#News: Washington, Paris et Londres ont frappé la #Syrie. « Riposte » de #Moscou (ou pas)…

BreakingNews: Washington, Paris et Londres ont frappé la #Syrie. À suivre, la « riposte » de #Moscou. Cette fois

Avec des années de retard, on attaque enfin la falaise (ou pas). Oui, des années de retard car en septembre 2013, le sommet du G20 de SaintPétersbourg avait permis de clarifier les positions sur la crise syrienne. Au sortir de ce sommet, la question des preuves de l’utilisation des armes chimiques par le régime de Bachar El-Assad ne se posait plus, la certitude l’avait emporté sur les doutes, les points de divergence de la coalition autour de François Hollande, (Australie, Canada, Italie, Japon, Corée du Sud, Arabie Saoudite,Espagne, Turquie, Royaume-Uni) ne portait que sur les moyens d’action contre le régime de Bachar el-Assad (que certains, récemment encore, avaient fini par ne plus considérer comme un ennemi, Oui Jupiter). Passons…

capture-d_ecc81cran-2013-09-07-acc80-00-55-02

Une belle action diplomatique suspendue à la décision du Congrès américain et les hésitations de la Maison Blanche. Depuis, la donne a changée, l’opération intervention militaire inspirée du scénario Kosovar (c’est à dire sans l’aval du Conseil de Sécurité des Nations-Unis) est peu-être celle utilisée aujourd’hui. À défaut d’être légale, elle fait valoir le caractère légitime de l’intervention au nom du droit d’ingérence lié à la protection des populations civiles, avec une coalition de volontaires. A titre indicatif, petit rappel des forces militaires déjà en place en 2013.

bataille-navale-syrie frappes armes chimiques

Moscou prend son temps (07h30). Hier, Vladimir Poutine avait mis en garde Emmanuel Macron contre tout « acte irréfléchi et dangereux » en Syrie, qui pourrait avoir des « conséquences imprévisibles », après des menaces de riposte militaire des Occidentaux à une attaque chimique présumée. Et nous y sommes, c’est la guerre, pas que des nerfs,

Et maintenant que va-t-il se passer ?

Mon avis. Trois fois rien. « L’évacuation de la ZAD de Damas n’aura pas lieu » si l’on se réfère aux récentes déclarations d’Emmanuel Macron (Janvier 2017): « La France doit cesser d’exiger la démission d’Assad« . Rappel…

macron-syrie-hollande

macron-syrie-bachar3

Macron Syrie Assad Trump Poutine

Donc ne pas s’attendre à grand chose, tout le monde sortira par le haut sans perdre la face et tout en renforçant leur stature de « vaillant chef de guerre » dans la communication de politique intérieure. Déclarer la guerre à Poutine à quelques semaines de la Coupe du Monde de Foot chez lui, faut pas rêver. C’était peut-être déjà écrit dans le « deal de Versailles« , le Casino Royal ès-diplomatie….

./…

Kif-kif (politique) & langage de sourds, illustration…

Sur la scène internationale entre la France et la Syrie de Bachar, c’est « Je t’aime moi non plus »

Macron sur la question Syrienne: «Bachar est l’ennemi du peuple syrien. Mon ennemi, c’est Daesh» (…) «Bachar al-Assad sera là. Il sera là aussi car il est protégé par ceux qui, sur le terrain, ont gagné la guerre aussi, que ce soit l’Iran, la Russie, donc on ne peut pas dire qu’on ne veut pas parler avec lui ou ses représentants », Traduction: « Bachard Al Assad c’est pas mon ennemi, c’est celui des Syriens ». Et en même temps, ajoute Emmanuel Macron:« Bachar El Assad devra répondre de ses crimes ». C’est la partie après le « en même temps » que Bachar n’a pas aimé je crois, trop compliqué pour le chimiste de Damas, il ne « parle pas le Macron » d’où sa réponse malgré cette belle main tendue de Jupiter. L »ingrat. Il est vrai qu’avec les tribulations de Lafarge en Syrie et ses 15 millions de dollars suspects dont une partie importante a financé, entre 2011 et 2015, des organisations terroristes (y compris l’État islamique, il nous est bien difficile de donner des leçons. Passons, c’est secret défense d’en parler (sauf chez Mediapart). Encore eux.

