#Johnny: C’était donc un complot «non-mixte»…

Conversation imaginaire, ou presque, dès l’annonce par BFMTV de la mort de Johnny Hallyday suite à son décès à 74 ans (c’est dans l’image), deux amis effondrés sur le Zinc discutent pour l’organisation des obsèques de leur idole

24993095_10155900408609941_1236572814252786901_n

« Alors Dédé, comment qu’on fait pour faire pareil que pour les obsèques de Victor Hugo et réunir tous les gens de la France » demande JeanMi (On a tous un JeanMi dans nos tas d’ami.es). Et Daniel dit Dédé-l’embrouille de répondre: « Bah.. c’est simple ducon. On fait comme pour France98 quand on avait gagné la Coupe Mondiale de Foot, un truc bien français avec la Motardie en tête de cortège comme la patrouille de France du 14 juillet. Mettre de l’émotion partout qu’on diffusera en live à la télé, avec la musique qui fait bien triste pour faire pleurer jusque dans les chaumières de Belley! »

JeanMi: « Et tu crois que les gens ils vont « viendre »? Tu sais, Johnny, c’était il y a longtemps, et les gens ils ont beaucoup changé, en plus il n’habitait même plus en France ». Dédé: Ben non idiot! Johnny, c’est « l’idole des jeunes » à Que Coucou! C’est écrit dans « Salut les copains » patate, tu ne sais donc pas lire? JeanMi: Euh… c’est plus les mêmes jeunes je te signale. Paris c’est grand, avec le RER, on a des jeunes de partout jusqu’en banlieue! Et c’est « Maitre Gims » leur idole. Dédé: M’en fiche de ce gars! Jauni était beaucoup +grand, c’était  un kiloMètre! D’ailleurs, qui t’a dit que je voulais qu’ils viennent hein? Ça sera un truc « non-mixte », que nous, comme pour ses concerts aux States quand on prenait l’avion pour chanter sans ces américains qui ne savaient même pas qu’une Star était chez eux, les cons. Mais attention, on ne va pas le dire à la radio pour pas que les gens « ils savent », je t’explique (…On mettra des flics partout avec contrôle au faciès systématique, ouais. Avec le plan Vigipirate qu’on a, l’État d’urgence qu’on a glissé en loucedé dans le droit commun, sans oublier les risques d’attentats, les dissuader de « viendre » est un jeu d’enfants. Et on fera une grande messe bien chrétienne à l’Église. Non, pas à Saint-Denis, ils sont capables de venir et nous demander de leur mettre du Rap pendant l’Homélie de Père Jean – non pas ton père-, Mon dieu du Rap pour les obsèques de notre Jauni tu te rends compte? Non pas ça.

7442715_b3a3f38a-dccd-11e7-96c7-b2c32a4a5810-1_1000x625

Et JeanMi relance: « Mais toute la musique que que qu’on aime, elle vient de la … de la musique noire américaine, elle vient du blues non?». La chose à ne pas dire à Dédé. « Keuwa? Mais t’es con ma parole! Quand ta femme t’avait quitté pour l’épicier du coin, t’avais pas le blues toi? Voilà! Toute la musique que qu’on aime, elle vient de là, elle vient du blues quand on a mal, il chantait pour nous Johnny, que pour nous ok? Ah au fait, pour la messe et les Amen et le requiem, on fera ça à la Madeleine en plein Paname, avec des invités triés sur le côté, on dira que c’est pour la sécurité du Président de la République toussa, déjà que ces cons n’aiment pas les Églises, y en aura donc beaucoup moins et Paris c’est pas la banlieue bordel! Mais qu’est ce qu’ils « croivent » les gens »? Parenthèse (on causera Jean d’Ormesson une autre fois, il faisait des bouquins sans images-dedans et on ne comprenait rien à ce qu’il disait, alors que Jauni c’était le stade de France putain!) ».

