepreneur s’en prend 33 dans la tronche

    couverture des erreurs et fautes graves financières par la collectivité

    pour être net, récompensez quelqu’un qui a fait une ou des grosses conneries, et venez m’expliquer leur vision des choses quelques années plus tard…

    Aimé par 1 personne

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s