[Docu.] « Je ne suis pas votre Nègre », je répète.., « I Am Not Your Negro!» ici #TéléArte -…

Textes de James Baldwin (1924-1987), réalisation du cinéaste haïtien Raoul Peck, et immersion totale dans les années sombres de la lutte des noirs pour les droits civiques. Et ce n’est pas une fiction. A travers les assassinats de Martin Luther King Jr., Medgar Evres, Malcom X entre autres, un éblouissant réquisitoire sur la question raciale, d’utilité publique dans la France d’aujourd’hui, celle «de l’entre deux tours de la présidentielle», c’est à dire, de ces deux semaines sur 5 ans où l’on se souvient qu’il faut « combattre les idées racistes et le Front national». D’abord un extrait (…).

Dès ce soir sur Arte (France, 2015, 1h27mn), de nombreuses archives, un film qui interroge (avec la voix off de JoeyStarr en VF) en 1h30, un fascinant flot d’images au cœur de l’identité américaine, occidentale et française, sur ses cruautés et ses faux-semblants.

Contre le FN, oui mais tout le temps! – pour ne pas livrer la France aux assassins d’aube -, pas à la carte, «I Am Not Your Negro». (…). Si vous croyez que je suis un nègre, cela veut dire que vous en avez besoin, alors vous devez vous demander – et comprendre- pourquoi (et vous avez le temps)» …

notyournegro

./…

Publicités

« #Hitler, la folie d’un homme ». Et toute ressemblance toussa…

Revisitons le passé pour décrire l’actualitéfinjanvier 2017 …

Pour ne pas se perdre en arguties et en couinements de tous genres, précisons les choses:

Toute ressemblance avec une personne ou la situation à la UNE de l’INFO toussa … ne saurait être fortuite, pas du tout. Briser le silence, afin que nul n’oublie.

Mon avis, message à l’attention « des bons ». Quant aux « nationalistes du 4ème Reich » ….

20170131_123225

 (…) et je vous emmerde.

Cordialement.

./image

#Trumpettes de la renommée: #Obama s’en va, et la #Liberté est bien mal embouchée …

Quoi? «Ne me quitte pas»? Bah si, « vivre à l’écart de la place publique, serein, contemplatif, ténébreux, bucolique,  (…) sur mon brin de laurier dormir -enfin- comme un loir! ». Oui je m’barre, j’arrête de causer politique et je vous laisse avec les Trumpettes de la renommée...

Moralité: La Liberté est un statut qui s’acquiert en quittant les Trumpettes de la renommée. [Billet Msg de service]
.

./via

#USA, le « 1er #Trump 2016 », Pic of the Day…

la-statue-de-la-liberte-en-pleurs

Trumpée par une Amérique en folie, la « Statue de la Liberté est en pleurs », une image qui marquera ce 1er Trump 2016, une date à retenir. Cette photo, œuvre de l’artiste britannique Gee Vaucher intitulée « Oh America » (1989) est plus que jamais d’actualité. Et si ça leur dit de nous la rendre je veux bien, on trouvera les mots, voire une chanson douce pour la consoler.

Lire: La Statue de la Liberté inspirée par  une  paysanne égyptienne

Deux dessins: 1. « La liberté pliant bagage », 2. « Statue de la Liberté, conseil à Marianne ».

img_1941

img_1943

Bande de cons!

./…

Récup’: Manuel Valls se #Trump, déjà …

Après l’avoir insulté et après avoir dénoncé à juste titre la « trumpisation des esprits », Manuel Valls s’aligne et parle de « besoin de frontières », « d’immigration » etc…

valls-trump-recc81cup

Le « besoin de frontières » pour commencer, le reste suivra. Bref, Manuel Valls se Trump, déjà.

./…

L’Amérique m’a TrumpER! #ElectionDay …

election-usa-resultat-floride-donal-trumpresultat-election-americaine-donal-trump

img_1899

img_1922

L’amer(hic!).
./…

#Hillary Clinton, « America’s best hope »: Quand The Economist croise les doigts…

Dans The Economist du 05 Nov, 2016, on peut lire: « The next president will be either Donald Trump or Hillary Clinton ». – ça, on savait-, mais aussi: « The choice is not hard. » Ah bon?

Un petit clip pour un choix assumé: « America’s best hope ». D’abord très critique sur l’ambiance générale autour de cette élection américaine « Si les deux principaux partis s’étaient mis à l’idée de concevoir un concours pour nourrir les doutes des jeunes électeurs, ils n’auraient pas pu faire mieux que la campagne présidentielle de cette année  (…) », The Economist ne laisse aucun doute sur son choix: Hillary Clinton et l’affiche…

 americas-best-hope

Pourquoi pas le Républicain Donald Trump? la réponse est un constat, une simple évidence..

