« L’économie » plutôt que le voile comme « priorité des français » pour 2017 (sondage)…

Pendant que certains s’amusent avec un prétendu #HollandeBashing montée de toute pièce pour éviter de faire le Bilan de Pépère après 4 ans de mandat – à croire que c’était un mandat pour rien-, pendant que Manuel Valls brandit le « voile » comme artefact d’une diversion politique pour s’exonérer des vrais problèmes des français, on apprend que (les échos),  pour 90% des français, l’économie, c’est la priorité pour la présidentielle 2017. Et pas les questions identitaires

Priorité des français voile

Ne pas mettre un voile sur les questions économiques, c’est l’avis des français. 74% pensent que Marine Le Pen sera au second tour même si ils pensent que, ce parti peut discriminer une partie de la population (77%) et que, le FN ne peut pas gouverner la France (70%). Sur les questions économiques, les détails…

Priorité des Français présidentielle 2017

Faire le bilan du mandat de Pépère, le valoriser- si possible- au lieu de couiner. Et si vous voulez jouer à #HollandeBashing, il suffit de demander, les archives sont prêtes, « un quinquennat n’est pas un stage d’apprentissage » disait F. Hollande, avril 2012.

Au boulot!

./…

 

L’excuse-à-la-con de #Rossignol: Oups! je voulais dire «négrier» et j’ai dit «nègre», ah zut! …

La.Rossignol est revenue sur ses propos racistes dans un entretien sur BondyBlog. Pour résumer, ça sonne comme une mauvaise version de Bénabar (J’ai vu) et ça donne: Presque, par inadvertance, j’avais dans ma tête le mot «négrier », mais j’ai dit «nègre », oups…. A peu près.

Laurence Rossignol Négre

Fini donc la référence abolitionniste «De l’esclavage des nègres» de Montesquieu, place à la case de l’oncle Tom pour plaider l’inadvertance. Ok. Reprenons sa phrase au ralenti avec le mot «négrier » pour voir.

«Mais bien sûr, il y a des femmes qui choisissent, il y avait des négriers africains, euh… des négriers américains qui étaient pour l’esclavage, hein.. » …

Que le négrier soit pour l’esclavage est une évidence, mais dans sa phrase corrigée -selon ses vœux-, le négrier n’est pas « européen ». Et pourtant …

Lexicographie du mot Négrier: (Armateur, marchand) qui transportait, faisait le commerce des esclaves noirs., (Navire négrier) qui transportait des esclaves noirs, (adjectif) relatif au trafic des esclaves, de la traite négrière.

Et nous voila donc avec des « négriers africains » qui étaient pour l’esclavage. Encore pire. Sinon, près de 70% des français considèrent que les propos de Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, sont tout aussi racistes que ceux tenus par  l’extrême-droite Henry de Lesquen, ce proche FN qui veut « bannir la musique nègre » .

./…

#NuitDebout: Eveil (politique) et « Art de rue »…

image#NuitDebout? Une musique qui s’écoute Place de la République à Paris, une musique nocturne qui décrit les angoisses, la colère et l’espérance.  Et elle dérange, suscite débats enflammés, et nous interroge sur l’évolution  de la société.

A moi.

Depuis le #32Mars, la rue s’éveille encore une fois, et la rumeur d’un danger déjà s’étend: «Scandale, vandales!» disent les uns, «NuitDebout bordélique!» clament les autres, un rituel immuable chez ceux qui mélangent pèle mêle et dans une grande confusion, l’avenir de la Gauche et les droits de l’homme… et Sting. A tort ou à raison, ils spéculent sur ce qu’ils n’arrivent pas à lire, conchient ce qu’ils revendiquaient hier pavés à la main dans les rues de Paris, et postillonnent: Ah ces jeunes! Aussi cons que nous l’étions! De l’«Opéra de banlieue» à «Place de la République» à Paris, on assiste à l’éternelle revendication d’une génération aux antipodes des convenances, et des règles. L’Art de rue…

Sans aimer le Rap ni tomber dans «l’éloge à la jeunesse», on peut pointer quelques similitudes entre ces deux mondes parallèles -toutes choses égales par ailleurs bien entendu-, deux sphères qui se côtoient et parfois se mélangent sous une même identité: « les jeunes », une convergence d’envie portée par des mots qui aujourd’hui trouvent un écho dans la #Nuit(debout). Loin des gestes ostentatoires des uns et toujours vent debout, c’est leur mode de vie, un besoin et des convictions forgées dans la pénombre pour faire face à demain. #Nuitdebout ils sont, pour mieux savourer  l’existence, c’est l’éternel combat de ceux qui ne respectent aucune tradition, sauf la leur. Décriés, conspués, ils refusent le «destin de banlieue» qu’on leur prépare,  celui des ces jeunes -plus Fonky que #Finkie-, ceux qui rêvaient plus du statut d’ouvrier ou préparateur de commande que de devenir Architectes, celui de ces jeunes qui ont oublié les vacances dans le Sud de la France draguant de camping en camping, sapes et pompes-converses en bandoulière, pour s’exporter vers d’autres Dieux, cieux, loin de l’Art de rue…

Ces jeunes Français qui choisisent le jihad

Et nous voilà presque- nostalgique de cette bonne vieille période où ils nous cassaient les pieds avec leur ‘Zik, casquettes à l’envers, #NuitDebout Place de la République dans les halls d’immeubles, lancés dans de mystérieuses «Assemblées populaires», perturbant sans vergogne le sommeil des voisins fatigués après une rude journée de travail. Comme ceux d’aujourd’hui. Des cons? Oui, et jeunes nous étions, et nous le sommes encore, certains plus que d’autres -le prendre comme un compliment-. L’éveil (politique) est un Art de rue.

Et quelle que soit la durée de la #NuitDebout …

./…