«Prendre à la Défense pour baisser les charges du Medef», le soldat-chef des Armées a décidé…

md0.libe.comSouvenez-vous, c’était – et c’est- le refrain (politique) de l’été ces derniers années.

«Il faut qu’on baisse les charges des entreprises! Faut qu’on fasse des économies!»

Une mélodie de Droite (Sarkozy, Fillon etc) et d’une certaine Gauche (celle reformée de Manuel Valls & Associés). Une symphonie politique savamment diffusée en boucle sur les ondes médiatiques de l’info en continu.

Après les séances d’éliminations primaires, nous y sommes, c’est l’heure de la sortie du 1er album solo d’Emmanuel Macron, grand vainqueur de TheVoice (politique) 2017. Et dans la longue liste des «économisés de ce quinquennat»  qui débute, on note déjà les droits des femmes, la culture, l’éternel fonction publique, la baisse des aides au logement, sans oublier la « bombe fiscale » qui se prépare pour septembre 2017. Faut bien satisfaire les gens du Medef, ils ont financé une campagne présidentielleet l’heure du retour sur investissement a sonné. Sauf que, dans cette histoire, certains avaient oublié que l’Armée et la sécurité nationale figuraient dans cette péréquation des charges. Stigmatisée, la Grande Muette s’est radicalisée suite au «départ forcé de son chef». Habemus les nouveaux frondeurs !

Oui, la corrélation est avérée car seul le Medef échappe à cette politique de réduction des charges. En effet, sous le gouvernement « Macron Ministre de l’économie de Manuel Valls », nous avons déjà supporté les « économies » suivantes: 18 milliards d’euros d’économies de la part de l’État, 11 milliards d’euros d’économies sur les collectivités locales, 10 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie, 11 milliards d’euros d’économies  sur les dépenses de protection sociale. Soit, 50 milliards d’euros d’économie dans le cadre du fameux « Pacte de responsabilité », une véritable saignée budgétaire...

44photo-22

55Sans titre 2

Cadeaux entreprises

Des reformes (plus la loi travail) sans effet sur l’emploi, sauf sur la hausse des dividendes des entreprises du Medef (56 milliards). Je résume: 50 milliards d’économies d’un côté, et autant en dividendes de l’autre…

Budget de l'Etat faire des économies Armée

Hasard ou coïncidence? Cherchez l’erreur. Juillet 2017, rebelote avec un nouveau contribuable involontaire: l’Armée. Pour sa «défense», le Soldat-chef-des-Armées a déclaré: «Ce n’est pas le rôle du chef d’état-major (CEMA) de défendre le budget des armées mais celui de la ministre ». Sans rire. A se demander pourquoi on l’auditionne à l’Assemblée Nationalepeut-être pour jouer aux cartes -. Défendre son budget en commission c’est s’équiper pour bien conduire les troupes sur le terrain [Mon avis]. Il y a surtout lieu de se demander si la France a encore un(e) ministre de la Défense. Celle en place – que personne ne connaît-, est complètement désarmée, inaudible dans ce conflit majeur de la 5ème république. L’État d’urgence, c’est désormais « Prendre à l’Armée pour baisser les charges du Medef ». Nouvelle séquence (politique), les «nouveaux insoumis désarmés des forces intérieures (FI)», les orphelins de Pierrot De Villiers, frère de Philippe l’adepte de Jeanne d’Arc, apprécieront ce cabaret (politique) …

./Une – modifiée- de Libé

Publicités

4 réflexions au sujet de « «Prendre à la Défense pour baisser les charges du Medef», le soldat-chef des Armées a décidé… »

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s