#Burkini: « Dress code imposé » ou polémique de chiffons ? …

Dessin de Plantu sur la nième polémique de chiffons dans une société en quête d’identité. Face à une menace idéologique -*extérieure avec des ramifications internes-, la République s’inflige une double peine, elle renonce et s’enferme dans des bornes étroites d’une intolérance phénoménale. Elle s’oppose à elle-même, les enfants de la république s’acharnent sur les enfants de la république. Il serait peut-être temps de s’interroger sur les dessous de cette colère que l’on refuse de nommer, et ce chiffon de la discorde n’est peut-être, au final, qu’un simple artefact qui masque des velléités beaucoup plus anciennes. Et comme l’écrit Edwy Plenel sur Médiapart … 

Burkini un vêtement comme les autres

« (…) sur une plage, chacun d’entre nous peut penser ce qu’il veut des postures choisies par les autres estivants (…), mais aucun d’entre nous n’a le droit d’imposer autoritairement aux autres son choix à la manière d’un uniforme obligatoire. Ainsi, de même que je m’opposerai demain de toutes mes forces à un pouvoir qui obligerait les femmes à couvrir leur corps dans l’espace public, de même je m’oppose aujourd’hui à ce qu’on interdise sur les plages une tenue qui les couvre parce qu’elle serait liée à une religion (…) La liberté ne se divise pas, et elle est donc aussi celle de ceux dont nous ne partageons pas les idées ou les préjugés (..) »

Je partage son avis.Et je pense que « la volonté des uns ne peut s’ériger en « dress code obligé » pour les autres ». Oui « Dieu-est-Grand (en français) », car le « boubou africain » n’est pas encore dans le viseur des chiffonniers de la républiqueDemain peut-être. Pour le boulevard FN, continuer tout droit c’est gratuit. [-Bande de cons!-]

Amen.

./…