V.#Peillon le «mauvais camarade»: A « oublié » de payer *l’impôt-cotisation* au #PS…

Moquons-nous de Vincent Peillon, il le mérite. Il veut participer à la Primaire de Gauche organisée par le parti socialiste sauf que … le camarade Vincent P. , Professeur de Philo en Suisse, doit près de 20.000 euros des cotisations – au Parti Socialiste.

sans-titre-2

C’est le Canard enchaîné de ce mercredi qui balance, et Marianne en parle. Le camarade Vincent (Peillon), député européen a «oublié» de verser chaque mois une quote-part de son indemnité de mandat au PS. Pas une seule cotisation depuis son élection au Parlement européen en mai 2014, rien! Les nombreuses relances de la Rue de Solferino par email sont passés à la poubelle Suisse. C’est comme l’exil fiscal, mais sur les cotisations, et c’est mal. Peut-être bien qu’il souffre de phobie administrative comme Thomas Thevenoud, qui sait. Selon les statuts du PS et contrairement à Gérard Filoche que JC Cambadelis veut bouter hors Primaire, Vincent Peillon n’est plus membre du PS depuis un certain temps! Pour sa candidature, il doit passer par la case « redressement fiscal des cotisations ».

#LeSaviezTu camarade?

./….

Publicités

#Swissleaks : C’est l’histoire d’un mec qui rêvait d’une banque… #HSBC

C’est l’histoire d’un mec, normal le mec, sympa, (je reprends, pour l’instant il n’y a qu’un seul mec, faut suivre…), le mec, il rêvait d’une banque mais pas n’importe laquelle! «une banque idéale qui soit faite spécialement pour lui. Attention pas une banque qui l’oblige à prendre des trucs qui servent à rien, qu’il ne comprend pas, ça non! Une banque qui penserait à ses intérêts (au mec) avant de penser aux siens!» (…).

Ce mec, avec beaucoup d’autres (là, il y a plusieurs mecs avec le même fantasme!: «rêver d’une banque», dans le tas on compte des politiciens, des icônes du sport, des capitaines d’industrie, des vedettes du showbiz , des rois etc), ils avaient trouvé dans une filiale de la banque britannique HSBC à Genève une grosse et belle combine pour une grande évasion fiscale en bande organisée. C’est ce que révèle le Monde qui dévoile les dessous d’un gigantesque scandale financier. C’est explosif, du lourd! 180,6 milliards d’euros, plus de 100 000 clients dans le monde et de 20 000 sociétés offshore, écrit le journal qui nous explique ce particulier mécanisme …

«Je rêve d’une banque… ». Au fait le mec, il disait quoi déjà en 2009 sur l’évasion fiscale? Le Huffingtonpost a fait les archives, et c’est plutôt pas mal…

Pasdamalgam! Mais si vous avez d’autres noms..

A suivre.

(…)

Et, ils ont oublié qu’il y a des noirs et un arabe chez les bleus… #CDM2014

logo-du-coq-argenteUne onde positive parcourt les colonnes des supporters de l’équipe de France de foot.  L’exploit des bleus de France dans ce mondial brésilien suscite l’admiration comme l’a noté un magazine italien pour le match France-Suisse (5-2): « Le match était équilibré jusqu’aux hymnes nationales, puis, l’équipe de France a fait sauter la banque suisse », c’est vrai et il faut s’en réjouir. Cependant, en ma qualité de « footeur de merde » 🙂, j’ai l’obligation de rappeler deux trois petites choses aux « nouveaux supporters » des bleus. En effet…

1. Ils ont oublié qu’il y a toujours des noirs et un putain d’arabe barbu (Benzema, il n’avait même pas chanté la Marseillaise contre la Suisse!) dans cette équipe de France victorieuse, avec Patrice Evra dedans, le chef de gang de Knysna, (Et paf! je m’éclate…)
2. J’ai une pensée toute particulière pour Laurent Blanc, ancien sélectionneur de bleus, une pensée pour son idée de quotas chez les bleus et « son modèle espagnol« .
3. Je pense à ses propos sur les « Grands, costauds et puissants » (les noirs) qu’ils voulaient « virer » de l’équipe de France
4. Je pense à tous ceux qui l’avaient soutenu, même par omission et qui aujourd’hui se félicitent de la bonne santé des pioupious du bon coach Dédé Deschamps.
5. J’y pense aujourd’hui car, demain sera un autre jour. Oui, demain ils redeviendront des « caïds de banlieue » si on se prend une taule, I know.

7772771191_les-bleus-face-a-la-suisse2

L’équipe de France, l’aimer, pour le meilleur et pour le pire.