Et JeanMi de remettre une pièce dans le Jukebox: «Mais dis Dédé, le 09 décembre c’est pas le jour qu’on fête l’anniversaire de la laïcité? Tu sais, le truc de la séparation de l’Eglise et de l’Etat toussa» ... Grosse colère de Dédé. «Laïcité-laïcité-laïcité! mais on s’en tamponne de ta laïcité! J’ai une gueule de laïciste moi?» Et l’autre de le regarder fixement pour vérifier sa tronche, puis lui: «Koi ma gueule, qu’est ce qu’elle a ma gueule? Quelque chose qui t’va pas?» Et de poursuivre dans sa lancée pour bien donner envie de ne pas avoir envie de venir perturber leur «non-mixité» intime. « Et puis ces cons qui nous pompent l’air avec leur laïcité à deux balles, on va leur filer nos copains activistes de … «Hiver Républicain» entre les pattes pour encore bien les embrouiller».

joe-bar-team-3-608x456

Toujours sceptique, notre JeanMi, Pat Hibulaire mais presque, insiste: «hum Dédé … les gens, ils ont les internets dans leurs telephone, ils découvrir sur les rézosocios que c’est un complot racialiste, sont pas bêtes les gens, tiens demande à Romain, il te dira …» Excédé par si peu d’emphatie, Dédé-bille-en-tête reprend, « Y verront que du feu je te dis! On va allumer-le-feu!, euh.. les enfumer. Tiens, pour te dire combien je suis une lumière que tu sais même pas, on va leur foutre ça sur le dos je te dis. On dira «Le petit peuple des petits blancs est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et il était seul. Les non-souchiens brillaient par leur absence» en direct à la radio! Par un philosophe en plus, voir deux si possible. Ok, ça va un peu couiner sur Twitter comme d’hab’, y aura deux trois cons pour dire que c’est du racisme ou pour crier au complot, mais on s’en fiche, depuis le temps qu’on est décomplexé, on va se gêner. C’est de leur faute à ces gens, c’est toujours de leur faute épicétout! Tiens, Jeanne d’Arc, c’était déjà les gens de la banlieue! Bah oui, l’Angleterre c’est bien la banlieue de la France n’est ce pas? Et le réchauffement climatique et la catastrophe nucléaire de Tchernobyl hein? la  faute à la banlieue de l’Europe! Toujours les mêmes. Si ça se trouve, ils sont aussi responsables de la crise de subprimes et des déficits de la France. D’ailleurs, Notre Johnny national, on va l’enterrer loin de la banlieue, à Saint Barth, et s’il leur venait à l’idée d’aller sur sa tombe, ça leur coûtera un bras. #TasVu? En parfaite « non-mixité » ni vu ni connu et vas y que je t’embrouille! Avec en prime, tiens-toi bien mon pote, des « indigénistes (sic!) » qu’on va faire passer pour des coupables les doigts dans le nez, et ça marchera je te dis ! Pas belle la vie? »

À peu près, presque. À trop vouloir prendre les vrais gens pour des cons, ils finissent par écrire des billets à la con. À Que oui.

./…

 

Publicités

Lire « Mal être au Père Noël ». Billet signé @Croisepattes #SDF #AuRasDuSol

Cher Père Noël,

Comme tu n’as pas daigné répondre à ma lettre de l’an dernier te demandant de m’héberger en échange de devenir un Lutin et de bosser pour toi, je réitère, cette année une lettre.

J’ai été plus ou moins sympa avec les gens en faisant la manche durant ces derniers mois et surtout, j’ai essayé de trouver des #PetitsBoulots histoire d’être utile.

Je n’ai cassé la gueule à personne, même pas les plus chiantes, et j’ai fait preuve de solidarité auprès de mes comptants pour rien. Je me suis inquiété de l’absence de personnes proches jusqu’à m’en ronger les sangs, je n’ai harcelé aucune actrice connue, ou pas connue d’ailleurs, j’ai fait en sorte d’avoir toujours l’essentiel corporel propre au quotidien (on ne sait jamais, si je devais mourir dans la rue, autant avoir le cul propre !)…

