2nd tour? Désolé, je bois plus (na za’té !)…

Billet allégorie (ou Allez les gorilles), au choix. Eloko bolukakiYa ngoOyo!

Tour oyo? Bo dondwa, bino na bino, bo suana pé to mona. Je vais traduire: Cette fois ça sera sans moi, désolé, j’ai déjà donné. Oui, depuis le temps que je fais «barrage tout seul» – c’est une image-, j’ai des jours de RTT à récupérer je crois, beaucoup de jours. Si «combattre le Front national» ET (surtout) «les idées du Front national» – déjà bien en place – intéresse encore certains d’entre vous d’ici deux semaines, après la présidentielle par exemple, si ce n’est pas un CDD (combat-à-durée-déterminée), si vraiment c’est un CDI, alors vous saurez où me trouver, ici. Bien! À vous de jouer «les gens», c’est votre responsabilité. Depuis le temps qu’on (…), sous vos yeux …

Bref, Na za’téchui pas là-,  je bois plus...

./…

#Présidentielle : À chacun sa vision de la #laïcité! Les programmes au scanner…

Oui, il m’arrive encore de lire le Journal format papier. Petit extrait du Progrès de #Lyon. Pour mieux comprendre la vision de la laïcité des principaux candidats à la présidentielle . La #Gauche est à droite de l’image et la #Droite à gauche. Le Milieu (le Centre), disons,  la « Tour de Pise » penche plus à #Droite sur cette question (de société). Faut suivre.

Laïcoyé présidentielle 2017 programmes des candidatsjpg

Deux bonnes réponses: 1. « La loi de 1905 est complète, l’une des plus belles de la République », [Benoit Hamon] 2. « L’Église chez elle, et L’État chez lui!«  [De Victor Hugo cité par Mélenchon]. Pas mieux. Et je ne résiste pas au plaisir de vous donner à lire le magistral discours de Victor Hugo du 15 janvier 1850 contre le projet de loi Falloux, lorsque la bourgeoisie et les lois antidémocratiques et, parmi elles, la loi Falloux soutenue par M. Thiers et par Mgr Dupanloup, livrait la jeunesse à la hiérarchie catholique après les élections d’avril 1848 et l’arrivée au pouvoir du « Parti de l’Ordre«  qui, aux élections de 1849, emporte les deux tiers des sièges de l’Assemblée. C’est au cours des débats acharnés qui durèrent trois mois que Victor Hugo….

victorhugoJ’aborde immédiatement la question dans sa réalité positive actuelle. Je la prends où elle en est aujourd’hui, au point relatif de maturité où les événements, d’une part, et, d’autre part, la raison publique, l’ont amenée. A ce point de vue restreint, mais pratique, de la situation actuelle, je veux, je le déclare, la liberté de l’enseignement; mais je veux la surveillance de l’État, et comme je veux cette surveillance, effective, je veux l’État laïque, purement laïque, exclusivement laïque. L’honorable M. Guizot l’a dit avant moi; en matière d’enseignement, l’État n’est pas et ne peut être autre chose que laïque.

Je veux, dis-je la liberté de l’enseignement sous la surveillance de l’État, et je n’admets, pour personnifier l’État dans cette surveillance si délicate et si difficile qui exige le concours de toutes les forces vives du pays, que des hommes appartenant sans doute aux carrières les plus graves mais n’ayant aucun intérêt, soit de conscience, soit de politique, distinct de l’unité nationale. C’est vous dire que je n’introduis, soit dans le conseil supérieur de surveillance, soit dans les conseils secondaires, ni évêques ni délégués d’évêques. J’entends maintenir, quant à moi, et au besoin faire plus profonde que jamais, cette antique et salutaire séparation de l’Église et de l’État, qui était la sagesse de nos pères, et cela dans l’intérêt de l’Église comme dans l’intérêt de l’État.

