Pour Stéphane Guillon aussi, C’est François Hollande…

Dans le Progrès de Lyon de  ce jour cette information: ‘’Stéphane Guillon, il dit oui à Muriel, mais non à Sarkozy‘. Pour son mariage, Stéphane Guillon a invité, devinez! François Hollande! Mais oui. Comme Dedalus, et  NicolasDesBlogs, pour Stéphane Guillon aussi, C’est François Hollande! Et, il le prouve….

Il a osé...

Après cet ‘’exploit‘’, je suis presque certain qu’il sera invité au Kremlin Des Blogs de ce soir à la Comète. Et, voici les mariés..

A la une...

Pour les conseils aux jeunes mariés, il peut se rapprocher de Romain Blachier.

[image]

Publicités

Martine Aubry, Née Delors: Profil et parcours …

Martine Aubry, Née Delors...

Née Martine Delors, le 8 août 1950 à Paris (XVIIe), Ministre de l’Emploi et de la Solidarité de 1997 à 2000, elle est la marraine de la réforme des 35 heures et la couverture maladie universelle (CMU).

Elle est maire de Lille depuis mars 2001 et Présidente de la communauté urbaine de Lille depuis le 18 avril 2008. Élue Premier secrétaire du Parti socialiste le 21 novembre 2008, en l’emportant au second tour du vote des militants face à Ségolène Royal de 102 voix, soit 50,04 % contre 49,96 %.

Scolarisée dans l’enseignement privé et public (lycée Paul-Valéry de Paris), Martine Aubry sort diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris en 1972. De 1973 à 1975, elle est élève à l’École nationale d’administration (promotion Léon Blum),. Pendant la même période, elle milite à la CFDT, et devient professeur à l’ENA en 1978. Elle est détachée au Conseil d’État entre 1980 et 1981.

Elle est la fille de Jacques Delors, ministre socialiste des Finances de 1981 à 1985, puis président de la Commission européenne de 1985 à 1995 et de Marie Delors née Lephaille. Martine Aubry avait un frère journaliste, Jean-Paul Delors, qui est aujourd’hui décédé. Le 20 mars 2004, divorcée de Xavier Aubry dont elle garde toujours le nom, elle épouse en secondes noces l’avocat lillois Jean-Louis Brochen. Avec Xavier Aubry, elle a eu une fille prénommée Clémentine, qui est actuellement administratrice au musée du Louvre.

Elle occupe divers postes au ministère du Travail et des Affaires sociales, dans les cabinets de Jean Auroux (elle y rédige les lois Auroux) et de Pierre Bérégovoy. Entre 1989 et 1991, elle travaille chez Pechiney et devient la directrice adjointe de Jean Gandois ancien président du CNPF (ex MEDEF), son ancien patron chez Péchiney. À ce poste, elle participe à l’ouverture d’une usine à Dunkerque et de la fermeture de l’usine d’aluminium de Noguères (Pyrénées-Atlantiques

En 1991, nommée ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle par Édith Cresson, elle est reconduite à ce poste par Pierre Bérégovoy jusqu’a mars 1993. Après la victoire de la droite aux élections législatives de 1993, elle crée la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE) avant que Pierre Mauroy la nomme, en 1995, première adjointe à la mairie de Lille pour lui permettre de s’implanter dans le département du Nord.

Lionel Jospin, qui est élu par les militants socialistes comme candidat à l’élection présidentielle de 1995, la choisit comme porte-parole de sa campagne présidentielle. Défait, l’ex-candidat est élu premier secrétaire du parti, et propose à Martine Aubry la place de numéro deux, qu’elle refuse.

Elle contribue à la victoire de la « gauche plurielle » en 1997 en gagnant un siège de députée du Nord : Lionel Jospin la nomme alors numéro deux du gouvernement, en tant que ministre de l’Emploi et de la Solidarité. Elle met en place la principale promesse du Premier ministre : la lutte contre le chômage avec la création d’emplois en mettant en œuvre plusieurs dispositifs publics et notamment les 35 heures. Elle met aussi en place les emplois-jeunes en 1997, la loi de lutte contre les exclusions en 1998 et la couverture maladie universelle (CMU) en 2000.Le 18 octobre 2000, Martine Aubry démissionne du gouvernement, et est remplacée par Élisabeth Guigou. Dès lors, elle se consacre à la campagne des élections municipales à Lille. Après une campagne très active, elle est élue maire dans une triangulaire qui l’oppose à Christian Decocq (RPR-UDF-DL) et Philippe Bernard (FN).

Le 16 mars 2008, Martine Aubry est réélue maire de Lille à l’issue du second tour des élections municipales face à son adversaire UMP Sébastien Huyghe avec un score de 66,56 % mais dans un contexte de forte abstention (55,58 %). Après sa réélection à Lille, elle est ouvertement sollicitée pour prendre la succession du Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande à l’issue du congrès de Reims qui a lieu en novembre 2008.

