[Docu.] « Je ne suis pas votre Nègre », je répète.., « I Am Not Your Negro!» ici #TéléArte -…

Textes de James Baldwin (1924-1987), réalisation du cinéaste haïtien Raoul Peck, et immersion totale dans les années sombres de la lutte des noirs pour les droits civiques. Et ce n’est pas une fiction. A travers les assassinats de Martin Luther King Jr., Medgar Evres, Malcom X entre autres, un éblouissant réquisitoire sur la question raciale, d’utilité publique dans la France d’aujourd’hui, celle «de l’entre deux tours de la présidentielle», c’est à dire, de ces deux semaines sur 5 ans où l’on se souvient qu’il faut « combattre les idées racistes et le Front national». D’abord un extrait (…).

Dès ce soir sur Arte (France, 2015, 1h27mn), de nombreuses archives, un film qui interroge (avec la voix off de JoeyStarr en VF) en 1h30, un fascinant flot d’images au cœur de l’identité américaine, occidentale et française, sur ses cruautés et ses faux-semblants.

Contre le FN, oui mais tout le temps! – pour ne pas livrer la France aux assassins d’aube -, pas à la carte, «I Am Not Your Negro». (…). Si vous croyez que je suis un nègre, cela veut dire que vous en avez besoin, alors vous devez vous demander – et comprendre- pourquoi (et vous avez le temps)» …

notyournegro

./…

Eugene James Bullard, «l’hirondelle noire» du printemps de l’aviation française en 14-18.

L’ami Romain P. nous fait découvrir « la vie dingue d’un engagé volontaire » dans l’armée française lors de la 1ère guerre mondiale, et demande: « Un producteur pour en faire un film?». Oui, sur une vie au service de la France, à retracer dans un film, ou dans ce billet de blog pour commencer. Aussi, Lady & Gentleman, Monsieur Eugene James Bullard dit «l’hirondelle noire» !

626px-eugene_jacques_bullard_first_african_american_combat_pilot_in_uniform_first_world_war

Tadam! Oui, c’est à nouveau l’histoire d’un mec, normal, enfin presque. Fils d’un martiniquais né esclave, il est originaire de Columbus en Géorgie. Nous sommes dans les années 1890.  Enfant, il est témoin du lynchage de son père, quitte le foyer familial vers l’âge de huit ans pour échapper aux discriminations raciales avec l’intention de partir loin de cette Amérique ségrégationniste.  Son père lui avait dit un jour: « En France, un homme est jugé pour son mérite et non pas pour la couleur de sa peau». Une phrase qui le marquera. Après 2 années d’errance avec des gens du voyage avec lesquels il apprend l’équitation, il embarque depuis Norfolk en Virginie à bord d’un bateau à vapeur allemand pour l’Écosse en Europe, en 1912. Au Royaume-Uni, il travaille comme «cible vivante» dans une foire à Liverpool, prend des cours de boxe, puis fait le voyage à Paris en 1913 pour disputer un match à l’Élysée Montmartre. Il décide d’y vivre, dans son futur désirable, – sans allocs-, là où son père voulait qu’il soit, c-à-d, dans « un pays où un homme était jugé pour son mérite et non pas pour la couleur de sa peau». mais ça, c’était avant! Passons.

Quand la guerre éclate en octobre 1914, Eugène JamesBullard n’avait pas encore l’âge de s’engager. Volontaire, il se vieillit d’un an tout seul comme un grand, déclarant être né en 1894 pour s’engager dans la Légion étrangère française afin participer à la 1ère Guerre Mondiale. Fallait oser. Matricule 19/33.717, il est aussitôt envoyé dans la zone de combats, dans la Somme. Oui, il y était le mec! Normal (presque), en Champagne et à Verdun! (une pensée pour BlackM en passant, et pour ceux qui ne l’avaient pas soutenu lorsque les fachos & les #identi du Printemps dit «Républicain» l’avaient conjointement chahuté au nom de la France française (sic), ils doivent avoir l’air con en lisant ces lignes). Blessé en mars 1916, en convalescence chez nous à Lyon, il est cité à l’ordre du régiment en 1917 et se voit décerner la croix de Guerre. [Jusque là, ça va les gens ? Je termine].

