Quand Emmanuel Macron «refuse» de signer «Liberté-Égalité-Fraternité»|Mais pourquoi? À perdre la foi (et la raison)…

En difficulté dans cette campagne pour les élections Européennes, Emmanuel Macron prend son envol avec Nathalie Loiseau, il s’implique personnellement et signe la profession de foi de sa tête de liste (ex-militante du GUD, Extrême-Droite) avec la mention « Liberté-Protection-Progrès». Une première…

À perdre la foi (et la raison). Faut croire qu’en Macronie, «le pays légal n’a pas fini de rencontrer le pays réel». Ils trouveront très certainement une très «bonne explication» pour justifier cette entorse présidentielle à l’Égalité-Fraternité. Sur la «Protection» évoquée dans ce tract, on se demande «pour quiou «contre qui». Et pas sûr que cette signature soit un «Progrès», la symbolique est importante. Et à cette allure-là, «Emmanuel Macron finira par tenir toutes ses promesses même celles des autres!». Curieuse «Renaissance Européenne». Mon avis:

«L’idéal européen ne peut être incompatible avec la LibertéÉgalité-Fraternité» et même pas par inadvertance». Qu’on se le dise …

Les mots ont un sens.

./…

Publicités

« Emmanuel #Macron sur la pente glissante du « #despotisme démocratique » | Et c’est le @FinancialTimes qui le dit…‬

Et si on ajoute à cela le désaveu d’Angela Markel sur l’Europe, la condamnation de l’ONU au sujet des répressions ultraviolentes des manifestations en France depuis 4 mois, ça fait beaucoup. Aussi, ce titre «Despotisme démocratique» pour l’action de «Madurolito» se justifie n’est-ce pas?

À lire dans le très libéral Financial Times. (Signalé par Ervé @Croisepattes)

./…

«Lettre à l’Europe»: #Macron félicité par le nationaliste Victor #Orbán de Hongrie…

La lettre d’Emmanuel Macron à l’Europe vient d’obtenir un «avis favorable» de la part de Victor Orbán, leader d’Extrême-Droite de Hongrie. Le Salvini Hongrois vient de saluer l’initiative dans son homologue français Emmanuel Macron. Ce «blanc-seing» va bien au delà de la simple politesse après la Légion d’honneur française attribuée à Katalin Novák, membre du Gouvernement d’extrême-droite de Victor Orbán de Hongrie, secrétaire d’État à la famille, à la jeunesse et aux affaires internationales. Cette «convergence Macron -Orban», inavouée à Paris mais bien réelle dans les faits, porte essentiellement sur les questions migratoires (mais pas que). Résumé ès-titres de presse …

Comme l’écrivait Le Monde en septembre dernier, Macron et Orban ont deux visions de l’Europe pas toujours opposées, c’est à dire convergente et particulièrement sur l’immigration. Et les quatre derniers mois ont fait voler en éclat ce qui restait du distinguo «État de droit» évoqué dans l’article cité ci-dessus, ceci, après les exactions à répétition et la répression des manifestants Gilets Jaunes. Une violence inouïe condamnée tour à tour par l‘organisation des Nations Unies et par le Conseil de l’Europe. En Europe, la montée des Populistes est un fait et certaines de ses alliances restent honteuses. Disons, pour simplifier les choses, en Europe il y a une extrême-droite qui s’assume pleinement, sans masque, et une autre cachée et bien Macronne qui se révèle chaque jour un peu plus avec le satisfecit de ses pairs. Après Salvini sur la politique migratoire de Macron, le nouvel avis de Victor Orban sur l’Europe en témoigne.
.

Le « Progressisme en France » est un nationalisme qui ne dit pas son nom. En Europe, les populistes s’affichent en adversaire pour masquer une convergence désormais évidente.

Photo_2019-03-06_10-03-57_AM.png
Sur le modèle de l’ancien , la nouvelle icône de l’Extrême-Droite est en marche
./…

#Benalla en prison, ça c’est fait..