Je viens de vous dire ce que je voudrais Maintenant, voici ce que je ne veux pas :Je ne veux pas de la loi qu’on vous apporte. Pourquoi? Messieurs, cette loi est une arme. Une arme n’est rien par elle-même ; elle n’existe que par la main qui la saisit. Or, quelle est la main qui se saisira de cette loi? Là est toute la question. Messieurs, c’est la main du parti clérical. Messieurs, je redoute cette main ; je veux briser l’arme, je repousse le projet. Cela dit, j’entre dans la discussion. J’aborde tout de suite, et de front, une objection qu’on fait aux opposants placés à mon point de vue, la seule objection qui ait une apparence de gravité. On nous dit: « Vous excluez le clergé du conseil de surveillance de l’État, vous voulez donc proscrire l’enseignement religieux? »

Messieurs, je m’explique. Jamais on ne se méprendra, par ma faute, ni sur ce que je dis ni sur ce que je pense. Loin que je veuille proscrire l’enseignement religieux, entendez-vous bien? Il est, selon moi, plus nécessaire aujourd’hui que jamais. Plus l’homme grandit, plus il doit croire. Plus il approche de Dieu, mieux il doit voir Dieu.

Je veux donc, je veux sincèrement, fermement, ardemment, l’enseignement religieux, mais je veux l’enseignement de l’Église et non l’enseignement religieux d’un parti. Je le veux sincère et non hypocrite. Je le veux ayant pour but le ciel et non la terre;

je ne veux pas qu’une chaire envahisse l’autre; je ne veux pas mêler le prêtre au professeur. Ou, si je consens à ce mélange, moi législateur, je le surveille, j’ouvre sur les séminaires et sur les congrégations enseignantes l’œil de l’État, et, j’y insiste, de l’État laïque, jaloux uniquement de sa grandeur et de son unité. Jusqu’au jour, que j’appelle de tous mes vœux, où la liberté complète d’enseignement pourra être proclamée, et en commençant je vous ait dit à quelles conditions, jusqu’à ce jour-là,

je veux l’enseignement de l’Église en dedans de l’Église et non au dehors. Surtout je considère comme une dérision de faire surveiller, au nom de l’État, par le clergé l’enseignement du clergé. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos. pères, l’Église chez elle et l’État chez lui.

L’Assemblée voit déjà clairement pourquoi je repousse le projet de loi ; mais j’achève de m’expliquer. Messieurs, comme je vous l’indiquais tout à l’heure, ce projet est quelque chose de plus, de pire, si vous voulez, qu’une loi politique, c’est une loi stratégique. Je m’adresse, non, certes, au vénérable évêque de Langres, non à quelque personne que ce soit dans cette enceinte, mais au parti qui a, sinon rédigé, du moins inspiré le projet de loi, à ce parti à la fois éteint et ardent, au parti clérical. Je ne sais pas s’il est dans le gouvernement, je ne sais pas s’il est dans l’assemblée; mais je le sens un peu partout. Il a l’oreille fine, il m’entendra. Je m’adresse donc au parti clérical et je lui dis Cette loi est votre loi. Tenez, franchement, je me défie de vous. Instruire, c’est construire. Je me défie de ce que vous construisez.

Je ne veux pas vous confier l’enseignement de la jeunesse, l’âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s’ouvrent à la vie, l’esprit des générations nouvelles, c’est-à-dire l’avenir de la France,

parce que vous le confier ce serait vous le livrer. Il ne me suffit pas que les générations nouvelles nous succèdent, j’entends qu’elles nous continuent. Voilà pourquoi je ne veux ni de votre main ni de votre souffle sur elles. Je ne veux pas que ce qui a été fait par nos pères soit défait par vous.

Votre loi est une loi qui a un masque.

Elle dit une chose et elle en ferait une autre. C’est une pensée d’asservissement qui prend les allures de la liberté. C’est une confiscation intitulée donation. Je n’en veux pas. C’est votre habitude. Quand vous forgez une chaîne, vous dites: « Voici une liberté! » Quand vous faites une proscription, vous criez : « Voilà une amnistie ». Et vous voulez être les maîtres de l’enseignement. Et il n’y a pas un poète, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur, que vous acceptiez!

Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé par les génies, le trésor de la civilisation, l’héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez! Si le cerveau de l’humanité était là devant vos yeux, à votre discrétion, ouvert comme la page d’un livre, vous y ferez des ratures! Convenez-en!

Et vous réclamez la liberté d’enseigner! Tenez, soyons sincères; entendons-nous sur la liberté que vous réclamez c’est la liberté de ne pas enseigner. A qui en voulez-vous donc? Je vais vous le dire vous en voulez à la raison humaine. Pourquoi? Parce qu’elle fait le jour. Oui, voulez-vous que je vous dise ce qui vous importune?

C’est cette énorme quantité de lumière libre que la France dégage depuis trois siècles, lumière toute faite de raison, lumière aujourd’hui plus éclatante que jamais, lumière qui fait de la nation française la nation éclairante, de telle sorte qu’on aperçoit la clarté de la France sur la face de tous les peuples de l’univers.