Blessé et déclaré inapte pour l’infanterie, Eugene Jacques (ex James) Bullard continue le combat. Intégré dans l’aéronautique militaire française en octobre 1916, il est Mitrailleur à Cazaux, élève-pilote à Dijon, Tours, Châteauroux et Avord, puis affecté au 5e groupe de Chasse dans l’armée de l’air française, effectue une vingtaine de missions aériennes et devient, avec l’ottoman Ahmet Ali Celikten [on va dire « un arabe» pour emmerder les fachos»], l’un des deux premiers pilotes de chasse noirs de l’Histoire de la France. Dans les airs avec sa mascotte -un singe nommé Jimmy – la devise inscrite sur le fuselage de son avion était déjà un « message de service » comme on dit de nos jours. « All blood runs red » Trad. « tout sang coule rouge ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Août 1917, lors de l’entrée en guerre des États-Unis, l’United States Army Air Service refuse de l’enrôler à cause de sa couleur de peau. – les cons, son père avait raison « la France c’était mieux pour les noirs ». Avant. – depuis, il y a eu l’Amérique d’Obama, un Président noir-. Déclaré médicalement inapte au vol par Edmunds Gros – & frisé-, le médecin américain chargé d’organiser l’aéronautique américaine en liaison avec le général Pershing  – ils ne voulaient pas d’un noir-, il est réaffecté au camp de La Fontaine du Berger en 1918 dans le Puy-de-Dôme jusqu’à l’armistice de 1918. Démobilisé, il se fixe à Paris – pas que pour les gonzesses-. Musicien de Jazz dans des boites de nuits de Pigalle à Paris, il reprend le Cabaret Le Grand Duc, 52 rue Jean-Baptiste-Pigalle,à l’angle des rues Fontaine et Pigalle-, le revend au début des années trente pour ouvrir un bar, L’Escadrille au 15, rue Fontaine. Figure majeure du jazz et des nuits de Paname, il compte Joséphine Baker, Louis Armstrong ou Langston Hughes, parmi ses amis. Il a aussi créé un gymnase 15 rue Emile Mansart, dans le 9è à Paris.

De son mariage avec Marcelle Straumann, il a eu deux filles (Jacqueline et Lolita) et un garçon. Peu après sa démobilisation, Eugène Bullard est en butte aux attaques racistes de la communauté américaine de Paris qui ne lui pardonne pas d’avoir été pilote de chasse. «Quoi? un noir pilote de chasse? Oh My God!» Bref, ils avaient du mal à l’accepter. Agressions verbales ou physiques, il était redevenu «un nègre».

En 1939 commence la Seconde Guerre mondiale, « Herr Bullard » – il parlait allemand-, est recruté par le service de contre-espionnage français pour surveiller les allemands fréquentant son bar parisien, L’Escadrille. Pendant l’invasion de la France par l’Allemagne nazie, il est incorporé comme mitrailleur dans le 51e régiment d’infanterie à Orléans, participe aux combats pour défendre la ville. Blessé, il est évacué à New York pour soigner sa blessure. Étranger dans son pays natal où ses exploits sont ignorés et minimisés, il revit dans la ségrégation raciale. Après la deuxième Guerre Mondiale – donc deux Guerres mondiales à son actif, pour la France, on note?-, il devient vendeur en parfumerie, gardien de sécurité, manutentionnaire, interprète, et tente vainement de remonter un nightclub à Paris – tu parles-. Deviendra plus tard un ardent militant de la France libre à travers l’organisation Gaulliste France Forever, sera invité à Paris pour ranimer la flamme de la tombe du soldat inconnu sous l’Arc de triomphe en 1954.

