Les Z’influenceurs sur #Twitter: #Grève09Mars in #CQFD de Canal+…

Une très sérieuse étude de @itélé dans l’émission « Ce Qu’il Fallait Décrypter » nous livre les statistiques (volume des tweets) lors de la grève contre la loiTravail (ou loi #ElKhomri) du #09Mars2016.

@bembelly @itélé #09mars influenceurs2

Et grâce à MakeMeStats, un outil d’analyse qui facilite la personnalisation des indicateurs, ils ont établi le Top 5 des influences les plus visibles sur le hashtag #Greve09Mars. Chiffres et pourcentages etc…

@bembelly @itélé #09mars influenceurs.3

Et comme vous l’avez tous remarqué, je suis un Z’influent! Plus personne ne le conteste désormais, c’est @itélé qui le dit, pas moi 😉 . Et tout ceci grâce ce tweet viral partagé depuis la terrasse de Twitter notre café-bar où l’on se promène même par mauvais temps smartphone en bandoulière..

@bembelly @itélé #09mars influenceurs

Nous allons donc remercier @itélé pour ce «discours de vérité» qui n’énervera personne je suppose (si ?), je remercie l’auteur de cette photo que j’ai partagé dans la précipitation sans référence (c’est mal, pardon). Et pour finir – c’est important-, je n’excuse pas @itélé d’avoir écorché mon nom. Ah non! M’appeler «Bébamli» au lieu de « Bé-mbé-lly », fallait oser, ça a fait de la peine à ma mère devant sa télé (à 10’06).

Écorcher les noms africains est une vieille tradition je sais mais bon, faites un effort les gens, à la longue ça devient vraiment pénible je vous assure. Passons. Sinon, merci d’avoir partagé ce très beau tweet qui me vaut ce statut de «Jeune et Z’influent » (Explication: c’est l’effet RT viral de MaceScaron, un gros z’influent et boum!). Juste une chose pour finir, depuis le temps que je suis un « jeune lycéen », je pense que je commence à me sentir un peu vieux quand même, enfin je crois. Mais chuuut,  ne pas leur dire, ok ?

Bref, je suis jeune et z’influent! c’est @itélé qui l’a dit.

Et ça me va. CQFD.

 ./…

#Net influence: Pourquoi Nicolas ne blogue plus ses stats…

240_F_52967877_HXMzXrLuWkYxrgC3nLc3laibI2uqZzzhLe Web change, les blogs évoluent, une mutation perpétuelle dans ses relations humaines et dans ses outils. Certains se posent la difficile question: « Pourquoi je blogue« . L’ami Gauche2Combat y répond avec intelligence dans un billet qui mérite votre attention. D’autres, perdus dans les grandes valeurs actuelles de la Droite et des extrêmes tentent de nous expliquer pourquoi ils ne bloguent pas ou si peu au lieu de nous dire pourquoi ils ne publient plus leurs stats…. Ah les stats! Ce bon vieux reflet de l’influence d’un blogueur z’influent! L’alpha et l’Oméga des idées, des courants d’idées. les stats, c’était le pavois…

On assiste -semble t-il- à la fin d’une époque, d’une tradition, celle de publication des stats, longtemps au coeur de la stratégie de blogage chez certains.  Aujourd’hui, c’est de ce silence statistique qu’il faut débattre. Comment l’analyser, comment l’interpréter?

Il n’est nullement question d’invectiver, ni de se moquer -juste un peu-, il est surtout question de savoir où en sont les «blogueurs de gouvernement», c’est-à-dire ceux qui soutiennent encore les «idées Valls» et, quel est leur poids -ou z’influence– sur ce qu’on appelle la «Blogosphere de Gauche». Ce billet est une interrogation, appelle à une réflexion sur le bouleversement politique qui s’observe aussi sur les blogs (politiques), un constat symptomatique de la déchéance des idées portées par l’exécutif actuel.