Eh bien cette clarté de la France, cette lumière libre, cette lumière directe, cette lumière qui ne vient pas de Rome, qui vient de Dieu, voilà ce que vous voulez éteindre, voilà ce que nous voulons conserver!

Je repousse votre loi. Je la repousse parce qu’elle confisque l’enseignement primaire, parce qu’elle dégrade l’enseignement secondaire, parce qu’elle abaisse le niveau de la science, parce qu’elle diminue mon pays.

VICTOR HUGO

Maintenant vous savez. (De rien)

./…

Un couple gay reçu au Vatican, Ch. Boutin «pas choquée». Miracle! Elle «va mieux», Alléluia!

D’abord une info de nos amis de l’important que j’ai partagé via  twitter…

Boutin Vatican Xavier Bettel

Un « couple homme-homme » chez le Pape, c’est « inédit« , et ça méritait bien une mention pour notre très chère Christine Boutin, farouche opposante à la loi sur le « mariage pour tous », celle qui nous avait fait un malaise lors des marches organisées par les #ManifpourTous. Mon tweet-en-Christ avec sa mention (Ne pas montrer à , risque de « malaise », info-choc, ok? Merci). …

Tweet Boutin Bembelly Pape Ministre Luxembourg

Puis, surprise! Elle me cause la grande Christine Boutin – que j’aime beaucoup– , elle  « s’étonne » que je m’inquiète pour sa santé. Réponse (question) de la Soeur-en-tweet

Christine Boutin Visite couple Gay Pape pas choquée

Tadam! A l’aise et pas de malaise, elle va mieux. Je dois avouer que j’ai eu l’air con, enfin, juste un peu. Vous aussi d’ailleurs. Oui, pourquoi devrait-elle être choquée par cette visite chez le Pape? Hein? On se demande. Non, pas la peine de revenir sur ses propos 2012, sur un passé qui aujourd’hui semble oublié, nous n’allons retenir que le résumé ci-dessous, juste pour aujourd’hui. – A chaque jour suffit sa peine-…

« Christine Boutin n’est pas choquée par la visite chez le Pape François au Vatican d’un couple homosexuel, je répète, pas du tout choquée! «  31. Mars.2017

A quelques heures près, on aurait dit un « poisson d’avril », Ouf! Non, pas choquée » par la visite de ce « couple pas son genre«  au Vatican. Et j’en suis ravi! On aurait pu dire « plus du tout », passons. C’est un miracle, je suppose, une bonne nouvelle, – on va dire ça-, et merci les gens de ne plus importuner Christine Boutin avec ça, ok ? Moi c’est fait, avec des « excuses », (là). Louons le seigneur et rendons grâce à Dieu à la République et au Pape François 1er. Un « Notre Père » en latin s’impose …

Pater noster, qui es in coelis,
Sanctificetur no­men tuum,
Adveniat regnum tuum,
Fiat vo­luntas tua, sicut in cae­lo et in terra.

Panem nostrum quotidianum da nobis hodie.
Et dimit­te nobis debita nostra,
sicut et nos dimittimus debitoribus nostris.
Et ne nos inducas in tentatio­nem.
Sed libera nos a malo.

Amen!

M. #Valls, « l’erreur 404 » du quinquennat de François Hollande. #Iscariote enfin démasqué…

On est tous tombé dessus un jour, « erreur 404, loyauté introuvable« . Après les aveux d’iscariote

Et ce n’est pas une Peugeot.

./…

Tapinage (politique): M. #Valls prêt à travailler avec #Fillon s’il gagne. Ho? Mon Dieu …

Tenir un blog c’est pénible et jouissif en même temps. Exemple? Je pose ça là, épicétout

Valls prêt à travailler avec Fillon s'il remporte la présidentielle

« Trouver des compromis ». Reste Marine Le Pen, il n’est pas figé le mec. Donc à suivre. Ça fait le bonheur de ValeursMachin qui cite l’Obs (lire la source). [Petit message de service pour finir]. Aujourd’hui sur les blogs de France et de Navarre, quelqu’un doit se sentir mal, très mal. Oui, je parle bien de … -Ah j’ai oublié son nom-, mais oui mes amis vous savez bien, nous avions un autoproclamé-chef-de-clan, il s’appelait Munganga-Achalundin-vidéo-, il était (…) Ah j’ai trouvé: le Copain-exPS! – Oui, celui qui pestait contre l’ouverture du blog Vallscination (politique) et le blog de l’ami GrandLudo (un simple militant socialiste contre la Vallsification de la Gauche), celui qui disait à qui veut l’entendre (je résume, avec le ton du niveau politique de ses remarques de fond) …

