#Législatives: Projection sièges de la nouvelle Assemblée Nationale…

Le reste (les commentaires), à la télé. Ah! Et les nouvelles de Manuel Valls dans l’Essonne?

Manuel VALLS (Divers gauche) est arrivé(e) en tête du scrutin avec 25.45% dans la 1ère circonscription de Essonne devant Farida AMRANI (La France insoumise)

Attendre..

./Source

Publicités

Article 2 repetita: le « talon d’Achille » de M. #Valls …

Habitus (politique): L’Art 1 énonce la loi, et l’article 2 la définit . ..

Article 2 loi travail décheance nationalité M Valls

Comme pour la déchéance de nationalité, le désormais « touche pas à mon Article.2 » revient, un talon d’Achille. Pour espérer le même résultat que précédemment, il faut viser le cœur de cible, ne pas se disperser. La déconstruction de la loi travail par le Sénat nous invite à une seconde lecture au Parlement, l’Éternel va-et-vient entre les deux chambres. Reste à neutraliser l’Ami 49.3, peut-être bien avec une vraie motion de censure cette fois,  plus que 2 voix, et l’article 2 verrou de la loi (travail) sautera, le calendrier primaire et la dernière cote d’impopularité de F. Hollande incitent à le penser.

12 % de popularité, Hollande touche le fond

« Ça commence par une idée de M.#Valls (Art.1), et ça finit par (Art.2) »

Le suicide politique reste possible, et pas besoin de vous faire un dessin.

./…

Malgré M. Valls, réduction d’impôt en vue grâce à JM Ayrault, «nouveau frondeur PS»…

Ayrault Valls Enfin! Un vrai «truc de Gauche» soutenu par plus de 160 députés PS –c’est rare depuis Valls à Matignon– pour un rapprochement entre l’impôt sur le revenu et la CSG. Déposé début octobre par l’ancien Premier Ministre JM Ayrault et Pierre-Alain MuetDéputé de ma circonscription à Lyon– un amendement au projet de budget de l’État pour 2016 prévoit la baisse de la fiscalité grâce à la CSG (contribution sociale généralisée qui deviendrait progressive en fonction du revenu) pour aller vers un «impôt citoyen sur le revenu».

Un vrai choc de simplification fiscale en somme, une petite chose, «On verserait plus intelligemment une subvention, la prime d’activité, qui n’est en fait que le remboursement d’une partie de ce que ces contribuables paient en CSG », explique Pierre-Alain Muet qui ne veut pas qu’on puisse croire que les salariés payés autour du smic sont «des assistés». Mais Manuel Valls n’en voulait pas: «je ne suis pas sûr que les Français lient automatiquement l’impôt et la citoyenneté» déclarait-il il y a encore quelques jours au grand plaisir du Figaro qui titrait le 08 novembre «CSG: Valls enterre l’amendement Ayrault».

CSG : Valls enterre l'amendement Ayrault

Raté! C’était sans compter sur la détermination de JM Ayrault, des frondeurs, des radicaux de Gauche et du Président de la République de plus en plus sensible à ce qui résonne à l’oreille des électeurs et qui, par cette mesure – en vigueur au 01 janvier 2017 – va respecter un engagement de campagne. Le vote de l’amendement a lieu ce jeudi à l’assemblée nationale, et pas besoin d’article 49.3, c’est un truc de la Vrauche. Il faut croire que pour le pouvoir d’achat des français, ce sont ceux qui en parlent le moins qui s’en occupent vraiment

(…)

Offrir le perchoir de l’Assemblée aux #Républicains? la nouvelle connerie du PS…

Info du jour: Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, candidat du PS aux régionales de décembre en Ile-de-France, offre le perchoir à… une députée de droite de la team #LesRépublicains, Catherine Vautrin….

 Catherine Vautrin Claude Bartelone Perchoir assemblée nationale

Céder le perchoir le temps d’une campagne électorale, c’est normal, un geste républicain qui honore la Gauche, mais l’offrir à l’ ex-UMP Catherine Vautrin, ex-trésorière de l’UMP, mise en examen en décembre pour « abus de confiance » dans l’affaire des pénalités de Nicolas Sarkozy payées par l’UMP, c’est… Souvenirs (relire ce billet).

catherine-vautrin

c’est (…) comment dire, le comportement bobo, typiquement gôchiste d’un parti socialiste qui se « vautre » dans une générosité «rose bonbon», soumis au sentimentalisme envers une Droite pourtant sans complaisance, toujours prête à découper la gauche en morceaux. Oui, je cite Zemmour (tant qu’à faire le con) pour dénoncer cette «clause de conscience républicaine» (new pacte républicain?) que seule la Gauche respecte. De quoi énerver Thomas Thevenoud entre autres. Y avait personne d’autre à gauche (au Centre, chez les écolos etc..) pour faire pigiste? Aucun frondeur à «percher» pour apaiser la Gauche? C’est bientôt fini les conneries oui? Après l’économie, l’ouverture à Droite continue, sans les Hollandistes …

Bravo.

(source)

Fin de l’impunité parlementaire de Patrick Balkany…

Poursuivi pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale dans une enquête visant aussi son épouse Isabelle, et à la demande des juges Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon, l’Assemblée nationale a mis fin  à «l’impunité parlementaire» du très sarkozyste Patrick Balkany (UMP). Breaking news…

UMP  Patrick Balkany perd son immunité parlementaire

Avec cette levée dimmunité parlementaire (dans ce cas Balkany le terme impunité est plus approprié, 30 ans de…), les juges ont le feu vert pour une garde à vue, une détention provisoire, ou un contrôle judiciaire etc. Des mesures désormais possibles à l’encontre des époux Balkany qui (on suppose) ne traiteront plus la Garde des Sceaux de «laxiste». Dans un communiqué de presse, Patrick Balkany dénonce (sans rire) un «déferlement insensé de mensonges et la violence du déchaînement des médias» (sic!), et estime être «jeté aux chiens et à une sorte de justice en place publique qui rappelle les plus sombres périodes de notre histoire». Une certitude, le couple Balkany va enfin découvrir «les heures les plus sombres» de l‘indépendance de la Justice souhaitée par F. Hollande.