image

Bref, je me demande: Pourquoi Nicolas ne blogue plus ses stats? Oui, pourquoi l’addict renonce à son marronnier du mois-de-l’année. Derrière cette interrogation style je me moque un peu -beaucoup-passionement-à la folie- , se cache une vraie interrogation sur l’importance supposée de certaines références sur les blogrolls de Gauche, je m’interroge sur certaines fréquentations (blogs racistes, Facho-vichystes et antisémites) que certains valorisaient, -je cite-: « Ma consœur Elooooody connait l’honneur suprême. Didier Goux a ajouté son blog dans sa blogroll. Selon les mois, ça va lui valoir des milliers de visiteurs supplémentaires et elle sera canonisée. –Jejoun, Fév.2013-« , et valorisent encore pour leur capacité -nous disait-on à alimenter nos blogs en lecteurs. Canonisée, rien que ça.

Des questions. A quand le retour des «stats-youplaboums» chez Nicolas? Pourquoi il ne blogue plus ses stats? Pourquoi ne pavoise t-il plus? Effet @b? Je pose la question.

./…

«Codes et (politique)»: Pablo Soto, le Geek-Manager de #Podemos …

Podemos? c’est une nuit qui bouleverse l’Espagne, une gifle dans le paysage politique, un coup de cœur, une prise de conscience citoyenne. Et derrière ce changement déjà observé en Grèce – Syriza-, un jeune homme de 36 ans: Pablo Soto, développeur web, le Geek de Podemos. Rue89 l’a rencontré à Madrid, le laboratoire-Podemos…

Pablo Soto, le geek de Podemos.png

Jeune programmateur autodidacte, il est l’inventeur du logiciel de – partage gratuit- de musique sur Internet, – Blubster qui avait séduit des millions d’utilisateurs avant que les géants Web – Warner, Universal, Sony-  l’attaquent en justice, il gagne son procès, mais six mois après, les Majors du Web font pression pour changer la loi espagnole. Énervé, il se «radicalise» – on va dire ça -. Désormais «Apôtre de la transparence», s’engage en politique et comprend très vite que  le «code informatique peut être être aussi important que le code des lois».

Après les conseillers politiques -les ex gourous-, les chargées de communication et les community Managers (CM), le «code informatique» est devenu la «nouvelle arme dans la communication politique», Podemos restructure la bonne vieille idée-2007 de Ségolène Royal – «Démocratie participative» –  avec des nouveaux outils, pour «rendre possibles les décisions collectives quand des milliers de personnes ne peuvent se retrouver ensemble dans un bâtiment pour délibérer, débattre et voter». C’est ce qu’ils qualifient de «démocratie représentative», c’est-à-dire, établir – grâce à l’intelligence informatique, la collecte d’information sur l’avis de l’électeur désormais au cœur du système -, pour un projet de société. Schéma – à peu près-.

Intégration des Geeks en politique

La qualité du «Community Manager (CM) » change, va au delà de la «veille & partage de données sur le web», dépasse les compétences utiles des «responsables web & numérique -», des rédacteurs-web, intègre les compétences de celui qu’il convient de nommer: le «Community Geek-Manager», ou plutôt,  le «Policy Geek-Manager»  – qu’on va abréger en -pGM- comme déjà –program (PGM)- chez les pisseurs de codes informatiques-.  Nous voila face à une nouvelle fonction dans la communication politique, celle qui permet codifier les programmes (politiques) en interne, pour mieux conceptualiser la porte d’entrée de l’électeur, -lire l’avis des « vrais gens »-, afin de mieux structurer les discours et projet politique. Nouvelle architecture, intégration des Geeks en politique …

C‘est ce qui manque – on peut le supposer- à Jean-Luc Melenchon et au Front de Gauche, l’éternel-futur Syriza/Podemos à la Française qui peine à freiner le départ massif des «gens-du-peuple » vers le Front national. Bref, il faut -vite- trouver un Geek à Méluche, un vrai.

