Ho? « Griezmann, un petit français comme on l’aime bien, il s’appelle pas Karim, Mouloud ou Sissoko… » 

Non, je ne dénonce pas le racisme, je découvre le « French complètement »  & le « plus complexe »…

Griezman un petit boy bien françaisSans titre 3

Griezman un petit boy bien français 2

Donc, Antoine Griezmann est « French complètement ». Ho? Ok  je note. C’est tout. Ah! une chose, pour compléter: Sur twitter, l’émission 28mn se justifie en déclarant qu’il s’agissait d’un moyen de démonter les clichés racistes. Ok je re-note! Donc, si j’ai bien tout lu Freud, « pour démonter les clichées sur le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, l’islamophobie, le sexisme, etc, il faut beaucoup en parler à la télévision, plus on utilise ces clichés, moins il y ‘en aura!  »  c’est ça? – j’ai dû louper un épisode, non?- ça devient Frenchement  trop complexe

Je prends note (et j’ai fini).

./Source.

Publicités

​​Pendant ce temps, M.#Valls change discrètement le nom de la #loitravail …

Changer de nom, une diversion-ficelle de la Droite qui pensait que le passage à l’identité « Les Républicains » allait effacer les casseroles de UMP et de Nicolas Sarkozy, raté. Plus simple serait de virer la #loitravail et son article 2 jugé « pas dans la légalité » selon une jurisprudence de l’IOT, sans oublier les inquiétudes de l’ONU sur la précarisation des salariés et l’affaiblissement des syndicats avec cette loi travail, mais ça, à moins de l’obliger. Oui, tant que Manuel Valls peut pourrir le mandat de F. Hollande pour ensuite récupérer un PS en miette, et lancer sa propre start-up (politique), il ne va pas se gêner, un virus (politique).  Reste Arnaud Montebourg  au PS pour éviter que ce désastre – avant ou après la présidentielle– n’arrive. Il énerve -déjà- la Rue de Solferino, c’est plutôt bon signe.

Ami-es #GoGoFH2017, alors #çavamieux?

 /source

#Boxit Johnson, ou le #Brexit d’une tête de con …

Non, « un référendum n’est pas une bouffonnerie », et notre Rosbif Johnson le découvre ….

« A jeté » et il l’a fait tout seul. Il se voyait déjà en haut de l’affiche en trois fois plus grand: « I’m the King of 10 Downing street! », le voila dégradé par ses pairs (un #Boxit) car il a affaibli le Royaume-Uni (perte du triple A, mais pas que). L’Écosse, pro-Europe et allié historique s’apprête à remettre en cause l’Acte d’Union signé en 1707 (Act of Union), bien avant la révolution française (1789), c’est dire. Une vraie bouffonnerie en bande organisée avec le FN Anglais (Ukip), et dans la foulée, l’Europe (victime collatérale): L’Agence de notation Standard & Poors tacle le reste du continent. (On survivra).

Rosbif Johnson – oublions son prénom d’origine Russe (Boris) -, c’est le fantasque ex-Maire de Londres qui voulait dérouler le tapis rouge à nos « désœuvrés pigeons gâtés », ces start-ups qui rechignaient à payer l’impôt en France. « La City de Londres c’est l’Eldorado, venez! «  disait le Bouffon de Londres. Hors d’Europe pas d’espoir, ils sont dans les cartons pour un back to France. Et c’est qui l’idiot du village maintenant? 

Une vraie tête de con (et encore c’est une  gentillesse).

./…