« #Allemand et #Noir (en plus!) »: Theodor Michael Wonja, rescapé des nazis …

wonja-592x296-1477753868Allemand et noir en plus!, il a survécu au nazisme. Theodor Michael Wonja (92 ans) porte sur lui tous les préjugés et stéréotypes collés aux Allemands et aux Noirs, il est les deux et l’accepte.

Dans son autobiographie (Allemand et Noir en plus!  éd. Duboiris), déjà un best-seller en Allemagne avec 40 000 exemplaires, désormais dans les bacs en France depuis le 29 octobreTheodor Michael Wonja retrace l’histoire d’un noir allemand victime des lois raciales de l’Allemagne du 3ème Reich, rescapé du nazisme  et qui a du faire face à la discrimination dans l’après-guerre

 theodor-michael-wonja-moi-allemand-et-noir-rescape-des-camps-nazis

Tiraillé entre ses origines africaines et ses «valeurs prussiennes», il affiche son attachement au continent Africain et au Cameroun – ex colonie allemande-, pays d’origine de son père qui débarqua à Berlin fin des années 1800- début des années 1900 avant de rencontrer sa mère, une allemande. Une vie de galère fait de boulots de figurants dans des « spectacles d’exhibition d’indigènes » pour survivre –car beaucoup considérait déjà que les Noirs étaient là pour leur prendre leur travail.Aujourd’hui c’est pareil, et pas qu’en Allemagne -. Puis, interné dans un camp de travail tenu par les nazis en 1943, il a eu beaucoup de chance. Question de Jeune Afrique:

Aujourd’hui père de quatre enfants, comment avez-vous pu échapper à la stérilisation forcée pratiquée par les autorités du Reich sur des enfants d’origine africaine ?

J’ai eu beaucoup de chance. L’administration m’avait sans doute oublié. D’autant que je m’appelle Theodor Michael. Il est difficile sans me voir de savoir si je suis noir ou blanc. Wonja qui est un titre honorifique à Bimbia, localité d’origine de mon père au Cameroun, ne figure pas sur mes papiers allemands. Je n’ai jamais reçu de convocation pour me rendre et subir cette stérilisation. Peut-être aussi grâce aux spectacles d’exhibition d’indigènes qui nous ont fait voyager dans plusieurs pays les autorités ont-elles perdu notre adresse…

A Paris –chez Présence Afrique, la référence il a rencontré sa famille et amis avant une séance de dédicace que nous livre JMTV+, auteur de la vidéo ci-dessus que j’ai résumé pour vous.

«Je suis allemand de nationalité, de langue maternelle, de culture. Un Allemand responsable aussi de la deuxième guerre mondiale, de l’extermination des Juifs. Et en plus, je suis Noir. Je porte en moi tout ce que le monde reproche aux Allemands et tous les préjugés et stéréotypes collés aux Noirs. Mais c’est surtout un témoignage de cette époque hitlérienne que j’ai voulu produire».

A lire et à offrir : Allemand et noir en plus! Souvenirs d’un rescapé des camps Nazis

./…

Publicités

6 réflexions au sujet de « « #Allemand et #Noir (en plus!) »: Theodor Michael Wonja, rescapé des nazis … »

  1. « expert » es solution finale des nazis (études LCE allemand à la fac, et même si ça date pas d’hier, ça marque ce genre de trucs!), je reconnais n’avoir jamais entendu parler d’autres éliminations que celle des homosexuels, des communistes, des opposants politiques, des artistes (faisant fréquemment partie des précédentes communautés), des juifs, des tziganes, des handicapés (moteurs et mentaux), etc… je vais de ce pas me procurer le livre pour enrichir mes connaissances dans ce domaine, merci de l’info!

    J'aime

  2. J’ai vu un reportage il y a quelques années sur les camps d’extermination des Africains subsahariens et même des Maghrébins. Ce sont des oubliés de l’Histoire. J’aimerais vraiment me remémorer où j’ai vu ça.
    Amitiés

    Aimé par 1 personne

  3. Théodor à eu beaucoup de chance pour échapper aux nazi. Mais s’il était retourné au Cameroun après guerre, il lui aurait aussi fallu beaucoup de chance pour éviter les avions français qui incendiaient les villages, les hélicoptères qui achevaient à la mitrailleuse les survivants, les soldats qui torturaient ou qui balançaient les gens dans les cascades ou qui laissaient les cadavres avec la tête tranchée en place publique…Encore des oubliés de l’histoire!

    J'aime

  4. Merci pour cet article. On ne parlera jamais assez de discrimination qui fait partie de la violence et je ne sais pas si la violence est gérable puisqu’elle est aussi bien humaine qu’institutionnelle. Je ne vois que par l’éducation qui est, malheureusement, basée sur la compétition. Je suis bien heureuse que cet homme ait pu surmonter toutes ses épreuves et nous apporter son témoignage.

    J'aime

  5. excellent ! ..et incroyable !!
    Quel collectionneur, Théodore.. en plus, comme il est dit (j’adore) ‘citoyen complice’ de génocide..
    et ses compatriotes, mais ‘les normaux’, les übermensh, incapables -carrément non désireux- d’un chouia de coolitude avec leur « UN spécimen » (tant pis si j’exagère un peu; disons une poignée)
    /je choisis l’option vomir, plutôt qu’en rire ou pleurer,

    ni m’empêcher de penser à qql conduite & procédé scélérats presque similaires, produit dans le même quartier & famille, genre un antisémitisme virulent, ..avant, pendant et après,
    ou: phase 1) dépouiller, phase 2) mépriser (2x litote)
    alors le parcours ‘miné’ pour qql reconnaissance, droits et biens,
    ce lien, et l’histoire (symptomatique) de Maria Altman:

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-vieille-dame-et-les-klimt_483134.html

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s