Ouvrir un compte « Cloud » en Suisse: l’exil «data center»…

«Avoir un compte en Suisse» sera bientôt possible en toute légalité, pour la confidentialité de nos données, le rêve. Conséquence des récentes révélations sur l’espionnage massif de la NASA,  les «exilés data» seront de plus en plus nombreux vers la Suisse, pour bénéficier d’une législation toujours très protectrice (info Les Échos via @PierreLemasson).

Ouvrir un compte cloud en suisse

Je résume. Swisscom va construire d’ici 2016 un «Cloud» enserré entre les montagnes suisses, un «Data Center» pour les potentiels «exilés data» soucieux de protéger leurs données, les mettre à l’abri des grandes oreilles américaines. Cloudwatt (Orange, Thales), Numergy (SFR, Bull) sont les exemples français de cette nouvelle tendance européenne du « Cloud souterrain« , un nouveau modèle de marketing pour le  respect des données privées, pour compliquer la vie des espions américains.

Bientôt, nous aurons tous un compte (cloud) en Suisse, comme Jérôme Cahuzac

[les Échos]

Revenu de base inconditionnel (RBI): 2100 euros à vie…

Non, pas chez nous, mais chez nos voisins suisses. Ils veulent casser la banque pour instaurer la meilleure rente nationale de tous les temps.

20130527-202715.jpg

Une idée du comité BIEN (Basic Income Earth Network). Objectif: Allouer à tout citoyen suisse une rente à vie de 2100 euros. Ça calme. Les Suisses inventent La-Loterie-Pour-Tous.. Coût de l’opération, 25 milliards d’euros. Devinez qui boude cette initiative (?). Les syndicats! , bizarre…

Selon eux, à cause du coût exorbitant de cette mesure, les salaires risquent de plonger, entraînant avec eux une hausse importante des impôts. Sans compter ceux qui n’iront plus bosser. Quelque chose me dit que le Front2Gauche réfléchit déjà à son adaptation en France. Une idée de programme avant les municipales?

Qu’en pense le Medef? Votre avis m’intéresse…

Source

Évasion fiscale: Vers la fin du secret bancaire Suisse ?…

Evasion fiscale _SuisseD’ici quelques temps, le légendaire secret bancaire suisse ne sera peut être plus qu’un lointain souvenir. Enfin si l’on croit les dernières propositions helvétiques en matière de lutte contre l’évasion fiscale. Difficile de le croire

Peut être le premier effet international de l’affaire Jérôme Cahuzac. Les pays du G7, réunis à Aylesbury (près de Londres) ce week-end, ont réaffirmé leur détermination contre l’évasion fiscale via l’échange automatique d’informations fiscales entre pays.

La Suisse se prépare à l’ouverture automatique de renseignements fiscaux titre le magazine suisse LeTemps.ch ce matin. Eveline Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale chargée des finances, et Sergio Ermotti, patron d’UBS, admettent, qu’il faudra, d’une manière ou d’une autre, s’ouvrir vers l’échange automatique de renseignements fiscaux. On avance.

La décision est imminente mais la Suisse indique qu’elle ne participera que sous certaines conditions strictes, à l’échange automatique de renseignements fiscaux. Ah! Lesquelles?

Evasion fiscale

1. Uniquement dans le cadre élargi de l’OCDE. La Suisse considère l’OCDE comme le seul lieu où peut être discuté le passage à la norme de l’échange automatique de renseignements fiscaux. Une façon de contraindre les autres places financières importantes (Singapour ou Hong­kong) à y adhérer. Bonne idée.

2. Ne négociera pas directement avec l’Union européenne, dont elle ne fait pas partie. Il y a de fortes divergences au sein du G20 sur ce que recouvre exactement l’échange automatique de renseignements fiscaux

3. Exigera la réciprocité totale. Ce que n’accordent par exemple pas les États-Unis via l’accord Fatca –, et pour finir…

4. la mise à disposition des noms de tous les ayants droit économiques d’une relation bancaire. Cela équivaut à obtenir la transparence de trusts et d’autres structures fiscales mises en place par des entreprises. On attend la réponse du Médef.

Ce dernier point est très important, un coup très dur pour le «Secret bancaire». Enfin, on va l’espérer. Dans un récent sondage Tribune de Genève, il est établi que les Suisses sont très critiques face à l’évasion fiscale. Près d’un Suisse sur deux se dit favorable à ce que les banques envoient les relevés bancaires annuels directement aux autorités fiscales.

Nul doute que la finance et ses ayants vont entrer dans la danse pour infléchir la chose. Mais, l’idée avance, et il sera difficile de dire que la France n’est pour rien dans ce changement de mentalité.