« Oui euh … moi heu … (intro Coluche), je te parie une tournée qu’avec Manuel Valls, tu verras ce que tu verras, il va nous ramener à Gauche plein-plein d’électeurs de Droite, et en 2017 François Hollande sera réélu Président! Et Macron, il est pas bien le Macron? Sa mission la jeunesse, les djeuns-avec-Pépère, et on va tout gagner en 2017! Oui toi là, toi (me parlant),  faut que t’arrêtes de dire que du mal de Manuel Valls, t’es qu’un vilain méchant! etc ».

A peu près. il se reconnaitra, il me doit une bière, voire plus, plus. Smileys-à-la-con toussa & cordialement.

Billet balle de match.

./…

▶#Macron ne veut pas de Manuel #Valls, le pauvre…

Perdre face à Hamon, trahir (2fois) et se faire jeter, ça va me faire la semaine. Pour finir, une pensée pour les aficionados de François Hollande, président sortant pour qui Emmanuel Macron a eu un mot très sympa ce mardi. Sans oublier cette atteinte à la mémoire de François Mitterrand

Macron pour tourner la page des 5 dernières années et des pratiques des 20 dernières

Ces « 5 dernières années »? il n’était pas pas là, lui, loin de tout sur « l’île de la Guyane » n’est ce pas? Comparer la Gauche victorieuse de 1980 à la ligue de Droite de l’avant guerre, c’est (…) comment dire (…) ni de Gauche et pas du tout de Gauche je crois. Pour ne pas dire autre chose.

/…

Pour S. Royal, #Macron c’est « non! ». « Je ne participerai pas au feuilleton des ralliements »…

Billet « Du courage en politique », édition « avoir des convictions ou ne pas en avoir comme M.Valls ».

Plus question pour Ségolène Royal d'apporter son soutien public à Emmanuel Macron

Ségo Macron

« L’exigence », titre du bide littéraire de Manuel Valls, prêt (lui) à rejoindre cette auberge espagnole qui ne veut pas de lui,  #EnMarche sous l’eau. Bref, « quand Ségolène Royal dit non, c’est non! »

Ségolène Royal Macron c'est non

Ségolène Royal, #GauchePropre. Et paf!

./Source..

Ni de Gauche ni de Droite? Thèse – Antithèse & Foutaises! Des convictions (politiques)…

La juxtaposition de deux thèses opposées et sa synthèse, le fameux « thèse-antithèse-synthèse » n’est pas aussi opérante que l’on imagine. Attribuée à Hegel (Phénoménologie de l’Esprit), redécouvert de manière intuitive par Kant, (Pensée critique), puis par Gottlieb Fichte, cette dialectique manifeste en soi l’absence de convictions ou d’avis, en politique particulièrement. Auteurs, exemple & illustration..

Thèse antithèse foutaises

En politique (ou dans la société), la force des convictions, c’est pouvoir s’affranchir des adhésions rassembleuses d’utopies. Oui, stabilité de caractère, « Être tout à la fois c’est ne pas Être », mon avis. En conclusion:

Ni de Gauche (Thèse) ni de Droite (Antithèse) et #EnMarche la Foutaise!

Des convictions (politiques), réflexion par l’absurde. [En savoir plus]

./…

Présidentielle: le Quinté+ du Figaro, [Jeu visuel]…

D’abord la grille de lecture de ce « Grand Jeu de la présidentielle » à la UNE du Fig’Mag. Précision: Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Jean Lassalle, et Philippe Poutou sont déclarés « non-partants » par le Figaro.

Fillon Le M'en Macron Hamon Lassalle Arthaud Chemin à de Assulineau Poutou Dupont.jpg

1.▶ Dans l’ordre, merci de donner le Quinté+ du Figaro pour la présidentielle 2017. C’est facile. Michel Onfray en « rat de bas-de-page »  est bien à sa place, une diversion visuelle.

