Bref, j’étais à la #Manif contre l’#islamophobie à Paris, et j’ai vu…

Manif contre l'islamophobie ParisDu haut de mon modeste statut de blogueur (politique), j’ai co-signé l’appel pour manifester contre l’islamophobie et le racisme le dimanche 10 novembre 2019 à Paris. Et j’y étais, avec des responsables de partis politiques, des personnes de Gauche avec qui je partage des affinités (politiques) et particulièrement le refus des discriminations.

Un manifeste que les blabla-blabla-pookie! ceux qui postillonnent n’avaient pas jugé utile d’organiser. Je voulais en être, tout simplement, et j’ai fait l’aller-retour Lyon-Paris ce dimanche 10 novembre. « Pourquoi? ». Bah… ne sentant pas la démangeaison de ceux qui toujours stigmatisent, je refuse l’idée de justifier un élan de solidarité envers ceux de nos compatriotes qui ne revendiquent que le simple droit de dire qu’ils ont mal. Et c’est de ça dont il était question, ceteris paribus.

Marche contre l'islamophobie Paris1

Un appel sans commune mesure face à quelque chose qui nous dépasse et qui nous oblige. Je peux comprendre les réticences de certains pour préserver leur image de peur d’être indexés sur les réseaux sociaux, je comprends. Il est ici question de valeurs, non pas celles actuelles que l’on érige comme des étendards d’exclusion, ni celles faussement indexées à la laïcité que l’on martyrise à hue et à dia, mais celles que nous avons en partage. Aussi, à peine l’appel signé et édité que déjà sifflaient les premières flèches des archers du discrédit toujours à l’affût au sommet du « Mont Polémique» comme chaque fois qu’une « voix non-autorisée» ose sortir de son « assignation à résidence » dans cette France maternelle et affective, celle désormais «fais-pas-ci-fais-pas-ça», celle surveillante générale qui vous colle des mots dièses dans le cahier de liaison pour que les parents vous allument à la maison, ou en public devant les copains de classe, celle marâtre qui toujours vous prive de goûter et de goûter aux délices la liberté et de l’égalité. Au final, celle qui toujours nous nourrit et nous protège, ou pas, au gré de ses humeurs.

Et l’octogone a eu lieu. Particulièrement avec ceux de mes amis étouffés par la peur, singulièrement ceux planqués derrière « le dernier secrétaire d’un Parti » moribond désormais aux abonnés absents comme hier déjà – en 2013 -lorsque Christiane Taubira, alors Ministre de la justice, était victime d’insultes racistes d’une violence inouïe (et finalement étonnée quaucune haute et belle voix – du PS – ne soit levée pour elle). Bref, revenir sur les polémiques lancées autour, avant, pendant et après cette joyeuse manifestation serait accorder beaucoup trop d’importance à ceux qui voulaient se donner bonne conscience pour justifier un manquement. Et ils ont cherché, ils ont cherché, et ils ont encore cherché, et ils ont trouvé. Quoi au final?

Faut croire que non. Alors ils ont creusé, à la pelleteuse comme dans un grand chantier du dimanche pour trouver des bouts de quelques chose pour se réchauffer. L’hiver (politique) ne fait que commencer, il sera rude pour certains et ça risque bien de durer encore longtemps.

De Toulouse, Marseille, Avignon, Bretagne, Lyon, etc., des quatre coins de la France, – cinq – des français s’étaient donné rendez-vous à Paris pour une grande messe du Dimanche qui a tenu toutes ses promesses. Fallait la vivre de l’intérieur pour saisir le malaise à l’origine de ce rassemblement, une souffrance joyeusement exprimée par les sourires affichés qui masquaient à peine le «merci» qui l’accompagne. Au rythme de nos pas et sans tourner le dos à toutes les convenances, on a fait à peu près intégralement – comme dirait Benabar – ce qu’on interdit de faire à des gosses. Aussi, on a chanté pêle-mêle et dans une grande confusion, «Laïcité je t’aimeeeuh!» et la Marseillaise... et pas Sting, simple oubli..

