#UnderArrest: Le #Congo ne répond plus, silence forcé, 1 « pays en garde à vue » …

Se déroule aujourd’hui une présidentielle de tous les «dangers» au #Congo-Brazza. Après avoir modifié la constitution pour contourner la loi électorale qui l’empêchait de briguer un troisième mandat, Denis Sassou Nguesso, Président depuis 1979 est à nouveau candidat. Et, pour bien marquer son emprise sur cette «élection», il a placé tout un pays sous contrôle, zéro communication vers l’extérieur, pas de SMS ni de connexion internet, circulez y a rien à voir …

image

Cette note hallucinante du Ministre congolais de l’intérieur adressée à l’opérateur de téléphonie mobile MTN (et aux autres) se passe de commentaire, la LoiRensignement à côté, c’est rien.

«Pour des question de sécurité et de sureté nationales, veuillez bloquer toutes les communications, SMS y compris, pour les journées du 20 et 21 mars 2016, à l’exception de celles émises ou reçues des numéros dont la liste est jointe en annexes».

Et ne circulent dans Brazzaville que les véhicules « accrédités » par le pouvoir. C’est là qu’on mesure toute la portée de la déclaration de F.Hollande du 21 octobre 2015, avant modification constitutionnelle, pour la visite d’un Sassou Nguesso en fin définitif de mandat à Paris:

«Denis Sassou Nguesso peut consulter son peuple, ça fait partie de son droit et le peuple doit répondre…». F. Hollande, Paris, 21.10.2015

Hollande-Sassou-Congo- 21 octobre Paris

«Répondre», en silence. Bail renouvelé grâce à une caution -involontaire- mais savamment utilisée par le clan Sassou à Brazzaville, un «droit», aujourd’hui encore, avec cette mise sous séquestre de tout un pays, en garde à vue pour 48 heures, et on imagine qui gagnera cette «supercherie présidentielle»

Lire: #Congo: Lettre à F.Hollande : fallait pas «Monsieur le Président»…

Ici #RadioLondres, le #Congo ne répond plus.

IMG_20160320_142249

#CongoUnderArrest, Mayday.

./…

Publicités

Aveu: Quand un Ministre du travail déclare ne rien comprendre aux chiffres du chômage…

Cette semaine, dans un entretien dans « M », l’ancien Ministre du travail François Rebsamen a déclaré qu’il ne comprenait pas tout aux chiffres du chômage, trop compliqué. Terrible aveu celui qui nous annonçait les chiffres du chômage, mois après mois,  il n’en savait rien, pas plus que Pôle emploi

image

« Le pire c’est qu’on ne sait pas trop comptabiliser (.) on s’y perd dans les catégories. On essaie un peu d’interpréter les chiffres (.) Quelques fois, je traînais des pieds pour l’annonce (…) Mais même le patron de Pôle emploi que j’avais interrogé m’avait répondu: « Ah si seulement j’y comprenais quelque chose! » .

F. Rebsamen

F. Rebsamen, c’est le ministre du travail qui avait déclaré en juillet 2015: « il ne s’agit pas d’inverser la courbe du chômage, il s’agit de baisser le nombre des chômeurs ». Et c’est le même qui avait osé dire en Août 2015 -après son départ vers Dijon-et son passage à Lyon, je le cite: « Ce qui est frustrant, c’est que j’allais y arriver! »on parle bien de baisser les chiffres du chômage qu’il ne comprenait pas-. On imagine assez aisément que sa remplaçante poste pour poste, Myriam El Khomri non plus! Non c’est n’est pas une critique, juste un rappel…

Et ça vient modifier le Code du travail, Non, #OnvautMieuxQueÇa…

./…