#COVID19 | « Une poigne de fer dans un gant de plastique armée d’un stéthoscope & masque »…

S’il fallait une image pour illustrer la lute contre le CoVid19 et pour symboliser « ceux qui sauvent des vies », je crois que celle ci-dessous  l’illustre avec force: « Une poigne de fer dans un gant de plastique, armée d’un stéthoscope et de l’inévitable masque de protection». Bref, le corps médical et ses « armes de protection massive » (image/source)…

Une « main scarifiée » par le labeur, ridée par le courage des premiers de corvée, encore au front contre ce terrible virus qui sévit dans nos villes et campagnes. L’objet caché dans la poche de la blouse? Peut-être bien la trotteuse du temps qui s’écoule lentement mais surement, un compte à rebours qui appelle à la prudence...

Oui #RestezChezVous!

./…

#Confinement: Oui l’Afrique me manque, surtout « le bruit et les bonnes odeurs »…

Afrique Marché 2Confessions extimes. Aujourd’hui vers 16heures, l’heure de promenade «Covidée» avait sonnée. Mon «bon de sortie» en poche, mon vieux casque Pionner bien vissé sur la tête et sur un air de Rumba, j’ai marché le long de la Saône, sans but précis.

Et là, mon esprit torturé par cet isolement nécessaire s’est soudain figé sur un manque: L’Afrique! Effet de la Rumba qui accompagnait le rythme de mes pas? Possible. J’avais enfin compris ce qui me manquait par-dessus tout: le bruit et les odeurs d’avant! Comme tout le monde n’est-ce pas?  Le silence est une musique qui s’apprécie certes, mais à la longue ça fatigue. Notre vie d’avant nous fait défaut, elle ne reviendra pas, elle nous a quitté, définitivement, qui sait. Seule certitude, elle sera différente, et demain sera peut-être meilleur . Chez certains, cette nostalgie s’écrit au pluriel. Moi, laminaire, l’ «avant-avant» me manque, je le confesse.

Lyon? Y vivre est un vrai plaisir. Oui j’habite une Lumière je le sais. N’empêche, coincé entre «Moi & Je», le voyage cérébral s’invite en vous, occupe votre temps libre, devient l’ami imaginaire, celui à qui on parle, celui qui écoute sans jamais vous répondre, celui qui ne vous lâche plus et vous colle aux basques. Et j’ai marché avec. Près du Pont Mazaryk, les cris des gamins jouant à la balle – sous le regard des parents absents – faisaient écho au tohu-bohu de nos parties de foot sous la pluie dans les rues boueuses de Brazzaville ou sur le parvis de l’Église Sainte-Anne. Près du Marché Place de Paris, résonnait dans mon casque le brouhaha des commerçantes du Grand Marché de Pointe-Noire. Ce fut une joyeuse immersion – sans masque – dans le pays de la succulence des fruits étalés sur des tables bancales voire à même le sol sur des nattes ou des pagnes, des délices dont la seule évocation stimule les papilles, une invitation au voyage au pays des bonnes odeurs…

Au final, ce temps confiné est aussi celui des  souvenirs enfouis et effacés par le quotidien. Pour tous. Allez, mettez vos masques, fermez les yeux pour refaire le voyage car demain nous traversons cette ligne de crête pour l’autre côté de la voie ferrée. Et nous marcherons de longues heures au rythme de cette musique qui toujours nous accompagne: le bruit de nos pas. Demain le flot de nos douces nuisances urbaines refera surface et nous redécouvrirons ses décibels. Demain, l’extérieur s’arpentera avec allégresse pour de joyeuses escapades ensoleillées. Demain nous passerons de l’ombre à la lumière et nous redécouvrirons nos rues spacieuses longtemps bordées de vide. Oui, ces lignes tracées sur des artères goudronnées à l’infini et nous marcherons  sans l’ombre de l’ami imaginaire de notre quotidien-confiné.

Demain le 20heures se fera loin des balcons où s’élevaient -il y a peu- des cris de joie d’une sociabilité éphémère, celle des assignés à résidence. Demain nous applaudirons en silence. Demain, être ne sera plus être perçu ou percevoir, nous sortirons du « mythe de la caverne » pour une réalité toujours teintée de distanciation sociale sans oublier ses « sourires drapés de masques-blancs« . Demain nous sentirons à nouveau le souffle de l’homme, cette bête qui désormais se cache pour survivre. « S’en sortir sans sortir », tel était sa devise. Demain est un autre jour, celui de l’harmonie collective? Peut-être bien de l’équilibre engendré par l’analogie des contraires. Comme avant.

Oui l’Afrique me manque. Et demain il fera beau sur la grande route, demain….