Lors du conseil national de synthèse du 23 septembre 2008, elle présente la motion intitulée « Changer à gauche pour changer la France » dont elle est la première signataire, texte sur lequel elle rassemble ses proches (Marylise Lebranchu, François Lamy, Adeline Hazan), les amis de Dominique Strauss-Kahn (Jean-Christophe Cambadélis, Jean-Paul Huchon, Laurent Baumel, Jean-Jacques Urvoas), de Laurent Fabius (Claude Bartolone, Guillaume Bachelay) et d’Arnaud Montebourg. On retrouve également des proches de Benoît Hamon comme David Lebon et Gwenegan Bui, deux anciens présidents du Mouvement des jeunes socialistes

Le 20 novembre 2008, lors du premier tour de l’élection du premier secrétaire du Parti socialiste, elle se qualifie pour le second tour avec 34,5 % des votes des militants socialistes, derrière Ségolène Royal (42,9 %) mais devant Benoît Hamon (22,6 %), qui appelle aussitôt à voter « massivement » pour elle.

Le lendemain, le 21 novembre 2008, selon les résultats officiels mais encore non validés par le Conseil national du PS, Martine Aubry arrive en tête du vote de second tour pour le poste de première secrétaire, en l’emportant face à Ségolène Royal avec une très courte avance de 42 voix, soit 50,02 % contre 49,98 %. Ces résultats sont immédiatement contestés par les partisans de Ségolène Royal, qui exigent un nouveau vote.

Finalement, c’est avec un écart de 102 voix que Martine Aubry est élue premier secrétaire du Parti socialiste avec 67 451 voix contre 67 349 pour Ségolène Royal, soit 50,04 % pour 49,96 %. Le 10 septembre 2009, les journalistes Antonin André et Karim Rissouli publient un livre dans lequel ils accusent les partisans de Martine Aubry d’avoir falsifié à leur profit les résultats du second tour. En réaction, Martine Aubry juge l’ouvrage ‘’malveillant avec tous les socialistes’’.

Le 8 juin 2010, elle fait adopter par le conseil national du PS un plan de rénovation qui prévoit le déroulement d’une primaire présidentielle à l’automne 2011, le non-cumul des mandats par les élus socialistes à partir de 2012 (initialement dès 2011) et la parité intégrale dans les instances du parti.

Et, le 28 juin 2011, La première secrétaire du PS lance(ra) sa campagne pour la primaire socialiste depuis Lille, et   »met(tra) entre parenthèses » sa fonction au sein du parti le temps de la campagne pour l’échéance 2012.

Mise à jour (28 juin): Déclaration de Candidature de Martine Aubry

Source: Martine Aubry Biographie via wikipedia.org

[Màj]: DSK arrété à New York pour agression sexuelle. [Vidéo]…

Coup de tonnerre au réveil ce matin. J’ai d’abord cru à un gag à l’image de celui  de la télé belge d’il y a quelques temps. Puis le coup de tonnerre est diffusé sur BFMTV, confirmé par Twitter. WTF? Que s’est -il  passé?

Dominique Strauss-Kahn, a été arrêté samedi après-midi à New York, alors qu’il s’apprêtait à décoller pour la France à bord d’un avion d’Air France. Une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York l’accuse d’avoir tenté de l’agresser sexuellement. DSK est actuellement en garde à vue pour être interrogé par la police de New York.

La police newyorkaise annonce qu’il va être inculpé pour agression sexuelle et mise en examen pour tentative de viol et séquestration. Dominique Strauss Kahn va plaider non-coupable selon son avocat  qui a envoyé un mail à l’agence Reuters. Quelles conséquences sur la compagne des primaires du Parti Socialiste? Incidences sur la Présidentielle de 2012? Une certitude, DSK est hors-jeu si les faits sont avérés. Je vais prendre un café. A suivre...

Édit (15 Mai, 10h19): Coup monté? La théorie du complot UMP

C’est ce que semble croire l’auteur d’un billet publié sur lepost.fr  (non vérifié par la rédaction): ‘’Nous venons d’assister à une très grosse opération de déstabilisation orchestrée par l’UMP‘’. Se basant sur la chronologie des événements d’hier, l’auteur constate que l’info était révélé avant même sa confirmation par le NY Time (arrestation à 16h40 et info UMP à 16h00). Il semblerait que ‘’Arnaud DASSIER l’homme à l’origine du buzz de la photo de la Porsche et ancien directeur de la campagne web de Nicolas SARKOZY en 2007 reprend immédiatement la rumeur avant de l’effacer au cours de la nuit‘’ peut-on lire dans ce papier.

Info? Complot? En tous cas, le buzz médiatique est lancée. A suivre…

Elysée 2012: Le PS en mode GPS.[Récit]…

Route 2012, Direction l’Élysée, le Parti socialiste roule en mode GPS. Les voyants du tableau de bord semblent n’indiquer aucune anomalie. Le ciel est dégagé, il y a un vent frais dans l’habitacle. Les passagers ont pourtant l’air inquiet. Les 12 kilomètres restants sont interminables. C’est long et les tensions sont perceptibles.