2.▶ Nous donner « le tiercé gagnant » selon le Figaro (les préférés du Fig). Indice: ceux qui proposent des « politiques de Droite » sur l’économie et sur les valeurs (Ah ces putains d’impôts contre les riches! Whoou les fonctionnaires ces feignasses! Y’ en a beaucoup trop! Hé oh ma Famille d’abord! Beaucoup trop d’étrangers qui viennent manger le pain des français! etc ..).

3.▶ Question subsidiaire -donc pas obligé de répondre, c’est pour le fun, juste pour le bonus offensif-. ▶ Inverser le Quinté pour trouver le partant le plus détesté par le Figaro, c’est-à-dire, celui qui porte les valeurs les plus propres. Indice en vidéo.

Vous avez 4 minutes, et nul besoin d’acheter ce journal, cette page devrait suffire.

./…

Un an après, le «Printemps Républicain» dans la galaxie Extrême-Droite, fait. Joyeux identitaire!

Dans le visuel ci-dessous réalisé par Lahorde.samiz.net, sont répertoriés les acteurs majeurs de la Galaxie identitaire de France et de Navarre, l’Extrême-Droite. Une belle infographie, mais une œuvre incomplète qui excluait nos amis du «Printemps dit Républicain», -on se demande bien pourquoi, probablement une simple omission-. C’est là « une discrimination » qui méritait un ajustement, une correction. C‘est fait, ils y sont, remigration dans le cercle…

Extrême-Droite Galaxie 2017

Le Printemps Républicain? À l’origine apolitique, c’était une bien belle initiative, un «Manifeste pour un Printemps républicain» publié début mars par Marianne ainsi que par Causeur, signé par des personnalités de gauche qui voulaient défendre la laïcité […] face aux attaques contre la République. C’est beau. Ils voulaient en faire «un lieu de débat et de pluralisme dans le cadre accepté par tous les participants du manifeste», un «mouvement du bas [qui] ne part pas des institutions mais de la société civile», etc. Fallait «faire Front!», ils ne croyaient pas si bien dire, «ils ont fait Front national!»..

Laurent Bouvet

Mérité. Derrière Laurent Bouvet – grand « théoricien de l’insécurité culturelle (sic) » – pour ses « bons et loyaux services«  et pour l’ensemble de son œuvre, cette bande de joyeux drilles a gagné ses galons d’#identi. Pour ceux ou celles qui contesteraient cette noble distinction,  il faut se souvenir de leur détermination à vouloir récupérer le discours du Front national, se souvenir des efforts de cette tribu identitaire  pour la remigration du discours de la Droite-extrême, se souvenir de la prose combat de cette «Gauche Finkielkraut», «Jour&Nuit Debout» contre les «venants de la République» oubliant que «toute discrimination à raison de l’identité de la personne est par définition antirépublicaine et antilaïque». Oui, se souvenir de cette tribu égarée désormais loin des Terres Roses-et-Verdoyantes de la GauchePropre, et actualiser son champ d’expression désormais only chez Le Figaro & Causeur, plus proche des œuvres de son druide dans sa période «connivences avec NovoPress et FdeSouche»

Oui, il faut rendre à l’Extrême-Droite ce qui est à la haine …

 (…) Bien resituer cette Droite qui jusque là s’ignorait – ou qui s’ignore encore pour certains de ses adeptes-, cette frange qui a œuvré ces derniers mois pour une vision politique-extrême relayée ad libitum par l’ancien Résident de Matignon dans son combat contre «l’islamo-Gauchisme» et pour sa «Guerre de civilisation». Orpheline depuis l’éradication Primaire du Duc d’Evry par Benoit-le valeureux, vidée de ses parrains distants les uns après les autres suite à ses incessantes attaques contre la Laïcité et contre l’observatoire de la laïcité et de son président Jean Louis Bianco . Elle était vent debout contre BlackM à Verdun, a partagé avec allégresse les éléments de langage des bas-front, et mange désormais dans la même cantine que le FN, un vrai sens commun. Oui, se refusant de critiquer le Front national –si vous avez un lien, le mettre en commentaire-, ils sont juste trop beaucoup et passionnément islamophobes, dopé par l’homélie d’Élisabeth B. la «Chamane de Maison», ils ont escaladé,  pierre après pierre, la grande falaise de la déraison pour se hisser au sommet de la fratrie identitaire. Un « exploit admirable » qui méritait une attention, un bouquet de fleurs en ce jour  anniversaire. Bref, fallait réparer une injustice, ça s’arrose, en chanson …

Cadeau d’amitié, Joyeux identitaire le « Printemps républicain »!

De rien.

./…