Donc voilà, pour Noël, j’aimerai beaucoup que

1. Kim Jong Machin et Trump ne fasse pas péter la planète, ou en tout cas, pas avant l’an 2999,
2. que les fous furieux religieux du monde soient changés en papier toilettes sans odeur,
3. que Cyril Hanouna soit Président de France Télé (tant qu’à faire),
4. que toutes celles et ceux qui ont commis des crimes contre l’Humanité trouvent de petites fioles au pied du sapin,
5. que Macron, le petit jeunot sociopathe, termine sa crise d’adolescence,
6. que la paix soit sur la terre pour les 100 000 ans qui viennent (mais bon, pas de quoi en faire une chanson non plus),
7. que Florent Pagny arrête de copier mon look barbichette Clodo,
8. que tu sois généreux avec toutes celles et ceux qui, en toute simplicité, l’ont été,
9. que plus aucun enfant, dans une cours d’école, ne doivent subir de violence à cause de son origine, sa couleur, sa taille, son poids, son sexe, son apparence, sa timidité,…
10. que celles et ceux que j’aime (non, ça je m’en occupe)…

Enfin bref. Je sais que tout ce que je demande, tu t’en bats les rennes alors, au final, si tu as le dernier Enki Bilal à glisser dans mon duvet (si tu me tripote, je te défonce) je suis preneur. Voilà,

Hu hu hu !

Signé: Ervé dit Croisepattes (clic lien)

Ho!? @RealDonalTrump a été viré de Twitter #LeSaviezVous? 11 longues minutes de silence…

#DonaldTrumpBanOnTwitter. Oui Twitter sans Donald Trump vous l’avez rêvé et l’ami Twitter l’a fait! Ce 02 novembre 2017 et ce n’est pas une blague, j’ai les images « RealDonaldTrump does not exist».

DoladTrump désactivé sur Twitter

Qui Lustucru ? À 01h05, message de Twitter qui confirme l’info « User (Donald Trump) not found » et nous explique: « Earlier today ’s account was inadvertently deactivated due to human error by a Twitter employee. The account was down for 11 minutes, and has since been restored. We are continuing to investigate and are taking steps to prevent this from happening again. »

Donal Trump désactivé par Twitter

« Désactivation accidentelle » nous dit-on, erreur humaine (la faute d’un employé qui n’a pas fait express pour son dernier jour de boulot) – ben voyons, il s’est fait plèze-, etc.  Officiellement, par inadvertance, mais la vérité est ailleurs je crois. Ils ne manquent pas d’imagination chez Twitter, des gens modestes …

RealDonaldTrump doesn't exist

On gardera ces 11 minutes historiques sur Twitter sans @RealDonaldTrump. Historique car pendant ce temps, le monde était « en sécurité » avec un Donald Trump s’arrachant les cheveux devant sans écran de smartphone se demandant ce qui lui arrivait et si ce n’était une farce de Kim Jong Un de Corée. J’imagine la centaine de coups de fil à la Sécurité intérieure des States, l’opération 02.11.17 de la CIA enclenchée «Alerte, on a hacké le President of the United States of America!». Oui, j’imagine ce bordel digne d’un épisode de Jack Bauer «11 Minutes Chrono» avec décompte des secondes tic-tac-tic, sans oublier la musique qui fait flipper bien comme il faut. J’imagine, et vous aussi d’ailleurs. Bref, le code nucléaire était en sécurité pendant 11 longues minutes grâce à « l’employé du mois-de-l’année » de chez Twitter. Et comme le dit si bien notre ami Fabien du Canada (Ex de Menilmontant)…

« le 2 novembre 2017, une date qui marquera les annales de Twitter ».

Trump désactivé sur Twitter

20171103_115642

Cher Twitter, Merci pour ce moment!

./…

#QuiSuisJe? Des « origines et des hommes », voyage au pays de l’ADN..

D’abord une assertion: « Non, le tweet n’est pas un objet instantané, sa durée de vie est tributaire du message qu’il véhicule ». Exemple, ce tweet édité le 26 juin dernier, de nouveau à la UNE après un RT heureux. La vidéo intégrée se regarde…

Alors, #QuiEtesVous? Attention – je précise-, ce voyage dans le monde merveilleux de l’ADN n’est pas une recommandation pour tous car cela peut être très dangereux. En effet, sans évoquer la possible crise cardiaque qui l’accompagne, le risque de retrouver dans la « branche génétique des cons » n’est pas à exclure. Ou l’inverse. Bref, une émission télé malheureusement absente du paysage audiovisuel français. Dommage, ça nous aurait bien fait marrer…

./…

J’ai bien lu toute la presse ce matin, et #LeTitreMeSuffit … #revue d’info du jour.

