Bref, le PS s’est exclu de Gérard Filoche …

Avec la vente de Solférino, les militants éparpillés façon puzzle, un ex-Premier Secrétaire sur la palette, le Parti Socialiste, épuisé, a fini par jeter l’éponge, il vient de s’exclure de Gérard Filoche. La lecture du code du travail devenait trop pénible, difficile de suivre depuis les premières ratures de la Loi El Khomri et il leur fallait un Robert (Mugabé)...

20171121_231941.png

Nul besoin d’en dire plus, ce titre est parfaitement parfait. Je crois. Ajoutons ce qui suit, c’est important: Avant, au Parti Socialiste, on dénonçait les « gens tendance Droite », désormais on vire les gens de Gauche, et tout-va-bien.

Courage à Gérard Filoche qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des travailleurs et de la Gauche – la vraie, la propre depuis tant d’années dans un engagement complètement désintéressé.

Avis « Style Trierweiller« , c’est fait. Qui est Gérard Filoche? Pour découvrir la « Grande Gueule » qui toujours s’exprimera, pour faire la connaissance de l’amoureux du code du travail, je vous invite à lire le papier de Margaux (Duguet) ou de se limiter à sa colère juste sur un plateau télé, en 2013 …

Il s’appelle Filoche, Gérard Filoche.

./ …

Publicités

Bilan « Travail du dimanche, loi #Macron »: Pas de ruissellement sur l’emploi…

Hausse du chiffre d’affaires, mais pas d’effet sur l’emploi, C’était pourtant l’objectif affiché.

Théorie du Ruissellement

« Ruissellement »  ou « lui seulement »?

/Screen

Rungis (politique), les nouvelles fraiches de Manuel #Valls, la « victime imaginaire » …

Manuel Valls ou « l’histoire de Monsieur Insultes » qui veut se faire passer pour une victime, vous la connaissez? Noooon? Ok, je vais vous la raconter… 

« Il était 49.3 fois, un mec, Pat hibulaire mais presque, explosé en plein vol devant les Français par Benoit-le-Sysiphe, débouté à deux reprises lorsqu’il demanda asile en Macronnie, le mec, après avoir « falsifié? » son ticket d’entrée à la soupe populaire du Palais Bourbon, décida de ne point se faire oublier, il voulait exister vaille que vaille Valls. Indépendantiste, euh … indépendant à l’insu de son plein gré, sang Catalan chevillé au corps, il décida de s’attaquer aux « vrais gens » (qu’il avait bien appauvri il y a deux ans) pour se faire remarquer par les nouveaux Régents du Royaume. Aussi, il décida, tel un Parjure ambulant, de pousser sa légendaire complainte-à-la-Tarzan. « IslamoGôchiste!« . 

Mot magique, il l’avait (dit)! Puis, par la magie des Simples d’esprit, il se passa ce qui se passa: il avait réussi à se faire passer pour une victime! Heureux & fier comme s’il avait un bar-tabac, il décida d’enfoncer le clou en déclarant aux canards enchainés la suite de sa fable: « Ah les gens, si seulement vous savez ce qu’il m’a fait le vilain méchant Méluche (« c’est le nouveau chef des vrais gens, du peuple, la légende dit qu’il vient du Venezuela-Land »). Comme il est méchant-méchant poursuit-il. Même qu’il m’a dit que j’étais qu’un vilain « Nazi ». Moi, Nazislamiste, comme si j’étais capable de foutre dans un train une gamine de 15ans direction Europe de l’Est et de m’en féliciter. ¡Oh Dios mio! Gentil-sympa comme je suis et il m’a dit ça à Mouuua, même que David H. a tout bien entendu, il était témoin je jure sur la tête de ma mère! Chui écœuré, boulversifié, faut bien le dire à Jupiterre-de-rien, ok les gens? Il doit savoir que je suis genti, mwa, Tienes que decirselo, et gracias les gens. »

To be continued (demain matin bonne heure pour le Rungis (Politique) des histoires-à-la-con de la France qui se lève tôt et qui a toujours un train de retard.). Plus sérieusement, petit retour sur ce #NaziGate en deux extraits pour les nuls. D’abord David Habib, témoin de Manuel Valls: Il a dit que Manuel Valls lui avait dit que (…): « Valls m’a rapporté que Mélenchon aurait commencé par dire ‘Je ne m’assois pas à côtés de ce nazi’ ».

