La vérité sur la réforme des #retraites | #Infographie de l’arnaque #EnMarche…

Pour faire simple vite et bien, jetons un œil sur cette infographie éditée chez @le_Parisien, travail du collectif reformedesretraites.fr. Un avant-après qui ne laisse aucun doute sur  l’entourloupe à venir.

Par le bas. Pas besoin de sortir sa calculette. Voilà qui justifie – si besoin – la #Greve5Décembre.

CQFD.

Les « idiots »: De la joie de tout diriger dans le mur [Et j’aurais pu vous parler de (..), mais…]

Oui j’aurais pu vous parler de milles et une choses, de la politique, de lex vaisseau amiral de la Gauche désormais vent debout contre les victimes du racisme et de l’islamophobie, un bateau ivre qui pensait se ranger derrière l’idéologie des identitarés avant que ces derniers ne décident de s’imaginer «Parti politique» pour – disent-ils – «peser en 2022». Peser dans le jeu comme un certain Olivier Giroud avec ses zéro but en coupe du monde? Soit. J’aurais pu vous parler longuement de cette belle et grande manifestation contre les violences faites aux femmes, j’aurais pu vous parler de son initiatrice Caroline de Hass que j’ai récemment croisé à Paris, une féministe de talent, celle qui vient de donner à la France les raisons d’espérer de vraies mesures de la part du Gouvernement et de Marlène Schiappa qui vraisemblablement ne branle rien. L’ampleur d’une mobilisation est toujours proportionnelle à l’incapacité des autorités à faire. Et que dire de ces pseudo-féministes entre autres imbéciles arcboutés sur l’idée de dissocier «l’homme-coupable» de son «œuvre (sic !)», ceux qui se torchent avec la morale en limitant le féminisme à des principes d’appartenance géographique, aux origines culturelles ou de proximité sociale? Rien.

J’aurais pu vous parler de Lyon, cette merveilleuse cité qui brille la nuit, du reflet de ses lumières sur celles et ceux qui s’y attardent, de sa féerie sur le peu, le vrai et les ombres en quête de rien. Comme MonsieurFraises, j’aurais pu [dû ?] vous parler moi aussi de mes commandes sur internet, de mes achats Kitendi sur Vide-dressing pour remplir le mien, des délais de livraison d’EBay ou Amazon. Sans intérêt, toujours à bon port dans mon cas et dans les temps (Ah zut !). Et Noël approche, c’est dans un mois, ne stresser personne. Oui c’est idiot car de politique j’avais vraiment envie de parler, de littérature ou de philo je ne parle plus, c’est un tort je sais. Pendant la trêve des confiseurs peut-être, si vous voulez bien. Aussi, pour en marquer une – de pause -, chantons «les idiots» et leur joie manifeste de tout diriger dans le mur

De politique Juan Sarkofrance a parlé et il a raison. Bien lire son billet.

[Billet « de rien »] Fait. Bon dimanche.

./…

Bref, j’étais à la #Manif contre l’#islamophobie à Paris, et j’ai vu…

Manif contre l'islamophobie ParisDu haut de mon modeste statut de blogueur (politique), j’ai co-signé l’appel pour manifester contre l’islamophobie et le racisme le dimanche 10 novembre 2019 à Paris. Et j’y étais, avec des responsables de partis politiques, des personnes de Gauche avec qui je partage des affinités (politiques) et particulièrement le refus des discriminations.

Un manifeste que les blabla-blabla-pookie! ceux qui postillonnent n’avaient pas jugé utile d’organiser. Je voulais en être, tout simplement, et j’ai fait l’aller-retour Lyon-Paris ce dimanche 10 novembre. « Pourquoi? ». Bah… ne sentant pas la démangeaison de ceux qui toujours stigmatisent, je refuse l’idée de justifier un élan de solidarité envers ceux qui ne revendiquent que le droit élémentaire de dire qu’ils ont mal. Et c’est de ça dont il est question, ceteris paribus.

Manif contre l'islamophobie Paris #Le10Contrelislamophobie

Marche contre l'islamophobie Paris1

Un appel sans commune mesure face à quelque chose qui nous dépasse et qui nous oblige. Je peux comprendre les réticences de certains pour préserver leur image de peur d’être indexés sur les réseaux sociaux, je comprends. Mais le courage c’est Maintenant!  Car il est ici question de valeurs, non pas celles actuelles que l’on érige comme des étendards d’exclusion, ni celles faussement indexées à la laïcité que l’on martyrise à hue et à dia, mais celles que nous avons en partage. Aussi, à peine l’appel signé et édité que déjà sifflaient les premières flèches des archers du discrédit toujours à l’affût au sommet du « Mont-Polémique» comme chaque fois qu’une « voix non-autorisée» ose sortir de son « assignation à résidence » dans cette France maternelle et affective, celle désormais «fais-pas-ci-fais-pas-ça», celle surveillante générale qui vous colle des mots dièses dans le cahier de liaison pour que les parents vous allument à la maison, ou en public devant les copains de classe, celle marâtre qui toujours vous prive de goûter, et de goûter aux délices de la liberté et de l’égalité. Au final, celle qui toujours nous nourrit et nous protège, ou pas, au gré de ses humeurs.

