Macron humilié à SaintMartin: Il débarque après «l’aide Maduro du Venezuela» déjà sur place..

BreakingNews. Après le passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin (et Saint Barth’), et constatant la réponse tardive des autorités françaises dans l’aide aux victimes, le Venezuela de Maduro a porté assistance aux français de Saint-Martin. C’est ce que nous apprend Fabien de Ménilmontant désormais du côté des Amériques

Macron Saint Martin Humiliation Aide aux victimes

Clic, traduction:« Le Venezuela envoie une aide humanitaire à San Martin après l’ouragan Irma« 

Macron Saint-Martin Aide humanitaire du Vénezuela

Dans ce papier de Canal44, on peut lire – on s’accroche – « Par solidarité de pour les Peuples de notre Amérique (…) le gouvernement vénézuélien a envoyé dimanche 10 tonnes d’aide humanitaire à l’île de San Martin  (…) » Donc, on est dans l’Alliance Bolivarienne et on ne savait même pas! On se calme, c’est pas fini. En l’absence de Nicolás Maduro actuellement en Algérie – juste en face de chez nous – , c’est Néstor Reverol, Ministre de l’Intérieur de la Justice et de la Paix, qui s’exprime :

«Aujourd’hui, au nom du président Nicolás Maduro, nous avons envoyé 10 tonnes de matériaux différents à l’île de San Martin, qui a subi huit décès, de nombreuses blessures et de graves dommages aux infrastructures après le passage de l’ouragan Irma».

Emmanuel Macron, en déplacement sur place va donc constater «l’aide Maduro du #Venezuela» que la France ne peut refuser. Dans la « cargaison Bolivarienne » expédiée à Saint-Martin (France), des coussins, des couvertures, des aliments en conserve, des médicaments, des premiers soins et des vêtements, etc. La France, ce pays du tiers-monde. Mais on a échappé aux « sacs de riz » et c’est déjà ça (ouf!).  Info ou simple Plan com’ pour se venger des «embêtations» françaises? Dans les deux cas, c’est bien joué, une «humiliation suprême», et je crois qu’ils se sont bien foutu de notre gueule, enfin, de celui d’Emmanuel Macron qui y séjourne pour -nous dit-on- contourner la « journée de grève contre la loi travail », et créer un contre-feu médiatique. Bref, Saint-Martin est devenu « alibi ».

[PS: J’ai adoré écrire ce billet à l’heure du café, j’ai ri tout le long, surtout  après affichage par Google Traduction de la mention « Solidarité Bolivarienne », c’est là que j’ai avalé de travers je crois. Oui, ça va me faire ma journée].

./…

Publicités