Oui la Marseillaise et ce pays ne s’en félicite même pas. Soit. Le long du très long cortège entre Gare du Nord et Nation, en passant par la bien nommée Place de la république, les discussions s’enchevêtraient et moi où j’en étais, je savais plus trop quoi penser des «controverses» et autres billevesées qui défilaient sur mon fil Twitter. Ma réalité était une joie sans nom et un vrai moment festif. Plus tard, à Nation – terminus -, devant cette fumante tapageuse bonne humeur contre les racismes et l’islamophobie, les orateurs, redoublant d’exubérance servaient à la cantonade un « thé-à-la-menthe » savamment parfumé d’arômes de fraternité. A la Manif contre l’islamophobie j’ai croisé des regards et j’ai vu… ce que certains refusent de voir. Ce qu’ils ne savent pas encore et ça n’a rien d’étonnant, c’est le fait que cette porte ouverte marque le début de quelque chose, une sorte d’émancipation morale et sociale, et peut-être bien un éveil politique. Et c’est en ça que les absents ont eu tort. Une fenêtre ouverte se ferme mieux de l’intérieur, encore faut-il franchir le seuil de la porte de la «Maison commune». Certains y étaient et d’autres pas, certainement perdus dans des théories farfelues dont ils ont perdu le fil, terrible naufrage. L’eau minérale s’offrait pourtant à eux, ou le thé, mais il faut les croire grisés par cette bruyante gaité qui désormais maquille à tort la laïcité en droit d’invective – et sans tromper personne -. On ne peut que se désoler de les voir si mal, ou de se dire … tant mieux!

Bref, presque par inadvertance, j’ai croisé et c’est une chance, des regards, et j’ai su

./…

A qui profite #Zemmour? | Question Prioritaire de Complicité [QPC] Billet politique, avis…

Zemmour Marion Marine Macron

Complicité d’incitation à la discrimination raciale, provocation à la haine religieuse, racisme, homophobie, révisionnisme et islamophobie aggravée. Des dérives qui caractérisent le néo-pétainiste récemment condamné par la Justice de la république. Depuis son retour à la UNE, d’abord sur LCI dans un direct sans filet lors de la Convention de l’ExtrêmeDroite, puis sur Cnews Groupe Canal+ malgré l’opposition de certains journalistes –pas que-, l’ex-chroniqueur de Laurent Ruquier n’en finit pas de transgresser les règles. Depuis peu sur Cnews, il semble bénéficier d’une complaisance verbale sans bornes et d’une immunité dont les dessous mériteraient qu’on s’y intéresse de très près. Il fait passer la très décriée rédaction de BFMTV pour des enfants de chœur dans cette France Halloween qui s’amuse à se faire peur, un exploit qui mérite une belle épingle et pose la question suivante: ▪️ À qui profite Eric Zemmour? Plusieurs hypothèses ..

1. À Marion Le-Pen désormais «Maréchal» à l’image du « Grand Soldat » réhabilité dans le verbe par un récent Président de la République. Tout a été dit ou presque sur cette «Convention des Droites» présentée comme rampe de lancement -ou de retour souhaitée – de la nièce pseudo-encombrante de Marine Le Pen, la grande absente lors de ladite Assemblée. Cette option, valide certes, ne répond cependant pas à la complexité de la «permission Zemmour».

2. Au Front National, certainement, probablement et peut-être indirectement. Devenu horloge parlante de la Droite et de ses extrêmes, Éric Zemmour ne cache pas ses affinités avec l’idéologie négationniste de cette mouvance politique, celle jadis collaborationniste, celle raciste qui rêve d’une France immaculée, blanche et proprette. Ses accointances morales entre autres références littéraires ne laissent aucun doute sur sa relation d’appartenance. «Pétainiste en kippa» ou, comme l’avait dit Jacques Attali, un « juif antisémite »Éric Zemmour est devenu «cheval de Troie» d’une France « malade imaginaire », traumatisée par elle-même, pour elle-même et désormais embourbée dans ses polémiques de chiffon. Toutes voiles dehors, elle végète sur des terres arides et asséchées par le réchauffement cérébral qui l’affecte. On va dire ça…

3. À la France d’aujourd’hui, celle «En Marche» vers les deux précédentes. Celle silencieuse face à l’infect, l’abject et l’incorrect, celle en échec dans la protection des valeurs de la République», des valeurs devenues de simples paravents pour d’autres velléités. Ce troisième point mériterait une attention singulière et toute une dissertation. Mais week-end oblige et pour ne pas se perdre en argutie et garder son temps de cerveau disponible, résumons : La Macronie dans son dessein politique rêve comme en 2017 d’une opposition réduite à la portion congrue: l’extrême-droite. Son projet?  1. Imposer les débats du catalogue frontiste (immigrationaide médicale de l’État aux réfugiésrefus d’accueil des bateaux des migrants, etc.). 2. «Mettre un voile» sur les questions sociales (chômage, réduction des services publics, déconstruction des pensions retraites, etc,). 3. S’ériger en parangon de vertu, en barrage imaginaire contre ce qu’elle fait elle aussi tout en prétextant la combattre.

