Donald #Trump propose de «jeter N.#Sarkozy en prison pour expansion du terrorisme»…

[C’est certainement une blague, et c’est drôle]. Moquons-nous de Laurent Wauquiez l’allié la Manifpourtous et de Barbarin, et bras droit de Sarkozy chez les Républicains, il ne va pas du tout aimer cette déclaration de son modèle. Donald Trump, disait-il, est un  » un révélateur de quelque chose, qu’aujourd’hui dans les démocraties, les citoyens ne veulent plus avoir des gens qui leur disent ce qu’ils ont le droit de penser et ce qu’ils ont le droit de dire (…) « . On va lui dédicacer cette pensée  de Dédé Trump sur Sarkozy. (pour rire).

Trump veut jeter Sarkozy en Prision

A la question: « Que pensez-vous de Nicolas Sarkozy », sa réponse est étonnante…

« Je vais être très clair, je n’apprécie guère l’ancien président de la République, je n’éprouve pas de compassion pour cet homme qui se pose aujourd’hui en victime. (…) il doit être condamné pour avoir aider les terroristes à s’installer en Libye et pour avoir déstabilisé le monde « . 

C’est violent. Après le statut « trumpet » attribué par Barack Obama, il faut croire que l’Amérique n’aime pas beaucoup Nicolas Sarkozy qui pourtant fait ce qu’il faut pour être dans les bonnes grâce des States. Non, on ne jettera pas Sarkozy pour ces propos qui m’ont tout l’air d’une farce style Gorafi -mais on garde-, la justice française a d’autres bonnes raisons pour ça.

./…

Lettre «attachée» à E. Macron: « Ça suffit, faut qu’t’ar­rêtes les conneries» …

La presse de ce matin nous parle d’Emmanuel Macron Macron « très attaché à des mesures qui n’ont pas été retenues » dans la loi El Khomri. Il s’attache, il y tient mordicus comme à son premier camion de pompier. « Je suis très attaché à des mesures qui n’ont pas été retenues dans ce texte car la concertation a montré qu’elles n’étaient pas acceptées (…) Il faut dédramatiser, il faut expliquer » nous dit-il.

Emmanuel-Macron-pret-a-ecrire-un-livre-pour-expliquer-pourquoi-il-est-de-gauche

Je vais lui répondre pour éviter un nouveau ras-le-bol de Martine Aubry et je serai bref.

 « Cher Emmanuel Macron ..

FH2012Je vais me permettre le tutoiement et si t’es pas d’accord c’est pareil. Cher Manu, je pense qu’il est temps qu’t’ar­rêtes de nous pomper l’air avec cette loi qui jamais ne s’appliquera à ta personne, tu te mêles de ce qui ne n’affectera pas, je t’explique. Pendant que nous faisions la campagne numérique de celui qu’on appelle encore affectueusement Pépère-, pendant qu’on collait des baffes aux sarkozystes et associés depuis la cellule de riposte FH2012 -Non ce n’est pas moi sur la photo, ça été pénible, oui, soir et week-end même les dimanches-, pendant ce temps, tu bossais dans le privé, tranquille, à la fraîche, -on ne te le reproche pas, c’est ton droit-. On gagne notre élection –c’était la notre, j’insiste-, tu débarques après la bataille zéro meeting en poche comme conseiller à l’Élysée, pour ensuite occuper le beau job d’horloge parlante du Medef au Ministère de l’économie –décision de Pépère-, ok. Et depuis, tu commences à nous les gonfler sévèrement pour te dire les choses. «Très attaché»? A quoi au fait? Je ne te ferai pas l’offense de te rappeler sur quel programme nous avons gagné cette présidentielle 2012 qui te vaut ce maroquin au Ministère de l’économie, je vais juste te dire une chose: «Faut qu’t’ar­rêtes avec les conneries, ça suffit…».

Comme Manuel Valls, tu es très attaché à ces « outils » qui te serviront dans ton futur job lorsque la Gauche explosera en plein vol en 2017, on le sait, tu penses déjà à ta reconversion dans ce monde merveilleux qui t’a vu grandir comme l’a fait L.a Boone, partie de l’Élysée pour le privé, la case départ. C’est ta vie, mais préparer son avenir n’est pas une raison pour venir emmerder le monde! Voila j’ai fini, et on va oublier le « cordialement » si tu veux bien».

De rien.

./…

Tiens, la #DécheanceDeNationalité s’éloigne du Congrès de Versailles…

Pendant ce temps, l’air de rien, la déchéance de nationalité descend tranquillement de l’autocar de la « révision constitutionnelle » nous apprend Libération

image

Les quelques lignes qui vont suivre ne vont pas vous déplaire si – comme moi- vous êtes contre cette connerie originelle qu’est la déchéance de nationalité proposée par Manuel Valls. Dans Libé on peut lire:

« Alors que le supplice de l’exécutif sur la déchéance de nationalité reprend mercredi au Sénat, lequel a juré de détricoter le compromis bricolé à l’Assemblée, ils sont de plus en plus nombreux dans la majorité à demander à François Hollande d’arrêter les frais. Jusque dans le premier cercle présidentiel, où l’idée d’un «Congrès light» fait son chemin. Il serait alors proposé aux parlementaires réunis à Versailles de valider uniquement la constitutionnalisation de l’état d’urgence (l’article 1 du projet de loi en discussion) sans la déchéance de nationalité pour les terroristes (l’article 2) et d’adopter la réforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) (…) ».

Attendre avant de jubiler car cela ne change pas grand chose, le mal est fait. En effet, ce Gouvernement Gauche Finkielkraut de Manuel Valls -qui déjà se projette dans l’après– a bien installé dans la société une très dangereuse idéeà-la-con: «certains français seraient plus égaux que les autres» comme l’aurait dit Coluche. Manuel Valls reviendra dessus, ne pas l’oublier ni l’expliquer, ce serait déjà vouloir un peu excuser

./…