Olympe (politique). Puis un jour, Cassandre demanda à Enthoven-le-Fil-Aux-Oeufs s’il avait bien tout lu les parchemins du codicile portant sur le dur labeur des manants du royaume. Exalté par sa récente popularité dans «le monde de l’oiseau bleu», il répondit sans sourciller, et dit : «Non, le titre me suffit». Aussi …

Oui, #LeTitreMeSuffit, à vous aussi d’ailleurs. En effet, j’aurais pu vous parler de la Corée du nord, mais les gens s’obstinent à regarder du côté du Venezuela, nouveau Centre du Monde de France. comme nous le rappelle dit l’ami Vogelsong

Et Nemo le nouveau Touto des Macron à l’Élysée? Certainement une pauvre bête sauvée in extremis de la diktature de la SPA du Venezuela! Il a même été interviewé par l’AFP pour raconter son calvaire …

Et pendant ce temps, le Medef donne ses directives à son meilleur détaché. Fin de la  revue express de l’actu.du.jour.

./…

« Je tweete donc je suis », c’est l’histoire d’un mec devenu le porte-parole des #SDF (lire)…

ERvé @CroisepattesBillet de Ervé dit @Croisepattes sur les #SDF connectés . Non, il n’est pas devenu porte-parole des « Sans Téléphone Fixe », mais interpelle ses « amis des deux cotés du smartphone » sur les risques d’une « pseudo médiatisation » qu’il appelle « le Tsunami du vide », qui au final ne règle pas vraiment les problèmes de fond. Après deux trois petits modif’ dans le texte – avec son autorisation- , lecture…

C’est l’histoire d’un mec devenu le porte-parole des #SDF, porté par les médias qui le sollicitent à tour de bras d’honneur (ben oui, une fois que c’est dans la boîte ou publié, le mec SDF on s’en fout, qu’il retourne sur son bout de trottoir). Via les réseaux sociaux, une déferlante d’indignations et de soutiens (via même cagnotte en ligne) s’organise et MIRACLE: ça marche pas. Le mec est toujours SDF. C’est ballot. Alors on s’indigne forcément. C’est pas normal, en France, de vivre comme ça toussa toussa… Mais désolé… Si. C’est comme ça.

Une baguette magique? un truc pour « s’occuper » de SDF ?

 Rien.

Normal, il n’y en a pas de baguette magique. Par contre, il y a des structures, du personnel (dans le sens armée de travailleurs/travailleuses sociaux), médecins, associations d’accueil de jour, et j’en passe, (sans parler de la générosité des gens) qui permettent à qui VEUT de s’en sortir.

Mais à « QUI VEUT »…

Il suffit de le demander (je sais, parfois ce n’est pas facile).

Alors, passer par Twitter pour dire que son pote souffre de son dos, assis sur un banc, bière et petit sourire, ça me laisse un tantinet perplexe. Et pour connaître ce qu’est un cri d’alarme, on ne pose pas devant un smartphone pour dénoncer un soi-disant système à la con quand on peut en bénéficier. La critique est facile dans les deux sens. (..) Pour certains d’entre nous, Twitter, c’est devenu la technique du fainéant. Je tweete donc je suis…

Il faut faire le bilan, se demander pourquoi on est toujours à la rue si c’est si génial que ça d’être médiatique via twitter.

  • Et moi qui écrit ce tweet long, quelle légitimité ai-je à donner mon avis ?
  • Réponse: Un ras-le-bol .

J’utilise Twitter (en dehors de la déconne) comme marteau pour proposer à qui à besoin de planter un clou pour accrocher un improbable tableau sur un mur. Mais aussi, quand je décroche un boulot, créer ou recréer du lien social. Ce que certains déclarent faire dans les médias. Je suis comme tout le monde, ça me flingue ces « appels au secours » mais je suis réaliste, pragmatique un peu aussi.