C’est quelqu’un (M.#Valls) qui lui avait dit. Et ce matin, Manuel Valls himself, il a dit qu’il n’avait pas dit à David H. que Jl Mélenchon lui avait dit que « t’as qu’un sale naziste! »

Bref, Manuel Valls is « la victime imaginaire ». S’attendre à ce qu’il remette une nouvelle pièce dans le Juke-box, tant que ça marche…

./…

Précision: «les Français détestent les réformes annoncées» de #Macron. Celles-là, oui, à raison.

En déplacement à Bucarest, le chef de l’État s’est exprimé sur l’attitude des français face aux réformes. Il a déclaré: «les Français détestent les reformes». À l’heure des #Fakenews entre autres maquillages (politiques), et tel un Bruno Roger-Petit sur Challenges.fr, il est utile d’expliquer le complexe, de rendre à Jupiter ce qui est à la reflexion, c’est à dire, la quintessence de sa pensée. Aussi, je vous propose la version expliquée, – disons, corrigée– de la déclaration d’Emmanuel Macron [Deux trois coups de ciseaux, et..]…

La France pays reformable ou pas

Macron reformes

Emmanuel Macron: « La France n’est pas réformable (…) les Français détestent mes réformes ».

Les français détestent mes reformes

«Qui imagine les Français refuser une réforme sur la hausse du pouvoir d’achat »? Personne. Vérification..

20170826_115140

Donc, « Non, les Français ne détestent pas les réformes », mais seulement celles annoncées par Emmanuel Macron, particulièrement celle sur la casse du code du travail, et les sondages le confirment.

Sans titre 3

CQFD. Aussi, la version allégée de la presse sur cette Jupiter déclaration relevait presque du Fakenews, car incomplète. Fallait bien rétablir une complexe pensée.

De rien.

./…

 

#Désintox: Le couple « Macron & Philippe », déjà le moins populaire de la 5ème république…

Ça m’avait échappé, à vous aussi je suppose. Normal quand certaines infos ne tournent pas en boucle sur les chaînes d’information en live. Oui, malgré la grandiloquence  de Jupiter dans son affichage public, le couple « Macron & Philippe » est celui qui suscite le plus de rejet sous la 5 ème république, pour un exécutif en début de mandat, constat. Sous la barre des 50%, ils affichent une « cote de confiance » moins bonne que le couple « F.Hollande – JM Ayrault » en 2012, c’est dire. C’était pourtant dans LesEchos

Le Versailles du Roi Sommeil ne change rien. Cette méfiance des français ne risque pas de faiblir, les « annonces approximatives » du premier ministre dans son « discours de politique générale » la conforte, au contraire. C’est un non-départ

Comme quoi. Selon une enquête Harris Interactive pour RMC publié aujourd’hui, le discours de Macron  au Congrès de Versailles n’a pas convaincu les Français.  Seulement 26% des français, contre 42% pas convaincus. Le Premier ministre est dans la même méfiance, convaincant pour seulement 27% des français..


CQFD
./…

Leader #Macronixmo? Ok for the planet, mais nous prendre pour des #Trump, faut pas exagérer non plus…

Bernard Pivot a écrit: « La planète étant devenue un village, Trump est l’idiot du village». Et l’intéressé le confirme après sa décision de sortir de la Cop21 (accord de Paris sur le climat). L’occasion pour Emmanuel Macron, ancien conseiller à l’Élysée devenu locataire des lieux de s’ériger en «Leader du Monde» selon Le Point et l’Obs. #MakeLeTitreDeTonArticleGreatAgain & like a bum dump…

MakeOurPlanetGreatAgain Macron Trump Le Point

Accord de Paris

Érigé en Général De Gaulle, rien que ça. Et je ne vous parle même pas de « la main de Dieu« , de la « poigne de fer! ». «MakeOurPlanetGreatAgain»? c’est un joli coup de com’, il faut le reconnaitre et le dire, sur le plan diplomatique comme le souligne Claude Askolovitch dans Slate. Mais Emmanuel Macron Ecologiste-en-Chef & Leader du Monde Libre? Voila qui fera très certainement plaisir à Cécile Duflot qu’on oublie de féliciter. « L’Écologie guide le Monde! ». Depuis le temps qu’elle le dit et qu’on se moque d’elle. Sa réaction, adressée à E. #Macron (en Anglais, please …) …

Cecile Duflot Tweet Accord de Paris

Passer des paroles aux actes en France! Et c’est pas gagné comme on dit-. Le libéralisme avéré de Macron est-il compatible avec le respect des normes écologiques? L’écologie guidera les pas de Macron dans les négociations économiques – Traité de Libre échange TAFTA–  face aux États-Unis d’Amérique? De simples questions, car ….