Une «affaire d’été» devenue un «fait d’hiver», une affaire d’État 

Alexandre Benalla détention provisoire Prison

Benalla en prison Détention Emmanuel Macron çaSuffit

Benalla en prison

Benalla Crase Prison #çaSuffit Affaire BenallaMacron

«Ladies & Gentlemen We got Him!» Ça, c’est fait. Son alter ego Vincent Crase, salarié d’EnMarche dort en prison lui aussi.  La #Macronie en PLS. [Relire le «Dossier Benalla»]

./…

Quand la France #Macron décore de la Légion d’honneur un membre du Gouvernement d’#extrêmedroite de Victor Orbán (Hongrie)…

«Mon ennemi c’est l’extrêmedroite!» chante Jupiter Macron à qui veut l’entendre. Après la loi Asile-immigration, le traitement des migrants de Calais, le refus d’accueillir l’Aquarius en France avec les félicitations du Rassemblement National ex FN, le voilà qui se lance dans la distribution de la plus haute distinction française à une membre de l’exécutif d’extrême-droite de la Hongrie de Victor Orbãn| Mediapart.

And (…) la Légion d’honneur de la République Française est attribuée à (…) Katalin Novák, Membre du Gouvernement d’extrême-droite de Victor Orbán de Hongrie, secrétaire d’État à la famille, à la jeunesse et aux affaires internationales!

Étonnant? Non, plus maintenant, surtout pas depuis son hommage à Pétain. Donc, une Légion d’honneur pour l’extrême-droite européenne, et le tout en pleine installation de la loi anti-casseurs  avec le concours du FN et de la Droite extrême. Alors, comprendĕre ou besoin qu’on vous fasse un dessin?

./…

«À Macron, Maduro-et-demi»: le Venezuela va organiser un #GrandDebatNational, eux aussi |Vrai.

Empêtré dans une crise politique sans précédent, destitué virtuellement par une opposition soutenue par l’Occident et l’Amérique de Trump, le pas très démocrate Nicolas Maduro du Venezuelaque j’emmerde– a eu une «idée brillantesque»: Organiser un Grand Débat Dialogue National pour ramener la paix dans un pays déchiré

« J’appelle au bon sens et à la responsabilité. Je réitère mon engagement en faveur d’un grand débat dialogue national, seul moyen de coexistence. Que la paix l’emporte!»

Et c’est pas une blague, c’est du sérieux comme l’atteste son tweet, là ⤵️ avec traduction.

grand débat national maduro macron vénézuela gilets jaunes

Et d’ajouter: «Je crois en la parole, en politique, en être humain, en diplomatie, comme le seul moyen de parvenir à la compréhension. Je suis et serai disposé à dialoguer dans le respect pour protéger la paix.». On se demande d’où lui vient cette «brillante idée». Il faut cependant craindre qu’il l’organise à sa guise, c’est à dire …

1. Contourner les compétences de la Commission nationale du débat public du Vénézuela (CNDP), mettre la pression sur sa direction, virer sa présidente après l’avoir discrédité en laissant fuiter le montant exorbitant de sa paie dans la presse.

2. Encadrer le dit «Débat » avec des lignes rouges, c’est à dire, exclure du débat les points qui fâchent et surtout ceux à l’origine de la contestation populaire (fiscalité, pouvoir d’achat, l’épineuse question de l’ISF, etc).

3. Placer deux membres de son gouvernement aux manettes du Grand Débat National pour de grandes messes verbales devant les maires des villes qu’il va visiter pour attester de sa proximité avec le peuple et sa légitimité de Président élu démocratiquement par le Peuple du Venezuela  ….

Bref, Nicolas Maduro du Venezuela va organiser un «Grand Débat National». Quelque chose me dit –et je vous mets mon ticket – que la France va trouver que c’est pas une bonne idée. Le «Gran Diálogo Nacional», c’est très tendance … n’est ce pas?

grand-debat-2

 «À malin, malin et demi »|  À suivre

./…

«Théorème de la Pipe »: #Benalla, Jupiter & nous |Récit de la « réunion secrète à l’Élysée » …

FRANCE2017-POLITICS-GOVERNMENTProlégomènes: «Toute coïncidence ou ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé blablabla ne saurait être que blablabla». Bref, ceci est une fiction (politique), un récit imaginé, ou presque.