/…

Quand #Twitter vous informe que vous êtes espionné par le Gouvernement … #LoiRenseignement

Voilà qui devrait énerver sévèrement Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. L’ami Twitter a mis en place un mouchard qui détecte les intrusions gouvernementales dans notre café-Web, je vous explique…

image
img_20151213_151349_edit_edit.png

Il est bien ce Twitter n’est pas? Et comme on dit: «A malin, twitter et demi.». Donc, ami-es twittos, BeGeek and tweet! le p’tit’oiseau veille! Et il te fera «Hé Cuicui! y a deux mecs très louches sous ton lit-tweet!». Enfin, si besoin, c’est cool. Bref, Twitter est contre la #LoiRenseignement, un vrai zadiste, dans l’attente de son assignation à Résidence pour «transparence anti-gouvernement»….

A suivre.

/…

Top 10 YouTubeurs les plus influents de France…

Des «YouTubeurs»? Disons, «Ce sont des gens célèbres sur le Web qui n’ont pas de blogs et qui disent plein de trucs en vidéo pour ne pas faire de fautes d’orthographe», ça se tient, c’est une définition. Bref, un cabinet d’étude spécialisé dans la vidéo Tubular Labs a analysé les différents comptes de plusieurs centaines de YouTubeurs de France et nous propose le top 10 des plus influents

Écrire, avec l’aide de rédacteurs-web c’est mieux. A chacun ses Tubes, et j’ai une préférence pour les tubes d’Été, ou celui des mots pavoisés – avec ou sans fautessur un blog et sans monétisation. C’est l’avis d’un vieux con classé dans le Top 20 lyonnais des gens à suivre sur twitter, je préfère. 😉

(…)

La #LoiRenseignement adoptée: «Vous n’avez pas demandé la Police, ne quittez pas..»…

Loi renseignement

Et c’est une loi de Gauche! Donc, désormais il n’y aura plus (jamais) d’attentats en France avec ce #FlicagePourTous. Plus d’excuses au nom de notre liberté perdue. Sinon, maintenant que Manuel Valls m’écoute (le 1er Ministre est à la tête du mécanisme d’écoute), il va bien m’entendre, enfin, j’espère…

« Vous n’avez pas demandé la Police, ne quittez pas… » Nouvelle séquence.

(screen)

Tiens, on me surveille (déjà?)…

Ce message de no-reply@accounts.google.com m’informe que mon compte mail a été visité il y a 09 heures. Oui, quelqu’un me surveille

2015/04/img_1403.png

Non, je n’étais pas à Paris aujourd’hui! Je vis et travaille sur Lyon. Que celui qui me surveille se dénonce! J’ai déjà son adresse IP et je sais qu’il est (ou qu’ils sont) sur Paris. On va exclure la Mafia Russe ou les Chinois du FBI, reste une autre hypothèse: il y a 09 heures, j’avais twitté mon billet d’hier sur Cambadélis, non, on va écarter cette hypothèse, ça m’étonnerait … Ah! Je me souviens! j’ai récemment signé la pétition contre la Loi renseignement et toutes les signatures ont été déposées hier à Matignon, donc, avec mon adresse mail dedans!, et j’ai été informé de ce dépôt aujourd’hui à 10h15, hum… vous croyez que? J’ai un doute, quoique. Non, ne pas devenir parano non plus, ça doit être autre chose. Mais, vérifions à qui appartient cette adresse IP grâce à l’outil en ligne Whois Lookup, pour savoir qui se cache derrière cette visite. Je me lance et là, surprise, ce n’est pas une petite frappe

Orange Reseau Paris

Orange? Mais pourquoi donc? Je suis chez Sosh (Groupe Orange) et là, je redeviens parano, avec l’adresse je me lance dans Google Maps pour voir…