Financement du terrorisme: les 15 millions de dollars suspects de Lafarge

C’est compliqué. Bref, ils finiront bien par se mettre à table un jour, peut-être parleront-ils en arabe. En effet, à l’occasion de la journée mondiale de la langue arabe (le 18 décembre), le lexicologue Jean Pruvost nous apprend la langue arabe est extrêmement présente dans la langue française qui comporte – on s’accroche-  5 fois plus de mots arabes que gaulois! En gros, le français est une langue arabe qui s’ignore (Mon Dieu!). Ce lien linguistique va très certainement énerver les Finkielkraut, Valls & asSouchiés, mais reste néanmoins une porte d’entrée non négligeable pour en finir avec ce langage de sourds qui plombe la communication diplomatique sur la question Syrienne

Il y a plus de mots arabes que gaulois dans la langue française

« La racine Gauloise est une fumée« . Plus sérieusement. Je pense que François Hollande avait une bonne fenêtre de tir contre Bachar Al Assad en septembre 2013 avec sa coalition internationale, mais grosse reculade des États-Unis et on connait la suite: installation des bâtards de Daesh et ses conséquences terroristes jusqu’à Paris. Aussi, l’attitude « ni pour ni contre Bachar » de Jupiter est un enlisement qui n’arrangera rien à court terme, le langage de sourd va continuer et pas la peine de « se mettre à l’arabe », c’est déjà dans la langue française..

Kif-kif…

./…

Emmanuel #Macron: « Ni pour Bachar ni contre Assad ». Ce qu’il disait avant …

Après l’attaque au gaz chimique sur des populations en Syrie, les «discours politiques s’adaptent» en France comme aux USA, le changement (d’avis) c’est maintenant! Bien. Mais ces « propos de circonstances » ne nous empêchent pas de revisiter les avis d’avant des tenants de la « realpolitik », ces politiques qui hier encore nous expliquaient que « Bachar el Assad est un partenaire fréquentable ». Droit dans ses bottes propres, Alain Juppé tacle avec malice les idiots utiles d’El Assad….

Syrie Tweet Alain Juppé

Très bonne question que j’ai partagé avec mention pour les intéressés en lice pour la présidentielle 2017

MAcron Lemission politique Bachar Syrie

Oui Emmanuel Macron! Comme Marine Le Pen et François Fillon sur la ligne « on ne touche pas à Bachar« . Oui Emmanuel Macron & son indécision. Il avait récemment critiqué la position de François Hollande, c’est à dire: « faire de la destitution du boucher de Damas un préalable à tout ». Pour lui, « c’est pas bien de dire ça! Faut arrêter de stigmatiser Bachar! ». Rappel …

Macron Syrie Hollande

Macron Syrie Bachar

Il faut se rappeler que cette attaque au gaz chimique n’est pas une première en Syrie. Se souvenir du massacre du 21 Août 2013 dans la banlieue de Damas. Bombardement à l’arme chimique, gaz sarin, des morts par centaine, Bachar El Assad n’est pas un novice en la matière. Certains avaient quand même fermé les yeux, à Droite & à Droite …

Macron Syrie

Gouverner c’est prévoir, c’est être capable d’anticiper et de régler les conflits sur la scène internationale et sur l’ensemble du territoire. A ce niveau de responsabilité, on ne peut pas se contenter de «satisfaire tout le monde», l’inertie n’est pas de mise. Gouverner c’est pouvoir choisir ses alliés, c’est afficher ses préférences. Oui, François Hollande, « jamais dans la tendance et toujours dans la bonne direction » sur la question Syrienne avait raison. Avis partagé par Benoit Hamon.

« Le départ de Bachar El Assad est un préalable à tout!».

Avis contraire?

./…

Tiens, Fatwa de la #Mafia New-Yorkaise à #Daesh: « Si vous touchez à la Famille, on vous explose… » …

Après les Anonymous, la Mafia sicilienne de New-York lance une mise en garde contre les bâtards identitaires de Deash. C’est Giovanni Gambino qui s’y colle  au nom des cinq familles de la Mafia sur FoxNews à une heure de grande écoute, tranquille…

 GIOVANNI GAMBINO INTERVIEW ON FOX & FRIENDS .png

«Le monde est dangereux aujourd’hui, mais les personnes habitant dans les quartiers de New York et ayant des connexions siciliennes devraient se sentir en sécurité (…) Nous nous assurons que nos amis et nos familles sont protégés contre les extrémistes et les terroristes, et en particulier cette organisation brutale et psychopathe qui se fait appeler l’État islamique»

83988593_o.jpg

En gros, pour la Mafia New-Yorkaise, les bâtards psychopathes de Daesh peuvent s’implanter – ou se faire exploser- à Paname, en Allemagne, en Russie, à Tunis ou au Mali si ça les amuse mais, «on ne touche pas au Business et à la Famille à New-York et en Sicile! Sinon ça va saigner bande de cons!  Ne déconnez pas la mecque… Euh, les mecs, on a déjà donné avec le WordTradeCenter le 11Sept2001…» . Bref, «Les voyous parlent aux barbares, ici #RadioMafia» Même les américains se moquent style LePetitJournal...

Pour l’instant, la Mafia chinoise et les Yakuza du Japon observent le silence, la guerre  des «Gangs -des Requins-» aura-t-elle lieu? Il ne manquerait plus qu’ils signent un «Big Deal» pour faire du business ensemble -si ce n’est déjà le cas-. S’allier avec les Russes contre Daesh, ça passe encore, mais la Cosa Nostra? ça va beaucoup trop loin cette histoire…

Un Croisons-les s’impose je crois…

(…)