Bref, M.#Valls a « fait barrage » aux syndicats, puis, il a craqué …#Manif23Juin

image

Bref, Manuel Valls a «fait barrage» aux syndicats, la voix des salariés de France. On note ?

[Édit: Après ce refus inexplicable, 3 heures plus tard, sous la pression des organisations syndicales en furie opposés à la loi travail, Bernard Cazeneuve, Ministre de l’intérieur et Chef du Préfet de Police de Paris et le Gouvernement de M. #Vallst ont craqué. Donc, ce jeudi 23 juin on n’a pas « piscine », on a « Manif! ». Pas un simple « rassemblement statique«  comme précédemment proposé par le Gvt, mais un tracé dynamique de la place de la Bastille jusqu’au bassin de l’Arsenal a annoncé le leader de la CGT, Philippe Martinez.. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà, faut pas déconner. Gloire à la CGT!

./source.

Advertisements

9 réflexions au sujet de « Bref, M.#Valls a « fait barrage » aux syndicats, puis, il a craqué …#Manif23Juin »

  1. je vais encore faire ma langue de pute, mais je ferai remarquer que ceux qui promeuvent les « réformes » « pour une france qui bouge », sont tout de suite désorientés dès qu’elle se met à bouger..
    alors dans la grande cohérence qu’on finira peut être par leur reconnaitre, ces têtes de noeud là, demandent à la France qui bouge de s’arrêter…

    J'aime

    1. Quand il avait « interdit Leonarda« , on n’avait rien dit! Enfin, certains. Et le voilà désormais qui tente « l’interdiction des droits des salariés de France « , à croire que c’est aux syndicats de maintenir l’ordre public dans ce pays qui – semble t-il- n’a plus de forces de l’ordre. Demain? il s’attaquera à ceux qui lui accordent (encore) un peu de crédit, et on ne sera pas là.

      J'aime

      1. afin de décontracter l’atmosphère, rappelons à toutes fins utiles que la loi travail est toujours en vigueur, que nous attaquons deux mois de congés avec plage ou montagne, soleil, et des centaines de kms de bouchons sur des autoroutes privatisées dont le prix au km augmente très régulièrement…
        (c’est juste un rappel vicieux qui prouve que les français ne sont pas rancuniers sur les versements des dividendes pris directement dans leurs poches et sur les manips désastreuses de nos gouvernements à propos de la braderie des biens communs issus des impôts ou de l’histoire)

        valls, dont on n’a pas encore apprécié toutes ses vertus dans le style « ici – au pied » va peut être penser passer la loi, soit de nuit, soit de jour pendant que tous les français profitent à juste titre, pour nombre d’entre eux, d’un repos bien mérité..

        NB: hypothèse qui n’engage que son auteur

        si en septembre la loi n’est pas passée, je présenterai des excuses pour mon côté « que les gens sont méchants »

        J'aime

        1. Non, «  la loi travail n’est pas (encore) en vigueur« . Le processus de validation n’est pas terminé. Attendre les deuxièmes lectures (Assemblée Nationale, Sénat)/ et le décret d’application de la loi.

          Si pas de retrait de la Loitravail, la rentrée de septembre sera explosive à quelques mois de la présidentielle, une situation périlleuse pour F.Hollande, et M.Valls le sait. Ce qui me laisse dire deux choses (trois) :

          1. La défaite de F.Hollande -s’il est candidat- est souhaitée par Manuel Valls. Il pourra ensuite incarner l’opposition et « construire » son pôle « Droite réformiste » sur les ruines d’un Parti Socialiste qu’il a déja bien fracturé, explosé.
          2. L’impopularité de F.Hollande le mettra en situation de ne pas se représenter. et Manuel Valls le sait aussi,
          et sautera sur l’occasion #PrimettePS de janvier2017 pour se lancer en 2017. Pour gagner? Non, mais s’exercer pour 2022. La Présidentielle (meetings etc) lui permettra d’assoir un statut d’opposant 1er de leader de la Gauche.
          3. Donc, Retirer la loi travail n’est pas dans agenda perso.

          Voilà.

          J'aime

  2. Enfin bon tout cela n’est que de la politique politicienne. Les syndicats n’ont pas les moyens d’organiser une grève générale qui seule réglerai le problème. Dans le secteur privé du CAC 40 les délégués syndicaux sont sous contrôle des DRH. J’en viens, 38 ans dans leurs usines: tu te soumets ou tu te démets…ou t’en prend plein la gueule et pas seulement des DRH mais aussi des collègues.

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s