#Hillary Clinton, « America’s best hope »: Quand The Economist croise les doigts…

Dans The Economist du 05 Nov, 2016, on peut lire: « The next president will be either Donald Trump or Hillary Clinton ». – ça, on savait-, mais aussi: « The choice is not hard. » Ah bon?

Un petit clip pour un choix assumé: « America’s best hope ». D’abord très critique sur l’ambiance générale autour de cette élection américaine « Si les deux principaux partis s’étaient mis à l’idée de concevoir un concours pour nourrir les doutes des jeunes électeurs, ils n’auraient pas pu faire mieux que la campagne présidentielle de cette année  (…) », The Economist ne laisse aucun doute sur son choix: Hillary Clinton et l’affiche…

 americas-best-hope

Pourquoi pas le Républicain Donald Trump? la réponse est un constat, une simple évidence..

«La campagne a fourni des preuves quotidiennes que M. Trump serait un président terrible, il a exploité les tensions raciales, son tempérament et son caractère le rendent horriblement inadapté au poste de commandant en chef d’une des armées les plus puissantes du monde dotée de la force de dissuasion nucléaire  (…) Un gouvernement Trump réduirait les impôts pour les plus riches tout en imposant une protection commerciale qui augmenterait les prix pour les plus pauvres».

Hillary Clinton, un choix par défaut? Peut-être bien, mais pas vraiment même si le Journal n’est pas tendre avec celle qui n’incarne pas le renouveau – déjà à la Maison Blanche avec Bill-, note des désaccords sur certaines idées, pense qu’elle serait dans le courant dominant du Parti conservateur si elle était en Grande-Bretagne, ou chez les Démocrate-chrétien en Allemangne -. Mais penche néanmoins pour celle qui peut devenir la première femme présidente des États-Unis, 240 ans après la déclaration d’indépendance ( 1776). Un choix fondé sur son expérience, – une Sénatrice efficace dans le comité des forces armées, une Secrétaire d’État impliquée dans les dossiers Syrien, dans l’accord sur le nucléaire avec l’Iran, la fin à l’embargo sur Cuba, l’accord avec la Chine sur le réchauffement climatique, etc.-. Bref, de solides références pour le Job. Mission: « Keep America great ».

«Notre vote va donc à Mme Clinton et à son parti – les Démocrates-. En partie parce qu’elle n’est pas M. Trump, mais aussi dans l’espoir qu’elle puisse montrer que la politique ordinaire fonctionne pour les gens ordinaires – le genre de renouvellement que la démocratie américaine exige».

 « America’s best hope », on croise les doigts…

./…

Publicités

#Infographie « ethnique » des électeurs américains (Blancs, noirs, #hispaniques)…  

@AFPgraphics nous offre ce qui ne se fait pas en France, pas en public, une infographie – disons « ethnique » – des électeurs américains à quelques jours de la présidentielle. Qui sont les électeurs américains?

Une donnée essentielle semble t-il-, et qui ne tient pas compte de la réligion. En France, l’extension de la collecte des données individuelles du nouveau « fichier des gens honnêtes » livrera la cartographie ethnique des electeurs français, plus tard, attendre. Pour les USA, il serait intéressant de calquer ces chiffres sur les villes-clés qui font l’élection, -les swing states »- (Floride, Pennsylvanie, l’Ohio, etc), pour mesurer le « poids de ces électeurs » dans le choix du futur locataire de la Maison Blanche. Un volontaire?

Merci.

./…

Finalement, j’irai peut-être voter à la #Primaire de Droite, « faire barrage »…

Voter à Droite? la Gauche l’a déjà fait en 2002 pour Jacques Chirac, contre le Front national, il fallait. Et c’était un succès. Voter à Droite? Quelqu’un nous l’avait récemment demandé lors des régionales 2015: «Hého les gens ! Votez à Droite! C’est pour faire barrage! Allez!».

barrage-republicain

valls-voter-a-droite

Et on avait *barragé* malgré nous, à reculons. Obligé de voter à Droite, sous les applaudissements de Matignon et de la rue de Solferino. Ils avaient juste oublié une chose: «qui a bu boira» et le barrage républicain est toujours d’actualité. Oui, la Droite-extrême sera bien présente dans cette primaire en la personne de Nicolas Sarkozy. Toujours là.