Et l’octogone a eu lieu. Particulièrement avec ceux de mes amis étouffés par la peur, singulièrement ceux planqués derrière « le dernier secrétaire d’un Parti » moribond désormais aux abonnés absents comme hier déjà – en 2013 -lorsque Christiane Taubira, alors Ministre de la justice, était victime d’insultes racistes d’une violence inouïe (et finalement étonnée quaucune haute et belle voix – du PS – ne soit levée pour elle). Bref, revenir sur les polémiques lancées autour, avant, pendant et après cette joyeuse manifestation serait accorder beaucoup trop d’importance à la bonne conscience de ceux qui veulent discréditer ce qui les insupporte, la liberté d’autrui. Et, ceux qui convoquent les morts et les utilisent pour justifier leur propre racisme ont cherché, ils ont cherché, et ils ont encore cherché, et ils ont trouvé. Quoi au final?

Faut croire que non. Alors ils ont creusé, à la pelleteuse comme dans un grand chantier du dimanche pour trouver des bouts de quelque chose pour se réchauffer. L’hiver (politique) ne fait que commencer, il sera rude pour certains et ça risque bien de durer encore longtemps.

De Toulouse, Marseille, Avignon, Saint-Malo, Lyon, etc., des quatre coins de la France, – des « cinq points » de l’Hexagone – des français s’étaient donné rendez-vous à Paris pour une grande messe du Dimanche qui a tenu toutes ses promesses. Fallait la vivre de l’intérieur pour saisir le malaise à l’origine de ce rassemblement, une souffrance joyeusement exprimée par les sourires affichés qui masquaient à peine le «merci» qui l’accompagne. Au rythme de nos pas et sans tourner le dos à toutes les convenances, on a fait à peu près intégralement – comme dirait Benabar – ce qu’on interdit de faire à des gosses. Aussi, on a chanté pêle-mêle et dans une grande confusion, «Laïcité je t’aimeeeuh!» et la Marseillaise... et pas Sting, simple oubli..

Oui la Marseillaise et ce pays ne s’en félicite même pas, c’est vous dire. Soit. Le long du très long cortège entre Gare du Nord et Nation, en passant par la bien nommée Place de la république, les discussions s’enchevêtraient et moi où j’en étais, je savais plus trop quoi penser des «controverses» et autres billevesées qui défilaient sur mon fil Twitter. Ma réalité était une joie sans nom et un vrai moment festif. Plus tard, à Nation – terminus -, devant cette fumante tapageuse bonne humeur contre le racisme et l’islamophobie, les orateurs, redoublant d’exubérance servaient à la cantonade un « thé-à-la-menthe » savamment parfumé d’arômes de fraternité. A la Manif contre l’islamophobie j’ai croisé des regards et j’ai vu… ce que certains refusent de voir. Ce qu’ils ne savent pas encore et ça n’a rien d’étonnant, c’est le fait que cette porte ouverte marque le début de quelque chose, une sorte d’émancipation morale et sociale, et peut-être bien un éveil politique. Et c’est en ça que les absents ont eu tort. Une fenêtre ouverte se ferme mieux de l’intérieur, encore faut-il franchir le seuil de la porte de la «Maison commune». Certains y étaient et d’autres pas, certainement perdus dans des théories farfelues dont ils ont perdu le fil, un naufrage. «Ils avaient piscine», dans une eau à 6,2° – dernier relevé de température -, ils n’ont pas dû avoir bien chaud. Le thé était pourtant offert, mais il faut les croire grisés par cette bruyante gaité qui désormais maquille à tort la laïcité en droit d’invectiver – et sans tromper personne -. On ne peut que se désoler de les voir si mal, ou de se dire … tant mieux!

Marche contre le racisme et l'islamophobie

Bref. Presque par inadvertance, j’ai croisé – et c’est une chance – des Regards, et j’ai su

./…

#Immigration : La France, les quotas ou la «politique d’intérim» …

Désormais, dans la To Do List d’Emmanuel Macron on peut lire ceci : (Je résume): Note pour moi-même adressée à Édouard Philippe Premier Ministre, à Muriel Pénicaud, ministre du travail, aux éditorialistes de la PresseTV et à mon électorat décomplexé.

  1. Quotas: «Fixer des « objectifs chiffrés » d’immigrés professionnels chaque année».
  2. Mettre en place d’ici à l’été 2020 des quotas d’immigration professionnelle.
  3. Faire dire: « Nous allons faire une concertation avec Pôle Emploi et les partenaires sociaux dans «dans quelques semaines» et permettre d’identifier les secteurs les plus demandeurs ».
  4. Ajouter aux éléments de langage de Muriel Pénicaud: «On fixera les besoins par métiers et par territoires. Et ce sont les partenaires sociaux et régions qui diront, par exemple, en Alsace, on manque de charpentiers».  Histoire de leur faire porter le chapeau si ça tourne mal.
  5. Faire dire à mes dépités LaReM: «Un outil statistique sera créé et opérationnel dès l’été prochain. Il permettra d’avoir une lecture en temps réel des besoins économiques locaux des métiers qui justifient de pouvoir faire appel à des compétences extérieures». Stéphane Guerini désignera Florent Boudié, vice-président du groupe LaReM à l’Assemblé comme volontaire.  Ça va bien l’occuper.