Pendant que les ouvriers de la «Startup-démolition» s’acharnaient sur la précieuse moquette de la Grande salle de fête en rénovation, Jupiter réunissait son conseil de crise pour élaborer un stratagème afin de contourner une difficulté qui déjà menaçait son pouvoir. Il faut dire que les dernières révélations sur son protégé Benalla dit le « pigeon voyageur» avaient ébranlé le Château. «Réunion de crise!» Le mot d’ordre s’affichait partout dans les couloirs du Palais et par dessus les cartons de ceux qui, affolés par les affaires à répétition, s’apprêtaient à quitter le navire. Ambiance fin de règne.

Jupiter avait plus d’un tour dans sa besace et son « intelligence au dessus de la moyenne» -selon son entourage- allait être mis à contribution. Le bruit des travaux de la salle des banquets contrastait avec son calme affiché devant son équipe réunie en cellule de crise. Une réunion secrète sous les combles du Palais pour prendre de la hauteur. Autour de lui, la fine fleur des stratèges que comptait le Palais: 1. Son bras droit «LaStro», 2. Son acolyte Ismaëlien le génie de l’ombre – ancien conseiller de Maduro du Venezuela, il est aussi spécialiste en carabistouilles et «disparition de preuve vidéo» nous dit-on-. Étaient aussi présents: 3. Jves «Le Breton» dit «Monsieur Affaires Étranges», 4. « Chriphe laCasta«  ex-horloge parlante du Château, et 5. Quelques responsables Police & Justice de la Place de Paris. Au loin depuis les jardins du Palais du Faubourg Saint-Honoré, les aboiements du chien de Dame Bibiche couvraient à peine le silence pesant qui régnait dans cette pièce éclairée à la bougie. Oui, le chantier de la salle des fêtes avait fait péter les plombs et pas que des installations électriques du Palais. La tension était palpable sur les visages, la sueur sur les fronts contrastait avec le froid hivernal qui sévissait à l’extérieur. «L’affaire d’été» jouait les prolongations d’hiver

Emmanuel Macron

«Messieurs & Messieurs, chers tous, l’heure est grave! Oui , il nous faut trouver -et très vite- une solution pour sauver le soldat Benalla – pas présent-, et ceci avant l’audition de LaStro et du Breton chez ces vieux sages du Sénat à qui on ne raconte pas d’histoires, lança Jupiter d’un ton martial … «Alors? J’attends vos propositions!». S’ensuit un très long silence de 15 secondes, une éternité dans ces circonstances, un temps suspendu où tout ce monde se regardait en chien faïence tout en se demandant qui va oser l’ouvrir en premier vu l’état d’agacement avancé de Jupiter. La veille, il s’était tapé 7heures de causerie devant les maires à la campagne, à Souillac, une pénibilité pour la grandeur de Jupiter. Dans cette pièce sombre, seuls les yeux de l’assistance sortaient de l’obscurité sans qu’aucune lumière ne vienne éclairer la lanterne de Jupiter, il voulait se tirer d’affaire avant que son ami et protégé Alex ne se mette à table le lundi chez les sages. Puis, il reprit la parole:

«Bon, ok, voilà ce que nous allons faire, prenez de notes je ne vais pas me répéter. Toi LaStro, tu ouvriras la bal ..» – lui: «Pour l’inauguration de la Salle des fêtes? Et ça sera qui ma cavalière? » demanda t-il tout joyeux – «Mais non voyons! Je t’explique: comme t’es le 1er convoqué pour les auditions au Sénat, c’est toi qui vas le lâcher en premier, bien l’enfoncer, ça sera une audition-méchanceté: « il a triché, son passeport il l’a obtenu sur une fausse déclaration, ce monsieur là n’est qu’un sale voyou! Etc. Et si besoin, tu parles de ses origineson n’est plus à ça près». Bref, tout lui mettre sur le dos et bien comme il faut, suffisamment pour enclencher une enquête de la justice et une garde à vue. Ensuite, toi LeBreton, tu confirmeras les propos de LaStro et tu remettras une couche. Double tirs croisés pour que la justice s’occupe de lui, c’est bon? »

«Mais Chef, c’est notre ami Alexandre quand même, on ne va pas s’en débarrasser comme ça, Il sait des choses sur nous, et s’il se met à parler après ça, .. Vous vous rendez compte chef?» demanda LaCasta toujours très Coporate quand il ne faut pas...