La suite s’imagine. Pour 2022, refaire le match 2017 et nous la refaire à l’envers. Et qui de mieux que Zemmour pour ce rôle du fou du Roi? Sous la Gauche lors du quinquennat de François Hollande, un certain Ministre de l’intérieur avait utilisé les pouvoirs à sa disposition pour mettre fin aux dérives antisémites d’un autre trublion. La machine était en marche – pour de vrai-  jusqu’au Conseil d’État pour limiter la visibilité du discours haineux du «polémiste» qu’il convient de ne pas citer. Il s’imagine. Ces outils tables-de-la-loi semblent échapper à l’actuel Ministre de l’intérieur et à la Garde des Sceaux Ministre de la justice. On se demande bien pourquoi quand on pense qu’ils avaient décidé de saisir la justice contre l’opposition pour le mot « barbare », par exemple, sans oublier les différentes procédures judiciaires contre les manifestants GiletsJaunes. Et toujours rien pour le cas Zemmour, parquet-flottant. Aussi, …

« À qui profite le crime?»

Aux trois très certainement mais à des niveaux différents. Aucune entente cordiale – quoi que – mais une convergence qui pourrait le laisser penser. Non, l’inadvertance n’a pas sa place dans «l’alignement des planètes» surtout pas en politique, se le dire.

À son compte en banque, le business de la haine reste le plus vieux métier du monde, en France. On ne le dit jamais assez.

Illustration | Compil'#CroisonsLes by GuillaumeTC

«Le #souverainisme n’est que le nouveau nom de l’#antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans »

«Le souverainisme n’est que le nouveau nom de l’antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans. Les juifs & les musulmans, menacés tous les deux par lui, doivent s’unir face aux fantasmes du Grand Remplacement». |Jacques Attali

Et cette jubilation identitaire (GrandRemplacement) se vend aussi sous le package d’insécurité culturelle.

Oui, l’islam est une composante de la France depuis le 8ème siècle LeSaviezTu? A cet égard, relire la pensée de Averroes ne fera pas du mal à certains, je le conseille. Aussi,  partageons les mots justes de Jacques Attali (sur son blog). Lecture conseillée.

./…

Faut-il dissoudre l’#IGPN? #Sondage ⤵️ …

Au regard de la récente actualité et suite au décès de Steve Canico, mort noyé le soir du 21 juin 2019 à Nantes suite charge de la Police, des voix s’élèvent et la question tabou de l’utilité des enquêtes de l’Inspection Générale de la Police Nationale se pose. C’est quoi l’IGPNRésumé des principales missions.

Officiellement. Dans la réalité, les choses ne sont pas aussi claires pour cette instance du Ministère de l’Intérieur. Des questions et des doutes légitimes émaillent les investigations et conclusions de l’IGPN dans les affaires de « violences policières » – (un terme que réfute sa direction). Récemment, David Perrotin s’était posé la question de «l’intérêt des enquêtes de la police des polices dit IGPN» . Combien de saisines? Combien de policiers sanctionnés pour des faits avérés? Si sanctions, sont-elles proportionnelles à la faute commise? Si sanction …

Apparemment rien, on ne sait pas! « Circulez, y a rien a voir c’est la police!« . De Adama Traoré à Steve en passant par les dizaines des Gilets Jaunes éborgnés ces derniers mois -et j’en oublie-, il serait difficile de ne pas avoir des doutes sur les « rapports de l’IGPN » et surtout lorsqu’on apprend que ces derniers –certains policiers– font l’objet d’une décoration -une médaille- par le Ministre de l’Intérieur. Oui, c’est à perdre la raison je vous l’accorde. Aussi, pour ne pas se limiter à l’évidence – toujours s’en méfier pour ne pas se perdre en argutie -, je sollicite votre avis sur cette « noble institution » – désormais plus répressive que protectrice – et sa presque récurrence du classement sans suite dans les affaires de violences policières

Une certitude, sa réorganisation s’impose (avant celle de l’ENA?), la forme reste à définir. À vous.

