Macron: « Interview debout, journalisme couché ». Très beau titre de @Mediapart !

Ce titre de Mediapart suite à l’itw d’Emmanuel Macron/Laurent Delahousse hier à l’Élysée va me faire ma journée, la votre aussi. « Interview debout, journalisme couché »

Emmanuel Macron communique Interview debout, journalisme couch

Papier signé Hubert Heurtas. Best titre de l’année 2017. D’ailleurs Michael Rose de l’agence Reuteurs confirme le couchage de Laurent Delahousse – qui du coup porte bien son nom-, « Une des questions les plus percutantes dans l’interview de Macron: «Voici l’arbre de Noël dans la Cour. C’est la fin de l’année, ce que vous voulez dire les Français – n’ayez pas peur? » Deferential French journalism at its worst...

Macron Elyséee

Paroxysme de la déférence du journalisme à la française. Pas mieux.

./…

 

Publicités

Journée internationale des migrants: relire « la lettre de la mère de Cédric Herrou au procureur de Nice »… #MigrantsDay

En cette Journée internationale des migrants, je vous donne en lecture « la belle lettre de la mère de Cédric Herrou au procureur de Nice ». C’était le 22 janvier de cette curieuse année qui s’achève dans cette France qui désormais fait de la solidarité un délit

Lettre de la mère de Cédric Herrou

Et comme le dit si justement Edwy Plennel « Ce n’est pas une crise des migrants mais une crise de l’accueil. ». Aussi, une cordée solidaire de , soutenue par Mediapart, a été organisée pour venir en aide aux migrants. Cédric Herrou, condamné pour avoir aidé des migrants était présent. Une « Marche des 1ers de cordée de la solidarité » pour éviter que « les Alpes deviennent une seconde Méditerranée». Pas sûr que cela suffise et …

«Peut-être qu_au printemps, on retrouvera des corps sous la neige»

Peut-être qu‘au printemps, sous la neige, le bilan de l’accueil à la française by Gérard Collomb le Brice Hortefeux d’Emmanuel Macron. A moins de prendre en compte le cri de cœur des édiles de grandes villes – dont Martine Aubry et Alain Juppé-, inquiets de la pénurie de moyens mis à disposition par l’État pour accueillir les migrants « Face aux flux migratoires, nous, les maires, sommes au pied du mur». Et dans la neige. Contre la croisade anti-migrants du Gouvernement, Jacques Toubon, défenseur des droits invoque le « droit au secours », et il n’est pourtant pas de Gauche.

./…