n-mlp-zemmour-large570

Le candidat, l’inspiration, et l’horloge parlante. Et la question de « faire front » se pose aujourd’hui plus qu’hier. A Gauche, la « tentation primaire » est de retour. «J’irai voter chez vous!» a écrit Rosaelle sur son blog. D’autres pensent que c’est une hérésie. Les comprendre, ils ont peur que les affreux Gôchistes votent pour Juppé, contre Sarkozy -l’adversaire rêvé de F.Hollande-, ça les inquiète-. J’ai pris le temps de lire quelques lignes sur le site dédié de cette PrimaireLR, Extraits.

primare-lr-article-2

Cette phrase «Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France» peut poser problème. Il vrai que,  partager les mêmes valeurs que Christian Estrosi pour qui l’électeur de Gauche avait voté aux régionales 2015, c’est pénible, de quoi vous plomber la journée, voire toute une année. Par respect pour « nos valeurs de Gauche », j’hésite. A y regarder de près, il y a un truc qui cloche: 1. Alain Juppé – de Droite– est quand même beaucoup moins radicalisé que Manuel Valls -De Gauche, sur les questions de société-. 2. Et si ce dernier (Valls) est éventuellement candidat à une PrimairePS, comme en 2011, ça ne poserait plus de problème alors qu’on le sait très compatible avec « les valeurs des républicains », voire plus. C’est compliqué. Faisons une pause.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vérité n’est pas compatible avec la politique, on nous l’aurait dit, depuis le temps 🤓. Donc, seulement 2€/tour pour « faire barrage » à Nicolas Sarkozy -, fois 2 pour s’en débarrasser définitivement », avouez que c’est pas cher le 49.3. Pour se donner bonne conscience et pour ne pas culpabiliser, une remarque: Quand on voit comment la Gauche Gouv’ a respecté « nos valeurs » depuis la victoire de 2012, on peut se dire:  » Et pourquoi pas moi? ».

La République et ses valeurs, ça vaut bien un petit péché de Gauche non?

On pourra toujours objecter à ceux pour qui cette option est aujourd’hui un non-sens: 1. C’est de leur faute –ils n’avaient qu’à ne pas commencer-, 2. Ils n’ont pas respecté nos valeurs depuis Mai 2012 – avec eux, à quelques exceptions près, on l’impression d’avoir déjà voté à Droite-. 3. Mieux: « c’était dimanche, on cherchait un bistrot ouvert » et on a voté bourré!

Peut-être bien, d’autant plus que cette folle idée a le mérite d’énerver les sympathisants de la droite et du centre. Ils ont lancé une pétition pour tenter de contrer les affreux Gôchistes qui souhaiteraient s’inviter à ce dîner de con. Ils parlent de « vol » (sic), de « faux en votation »,  d’ « altération frauduleuse de la vérité »,  de « préjudice » en évoquant l’article 441-1 du Code pénal. Ho? C’est d’une violence, alors qu’on veut juste faire barrage à l’immunité recherchée de Nicolas Sarkozy, pour faciliter le boulot des juges.

Si déjà ça les énerve, alors *barrageons!*

./…

Tipex (politique): F. Hollande et la «baisse crédible» du #chômage …

tipexDans un entretien télévisé du 14-Juillet, François Hollande avait conditionné sa candidature 2017 à la baisse du chômage: « S’il n’y a pas de baisse du chômage, je l’ai dit plusieurs fois, je ne serai pas candidat. ».

Baisse du chômage, mission capitale confiée à François Rebsamen (Ministre du travail) et Manuel Valls (1er Ministre) pour qui l’échec sur le chômage ne sera pas forcement une mauvaise nouvelle (je suppose). Le Ministre chargé de la baisse du chômage (FR) répondait hier à la question d’un journaliste sur Europe: « Vous êtes en quelque sorte son dernier espoir (à F. Hollonde)? » Réponse: « Non non, parce qu’il ne s’agit pas d’inverser la courbe du chômage, il faut faire diminuer le nombre de chômeurs, c’est ça qui pèse sur le moral des Français ».

