Et Gilles-William #Goldnadel inventa le «#racisme #Antinazis», en 2018 …

Tranquille, le pro-Zemmour, l’ami & chroniqueur de Thierry Ardisson, Gilles-William #Goldnadel vient d’inventer le «racisme AntiNazis», en 2018. Faut croire que le «racisme #AntiBlancs» a fait pschitt, ça marche de moins en moins bien, aussi, il fallait trouver autre chose, frapper fort et plus haut: Dans son «papier» édité chez le Figaro (surprise), Gilles-William #Goldnadel pointe du doigt la responsabilité de l’idéologie d’un pseudo «antinazisme» devenu fou qui alimente – selon lui-  une névrose médiatique (…) c’est-à-dire, une idéologie inconsciente qui a ouvert immédiatement la «boîte à folie». En gros, critiquer le nazisme est une folie (sic). Et pour le traduire en de termes simples, ça donne: « faut arrêter de stigmatiser ces pauvres nazis les gens!  C’est pas bien, #CeyMal !» | Après « le point Godwin », voici le « Point Goldnadel  » …

goldnadel-c2ab-la-polecc81mique-sur-pecc81tain-recc81vecc80le-un-e28098antinazisme-devenu-fou-c2bb

Entre le Pétainisme en Kippa de Zemmour et l’hommage de Macron à Pétain – que GW-Goldanel ne contredit pas-, il est aisé de dire que, ce pays part en vrille. La France est en mode «syndrome de Stockholm», plongée dans un état léthargique où les victimes d’hier manifestent une morbide et étrange fascination envers les Nazis, les boches. Terrible constat. C’est peut-être bien le « syndrome de Stendhal», ne pas confondre – selon le Wiki- avec le «syndrome de Brulard», également inspiré par Stendhal, une maladie psychosomatique qui provoque (des coliques néphrétiques chez certains), des accélérations du rythme cardiaque et des vertiges chez d’autres, voire des suffocations et des hallucinations chez ces nouveaux Pétainistes décomplexés, enfermés dans une boîte de déraison où l’imbécilité règne en maître. Peut-être bien les trois ensemble.

«L’antinazisme»?, je rêve. Tout fout l’camp …

./…
Publicités

2 réflexions au sujet de « Et Gilles-William #Goldnadel inventa le «#racisme #Antinazis», en 2018 … »

  1. Être antinazi c’est dire comme Montaigne: « Je hais, entre autres vices, cruellement la cruauté, et par nature et par jugement, comme l’extrème de tous les vices » (Essais II,11)

    J'aime

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s