IMG_20170603_151713

Et je demande l’avis du Medef et une lecture de la LoiTravail2 à l’Assemblée sans ordonnance. Le Code du travail n’est pas malade, c’est la Planète. Pour finir …

Ok, #Donald est un con, & True for the planet! Mais de là nous prendre pour des #Trump, faut pas exagérer non plus

Pendant ce temps, Richard Ferrand est toujours Ministre & Candidat pour les législatives. La moralisation écologique de la vie politique attendra…

. /…

Le « vrai #Macron », Pierre #Gattaz, le candidat hologramme est #EnMarche. Présidentielle.

Le Medef et la Droite Sarkozyste (avec Fillon) on savait, pour les accointances avec Emmanuel Macron, le doute n’est plus permis, l’hologramme est #EnMarche. C’est à lire dans Marianne, pour comprendre.  Si t’es de Gauche et qu’on te cause encore de « vote utile », il faut savoir une chose …

« Porter au pouvoir l’idéologie libérale, c’est valider une casse sociale qui ouvrira les portes à l’extrême-droite… »

J’ajoute: « Voter par conviction, c’est construire l’avenir ». Bref, maintenant vous savez.

./…

De l’inutilité du vote #Macron pour l’électeur de Gauche. Le #Désintox de Thomas Guénolé …

« Des électeurs de gauche envisagent de voter pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, par «vote utile anti-FN». Électeur de gauche comme eux, je pense que c’est une erreur. »

Avis de l’essayiste Thomas Guénolé, il invalide la nécessité du vote dit «utile» en faveur d’Emmanuel Macron qui, selon lui, s’éloigne des fondamentaux de la gauche. Tribune dans Libé.

Electeurs de gauche, le vote Macron est inutile

Il démonte l’arnaque d’EnMarche auprès de l’électeur de Gauche: « Si les sondages sont fiables, alors aucun vote utile n’est nécessaire au premier tour, puisque tout finaliste potentiel bat ensuite facilement Marine Le Pen au second » . C’est ce que je dénonçais dans un billet avec modification d’un visuel (lire), . Oui, tout le monde peut battre Marine Le Pen au Second tour. Lire.

[Thomas Guénolé]. Électeurs de gauche, le vote Macron est inutile, je répète

Ça m’amuse toujours de voir les « jamais victimes du front national » venir t’expliquer pour qui tu dois en avoir peur, quand ça les arrange. C’est drôle. Je partage l’avis de Thomas Guénolé, le seul vote utile c’est la conviction. En plus, Emmanuel Macron, on connait: De nouvelles ratures dans le code du travail, gestion de la chose publique via des ordonnances, passage en force avec le 49.3, etc. Bref, une politique libérale qui accentuera encore un peu plus les inégalités, et donc fera le lit du FN. Non, Emmanuel Macron c’est pas mon projet!  [Copie carbone à Gilles Saulière (c’est fait)].

./…

#Présidentielle : À chacun sa vision de la #laïcité! Les programmes au scanner…

Oui, il m’arrive encore de lire le Journal format papier. Petit extrait du Progrès de #Lyon. Pour mieux comprendre la vision de la laïcité des principaux candidats à la présidentielle . La #Gauche est à droite de l’image et la #Droite à gauche. Le Milieu (le Centre), disons,  la « Tour de Pise » penche plus à #Droite sur cette question (de société). Faut suivre.