«Mais non voyons Mon cher Criphe!» reprit Jupiter, «Voila l’idée: Faire croire à tout le monde que le torchon brûle entre nous et Alex (Benalla). Le balancer c’est le protéger, et nous avec! Je vous explique. De vos prestations au Sénat dépendra sa convocation chez le Juge, on va s’arranger pour que cela se fasse dans les 24 heures, tu notes Nunu? Une bonne garde à vue et hop chez le Juge! LaCasta va s’arranger pour le mettre dans la boucle avec les éléments de langage appropriés pour obliger Alex au silence devant les Sages du Sénat lors de sa convocation. Oui! lui donner la possibilité de dire : «Ah mais non hein! Je ne peux pas répondre à cette question Messieurs les Sénateurs, «secret de l’instruction! » ou, «Je répondrai aux questions des magistrats instructeurs (…) pas devant cette commission, désolé» Alors, qu’en pensez vous?

L’assistance n’en revenait pas: « Oh my God le génie!» Silence d’admiration devant ce qu’ils avaient décidé de qualifier pour l’éternité, «Le théorème de la Pipe! », une concaténation du téléphone crypté de l’ami Benalla (Teorem) et de la Pipe car « ça c’est de la Pipe!», ou presque. Ça se tient. Et pour finir Jupiter ajouta: «Chers tous, présents et absents, vous avez la mission jupitérienne d’accélérer les prises de parole dans les médias, sur BFMTV l’ORTF 2.0, dans les matinales de FranceInter tous les lundis pour annoncer la couleur (politique) de la semaine jusqu’à ce que ça se voit. À propos de ridicule, bien dire à Marlène d’organiser un Grand débat National chez Hanouna, – oui c’est drôle – les Français vont pleurer de rire sous les chaumières mais au moins ça les occupera! Allez les gens, allez le dire partout car c’est votre projet !».

Que le « Théorème de la Pipe » s’écrive, et s’accomplisse!

Et ce fut fait. | Tant qu’à nous raconter des histoires, les écrire nous-même est un moindre mal.

./…

« Le Grand dîner de l’#ISF »: Emmanuel #Macron régale les patrons à #Versailles..

Face à la grogne des Gilets Jaunes et devant l’inquiétude grandissante des contributeurs de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron organise aujourd’hui à Versailles sa galette des Rois. Pour ce « Grand dîner de l’ISF », il veut rassurer les heureux bénéficiaires de sa suppression controversée de l’impôt sur la Fortune (ISF). Le programme? À 13 heures, les arrivées, de 15h à18h One to One, et tous à table à 20 heures …

Au Château de Versailles (encore), entouré de sa cour de 25 Ministres dont le premier d’entre eux, Édouard Philippe, Jupiter Macron va recevoir ses 150 amis des plus grandes entreprises mondiales (Microsoft, Uber, Coca, HSBC, Heineken, BMW, Nokia, Samsung...). Soit 10 patrons de plus que l’année dernière (les affaires marchent bien). La réception des Maires de France, c’était dans un gymnase, rappel. Pour le dîner de Versailles, le plan de table ne nous dit pas si Alexandre Benalla y sera (ou pas) après son audition au Sénat. A vérifier.

Objectifs? Offrir « des gages » aux 1ers de cordée, leur dire qu’il a trouvé la parade pour calmer les velléités des GiletsJaunes: un « Grand Débat National » pour bien les balader tout l’hiver, récolter leurs doléances et leur dire comment s’en passer.