Gaulliste noir & Patriote (un vrai de vrai), il est fait Chevalier de la Légion d’honneur en 1959 par le Général de Gaulle en personne qui le qualifie de «véritable héros français». #LeSaviezTu? Non. Normal mec, c’est pas dans les livres d’Histoire, ni dans les manuels scolaires. Multi-distingué: Chevalier de la Légion d’honneur, Médaille militaire, Croix de guerre 1914-1918, Croix du combattant volontaire 1914-1918, Croix de guerre 1939-1945, Médaille des blessés militaires, Médaille commémorative de la guerre 1914-1918, Médaille interalliée 1914-1918, dite de la Victoire, Médaille engagé volontaire, Médaille commémorative de la bataille de Verdun, Médaille commémorative de la bataille de la Somme, Médaille commémorative de la guerre 1939-1945, Médaille commémorative des services volontaires de la France libre, Médaille des volontaires américains avec l’Armée Française (American Volunteer with French Army Medal), etc, Eugene Jacques Bullard passera les dernières années de sa vie dans l’anonymat et dans la pauvreté à New York où il meurt le 12 octobre 1961. Il est enterré dans son uniforme de légionnaire, avec tous les honneurs militaires par des officiers français dans la section des vétérans de la guerre française du cimetière de Flushing, dans le Queens à New York. Trente ans après sa mort, et soixante-quatorze ans après son rejet par l’U.S. Service en 1917, il est promu à titre posthume au grade de sous-lieutenant (second lieutenant) de l’United States Air Force grâce à l’intervention de Colin Powell,  (presque normal lui aussi) alors chef d’état-major des armées américaines. Sa vie est exposé au National Museum of the US Air Force.

En 2012, l’historien et cinéaste Claude Ribbe lui consacre un récit biographique – Eugene Bullard (éd. du Cherche midi) – avec de nombreuses précisions sur cette signature qui mérite de sortir de l’ombre.

Une hirondelle, un oiseau migrateur venu des États-Unis, un héros de guerre qui s’est illustré lors de la 1ère guerre mondiale avant de remettre une couche dans la Deuxième. Mort dans l’anonymat, Eugene Jacques Bullard est un héros de cette douce France qu’il a  protégé sur terre comme dans les airs. Comme le Chevalier de Saint-George [1745-1799] – 1er noir à la cour du Roi-, Raphaël Élizé – noir & Maire de Sablé-sur-Sarthe (1929), ou  encore Severiano de Heredia, Noir et Maire de Paris (1879), leur faire une petite place dans nos manuels d’histoire serait un moindre mal. Et pourquoi pas un film? Pour visualiser en 3D le fait que la France est aussi le fait d’hommes & femmes venus d’ailleurs, d’hirondelles de toutes les couleurs de l’Arc-en-ciel.

Mais ça, si tu ne sais pas, c’est une « autre histoire »….

(Merci Romain)

./…

« Tajabone » à l’Élysée: Le «Jour de Gloire» des soldats #MadeinAilleurs est arrivé (Woléy!) …

Des soldats #MadeinAilleurs à l’Elysée, c’est Tadjabone. Près de 60 ans après les indépendances africaines, on fête « Tajabone à l’Élysée » , une réception tardive mais officielle par le Président de la république. Pour ces enfants d’Afrique originaires des rives du fleuve Sénégal, de la forêt équatoriale du Congo, des vallées de la Centrafrique ou des contrées ivoiriennes, le «Jour de Gloire» est enfin arrivé

François Hollande va naturaliser 28 anciens tirailleurs africains

Venus d’ailleurs (woléy), désignés volontaires sous les trois couleurs (woléy), les #AdamaTraoré, #BlackM & #Théo d’avant, (woley), ils ont formé et tenu les rangs (woléy) dans différentes opérations militaires entre 1857 et 1960 (woléy). Pour ces valeureux soldats de la «guerre de Navarre» (woléy), aujourd’hui à l’Élysée (woléy) grâce au travail acharné de la génération d’après (woléy), le Griot chantera ces valeureux guerriers qui honorent leurs Pères & Mères (woléy).

Aujourd’hui à l’Élysée, camp #decolonial, c’est «Tajabone », On fête le Tajabone. Oui, Ta..Tajabone, Woléy !

./…

« #Hitler, la folie d’un homme ». Et toute ressemblance toussa…

Revisitons le passé pour décrire l’actualitéfinjanvier 2017 …

Pour ne pas se perdre en arguties et en couinements de tous genres, précisons les choses:

Toute ressemblance avec une personne ou la situation à la UNE de l’INFO toussa … ne saurait être fortuite, pas du tout. Briser le silence, afin que nul n’oublie.

Mon avis, message à l’attention « des bons ». Quant aux « nationalistes du 4ème Reich » ….