Réponse philosophique sur le compliqué sujet de mon billet d’hier que je terminais par: « l’hypothèse FHollande2017 s’éloigne…». J’avais tort, une grossière erreur qu’on nous apprend pourtant à éviter dans toutes les bonnes écoles des blogs. En effet, en lisant la presse ce matin (l’heure du café) comme tout bon blogueur qui se respecte, je tombe sur cette info Tipp-Ex, une correction précision (pardon) qui tient en un mot: «crédible»

 François Hollande conditionne sa candidature à une baisse « crédible » du chômage en 2016

Oui, la candidature FH2017 est désormais indexée à une  baisse «crédible» du chômage en 2016. Nouvelle séquence sur la «philosophie du chômage». Ce lundi 27 juillet,  le Président de la République a donc précisé les choses: «C’est dans l’année 2016 que cette baisse crédible doit apparaître. Il faut qu’il y ait une baisse du chômage tout au long de l’année 2016 (…) faire diminuer le chômage suffisamment longtemps pour que ce soit suffisamment crédible».

Crédible? Oui nous explique Fabien Ménilmuche: «Le nombre de chômeurs va baisser en juillet et encore plus en septembre», il ajoute «lorsque qu’on compare les chiffres fin octobre 2015 avec ceux de 2014, il y aura mathématiquement un recul ou au pire une stagnation. Mais en 2016 (par rapport à 2015) pour qu’il y ait des chiffres en repli, il faudra vraiment que le chômage recule lui aussi. Sinon, ce sera encore une promesse (pardon un engagement) de Hollande en moins. ». Il se base pour cela sur une fiche fiabilisation catégorie de Pôle emploi (DARES, juillet 2015). Ça se tient, si on améliore la gestion de la liste de demandeurs d’emploi.

Le chômage, c’est compliqué, FH2017 se précise, c’est crédible…

Ou pas.

(…)

Manuel Valls: le nouveau visage des échecs de la Gauche… #Dep2015

A Gauche, la défaite a désormais un visage et un nom: Manuel Valls, …

Résultats departelentales 2015 Discours de Valls Essonne Corrèze Gauche défaite

Encore une fois, la série continue. Non, «la Gauche» n’a pas perdu, c’est la vision de «la Gauche by Manuel Valls» que les électeurs n’ont pas approuvé, disons, c’est une certaine idée de la Gauche (plus libérale, à Droite, «la Drauche») qui a échoué. Aux européennes 2014, le désigné-coupable-involontaire, c’était la pauvre Europe. Archives…

«Il nous fait aller plus vite (…), il faut reformer la France…», un an déjà, et cette fois, l’argument «la faute à l’Europe» n’est pas recevable, il faut peut-être chercher en interne les raisons de la colère des électeurs de Gauche. Constat: l’effet Valls n’existe pas, au fait si, un mauvais effet sur les courageux candidats de la Gauche engagés dans ces lamentables élections départementales. S’en rendre compte, faire un reboot pour corriger l’erreur 404, il a paumé la Corrèze  de FHollande et n’a pas réussi à sauver l’#Essonne, son propre fief…

Lire: Coup de gueule: Jérôme Guedj et le « Merci Manuel Valls » 

Colère.

(…)

[Régionales 2015, infographie]: Projection et inquiétudes …

Comme si ce n’était pas déjà assez pénible pour la Gauche, le journal LeMonde remet une couche avec une projection du scrutin départemental 2015 sur les Régionales. Prenez des notes, à chacun sa région…

2015/03/img_1153.pngCLIC POUR AGRANDIR

Six régions à Gauche, 7 à Droite, Zéro FN mais avec deux très fortes implantations FN (Nord Pas de Calais, Provence Alpes Côte d’Azur). P’tite inquiétude pour ma région (Rhône-Alpes) actuellement à Gauche (sans l’Auvergne) qui basculerait à Droite. Ah bon? D’abord une chose, Lyon Métropole n’a pas participé aux Départementales et, il est difficile d’évaluer l’impact du « silence » de la Ville Capitale dans ces départementales, l’apport des leaders, il n’en sera pas de même pour les #Régionales2015. On va donc attendre calmement la fin du 2ème tour de ces ex-cantonales déjà, puis  on avisera, c’est juste une projection.

A chaque jour élection suffit sa peine.

(…)

Réserve de voix de Gauche: Hésitation et question de Mohamed…

Question de Mohamed F., ancien élu local de Normandie et militant associatif.