Laïcoyé présidentielle 2017 programmes des candidatsjpg

Deux bonnes réponses: 1. « La loi de 1905 est complète, l’une des plus belles de la République », [Benoit Hamon] 2. « L’Église chez elle, et L’État chez lui!«  [De Victor Hugo cité par Mélenchon]. Pas mieux. Et je ne résiste pas au plaisir de vous donner à lire le magistral discours de Victor Hugo du 15 janvier 1850 contre le projet de loi Falloux, lorsque la bourgeoisie et les lois antidémocratiques et, parmi elles, la loi Falloux soutenue par M. Thiers et par Mgr Dupanloup, livrait la jeunesse à la hiérarchie catholique après les élections d’avril 1848 et l’arrivée au pouvoir du « Parti de l’Ordre«  qui, aux élections de 1849, emporte les deux tiers des sièges de l’Assemblée. C’est au cours des débats acharnés qui durèrent trois mois que Victor Hugo….

victorhugoJ’aborde immédiatement la question dans sa réalité positive actuelle. Je la prends où elle en est aujourd’hui, au point relatif de maturité où les événements, d’une part, et, d’autre part, la raison publique, l’ont amenée. A ce point de vue restreint, mais pratique, de la situation actuelle, je veux, je le déclare, la liberté de l’enseignement; mais je veux la surveillance de l’État, et comme je veux cette surveillance, effective, je veux l’État laïque, purement laïque, exclusivement laïque. L’honorable M. Guizot l’a dit avant moi; en matière d’enseignement, l’État n’est pas et ne peut être autre chose que laïque.

Je veux, dis-je la liberté de l’enseignement sous la surveillance de l’État, et je n’admets, pour personnifier l’État dans cette surveillance si délicate et si difficile qui exige le concours de toutes les forces vives du pays, que des hommes appartenant sans doute aux carrières les plus graves mais n’ayant aucun intérêt, soit de conscience, soit de politique, distinct de l’unité nationale. C’est vous dire que je n’introduis, soit dans le conseil supérieur de surveillance, soit dans les conseils secondaires, ni évêques ni délégués d’évêques. J’entends maintenir, quant à moi, et au besoin faire plus profonde que jamais, cette antique et salutaire séparation de l’Église et de l’État, qui était la sagesse de nos pères, et cela dans l’intérêt de l’Église comme dans l’intérêt de l’État.

Je viens de vous dire ce que je voudrais Maintenant, voici ce que je ne veux pas :Je ne veux pas de la loi qu’on vous apporte. Pourquoi? Messieurs, cette loi est une arme. Une arme n’est rien par elle-même ; elle n’existe que par la main qui la saisit. Or, quelle est la main qui se saisira de cette loi? Là est toute la question. Messieurs, c’est la main du parti clérical. Messieurs, je redoute cette main ; je veux briser l’arme, je repousse le projet. Cela dit, j’entre dans la discussion. J’aborde tout de suite, et de front, une objection qu’on fait aux opposants placés à mon point de vue, la seule objection qui ait une apparence de gravité. On nous dit: « Vous excluez le clergé du conseil de surveillance de l’État, vous voulez donc proscrire l’enseignement religieux? »

Messieurs, je m’explique. Jamais on ne se méprendra, par ma faute, ni sur ce que je dis ni sur ce que je pense. Loin que je veuille proscrire l’enseignement religieux, entendez-vous bien? Il est, selon moi, plus nécessaire aujourd’hui que jamais. Plus l’homme grandit, plus il doit croire. Plus il approche de Dieu, mieux il doit voir Dieu.

Je veux donc, je veux sincèrement, fermement, ardemment, l’enseignement religieux, mais je veux l’enseignement de l’Église et non l’enseignement religieux d’un parti. Je le veux sincère et non hypocrite. Je le veux ayant pour but le ciel et non la terre;

je ne veux pas qu’une chaire envahisse l’autre; je ne veux pas mêler le prêtre au professeur. Ou, si je consens à ce mélange, moi législateur, je le surveille, j’ouvre sur les séminaires et sur les congrégations enseignantes l’œil de l’État, et, j’y insiste, de l’État laïque, jaloux uniquement de sa grandeur et de son unité. Jusqu’au jour, que j’appelle de tous mes vœux, où la liberté complète d’enseignement pourra être proclamée, et en commençant je vous ait dit à quelles conditions, jusqu’à ce jour-là,

je veux l’enseignement de l’Église en dedans de l’Église et non au dehors. Surtout je considère comme une dérision de faire surveiller, au nom de l’État, par le clergé l’enseignement du clergé. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos. pères, l’Église chez elle et l’État chez lui.