(screen)

Revenir au Septennat présidentiel? Des élus de droite s’excitent à l’Assemblée…

Quelques députés de droite ont déposé à l’Assemblée nationale un  projet de Loi Constitutionnelle pour revenir au format: « On veut un Président de la République pour 7ans! ». Non rassurez-vous, ils ne sont pas pro- F. Hollande. Parmi les signataires, il y a du beau monde: Jean-Pierre DECOOL (c’est son idée), Gilbert COLLARD (tiens le FN, qu’en pense Marine Le Pen? Et elle où la Marion?), Nicolas DUPONT-AIGNAN (Tiens tiens, ça va énerver Elooooody), Lionnel LUCA (lui aussi?), Alain MARLEIX (un spécialiste), Le Député TARDY (Lionel son prénom), Patrice VERCHÈRE (Ah! Il est de l’Ouest Lyonnais), François-Xavier VILLAIN (cc Yann Barthes), etc.

Projet de loi Révision Constitution Mandat présidentielProjet de loi Révision Constitution Mandat présidentiel2

Donc, on est passé de la formule le Septennat (C’est Le maréchal-président de Mac Mahon qui l’inaugure sous la III° république en 1873) renouvelable une fois (Mitterrand, 14 ans), à l’actuelle formule: le Quinquennat renouvelable une fois. A la suite du référendum sur le quinquennat présidentiel organisé par Jacques Chirac en 2000, la durée du mandat présidentiel est ramenée de sept à cinq ans (loi constitutionnelle no 2000-964 du 2 octobre 2000), en vigueur depuis 2002. (Jacques Chirac a fait un septennat et un quinquennat, Nicolas Sarkozy un quinquennat et on l’a viré en 2012, F. Hollande a débuté son quinquennat en Mai 2012, renouvelable en 2017). Voila pour la petite histoire.

L’idée du Septennat peut-être intéressante mais,  venant de la part des élus qui ne respectent pas les institutions et qui pissent dessus depuis l’arrivée de F. Hollande à L’Élysée, c’est risible et très con, la France à d’autres priorités. Tenez, puisqu’il est autorisé d’en parler, je vais formuler une proposition de loi pour encadrer les dépôts des projets de loi, particulièrement susceptible d’entrainer  une révision constitutionnelle.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs, les copines et les copains,

Depuis la réforme constitutionnelle de 1962 établissant l’élection du Président de la République au suffrage universel direct, la durée du mandat du chef de l’État dans la Ve République n’a cessé de changer en fonction des désidératas de quelques députés qui certainement s’ennuient sur les bancs de nos institutions à l’Assemblée nationale et au Sénat. L’adoption du Quinquennat était une très bonne idée qui pour éviter toute nouvelle cohabitation, c’est la formule en cours adoptée sous une cohabitation (Chirac-Jospin, donc ils savaient..), elle stabilise les institutions de la 5ème République et nous arrange bien nous les français.

Aussi, en ma qualité d’électeur à jour de ses cotisations (oui, j’ai tous les cachets de mon bureau de vote, jamais absent et même pas une procuration), je formule la proposition de loi suivante :

ARTICLE UNIQUE

1. On ne change rien à l’article 6 de la Constitution: « Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». (…) « Ne peuvent déposer un projet de révision de la loi constitutionnelle que des élus respectueux des institutions de la Vè République et membres de la majorité présidentielle. Tout projet d’un élu ou d’un groupe d’élus dont un ou plusieurs membres seraient en délicatesse avec la loi, ou qui s’est rendu coupable de propos racistes, antisémites et homophobes, sera nul et non avenu. » (…) Tout contrevenant sera placé en garde à vue pendant 5 jours et sera passible d’une peine d’inéligibilité de 7 ans!. Cet article annule et remplace celui de la bande à Jean-Pierre DECOOL ».

Copie à © Assemblée nationale

Et si vous avez des amendements pour compléter ce projet de loi, c’est dans les commentaires que ça se passe. Sinon, Adopté!

(…)

L’arme anti-vote du Parlement: M. Valls s’équipe du calibre 49.3 …

«Effet frondeurs» et passage en force. Le gouvernement Valls2 n’est plus majoritaire au parlement, c’est ce qui laisse penser ce communiqué du dernier Conseil des Ministres (03 sept.): Manuel Valls anticipe la fronde des députés PS et s’équipe légalement de l’article 49 de la Constitution…

Valls Article 49-3 2

L’Article 49 de la Constitution permet au Gouvernement (généralement à un 1er Ministre contesté dans sa propre majorité) d’engager devant l’assemblée nationale la responsabilité de son Gouvernement sur un programme. Conséquence : l’examen du texte s’arrête, il est considéré comme adopté sans vote, sauf si une motion de censure (art. 49.2) est déposée et adoptée par la majorité absolue des députés.

source

Le dernier 1er Ministre de Gauche qui a eu recours à ce coup de force, c’était Michel Rocard, le parrain (politique) de Manuel Valls (tiens donc). En clair, « je fais comme je veux les gars, votre contestation je m’en branle! Le dire à vos électeurs dans vos circonscriptions, c’est moi Valls-tout-puissant et je sors l’artillerie lourde !». C’est légal, mais c’est mal…

Brandir l’article 49-3, c’est refuser le débat dans sa propre majorité.

CQFD.

(…)