​“Être de Gauche”: Pour “déradicaliser” le #PS en 2017…

Difficile de ne pas constater la « radicalisation d’une certaine Gauche » depuis l’arrivée de Manuel Valls à Matignon, et nul besoin d’établir le BilanPS de cette folle épopée,  c’est déjà fait. Aussi, certaines voix s’élèvent, discrètement, à Gauche, pour l’échéance à venir. Non, en 2017, l’élection présidentielle ne se jouera pas sur la question Pépère [“Dans quel pays veut-on vivre?”], la réflexion portera sur « le type de société » et surtout, sur les « valeurs qui la definissent », le tout sans angélisme sur les menaces et autres contingences internes et externes. Être de Gauche 

Arnaud Montebourg se prépare pour 2017, il s’exprimera dans quelques jours -le 21 Août à Frangy– et nous en saurons plus sur ses réelles intentions. Dans l’attente, partageons mon avis sur cette question centrale: Être de Gauche.

« Être de Gauche », c’est se désolidariser de ces “convertis” ex-de-Gauche, c’est se détacher de ces enfants perdus de la République désormais égarés dans les nouvelles valeurs (actuelles) des extrêmes. Ils « pissent violet » – voire « bleu marine« – après avoir fait allégeance à la Droite, et sont dans l’attentat permanent contre la Gauche l’arme du « 49.3 en bandouiliere » au cri de “la Droite Akbar!”. Le plus difficile dans cette pénible “guerre des Rose”, c’est de réussir la «déradicalisation» des copains «ex-blogueurs de Gauche» désormais fichés «S» du web (politique). C’est pas gagné, ça va être compliqué, y a du boulot. Oui et nous le ferons, par amitié, pour qu’un jour ils puissent à nouveau « pisser rose » [« rouge » ou « vert« ].

Être de Gauche en 2017, ou ne pas être.

./…

Publicités