« Siku Ya Mungu » | Billet avec zéro % de #politicien « logé-nourri-blanchi » dedans..

Siku Ya Mungu Papa Wemba Fde Rugy Nourri logé blanchi

Pour faire le distinguo entre une soirée entre ami.e.s et un « dîner professionnel« , je vous propose une évasion musicale dans le monde merveilleux de Papa Wemba. En 1987, pour des besoins marketing et pour se faire connaître du Grand public à l’international, il avait convié des amis endimanchés dans ses appartements à Paris pour des agapes fraternelles. Un moment festif pour l’artiste musicien 1er d’Afrique, frangin du fils blanc de la tribu Zulu. «Siku ya Mungu », présentation & clip …

Retour aux faits. [1] Papa Wemba n’a jamais été logé-nourri–blanchi! Et [2], il n’a jamais fait le Tour de France pour s’en féliciter, ses invités oui. Billet musique, fait. Pour MacroNique (Politique), lire l’Édito de Sarkofrance.

./…

François de #Rugy annule « son abonnement à @Mediapart »| Pincé, contraint à la #démission.

Épinglé sur ses frais et dépenses, François Goulet de Rugy, désormais ex-Ministre de l’Écologie a été contraint à la démission par Mediapart qui désormais compte un abonné en moins…

Fin de Macronique (Politique), François ne «Rugy» plus. Le reste est à lire chez Mediapart, ou chez Sarkofrance (Rugygate, la trouille des riches). Une place est désormais vacante ès-qualité abonné Médiapart et au ministère de l’Écologie…

J’avais un titre, quelques liens et une illustration. D’avantage serait d’intempérance.

./…

Raphaël #Glucksmann, « l’erreur 404»…

Résultats européennes Gluksmann Manon aubry Rassemblement national Macron en Marche Nathalie Loiseau

Message de service: « Que ceux qui s’étaient foutu de la gueule de B. #Hamon pour son score à la Présidentielle -suite trahison- lèvent la main! » Alors?

▪️Raphaël Glucksmann fait moins bien que Benoit Hamon 2017.
▪️La France insoumise se plante. effet perquisition chez Meluche?

Manon Aubry? Ne pas l’accabler, elle est excusée. Sinon, pour le Parti Socialiste, faire moins bien que le score qui vous faisait tant marrer, c’est à pisser de rire. Je suis à deux doigts de ressortir vos tweets foutage-de-gueule pour faire ma journée. Benoit Hamon rembourse ses frais de compagne 2019, c’est déjà ça. Et Raphaël Glucksmann 2019 est au niveau de « Chasse Pêche Nature & Traditions » aux élections Européennes de 1999. Si si, j’ai vérifié. #Archive.

20190527_090549.png

Allô les #CopainsPS? ça va? Oui nous en sommes là, c’est terrible. Se moquer #ceymal je sais, mais j’avais Envie (d’Europe) DeRien. #EnvieDeRien.

./…

INFO: #ParcourSup devient payant. Ils ont osé …

Petit à petit, Jean Michel Blanquer, Ministre de Macron chargé de l’Éducation Nationale applique en Macronie les rêves de la Sarkozie. Désormais, pour faire un (bon) vœu d’orientation PostBac faut payer, jusqu’à 150€ le vœu. Ne surtout pas en avoir plusieurs sauf si t’es « gosse de riche »

J’ai vérifié au 08.00.40.00.70, le numéro d’assistance de ParcourSup. Un coup de téléphone, répondeur choix multiples, puis on renseigne son numéro de département suivi de * [Dept*] et quelqu’un répond. En effet, certains vœux sont payants. Raison évoquée «C’est l’intégration de nouvelles options dans @parcoursup_info (c-à-d École d’ingénieurs, etc.), des écoles payantes, etc qui justifie ces frais… ». Question n°2 [Moi]: Donc, c’est le fait de ces nouvelles options qui expliquerait ces frais qu’on avait pas l’année dernière? Réponse du chargé des réponses au bout fil: «Non mais, de toute façon, c’est pas nous qui fixons les prix, ce sont les écoles choisies… » etc. J’ai rien compris.