20170131_123225

 (…) et je vous emmerde.

Cordialement.

./image

#LeSaviezTu? Des #imams au secours des #Juifs pendant la 2ème Guerre mondiale … 

En mars 2015, France 2 faisait état d’un épisode de la Seconde Guerre mondiale resté méconnu: celui des imams sauvant des juifs. Il y a 5ans, Mohamed Mesli a découvert dans une valise l’incroyable vie de son père, Abdelkader Mesli, mort en 1960. « Il y a des carnets, beaucoup de textes en arabe. Après la découverte de ces documents, j’ai pris la mesure de la personne qu’était mon père ». Retour sur ce qui énervait Vichy et la Gestapo en 1940…

iman-sauvant-des-juifs-gestapo

En Histoire comme dans la vie, on ne parle jamais assez des trains qui arrivent à l’heure, ou en avance….

abdelkader-mesli-liman-qui-sauvait-des-juifs-seconde-guerre-mondiale

Abdelkader Mesli, imam et Juste parmi les Justes. Gloire à lui. Billet #CuturezVous, fait.

./…

Nicolas #Sarkozy? « Bah, tu ne le verras plus ! » Qui avait dit que …

En pleine visite du Salon de l’agriculture en 2013, François Hollande interpellé par un enfant sur Nicolas Sarkozy avait répondu: « Tu ne le verras plus ! ». Revoyons l’action au ralenti…

Tout sourire et il avait raison. Au soir du 1er tour de la Primaire de Droite, l’ex résident de l’Elysee a été balayé de la course à la présidentielle par les sympathisants de Droite, mais pas que! (suivez mon regard).

resultats-primaire-de-droite-sarkozy-elimine

Hier j’ai dépensé 2 euros, un très bel investissement. Nicolas Sarkozy est éliminé, c’est bien, mais ne pas s’endormir pour autant, François Fillon est son ombre. Et l’électeur de Gauche a tort de croire que cette primaire ne le concerne pas: les hommes partent mais leurs idées restent. Toujours se méfier des collaborateurs, François Hollande peut en témoigner.

resultats-primaires-de-droite-sarkozy-juges-franc%cc%a7ois-fillon-alin-juppe

Billet « carte postale » pour un avis Primaire.

./…

#BlackPanther [1966-2016], 50th anniversary … 

Des BlackPanthers à BlackLivesMatter, 50 ans d’une marche sans fin que l’Amérique célèbre avec des soubresauts. Archive vidéo de Huey P. Newton, co-fondateur du Black Panther Party, beaucoup plus connu en France à travers Angela Davis la rebelle, condamnée à mort puis acquittée le 4 juin 1972.

Comme on dit en Lingala – au Congo-: « Tosalaki, tosali pé tokosala Nkoi », traduction: « Nous étions, nous sommes et nous serons des Blacks, – Panthers, si besoin-« . Et si vous avez le temps – ou juste pour l’intro-, un documentaire complet sur les Black Panthers en Français et version originale sous titrée.


./…

Le Musée du #QuaiBranly et la « vie agréable » de certains esclaves. #Révision

Dans un livret pour enfants du Musée du Quai Branly, on apprend que certains esclaves avaient des vies « agréables » (sic), et que l’année 1964 marque « la fin de la discrimination raciale » aux États-Unis avec le Civil Rights Act. Ho?. Tranquille, ils ne regardent pas les chaines d’info américaines je crois ….

thecolorlinebanner1

thecolorlinebooklet1marked

« […] La plupart d’entre eux avaient été vendus par des Africains à des Européens […] » WTF? Des propos dans la lignée de Laurence Rossignol, la toujours Ministre du Gvt Valls sur « ces nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». Révisionnisme ébranlé, nouveau chapitre destiné aux enfants de la République. Et ça se passe au Musée du Quai Branly. Ne rien dire à Jacques Chirac, ça peut l’achever.