« Gilets Jaunes«  non admis, l’entreprise « Castaner SécuriTaf» veillera à la quiétude de tout ce beau monde. Bref, le braquage de la France est toujours EnMarche

./…

#Macron à #Souillac: Des habitants «assignés à résidence» avec travaux d’intérêt général, liberté confisquée …

Aujourd’hui à Souillac quelque part dans la vallée de la Dordogne, pour pouvoir circuler il faut: Présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile, une carte professionnelle pour aller bosser ou une attestation de l’employeur. En plus de ne pouvoir ni stationner ni circuler librement, les habitants de cette belle cité du Lot sont tenus de faire le ménage devant leur lieu de résidence, ne laisser traîner aucun objet encombrant.  Précision: Nous sommes le 18 janvier 2019 et ces faits se passent en France

Déploiement de 9650 CRS & Gendarmes pour 3400 habitants (du 3 pour 1). Désormais, « quand Emmanuel Macron se déplace les libertés reculent et ça se voit ». Des habitants assignés à résidence avec travaux d’intérêt général pour la venue de Jupiter, comme au temps de la Russie communiste. Oublions le Venezuela un instant, Maduro doit bien rigoler.

Bref, « Souillac » se dit désormais « Fouillac » (ou FouilleSac)

./…

Macron ou comment «offrir l’immigré en festin pour que le peuple affamé se gave» … #GrandDébatNational

XIR164723Tout avait commencé par la question fiscale: Suppression de l’impôt sur la fortune ISF des 1ers de cordée. Puis vint la hausse du prix du carburant et la grosse colère des gueux, «les gilets jaunes».

Semaine après semaine, malgré les intimidations (une manifestation non déclarée? c’est illégal!), en dépit de la trêve des confiseurs et les scènes de tabassage sans oublier les victimes des violences policières par Flash-ball, la colère de la « foule haineuse«  resta intacte: neuf semaines à battre le pavé, de Paris à Marseille en passant par Lille, Lyon, Bourges, etc, partout dans l’hexagone, le peuple était jaune-colère et le gouvernement vert de rage. Puis, tout à coup d’un coup soudain, Emmanuel Macron invita le peuple affamé pour un grand festin d’hiver, une grande galette des Rois. Objectif: trouver la fève du bonheur, une pièce cousue d’or fabriquée dans la petite commune de Grand Bourgtheroulde-dans-la-farine– (c’est un euh, dans l’Eure) qu’on appelle « l’immigration« .

« Offrir l’immigré en festin pour que le peuple affamé se gave jusqu’à satiété », il l’a fait. Un bon mets réjouit un estomac affamé n’est ce pas? « 

Soit. Une carabistouille déjà observée chez Nicolas Duc de Neuilly (Cf. « Le débat sur l’identité Nationale »), et chez Sir Manuel DeBeauvau, ex Bourgmestre d’Evry (Essonne) aujourd’hui en cavale en Catalogne. Une vieille recette du Royaume.

Quelques papyrus sur cette tendance et l’appétence du Roi pour les thèses de Montretout, le laboratoire du Royaume, la « finalité politique« , un point de repère avant la levée du Pont-levis: « Oyez! Oyez! Oyez! les gens! Faut qu’on fasse barrage! les eaux, ça montent! » – Les gens: « Encore? Ah merde! On vient! (ou, « Pas cette fois! Zavez qu’à ne pas jouer avec le robinet bande de cons! On a Piscine et l’eau qui monte ça nous va très bien, débrouillez-Vous! »)

macron immigration grand débat national

Il y a 6 mois, les enfants d’immigrés étaient Champions du Monde de Football, pour la France, simple rappel. Dans ce tableau politique, ne pas parler du rôle des « crieurs publics«  serait une omission, une faute. (La légende dit que plus tard, en 2019, ils furent baptisé « la Presse », drôle de nom). Oui les crieurs publics, disons, « celle ORTF qui distille en continu ses Oyez! Oyez! Oyez! reçus par pigeon voyageur, en toute indépendance, carte (de presse) de crieurs sur le cœur et la main droite levé en disant  » je le jure!  » en signe d’allégeance au Roi...

img_20190116_111926

Oui. « Liberté de la presse? Mieux vaut entendre ça que d’être sourd » titrait Charlie hebdo à la UNE de son numéro du 23 janvier 1970 | Oui, c’est moyenâgeux mais toujours d’actualité n’est ce pas, passons. Le Royaume #EnMarche sur les pas de la Marine, c’est pas nouveau..

fb_img_1547704066761

terra-nova

Bref, l’immigré est assujetti à l’ISF (impôt sur la France) qu’il paiera de sa personne, de génération en génération. Alors, DesBatons!

./…