Faire payer un simple vœu, ils ont osé. En plus – respirez- «ces frais ne seront pas remboursés une fois le vœu validé, quel que soit la réponse de l’établissement. En cas de validation, il faudra en plus s’acquitter des frais de dossier». C’est comme jouer au loto avec une grosse mise mais sans filet. Déjà que c’était le bordel l’année dernière, ça promet. Étape  suivante? Faire payer  les rêves-étudiants  tous les matins via une hotline, voire «le cauchemar des parents en plus, le tout avec une plateforme dédiée 24/7». Suffit d’une appli iOs ou Android, ou une «cagnotte  Leetchi ».

Bref, l’invention de l’école publique-privée  est #EnMarche avec validation d’Emmanuel Macron .

À lire 👈

./…

ici #RadioLondres, le Gouv. #Macron veut «casser du #GiletsJaunes», je répète …

Après avoir tabassé, éborgné et mutilé des manifestants ces dernières semaines , le Gouvernement, – réfractaire à la demande populaire pour plus de justice sociale et fiscale-, se radicalise. En plus de faire appel à l’armée avec les conséquences prévisibles qui s’imaginent, Christophe Castaner, Premier hic de France et désormais « Ministre chargé de l’utilisation des Flashball (LBD40) » durcit le ton, l’escalade est EnMarche

B28ECB89-DC3C-4842-8AC1-94D552CB9110

Comme le fait remarquer @Despasperdus sur Twitter: « Le macronisme ressemble furieusement à l’extrême droite: lois pro-Capital, racisme contre les migrants, même les enfants sont expulsés, répression policière, recours à l’armée. Après les mutilés à vie, vous voulez des morts pour enrayer la mobilisation? ». La question se pose en effet quand on sait qu’une certaine presse légitime cette vieille idée de recourir à l’armée contre la population. Certains comme Y. Calvichy font mieux, il propose « d’ouvrir des stades pour parquer les gilets jaunes » comme au bon vieux temps de Pinochet au Chili, rien que ça. Jusqu’à Emmanuel Macron, notre armée avait toujours œuvré contre les ennemis de l’extérieur, le recours à l’arsenal militaire contre de simples manifestants revient à les assimiler à des « terroristes ». Et ce n’est pas rien. Bref, demain vos enfants vous diront très certainement …

« Quand ils avaient décidé de casser du #GiletJaune vous n’aviez rien dit, vous n’étiez pas GiletsJaunes … »

Macron se voulait Roi d’Europe et le voilà qui recourt à l’armée pour des opérations de maintien de l’ordre face à un mouvement social comme nulle part ailleurs dans une démocratie du vieux continent.

  • ici #RadioLondres, la Démocratie parle aux Français, je répète …

./…

Christophe Castaner, «Premier hic de France» | Santé!

Ce titre, je l’avais depuis la diffusion des images de la folle soirée au Noto Club, cette boite de nuit parisienne qui a eu les «faveurs» du Premier flic de France. Puis je me suis dit: «Mettre un hic dans le titre pour parler d’un mec chopé en boite en galante compagnie et qui – apparemment – n’avait bu pas que de l’eau? Euh… laisse tomber, les gens vont s’imaginer des trucs et ça laissera penser que … enfin, c’est  (…) comme se foutre de la gueule de ceux qui picolent, et se moquer #ceymal». Et puis ce matin à l’heure du café et en grand dans Libération

Christiphe Castaner Premier hic de France Libération UNE

Paf! Très beau titre de Libé, ça s’arrose! Non y a pas de «hic», liberté de la presse et des blogs oblige.  Ce « hic » fait référence à « flic » et à rien d’autre, et c’est à lire comme l’équivalent de «couac» – expression utilisée à hue et dia sous François Hollande – ok les gens? Autre précision et pas des moindres,

«Toute ressemblance avec des personnages ou des événements existant ou ayant existé ne serait que forte cuite, euh… fortuite et pure coïncidence! »

J’ai failli me rater sur la fin, oups! 🤭 .  Si réclamation, merci de contacter la Rédaction de Libé (formulaire/Contact). PS: Je conseille de d’abord lire l’article avant de se perdre en arguties.

Cordialement.

./…