Bref, ce programme que certains imaginent «Sarkozyste» est en réalité celui d’Emmanuel Macron, qu’il avait vendu à la Droite en 2008 en sa qualité de rapporteur de la Commission Attali mandaté par Nicolas Sakozy. D’ici 2020, la macronie va marteler que son «absolue priorité» est de «permettre aux Français de trouver du travail». Ceci, en réalité, juste pour asseoir l’idée que s’il n’y a pas de boulot en France, c’est la faute des immigrés!. D’où ce semblant «système d’intérim» qui va s’installer. Illustration…

Quotas immigration Emmanuel Macron

IMG_20191109_130822.jpg

Et sans oublier les plongeurs. Pas la peine de dire que cela fera plaisir à son électorat FN.

Lire: Quand E. Macron « bossait » pour N.Sarkozy (Commission Attali 2008)

Bref, la «fenêtre d’#Overton» est grande ouverte et la France regarde ailleurs. Liste suite.

Macron Quotas immigration France

./…

#Plongeur-en-cuisine ou le «fabuleux destin des #noirs en France» selon Emmanuel #Macron | De ses «#Valeurs [extimes]», la suite…

Dans l’interview ExtremeDroite d’Emmanuel Macron chez #ValeursActuelles tout a été dit ou presque, et un passage -et non des moindres- est presque passé à l’As. Il est ici question de sa vision sur l’immigration africaine – qu’il préfère aux mafias Bulgares et ukrainiennes nous dit-il, non pas pour son humanité envers les 7-à-8 gosses de la femme africaine mais pour une raison bien précise. Emmanuel Macron voit grand et rêve de voir les noirs d’Afrique dans des postes de chargé de la vaisselle et ustensiles de cuisine, de plongeur. Oui, une spécialisation dans les « métiers-à-la-con », on va dire ça …

Macron Noirs de France Valeurs actuelles plongeurs

Donc, pour Emmanuel Macron, « un bon noir en France est un «plongeur». Traduction. Certes, nous ne sommes plus « amazones du roi du Dahomey, ni princes de Ghana, ni docteurs à Tombouctou, ni architectes de Djenné, ni Mahdis, ni guerriers », le tout à l’insu de notre plein gré, mais nous limiter en un fumier ambulant hideusement prometteur de cannes tendres et de coton soyeux comme l’écrivait Aimé Césaire, c’est, comment dire … | Est-ce là le fait de notre «expertise imaginaire» après avoir échappé -ou survécu- à une plongée en Méditerranée? Aujourd’hui encore et bien des années après le Code Noir, en France, certains pensent que « le seul indiscutable record que nous ayons battu est celui d’endurance à la chicotte ». Ce qui, en 2019, nous vaut l’honneur du valeureux métier de plongeur. Soit.

« Plongeur je suis, plongeur je resterai et le plongeur t’emmerde. »

Ainsi Soit…  Je.

./…

Communiqué – sondage – du #JDD: «Emmanuel #Macron gagnera la #Présidentielle2022 dès le 1er tour!». Puis sera réélu jusqu’en 2047…

Selon le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron est le seul candidat capable de remporter l’élection présidentielle dès le premier tour en 2022. Le seul et ainsi de suite jusqu’en 2047! À cet effet, nos spécialistes des prévisions entubologiques nous proposent via l’appli FaceApp une projection ultra-réaliste du sondage-oPif de la présidentielle2047!

L’ExtrêmeDroite face à la DroiteExtrême, c’est le match annoncé ou souhaité par une France-Halloween qui adore se faire peur.  Le tout c’est de savoir qui est qui tant la frontière est désormais difficile à définir entre ces deux formations politiques, moralement et idéologiquement. Et le débat de l’avant 1er-tour sera arbitré -exclu- par ValeursActuelles, en direct sur BFMTV & CNews, assisté par le Journal Minute et l’Opinion.fr. Un débat avec trois thèmes: 1. L’islam & le communautarisme, 2. Le voile & les Arabes, 3. Les …. babouches!. Rien d’autres. Et le Figaro? Écarté car devenu trop «modéré», pas assez décomplexée comme sous Sarkozy-Copé-Fillon.

PS: Ce billet trouve sa crédibilité dans le sondage Minority Report du JDD. Pareil.

Oui. Et comme en 2017, s’installe déjà la stratégie de la variable d’ajustement dans une presse EnMarche comme rarement sous la 5ème République. | Bien re-lire ce billet2017 pour comprendre l’entubologie (politique) qui se prépare. | Plus de détails dans l’Édito (politique) de Sarkofrance.

./…