« Printemps Républicain » et #FN: Connivences et convergences idéologiques… #csoj

Sur le plateau de « Ce soir ou jamais », Manuel Cervera-Marzal , sociologue, a démontré de façon simple les connivences morales entre le Front national et le « Printemps Républicain« , représenté par Rénée Fregosi-politologue- et Marcel Gauchet -historien-. C’est une nouvelle Gauche réac qui se bat – nous dit-on- contre la montée du Front national et qui pense qu’il faut aller vers l’électorat FN avec les mêmes thématiques: Bataille identitaire davantage que la lutte contre le chômage, révision de la laïcité, questions sécuritaires, déchéance de nationalité, la nation, etc.

Margal Gregosi Csoj Taddei

Dans son exposé, M. Cervera-Marzal met en lumière deux erreurs fondamentales dans l’analyse de l’électorat du Front national: 1. Sa composition sociologique qui ne se limite aux seuls «ouvriers radicalisés» qui votent FN, mais s’étend dans d’autres sphères de la population, 2. Sa «motivation» qui n’est pas le seul fait d’un prétendu « désespoir social » comme le montre les études sociologiques. Le racisme reste le moteur du vote Front national avec pour principale motivation le «trop d’arabes et de noirs en France». Et notre sociologue de démontrer la complaisance – et le mimétisme idéologique – du Printemps Républicain vis à vis du Front national. Extrait .

Et la perche de Renée Fregosi au très catholique Marcel – qui n’a de « Gauchet » que le nom est revenu sans attache. Difficile de rebondir. Bref, Le Printemps dit « républicain » marche par mimétisme sur les pas du Front national, ils ont le même fond de commerce. L’intolérance, ça commence par les mots du Front national, et ça finit par une identité commune. Oui, « être complaisant vis à vis du racisme c’est le devenir soi-même « .

CQFD.

./…