2015/03/img_1146.png

Je partage l’interrogation de notre ami M. Foundiogou, oui et je vais répondre…

Mon cher Mohamed,

Pour qui voter dimanche? Je pense que tu le sais déjà, mais je vais quand même te le dire puisque tu poses la question. C’est simple, il faut voter pour celui qui t’a le moins stigmatisé! Il est vrai – et je partage ton avis – qu’une certaine Gauche s’est un peu beaucoup raté ces dernières temps, mais bon, cela reste très marginal et très en deçà des dérives décomplexées de la Droite UMP Aile Sarko, je ne te parle même pas des fachos et réacs du Front national, eux, ils iront voter. Donc,

Mon cher Mohamed, ce dimanche on vote à Gauche et sans hésiter! Puis, le jour où celui qui t’a stigmatisé (je pense à la même personne que toi), le jour qu’il te demandera ta voix en son nom personnel, c’est dire, si un jour il est candidat sur une liste sur le plan national, alors, je suppose que tu sais déjà ce qu’il sera possible de faire. Mais pour ces départementales 2015, pas besoin de pénaliser des candidats sympas (de Gauche) qui dans leur grande majorité ne cautionnent pas certaines dérives, ou qui n’observent pas le silence quand nous sommes stigmatisés. Donc, on se fait violence, on serre les fesses et on va voter à Gauche! voilà! On réglera nos comptes une autre fois, ok?

Cordialement,

Ton cousin (comme on dit).

(…)

Défaite et «Joie» à Gauche (PS): c’était donc une élection «qui-perd-gagne»?…

Pas concerné pas cette élection départementale, j’avais décidé de faire l’impasse sur les résultats de ce premier tour. Dès 20h00 dimanche soir, l’évidence…

Résultats départementales 2015

Pour l’ami Sarkofrance: «ce scrutin départemental sonne comme une raclée pour la gauche», une victoire de Nicolas Sarkozy grâce à … Manuel Valls selon Didsat: «Finalement, les braves gens se sont dit, comme voter FN c’est mal, voter socialiste pour une élection locale c’est ridicule et ça ne fait pas plaisir, le mieux, c’est voter pour le parti de celui qui ressemble le plus à Valls…mais bien de droite.». Traduction: « Manuel Valls n’a pas fait le jeu du PS » et pour la presse européenne, c’est « Nicolas Sarkozy (qui) a fait barrage à Marine Le Pen« , pas Manuel Valls, c’est ballot. Des avis sensés qui contrastent cependant avec les coups de klaxons de certains: «Joie», «Un rien nous réjouit» écrit Jegoun, une victoire du PS en somme, simple analyse de fond.

Valls Départementales 2015

Le Front national à 26% (en hausse 1% par rapport aux Européennes), en tête dans 43 départements sur 101 (faites le calcul),  le PS (et ses alliés) à 5 points derrière, et un UMP qui s’envole, mais joie et satisfecit à gauche, un résultat qu’on peut donc lire comme une «raclée satisfaisante», voire une «défaite positive» etc, j’ai du rater un truc.

550fd4568c518cantons

Conclusion: c’était donc une «élection qui-perd-gagne». Aussi, pour le jeu d’échec 2017, je suggère dans l’intérêt de la Gauche,  l’instauration de la triangulaire au  2ème tour de la Présidentielle. On ne sait jamais…

On ne change pas une équipe qui perd-gagne.

(…)

#Départementales2015 : Non, je ne me sens pas concerné …

Départ(et)mentales. Curieuse sensation de distance à quelques jours heures des élections Départementales : Je ne me sens pas concerné, pas vraiment. Peut-être parce que Lyon et Paris sont les grands absents de cette échéance.

En effet, à Lyon, on ne vote pas en raison de la mise en place de la réforme territoriale, et plus particulièrement de la création au 1er janvier dernier de la Métropole de Lyon qui reprend les compétences du conseil général. les conseillers métropolitains ayant été désignés lors des municipales de mars dernier comme vous le savez, donc,

Je ne me sens pas concerné

N’empêche, l’enjeu est de taille et cette élection départementale n’est pas négligeable, en témoigne la bataille médiatique que se livrent les partis en lice: guerre de mastodontes, duel à fleuret moucheté, grandes messes aux allures de législatives avec les programmes économiques en moins, etc. une échéance qui sonne déjà comme le tour préliminaire de la Présidentielle 2017. Non,