Dans la rue, on se considère comme des « potes », « de vrais gens solidaires ». Mais des fois, pas facile de compter sur les autres …

Pour terminer :

  • Il n’existe pas de #SDF, mais des personnes différentes qui vivent à et dans la Rue. Je fais parti des personnes pour qui la Rue est une Famille, famille dans le sens « chez moi ». Au bout de plus de vingt années, je pense la connaître dans ses douleurs et ses souffrances, sans parler de sa violence mais aussi dans ce qu’elle peut apporter : solidarité, entr’aide, attention…
  • Nous sommes légions SDF : travailleurs pauvres, retraités pension de misère, ex-taulards, laissés pour compte-psychiatrique, mômes virés par les parents pour des milliers de raisons, ex-enfants de la DDASS…
  • Votre solidarité ou votre façon de voir les choses vous honore, et on ne peut qu’en être touché. Mais évitez de synthétiser les situations en 140 signes.
  • Twitter n’a de magique que si on lance un appel et un feux-follet magnifique quand l’appel à trouvé réponse.

(…) Voila, un tweet long merdique mais que je tenais à vous adresser juste histoire de vous dire que pendant l’été aussi, il y a des gens sur le trottoir, comme en hiver-, et que la chaleur tue.

Fin de ce long tweet. Je vous aime. Biz.

Ervé

./…

 

Quand le « nom du réseau wifi » devient insulte et fait la conversation entre voisins…

Ah les vacances…, ses « plages Wifi », ses « serviettes réseau qui débordent », et les voisins jamais contents! Tout ce temps libre, savoir s’occuper, ne pas s’ennuyer. Et deux petits malins ont trouvé comment faire …

Dispute entre voisins via nom réseau wifi

« Communiquer » – en un seul mot-, c’est l’éternel « histoire des voisins qui s’adorent et qui s’étripent ». Mais cette fois, c’est via leur « nom de réseau wifi ». Oui, le wifi facilite les échanges comme on le sait, et ce « haut débit » aurait pu s’arrêter là, mais non, il fallait laver l’affront Kendji Girac, et nos voisins ne voulaient pas conclure si vite, ils aiment ça ...

dispute via nom réseau wifi_am

Bref, c’était une belle et « longue conversation », sans les applaudissements de « Max-Remote », le silencieux voisin, il n’a pas bougé, lui. Non assistance à voisins en danger 😉

./…

«L’abstention, une forme d’adhésion à #EnMarche»? Ils ont osé …

Être #EnMarche et traverser le mur du çon à la vitesse-Pesquet, fallait le faire. Depuis le temps qu’on cherche une explication sérieuse sur l’abstention en politique, on vient de trouver, je crois …

Théorème d’#EnMarche, Verset Mike Bresson, Chapitre Tweet.


Amen!

«Avec le beau temps et les sondages», et «légitimement» en plus. Difficile de ne pas l’encadrer, en rouge.

«On peut assez légitimement penser que, avec le beau temps et les sondages, l’abstention de dimanche dernier était une forme d’adhésion».

Donc, théorème (politique), «Ne pas voter c’est adhérer à #EnMarche!» Ok. Bref, on les croyait installé dans le BusMacron, les voila dans l’espace à la vitesse de la lumière. On ne savait pas. Il ne manquerait plus que la #Gauche nous dise (dans ce dessin): « Nous sommes majoritaires car ceux qui auraient majoritairement voté pour nous se sont majoritairement abstenus ». 

FB_IMG_1497434260666

Ça se tient aussi. L’abstention, un « électorat caché » que tout le monde s’approprie. Mon avis?

« Sur l’abstention, vaut mieux s’abstenir de (…) »

./…

Pendant ce temps, sur Elysée.fr, « l’ombre de F. #Hollande », toujours là. Merci Pépère …

Elysee.fr logoUn vieux réflexe de 2012, visiter le site Elysée.fr pour vérifier que «le changement c’est maintenant» a bien eu lieu, s’assurer que Nicolas Sarkozy n’était plus là, qu’on l’avait bien viré. Mais cette fois, c’est différent.

