Le drame du chômage: condamné pour avoir menacé de s’immoler à Pôle Emploi…  

Dans le pays du Beaujolais (et c’est nouveau), un demandeur d’emploi qui voulait juste qu’on l’écoute …

Mais puisque tout va bien chez les chômeurs, « ces pelés, ces galeux fainéants et fraudeurs » nous dit-on. Et… sans importance, le taux de chômage en hausse en France au troisième trimestre 2017.

Haussee du chômage Macron Nov 2017

A part ça, everything is ok en « Chômalie».

[Via Le Progrès du jour]

Publicités

Le « nègre-littéraire » is dead, vive le «prête-plume» !

Chers tous, « ne dites plus « nègre » pour désigner un auteur sous-traitant anonymement un texte signé par une autre personne, souvent célèbre. Employez plutôt le terme « prête-plume » par exemple. Dans un communiqué, le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN, que certains critiquent à tort et à travers) explique que la formule «nègre littéraire» s’est imposée dans le monde littéraire, justement parce le « nègre », est celui qui fait tout le travail, sans en retirer le véritable bénéfice». Et vous savez quoi ? Le Cran – il faut en avoir- a obtenu gain de cause auprès de la ministre de la Culture. Bah oui …

Nègre littéraire prête-plume CRAN

Et voilà le travail! Le «nègre-littéraire is dead, vive le prête-plume!» Quoi? Y a un problème? Z’êtes pas contents d’avoir un « nègre en moins »? Si? Voila! j’savais que ça allait plaire à certains. Passons. Et comme je le disais dans un précédent billet, « personne ne peut remplacer les victimes de discriminations dans la lutte contre les discriminations ». En clair, «tout ce qui est fait pour moi, sans moi, est fait contre moi» disait l’illustre Nelson Mandela. Les accompagner si besoin, ne jamais les stigmatiser ou les accuser de je ne sais quel « communautarisme à deux balles»  pour masquer un racisme désormais évident et qui ne trompe plus personne. Encore dans la récente actualité. Sinon, la nouvelle appelation rehabilite un joyeux souvenir…

 » 🎶 prête moi ta plume🎶-uhh🎶 pour écrire un mot!🎵 ».

C’est beau n’est ce pas? A suivre, le déboulonnage des statues du suprémaciste Jean-Baptiste Colbert, rédacteur en chef du Code Noir. Oui, pour son Édit du Roy, ses règlements & articles sur l’esclavage, ce texte de référence de la codification d’un horrible crime contre l’humanité. Et si ça vous dit d’aider, de faire «prête-plume», on veut bien. (D’avance merci).

./…