Je ne me sens pas concerné, difficile de faire l’impasse sur «l’esprit du Bourget» et son arrièregoût d’inachevé. Oui je sais, c’est une élection locale (ex-cantonales), mais  avec un vrai et grand slogan national: «combattre le Front national!», une prise en compte tardive certes, mais très honorable et qui se respecte, cependant,

Je ne me sens pas concerné et c’est une chance parce qu’il est difficile de s’opposer en interne (à gauche) et se mettre en ordre de marche sous la même bannière au nom de la seule «peur du Front national», pas si simple. Difficile de nourrir de réelles inquiétudes sur la «Loi Sécurité» et se motiver pour un nouveau quitus que l’on vous brandira comme «une incitation à continuer la même politique (nationale)» comme ce fut le cas lors de la Législative partielle du Doubs. Non,

Je ne me sens pas concerné bien que partagé entre convictions bafouées et valeurs partagées avec des «candidats pas du tout responsable de la politique du Gouvernement», souvent dans l’opposition de Gauche, avec de réelles ambitions pour une meilleure gestion de nos départements. En effet, c’est de la gestion de proximité dont il est question, il ne s’agit pas d’élire une nouvelle majorité gouvernementale mais de voter pour son département. Savoir faire le distinguo, une politique de gauche reste préférable à une politique de droite ou d’extrême droite.

Logo_H_élections depart 2014

Au delà des ces remarques et malgré le fait que la tête de proue et porte étendard de cette majorité présidentielle est imbuvable sur de nombreux points, cette Départementale2015 reste une échéance très importante avec de vrais enjeux locaux. Malheureusement, elle prend de plus en plus les allures d’un referendum contre la politique du gouvernement» pour l’UMP et le FN, «contre le Front national» pour la Gauche, une échéance dénaturée.

Je ne me sens pas concerné mais si je pouvais, j’irais peut-être voter pour ne pas laisser l’aide aux communes, les travaux bâtiments, le soutien aux investissements municipaux, la gestion des infrastructures et de notre patrimoine en usufruit à des candidats qui n’ont pour seul programme que la haine, l’exclusion et des notions passéistes comme dans les heures les plus sombres de notre histoire. Si je pouvais, j’irais peut-être voter pour ne pas laisser la vie associative, le soutien aux initiatives locales et les projets associatifs entre les mains de ces nostalgiques d’un France haineuse qui piétinent allègrement les valeurs de la république, Si je pouvais, j’irais peut-être voter par amour pour l’enseignement public sans discriminations à l’heure du repas, pour les bienfaits de la culture, pour les musées et bibliothèques sans aucune fragrance de révisionnisme, pour la liberté.

Oui «peut-être», à Gauche sans aucun doute mais laquelle? Je ne me pose plus la question, ce dimanche mon bureau de vote sera fermé, la Métropole de Lyon est déjà à Gauche, une chance, je ne suis pas concerné.

Mais vous.

(…)

S’appeler « Führer » et être candidate FN c’est, comment dire …

Dans l’édition d’hier du Parisien, parmi les candidats d’extrême-droite (FN) pour les Départementales dans les Yvelines, on note un nom singulier: Führer 

Furher

Une candidate, Monique Führer-Moguerou, elle est dans le tas, euh… dans la photo, c’est une élue FN à Mantes-La-Ville. Sur son profil Google+, elle a viré un de ses deux noms, Maguerou, trop difficile à porter (je suppose), et elle a gardé Führer! (No comment). Difficile de ne pas penser au tristement célèbre Chancelier du Reich Nazi Adolf Hitler et ce titre indissociable de sa personne: « Le Führer ».

Adolf Hitle Führer

On ne choisit pas son nom de famille, mais on peut le changer, surtout lorsqu’on en possède deux comme Monique. Pour les prénoms, la règlementation en France est claire (Art. 57 du Code civil): « Lorsque le prénom paraît contraire à l’intérêt de l’enfant (…), l’officier de l’état civil peut en aviser sans délai le procureur de la République, (…) celui-ci peut saisir le juge aux affaires familiales (…) Le magistrat peut alors ordonner ou non la suppression du prénom sur les registres de l’état civil ».

Certains patronymes, rendus célèbres par l’actualité se vivent comme une pénalité, mais il faut croire que ce n’est pas le cas au Front national, on peut s’appeler Führer et avoir une investiture, (Attention, Pasdamalgame!). Quand je pense qu’il y a des enfants à qui on refuse de porter le doux prénom de Titeuf

(…)