L’Assemblée voit déjà clairement pourquoi je repousse le projet de loi ; mais j’achève de m’expliquer. Messieurs, comme je vous l’indiquais tout à l’heure, ce projet est quelque chose de plus, de pire, si vous voulez, qu’une loi politique, c’est une loi stratégique. Je m’adresse, non, certes, au vénérable évêque de Langres, non à quelque personne que ce soit dans cette enceinte, mais au parti qui a, sinon rédigé, du moins inspiré le projet de loi, à ce parti à la fois éteint et ardent, au parti clérical. Je ne sais pas s’il est dans le gouvernement, je ne sais pas s’il est dans l’assemblée; mais je le sens un peu partout. Il a l’oreille fine, il m’entendra. Je m’adresse donc au parti clérical et je lui dis Cette loi est votre loi. Tenez, franchement, je me défie de vous. Instruire, c’est construire. Je me défie de ce que vous construisez.

Je ne veux pas vous confier l’enseignement de la jeunesse, l’âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s’ouvrent à la vie, l’esprit des générations nouvelles, c’est-à-dire l’avenir de la France,

parce que vous le confier ce serait vous le livrer. Il ne me suffit pas que les générations nouvelles nous succèdent, j’entends qu’elles nous continuent. Voilà pourquoi je ne veux ni de votre main ni de votre souffle sur elles. Je ne veux pas que ce qui a été fait par nos pères soit défait par vous.

Votre loi est une loi qui a un masque.

Elle dit une chose et elle en ferait une autre. C’est une pensée d’asservissement qui prend les allures de la liberté. C’est une confiscation intitulée donation. Je n’en veux pas. C’est votre habitude. Quand vous forgez une chaîne, vous dites: « Voici une liberté! » Quand vous faites une proscription, vous criez : « Voilà une amnistie ». Et vous voulez être les maîtres de l’enseignement. Et il n’y a pas un poète, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur, que vous acceptiez!

Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé par les génies, le trésor de la civilisation, l’héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez! Si le cerveau de l’humanité était là devant vos yeux, à votre discrétion, ouvert comme la page d’un livre, vous y ferez des ratures! Convenez-en!

Et vous réclamez la liberté d’enseigner! Tenez, soyons sincères; entendons-nous sur la liberté que vous réclamez c’est la liberté de ne pas enseigner. A qui en voulez-vous donc? Je vais vous le dire vous en voulez à la raison humaine. Pourquoi? Parce qu’elle fait le jour. Oui, voulez-vous que je vous dise ce qui vous importune?

C’est cette énorme quantité de lumière libre que la France dégage depuis trois siècles, lumière toute faite de raison, lumière aujourd’hui plus éclatante que jamais, lumière qui fait de la nation française la nation éclairante, de telle sorte qu’on aperçoit la clarté de la France sur la face de tous les peuples de l’univers.

Eh bien cette clarté de la France, cette lumière libre, cette lumière directe, cette lumière qui ne vient pas de Rome, qui vient de Dieu, voilà ce que vous voulez éteindre, voilà ce que nous voulons conserver!

Je repousse votre loi. Je la repousse parce qu’elle confisque l’enseignement primaire, parce qu’elle dégrade l’enseignement secondaire, parce qu’elle abaisse le niveau de la science, parce qu’elle diminue mon pays.

VICTOR HUGO

Maintenant vous savez. (De rien)

./…

#LeDrian chez #Macron, un ralliement sans incidence pour B. #Hamon, explications…

Après son soutien de « poids » pour Manuel Valls lors de la primaire de Gauche, Jean Yves le Drian est désormais #EnMarche derrière Emmanuel Macron. Pourquoi c’est sans incidence pour Benoît Hamon? Explications en une image, ou deux…

Donc, sans effet, particulièrement en Bretagne où Benoit Hamon a été plébiscité  avec plus de 60% des suffrages, loin devant M. Valls le poulain de Jean Yves Ledrian sur ses terres. On constate le même « non-effet » sur la plan national. Détails des résultats Bretons, 2nd tour…

benoit-hamon-porte-drapeau-des-socialistes_3273564_540x758p

Conclusion: Le « poids lourd » est un « boulet »

CQFD.

./…