Les « #embêtations » d’Emmanuel #Macron ou quand cloche la rentrée (politique)….

D’abord une définition. « #Embêtation»: mot nouveau, inventé par JM Brosset Kokolo (de Nice), un mot qui fait référence aux contrariétés, à ces choses qui fâchent et qui nous embêtent. Le monde politique est un nid d’embêtations surtout quand sonne la cloche de la rentrée (ou quand cloche la rentrée), c’est à dire, ce temps merveilleux où la piscine hors-sol n’est plus qu’un lointain souvenir. On parle alors « d’embêtations (politiques)». Nouvelle vague, une canicule en remplace une autre, illustration…

Embêtation: n.f. être embêté |variante, « embêtement». Plusieurs types d’embêtations: Financières (Quand les impôts te tombe dessus par exemple), morales ou philosophiques (Prendre l’exemple de Raphaël Enthoven partagé entre la philosophie du racisme et le racisme de la philosophie), les embêtations numériques, etc. Sans oublier les pénibles embêtations amoureuses (exemple sur vous).

Oui, la #Benallarisation de l’Elysée est une belle embêtation (politique) pour le BenallaRisé de la république. Et en même temps, il l’a bien cherché n’est ce pas? 1.AffairesBenallaMacron, 2.AffaireIsmaëlEmelien (vidéo pièce à conviction), 3. AffaireAlexisKholer, 4.AffaireMarlèneSchiappa/Cnil, 5.AffaireFichagedelOpposition politique), 6.AffaireBrigitteNyssen (Ministre de la Culture), sans oublier les étudiants désœuvrés par ParcoursSup. Voila.

Non, Emmanuel Macron n’est pas impliqué dans les embêtations du Cardinal Barbarin. A chacun sa chapelle, ne pas tout confondre. Dans les deux cas c’est « À #Trappes moi si tu peux!». Enfin, presque

./…

Publicités