Faut-il dissoudre l’#IGPN? #Sondage ⤵️ …

Au regard de la récente actualité et suite au décès de Steve Canico, mort noyé le soir du 21 juin 2019 à Nantes suite charge de la Police, des voix s’élèvent et la question tabou de l’utilité des enquêtes de l’Inspection Générale de la Police Nationale se pose. C’est quoi l’IGPNRésumé des principales missions.

Officiellement. Dans la réalité, les choses ne sont pas aussi claires pour cette instance du Ministère de l’Intérieur. Des questions et des doutes légitimes émaillent les investigations et conclusions de l’IGPN dans les affaires de « violences policières » – (un terme que réfute sa direction). Récemment, David Perrotin s’était posé la question de «l’intérêt des enquêtes de la police des polices dit IGPN» . Combien de saisines? Combien de policiers sanctionnés pour des faits avérés? Si sanctions, sont-elles proportionnelles à la faute commise? Si sanction …

Apparemment rien, on ne sait pas! « Circulez, y a rien a voir c’est la police!« . De Adama Traoré à Steve en passant par les dizaines des Gilets Jaunes éborgnés ces derniers mois -et j’en oublie-, il serait difficile de ne pas avoir des doutes sur les « rapports de l’IGPN » et surtout lorsqu’on apprend que ces derniers –certains policiers– font l’objet d’une décoration -une médaille- par le Ministre de l’Intérieur. Oui, c’est à perdre la raison je vous l’accorde. Aussi, pour ne pas se limiter à l’évidence – toujours s’en méfier pour ne pas se perdre en argutie -, je sollicite votre avis sur cette « noble institution » – désormais plus répressive que protectrice – et sa presque récurrence du classement sans suite dans les affaires de violences policières

Une certitude, sa réorganisation s’impose (avant celle de l’ENA?), la forme reste à définir. À vous.

Publicités