[Édit] Via Twitter, le Musée du Quai Branly m’apporte une réponse

quai-branly-reponse-esclavage-livre-enfants

quai-branly-reponse-esclavage

Ça me va, pour cette fois. #TousEstPardonné, avec sursis. Voila où ça mène de retirer l’Histoire de l’Afrique des manuels au Collège. Dans l’attente de la nouvelle édition – et des poursuites éventuelles sur les rédacteurs de ce torchon-, je garde le [Bande de cons!]. Et Laurence Rossignol est toujours Ministre de la République, la DILCRA de Gilles Clavreul s’est spécialisé dans le « racisme dit inversé », etc. Pour finir, partageons l’avis de Nadège Ab., elle ne décolère pas…

Au quai Branly, le révisionnisme habituel concernant l’esclavage et la souffrance des Noirs : insinuer que les Noirs en sont responsables, qu’ils étaient heureux, que la fin légale de la ségrégation raciale aux États-Unis signe la fin des discriminations. Bla bla bla. Quand va-t-on cesser cette désinvolture totalement calculée à l’égard de l’histoire des Noirs et de leurs souffrances? Nous parlons d’une institution, nous parlons du quai Branly! Le livret pour enfants a heureusement été retiré grâce à la mobilisation des internautes sur les réseaux sociaux, mais surtout grâce aux historiens Laurence DC, Myriam Cottias, Romain Hurel, qui ont relevé ces énormités qui sont des insultes aux mémoires.

Tout cela après le dossier spécial du journal l’Express sur le bon vieux temps des colonies, où l’on chantait sans doute ensemble Hakuna matata dans le cadre d’une coopération culturelle. Il va falloir que les gens comprennent que ce genre de choses ne passera plus ! Ce qui est malheureux, c’est que pour ce type de sujet sérieux, on ne peut pas compter sur beaucoup d’alliés. Respecter l’histoire, les mémoires et les hommes, c’est vivre bien ensemble, aujourd’hui.

Nadège Abomangoli

./…

Ho? « Traumatisée », la mère de Laurent #Wauquiez accueille des migrants, mais en cachette (chuut!)…

Pauvre femme, toute cette violence …

Hypocrisie ou violence en famille (récit). A Gauche de l’image, Eliane Wauquiez, maire du Chambon-sur-Lignon, et Mère de (Laurent Wauquiez dit « lolo »), Président Droite-extrême de la Région Rhône-Alpes Auvergne. La Mère (maire) veut bien accueillir les migrants dans son village, mais elle a la trouille, son fiston est réputé colérique depuis qu’il fréquente les identitaires lyonnais et le Gang Civitas. Que va-t-elle faire? Elle convoque le Conseil municipal:

« Ok les gens, c’est décidé on va le faire. Mais pas de vote au conseil municipal! Et surtout pas dans le compte-rendu de la séance, pour pas que mon fils il sache, sinon, il va me (…) pitié! « . -Traduction-

Accueil des migrants (5) en catimini, une discrétion qui a le don de choquer les habitants de ce village réputé terre d’accueil des réfugiés depuis les Juifs dans les années 1940. Oui, les  valeureux descendants des « Justes » ne sont pas d’accord et l’expriment: « Wauquiez Démission! ».

laurent-wauquiez-s-enerve-apres-jean-jacques-bourdin-qui-evoque-l-accueil-des-migrants-dans-la-commune-dirigee-par-sa-mere-eliane-wauquiez

De passage au BistroFMTV, Lolo a pris la mouche quand le Barman Jean-Jacques dit « Le Bourdin » lui dit: » Hé Lolo, ta mère en cachette avec les migrants et tout le village est au courant, tu savais? ». Et son sang n’a fait qu’un tour: « Quoi ma mère! laissez maman en dehors de toussa! Je n’aime pas trop qu’on instrumentalise des trucs de famille ». La suite risque d’être tout aussi dramatique. Que va-t-il se passer? [Suspense …] Laurent va t-il s’en prendre vertement à sa mère et l’exclure des Républicains? Cette « pauvre femme » – on va dire ça-, « prisonnière de la folie politique de son fiston » va t-elle le déshériter?  La suite de « violence faite à sa pauvre mère » dans un prochain épisode.

A suivre.

./…

Versailles, « l’autre perspective  » …

Au dessus de la Cité royale conçue par Louis XIV et André Le Nôtre, l’autre Versailles. De la hauteur….

Versailles, Château de Versailles. Oui #Cébo.

./…