Orange SA Avenue Nelson Mandela ArceuilCLIC pour agrandir

Mais pourquoi donc Orange chercherait à lire mes mails? Et surtout, pour le compte de qui? Bizarre, je me souviens d’avoir lu un truc sur la Loi Renseignement (je résume):« les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès à Internet sont tenus de surveiller par un traitement automatique, notre utilisation web en fonction d’instructions qu’ils auront reçues des enquêteurs et transmettre ces résultats. ». Autre hypothèse: Un filou hébergé par Orange (d’où l’adresse IP) qui me laisse croire que je suis sous surveillance pour m’inciter à changer mon mot de passe et pouvoir mettre la main dessus afin de mieux me surveiller, tentative de Phishing, hypothèse crédible mais bon, pas avancé, des hypothèses. Lorsqu’on regarde de près, l’équipement utilisé n’est pas répertorié dans mes outils de connexion (1ère chose) et, (2ème chose),  son système d’exploitation est un vrai mystère…

2015/04/img_1400.png

Ce n’est donc pas un smartphone (Iphone, Android etc) ou un simple ordinateur sous OS X (Mac), Windows ou Linux (souvent utilisé dans le domaine du hack), rien de ce qu’on connaît, c’est donc un équipement espion avec un OS qui ne laisse pas de trace! « appareil inconnu au bataillon« , bizarre, vous avez dit bizarre? Mais qui donc cherche à m’infiltrer? Tiens, je vais commencer par relire mes derniers billets, peut être que s’y trouvent des indices. Oui je cherche et j’émets des hypothèses car quelqu’un me surveille, de près….

Déjà?

(…)

Et voilà la « twictée » ! De l’orthographe à l’école …

La twictée c’est quoi? Facile, c’est la contraction de twitter et de dictée pour voir éclore en France une nouvelle génération de « Bernard Pivot 2.0 ». Petit extrait du journal le Progrès de Lyon qui en fait toute une manchette …

2015/03/img_1042.jpgClic pour agrandir si besoin.

La nouvelle école Impulse la Dictée 2.0 via Twitter avec son lot d’inévitables questions (et réflexions): « c’est bien, c’est pas bien?« , ou, « Mettre des gosses de primaire sur un réseau social, c’est irresponsable! », sans oublier les « Oh mon dieu! Un Papa, une Maman et un bon bouquin, c’est pas assez? ». Avant toute chose, prendre connaissance des étapes mode d’emploi de la twictée

2015/03/img_1036.jpgClic pour agrandir si besoin

Et naturellement, difficile d’éviter la question du p’tit #SondageOpif…


Allez, Twictons!

(…)

«C l’Afrique!» : Au cœur de Nairobi, capitale africaine de l’innovation…

C’est le week-end, on va éviter les « sujets de fond qui fâchent« . Aussi, pour réduire la géographie de l’ignorance, nouveau numéro de la rubrique «C’est l’Afrique» au cœur de la «Riaspora africaine», destination Nairobi, Capitale africaine de l’innovation…

Hub, incubateur de nouvelles technologies #MadeinLàbas is the new Safari en Afrique… (Ah, on dit: Na-Yi-robi, et non pas Nè-robi). De rien.

(…)

La « théorie sur les cons » appliquée aux réseaux sociaux …

Théorie sciientique sur les cons Slate.frEn cette semaine Zemmour, le magazine Slate édite une sérieuse étude scientifique: «Une théorie sur les cons» et ce n’est pas une blague.

Oui, la connerie a fait l’objet d’un travail très sérieux par Eric Schwitzgebel, Professeur de philosophie de l’Université de Californie, il nous explique que nous avons tous besoin d’une théorie sur les cons («jerks», dans le titre original (modifié) il avait écrit «idiots-guess»). Jerk? Ça n’a rien a avoir avec la danse des années 60-70 (le jerk) de nos aînés dans leur «jerkitude» je précise. Comprendre cliniquement les cons nous permet de rester calme face à cette créature que nous croisons dans la vraie vie, au boulot, et de plus en plus sur les blogs et sur les réseaux sociaux en général.

