Je vous salue Marie [Ekeland], merci @bibicheri..

Marie Ekeland dit @BibicheriFace à l’hystérie qui a suivi la nomination de Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique, Marie Ekeland, la présidente vient de claquer la porte. Dans un papier en ligne « Demain est un autre jour » elle revient sur les raisons de son départ…

«Les réactions qui ont suivi cette nomination me font mesurer à quel point mon pari était osé et innovant (..) J’ai été choquée par les caricatures auxquelles Rokhaya Diallo (celle qui déconstruit les mécanismes de la construction de la haine en ligne et défend les droits des afro-descendants et des minorités au sens large) et Axiom (le rappeur engagé pour l’égalité des droits secoue les musiques urbaines avec sa startup) ont été réduits: elles n’ont rien à voir avec ce qu’ils sont vraiment (…). Et elle constate «À quel point, dans notre pays, nous ne voulons pas entendre des voix dissonantes. À quel point nous ne savons plus débattre sereinement de nos divergences de vue. À quel point nous avons du mal à nous mettre à la place des autres. À quel point réseaux sociaux et immédiateté du jeu politique alimentent la violence de la parole et la stigmatisation. Cela me peine de voir notre pays aussi loin des valeurs démocratiques qui sont les miennes.(…) j’ai donc présenté aujourd’hui ma démission ».

Marie Ekeland

En ce mois de décembre le courage porte un nom: Marie Ekeland. Oui on peut le dire. Dans la foulée de cette claque magistrale adressée à qui de droit, a suivi une démission collective, celle de toute une équipe: «Constatant l’impossibilité de mettre en œuvre son projet, considérant que le travail du Conseil ne peut plus se faire selon des modalités efficaces, nous avons décidé de présenter collectivement notre démission»

Contre l’ethnicisation de la république, place à l’esprit des lumières d’une France qui se réveille enfin, elle vient de quitter le d’une seule et haute voix, une décision salutaire. Bref, le CNNum vient de « rendre gorge » et Rokhaya Diallo a démissionné, c’est ballot. Mon avis? Juste une mot: Je vous salue Marie pour cette leçon de courage qui me réconcilie avec beaucoup de choses. Oui demain est un autre jour, j’avais des doutes, j’avoue, mais plus maintenant. [Ah! j’allais oublier, message à Marion (elle se reconnaitra): « Si tu la croises à Paname, tu lui tapes la bise et je te rembourse, promis, ok? » Merci]

Oui je vous salue Marie.

./…

Publicités

Kif-kif (politique) & langage de sourds, illustration…

Sur la scène internationale entre la France et la Syrie de Bachar, c’est « Je t’aime moi non plus »

Macron sur la question Syrienne: «Bachar est l’ennemi du peuple syrien. Mon ennemi, c’est Daesh» (…) «Bachar al-Assad sera là. Il sera là aussi car il est protégé par ceux qui, sur le terrain, ont gagné la guerre aussi, que ce soit l’Iran, la Russie, donc on ne peut pas dire qu’on ne veut pas parler avec lui ou ses représentants », Traduction: « Bachard Al Assad c’est pas mon ennemi, c’est celui des Syriens ». Et en même temps, ajoute Emmanuel Macron:« Bachar El Assad devra répondre de ses crimes ». C’est la partie après le « en même temps » que Bachar n’a pas aimé je crois, trop compliqué pour le chimiste de Damas, il ne « parle pas le Macron » d’où sa réponse malgré cette belle main tendue de Jupiter. L »ingrat. Il est vrai qu’avec les tribulations de Lafarge en Syrie et ses 15 millions de dollars suspects dont une partie importante a financé, entre 2011 et 2015, des organisations terroristes (y compris l’État islamique, il nous est bien difficile de donner des leçons. Passons, c’est secret défense d’en parler (sauf chez Mediapart). Encore eux.

Financement du terrorisme: les 15 millions de dollars suspects de Lafarge

C’est compliqué. Bref, ils finiront bien par se mettre à table un jour, peut-être parleront-ils en arabe. En effet, à l’occasion de la journée mondiale de la langue arabe (le 18 décembre), le lexicologue Jean Pruvost nous apprend la langue arabe est extrêmement présente dans la langue française qui comporte – on s’accroche-  5 fois plus de mots arabes que gaulois! En gros, le français est une langue arabe qui s’ignore (Mon Dieu!). Ce lien linguistique va très certainement énerver les Finkielkraut, Valls & asSouchiés, mais reste néanmoins une porte d’entrée non négligeable pour en finir avec ce langage de sourds qui plombe la communication diplomatique sur la question Syrienne

Il y a plus de mots arabes que gaulois dans la langue française

« La racine Gauloise est une fumée« . Plus sérieusement. Je pense que François Hollande avait une bonne fenêtre de tir contre Bachar Al Assad en septembre 2013 avec sa coalition internationale, mais grosse reculade des États-Unis et on connait la suite: installation des bâtards de Daesh et ses conséquences terroristes jusqu’à Paris. Aussi, l’attitude « ni pour ni contre Bachar » de Jupiter est un enlisement qui n’arrangera rien à court terme, le langage de sourd va continuer et pas la peine de « se mettre à l’arabe », c’est déjà dans la langue française..

Kif-kif…

./…