Il est question de François Hollande, «notre bon vieux Pépère» comme on l’appelle affectueusement sur les blogs de Gauche de France et de Navarre. Le voir quitter l’Élysée ne peut se vivre sans une certaine nostalgie. Oui Pépère n’est plus là et Gloire à Pépère!  Comme refusant une évidence ou pour s’en convaincre, j’ai fait un petit dernier passage sur Elyséee.fr, comme ça. Et il est toujours là, à la rubrique «écrire au Président».

Elysée.fr Hollande MAcron investiture

Une question de temps. Jusqu’à minuit, « écrire à Pépère », ils transmettront.  Comme une ombre veillant sur les institutions, c’est une présence symbolique qui mérite un « clin d’œil ». Une pensée, pour la personne, et au delà, pour toute une époque, celle d’une belle aventure, politique & humaine sur les réseaux sociaux, une Belle époque, une épopée fantastique avec ses hauts et ses bas, ses «hé oh!«  et des «débats». Non, on ne s’attardera pas sur les trahisons & Parjures. Bref, un très beau souvenir. Et en toute sincérité, c’est cette page là qu’on tourne aujourd’hui (…)

Hollande MAcron Elysée 14 Mai 2017

«Le changement -sur Elysée.fr-, c’est pas maintenant!». Demain peut-être, et ce n’est pas une image-. Ah! À propos d’image, un autre clin d’œil sur cette nostalgie (politique) pas que..

C’est ce qu’ont dit, et ça me va. Oui, «On laisse Elysée.fr dans un état bien meilleur que celui qu’on avait trouvé en 2012». Bref, « La nostalgie revient lorsque le présent n’est pas à la hauteur du passé» dit le proverbe. Prochain « État des lieux » en 2022. A toutes & à tous, aux copains & copines du Web et de la vraie vie, « merci pour ce moment!»

./..

Les mots (de la politique): « Faire campagne » …

L’expression «faire campagne». Inspired by Isidore Poireau, Politologue honoris causa

faire-campage-isidore-poireau

D’origine militaire [XVIe siècle] – organiser des attaques & replis pour s’approprier un territoire ennemi -, c’est une expression toujours d’actualité et qui s’applique aussi aux hommes politiques de la campagne. Exemple? « Selon le Canard Enchainé, François Fillon de Sablé-sur-Sarthe a du mal à « faire campagne » parce qu’il a fait « la caisse ». La caisse, la campagne, ou la caisse de sa compagne, etc,  des expressions qui souvent se chevauchent, ou se suivent. Se mouiller. Précision: On dit de moins en moins « battre (la) campagne », et cela sous la pression des féministes qui trouvent – à juste titre- dans cette dernière expression,  une forme « d’incitation à la violence conjugale » pour sa sonorité proche de « battre sa compagne, -sa femme-« . Je partage cet avis. Donc, à éviter même si « battre campagne sans sa femme » est assez réducteur quant au rôle « pas fictif » de la Daronne. Oui, et comme nous le savons tous, « derrière chaque homme politique se cache une femme (ou l’inverse) ». Aussi, les réduire à de simples assistantes (parlementaires) est une hérésie. Enfin, celles qui bossent vraiment bien entendu.

battre-la-campagne-au-figure

«Battre (la) campagne»,« Faire campagne », un principe immuable, aujourd’hui encore, avec les outils 2.0 via les réseaux sociaux, à la fraiche, les doigts d’pieds en éventail devant ses écrans (smartphone, PC/Mac, télé), etc.- Et « si la campagne ne vient pas à l’Homme politique, l’hologramme de l’homme (ou femme) politique ira à la campagne! » Nouvelle séquence (politique),  Jean-Luc Melenchon l’a fait, récemment. Emmanuel Macron lui se vend dans la presse tel un produit marketing, sans programme.

« Battre » ou « Faire campagne », dans les deux cas, c’est une violence, surtout en Banlieue.

./…