Une jerkitude, certitude, les cons existent, il suffit de regarder autour de soi, le con, c’est quelqu’un qu’on connaît de près ou de loin: « Être con, c’est être perçu ou percevoir » pour compléter la pensée philosophique de  Francis Bacon, bref. Alors, que nous apprend cette originale Théorie sur les cons? Lecture commentée, pré-bilan de mon observation annuelle. «Les gens disent que j’dis que des conneries, alors là (j’ai une étude scientifique), je vais dire les leur» aurait dit Coluche.

aeon magazine jerk (théorie sur les cons)

D’abord une chose, je partage l’avis de l’auteur sur la définition du con: «le con est incapable de comprendre le point de vue de ceux qui l’entoure et les traite comme des outils à utiliser ou des idiots à gérer plutôt que des semblables sur le plan moral». Le con n’a pas la perception du fait qu’il est con, il pense disposer de droits différents des autres puisqu’il leur est supérieur. Il est l’opposé du «gentil» («sweetheart»), attentionné qui voit les autres comme des personnes distinctes avec des points de vue ayant une valeur. Non, pas de noms, juste quelques exemples sur les blogs et réseaux sociaux.

1. Sur les blogs: le con, souvent dans le voisinage, guette et s’imagine plus intelligent que le taulier du blog, il est donneur de leçon, il aime vous dire ce que vous devez penser ou écrire. Fidèle mais pas troll,  il est souvent 1er commentateur (le 1er commentaire d’un billet influence souvent le fil de discussion, c’est important, il le sait). Conseil: Ne jamais hésiter à sortir la machine à baffes, le con aime les blogowar, le servir, ça le valorise et il reviendra. «un con vaut mieux que deux tu l’auras»

2. Sur les réseaux sociaux (Facebook et twitter en particulier): C’est leur nouveau domaine de définition, ils ont déserté les fils des commentaires des blogs, boudent les forums de discussion et déboulent sur twitter. De plus en plus nombreux, ils nous amusent et nous énervent comme récemment devant la tragique prise d’otage de Sydney, ils ont fait un selfie, heureux comme des

Selfie honte Sydney Prise otages

Conseils: 1. Ne jamais hésiter à faire des copies écrans de leurs œuvres pour les épingler dans un tweet ou post genre: « j’ai trouvé un con« , « le con du jour« , et la sélection du « con de l’année » à l’epiphanie pour la fève est autorisée. Aussi, 2. Pour les cas de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie, d’ homophobie, sexisme etc.. les dénoncer en les citant et appeler sa TL à relayer le signalement sur Twitter pour les bloquer. La connerie oui, l’incitation à la haine ou l’appel au meurtre non.

– Le cas des cons de Gauche. Oublions un instant les cons de droite (plus nombreux au mètre carré) pour n’aborder que le cas des cons de gauche (c’est dans l’image de Slate). Il est désormais admis (j’ai lu sur facebook) que le con de gauche économise son énergie dans la lutte contre les injustices (racisme, antisémitisme, islamophobie etc.) mais décuple d’effort pour t’empêcher de le faire. Son argument type?  » Hé les gens! arrêtez de parler de ce connard, vous lui faites de la pub!». Au fait, le con de gauche n’est ni con ni de Gauche, il défend juste ce qu’il est, c’est à dire, ce que vous dénoncez. Il est presqu’aussi con que celui de droite, plus nocif et imprévisible, un très beau spécimen (non, je ne citerai pas de noms).

– Et quand le con ne fait plus rire: Pour ce dernier paragraphe, on va prendre le bel exemple de Maître Eolas qui s’est enfin décidé de traduire un strip qu’il nous livre avec un petit mot:« (…) C’est pour toi, Éric (Zemmour)».

B5T_h9-CUAEqbY4

En conclusion, comme l’écrit Slate, « Il n’existe pas de con absolu et de gentil absolu (vrai !). Toutes les opinions ne méritent pas un traitement équivalent. Il y en a qui sont répugnantes et détestables. Ne pas être capable d’avoir de l’empathie pour un fanatique n’est pas un signe de connerie. Nous sommes tous d’une façon ou d’une autre et à certains moments des cons (et forcement le con de quelqu’un). Fort heureusement, nous ne sommes pas tout le temps des cons (sauf pendant l’apéro) et nous pouvons essayer de l’être moins ». Maintenant que vous savez (presque) tout, si vous avez des noms…

(…)