./…

#Confinement, déf.: « S’en sortir sans sortir »…

S’il fallait une définition pour le mot « confinement », je pense que « s’en sortir sans sortir » fera bien l’affaire et ça nous changerait de celles incomplètes et trop complexes de notre grand et beau Larousse:

    • Action de confiner, de se confiner dans un lieu ; fait d’être confiné.
    • Situation d’une population animale trop nombreuse dans un espace trop restreint et qui, de ce fait, manque d’oxygène, de nourriture ou d’espace.
    • Ensemble des précautions prises pour empêcher la dissémination des produits radioactifs, dans l’environnement d’une installation nucléaire.
    • Ensemble des conditions dans lesquelles se trouve un explosif détonant quand il est logé dans une enveloppe résistante.

A défaut de compléter le dit Larousse du fait de cette expérience collective nullement mentionnée ci-dessus, j’ai une question, simple, basique: Sortir le 11 Mai, est-ce toujours s’en sortir? Répondre. Confinés, vous avez bien le temps n’est-ce pas?

./source

Bref, j’ai reçu un masque…

Pour mon anniversaire-confiné, j’avais formulé le souhait d’avoir en cadeau un objet spécifique: un masque. Un produit rare en prévision du déconfinement du 11 mai qui s’annonce. Se préparer. J’écrivais – je résume -: « Chers tous & toutes, c’est mon anniversaire et loin de moi l’idée de renoncer à mes cadeaux (..) Je veux ce que vous n’avez pas, un masque tout simplement, trois fois rien. D’une couleur compatible avec moi de préférence pour ma discrétion urbaine (Bah oui) ». Oui un masque, l’objet tendance Printemps-Eté 2020, le désormais accessoire qui nous collera à la peau jour après jour. Bref, je voulais un masque et je l’ai!

Masque Déconfinement CoVide19

Oui c’est une pièce unique, fait maison, avec poche insertion-filtre qu’on peut changer après chaque lavage. Et c’est top. Billet-Merci à Rose de Gironde qui, après avoir lu mon « SOS #JeVeuxUnMasque » m’a proposé, en DM sur Twitter, de m’en confectionner un sur mesure, livrable à domicile. Oui c’est du #MadeinGironde, c’est dire combien le geste est appréciable.

Bref, Rose m’a fait une fleur. Touché.

(Les autres, j’attends toujours)…

./…

#Chloroquine | La « prudence » de la Macronie…

« Plutôt que guérir de façon hasardeuse avec le traitement du Professeur Raoult, il est préférable de mourir sans prendre de risque ».

Choroquine CoVid Pr Raoult Olivier Veran Bilan CoVid19fr

Sans masques, ni tests, ni rien! Ça se tient, finalement (et on avait remarqué n’est-ce pas?).

./Source

Comment sortir du #confinement | illustration..

 

Tout en respectant la distanciation sociale. Bref on n’est pas sorti de l’auberge..

./…

#11Mai2020 : #indépendance de la « République des #Confinés Liberés » #ViveLaRepublique!

 

11Mai Fin confinement Mesures Macron Covid19Fr

Oui le 11 Mai (et on ne sait toujours pas à quelle heure). Je vous remercie.

./…

« Antiviral, tu restes chez toi » | La meilleure chanson du #confinement est dispo…

Je suis tombé dessus ce matin à l’heure du café et je crois que ça va me faire mon confinement. Quoi ? Et bin… la chanson Antisocial de Trust revisitée par les FF (Fastened Furious), le son du confinement, en punk -moi qui n’aime pas le punk (et les)-, avec beaucoup d’humour, pour bien garder la pèche dans ces moments difficiles. Et pour bien faire les choses, cette bande de joyeux drilles nous offre – en plus – les paroles sous la vidéo, pour vos séances Karaoké – & Air Guitare – à la maison, ça va bien vous occuper…

Oui, « c’est en restant reclus qu’on ne l’attrape plus». Aussi,  #RestezChezVousBordel !

./…

 

Pistage ou dépistage? Question #CoVid19fr et sans pistache avant l’heure de l’apéro |Billet…

Le gouvernement y pense, et très fortement. Pour nous sortir du confinement, la #Macronie – qui n’en rate pas une  – pense à une application numérique (StopCoVid) qui pisterait les Français. Sur la base du volontariat nous dit-on (à vérifier). Le but? Éviter une seconde vague de l’épidémie. Hum🤔?!…

S’ils pouvaient commencer par 1. la distribution de masques pour tous (comme en Turquie où l’on distribue gratuitement 5 masques par semaine à tous les citoyens âgés de 20 à 65 ans), puis, 2. un dépistage massif (comme en Allemagne, ou à Marseille). En lieu et place du simple & basique, le Gouvernement-Macron envisage le pistage des gens qui n’ont plus assez de pistaches pour l’apéro...

./illustration

Effet #confinement | illustration …

D’abord une bonne nouvelle. Ce lundi 13 avril est jour férié et certains semblent l’oublier et c’est curieux. Oui c’est lundi-de-Pâques et nous allons enfin avoir un long week-end

Oui. #RestezChezVous mais attention, le confinement sera looong

./…