«La campagne a fourni des preuves quotidiennes que M. Trump serait un président terrible, il a exploité les tensions raciales, son tempérament et son caractère le rendent horriblement inadapté au poste de commandant en chef d’une des armées les plus puissantes du monde dotée de la force de dissuasion nucléaire  (…) Un gouvernement Trump réduirait les impôts pour les plus riches tout en imposant une protection commerciale qui augmenterait les prix pour les plus pauvres».

Hillary Clinton, un choix par défaut? Peut-être bien, mais pas vraiment même si le Journal n’est pas tendre avec celle qui n’incarne pas le renouveau – déjà à la Maison Blanche avec Bill-, note des désaccords sur certaines idées, pense qu’elle serait dans le courant dominant du Parti conservateur si elle était en Grande-Bretagne, ou chez les Démocrate-chrétien en Allemangne -. Mais penche néanmoins pour celle qui peut devenir la première femme présidente des États-Unis, 240 ans après la déclaration d’indépendance ( 1776). Un choix fondé sur son expérience, – une Sénatrice efficace dans le comité des forces armées, une Secrétaire d’État impliquée dans les dossiers Syrien, dans l’accord sur le nucléaire avec l’Iran, la fin à l’embargo sur Cuba, l’accord avec la Chine sur le réchauffement climatique, etc.-. Bref, de solides références pour le Job. Mission: « Keep America great ».

«Notre vote va donc à Mme Clinton et à son parti – les Démocrates-. En partie parce qu’elle n’est pas M. Trump, mais aussi dans l’espoir qu’elle puisse montrer que la politique ordinaire fonctionne pour les gens ordinaires – le genre de renouvellement que la démocratie américaine exige».

 « America’s best hope », on croise les doigts…

./…

#Infographie « ethnique » des électeurs américains (Blancs, noirs, #hispaniques)…  

@AFPgraphics nous offre ce qui ne se fait pas en France, pas en public, une infographie – disons « ethnique » – des électeurs américains à quelques jours de la présidentielle. Qui sont les électeurs américains?

Une donnée essentielle semble t-il-, et qui ne tient pas compte de la réligion. En France, l’extension de la collecte des données individuelles du nouveau « fichier des gens honnêtes » livrera la cartographie ethnique des electeurs français, plus tard, attendre. Pour les USA, il serait intéressant de calquer ces chiffres sur les villes-clés qui font l’élection, -les swing states »- (Floride, Pennsylvanie, l’Ohio, etc), pour mesurer le « poids de ces électeurs » dans le choix du futur locataire de la Maison Blanche. Un volontaire?

Merci.

./…

#BlackPanther [1966-2016], 50th anniversary … 

Des BlackPanthers à BlackLivesMatter, 50 ans d’une marche sans fin que l’Amérique célèbre avec des soubresauts. Archive vidéo de Huey P. Newton, co-fondateur du Black Panther Party, beaucoup plus connu en France à travers Angela Davis la rebelle, condamnée à mort puis acquittée le 4 juin 1972.

Comme on dit en Lingala – au Congo-: « Tosalaki, tosali pé tokosala Nkoi », traduction: « Nous étions, nous sommes et nous serons des Blacks, – Panthers, si besoin-« . Et si vous avez le temps – ou juste pour l’intro-, un documentaire complet sur les Black Panthers en Français et version originale sous titrée.


./…

Bref, Hillary a enrhumé Donald #Trump, Avantage #Clinton, #USA2016

De l’avis unanime des éditorialistes américains (et français) présents sur place, Hillary Clinton remporte ce premier débat présidentiel aux USA face au milliardaire Donald Trump.

Présidentielle américaine 1er débat Hillary Trump.png

Expérience, préparation minutieuse, attaques en règle, sans oublier d’appuyer là où ça fait mal: « Vous avez construit votre carrière d’homme d’affaires sur un mensonge raciste sur Barack Obama ». Elle a également dénoncé le sexisme de Trump le climatoscepticisme, évoqué ses liens avec la Russie et s’est dite « choquée » quand Donald Trump a incité « Vladimir Poutine à pirater l’Amérique ». Et sur l’endurance évoquée par Donald Trump qui masque mal une attaque sur la santé de l’ex-secrétaire d’État, elle répond: « Quand Donald Trump aura voyagé dans 112 pays et négocié un traité de paix, un cessez-le-feu, une libération de dissident, là il pourra me parler d’endurance ».

Résultat: 62% des téléspectateurs pensent que Hillary Clinton a remporté le débat, contre seulement 27% pour son Donald Trump. L’excuse de Donald Trump pour justifier sa mauvaise prestation? « Mon micro était mal réglé, c’est pour cela que j’ai été mauvais ». Bref, « le bâtisseur d’hôtels Donald Trump a croisé la route du bâtisseur de Nation Hillary Clinton » pour reprendre l’avis du révérend Jesse Jackson Jr.

tweet-jesse-jackson-debat-hillary-trump-batisseur-dhotels-ou-de-nation

Et il s’est pris une brique. Avantage Clinton.

./…