Martine, François, Ségolène et Dominique se disputent pour savoir qui va prendre le volant après l’aire de repos ’les primaires. Ségolène avait eu cet honneur en 2007 et les autres pensent qu’il serait juste qu’elle s’abstienne dans cette dernière ligne droite. Dominique et Martine semblent bien s’entendre, il y a comme une idylle naissante entre les deux.

Ce qui n’est plus le cas entre Ségolène et François qui s’évitent même du regard. Ségolène a toujours des désirs.. d’avenir avec (les) Français. Ils traversent la France chacun perdu dans ses ambitions. Les amis restés à la’Villa Solférino s’activent sur Internet pour trouver des indications météo, des info de bison futé, afin de mieux les orienter à distance. Ils ont établi pour eux une feuille de route qui ne convient pas à toute l’équipe de Élysée 2012.

La voiture rose s’avance lentement,  le ciel s’assombrit par endroit. L’auto radio diffuse marche à l’ombre de Renaud entre autres tubes nostalgiques des années 80. Personne n’a pensé remplacer les cassettes hérités de Tonton dans la boite à gants. Ils ont cependant installé un GPS.

Sur la route, ils traversent  la vallée de l’emploi, les grottes du chômage, les terres ouvrières désormais sous l’influence de Marine, la ville des jeunes où le chômage est très élevé. Sereins, ils affûtent les arguments sur les points suivants : Le retour des emplois jeunes, la grande réforme fiscale, La transition écologique, La régulation dans l’entreprise, L’encadrement des loyers, la médecine en zone rurale, le renforcement de la justice, la priorité à l’école primaire et à l’université, la relance de l’investissement, l’Europe etc.…

A quelques encablures de l’aire de repos ‘’les primaires‘, Dominique et Martine se tiennent la main discrètement. Elle semble ne plus vouloir prendre le volant en dépit des incitations téléphonique de Benoît resté à Solférino. Ségolène, confiante, jette des regards furtifs à François imperturbable dans son nouveau costume taillé sur mesure. Hésitations et silences sont perturbés par la voix du GPS : ‘’Arrivée prévue dans 12 km’’.

Le problème du conducteur de la voiture semble secondaire par rapport à celui de l’actualisation de la carte GPS. Ont-ils synchronisé le GPS avant de quitter la ‘’Villa Solférino ? Les cartes routières ont-elles été mises à jour? Faut dire que la dernière fois qu’ils sont arrivés à bon port, c’était en 1981 et en 1988. En 2002, Jospin avait raté la sortie!

Depuis, beaucoup de choses ont changé. De nouvelles routes, de nouvelles villes etc.. le pays(age) a changé. Pas sûr de s’y retrouver même avec le dernier GPS sans actualisation de la carte routière. Plus simple serait peut être de prendre le bon vieux guide Michelin

(A suivre)

Ground Zero [Obama], Grand Zero [Sarkozy]: l’heure des bilans…

Grand Zéro

Pendant que l’Amérique retrouvait son intimité violée le 11 septembre par l’attentat destructeur des tours jumelles de New-York, en présence de son Président Barack Obama, en France, l’Ump était en ordre de marche pour justifier le  désastreux bilan des quatre années Sarkozy à la Présidence de la République.

Ground Zero, C’est le lieu de souvenir qui cristallise la souffrance éternelle du peuple américain, et la notre. Grand Zéro, c’est le bilan que l’on peut présenter pour la présidence française depuis Mai 2007.

Dans le Petit Journal de Yan Barthès Canal+, les adhérents de l’Ump, invités par Jean François Coppé n’étaient pas à même de citer trois réformes positives de Nicolas Sarkozy durant ces quatre longues années de mandat. C’est dire. Et, loin de moi l’idée d’en proposer. Et quand bien même je le voudrais, pas sûr que je trouve quelque chose de positif. Près de 75% des Français jugent mauvais le bilan de 4 ans du président de la République, selon une étude BVA pour BFM, Challenges, Avanquest.

 On peut affirmer que depuis 2007, la France a perdue deux grands symboles, deux piliers de son identité. (Ceteris paribus, bien entendu!).

‘’Liberté – Égalité – Fraternité‘’, t’en souviens-tu ? Eh ben.., c’est fini!. Il ne nous reste plus que la Liberté (et encore!). En effet, sous l’action conjuguée du gouvernement et de son Président, les valeurs d’Égalité et de Fraternité ont volé en éclats depuis 2007.

Identité Nationale, Débat sur la laïcité, ‘’l’Auvergnat‘’ de Brice, Les discriminations verbales, Les racines chrétiennes, Le bouclier fiscal, les dividendes pour les uns, la hausse du coût de la santé pour les autres, la baisse du pouvoir d’achat, hausse des prix, l’éclatement de France-98, le gel des salaires des fonctionnaires,  inertie diplomatique, incompétence juridique, les multiples  affaires, les conflits d’intérêts, le Fouquet’s, le mise sous tutelle (forcée) de la justice, des médias, l’affaire Stéphane Guillon, la FrontNationalisation du discours politique, ‘’les français ne se sentent plus chez eux‘’, l’affaire Woert-Bettencourt, ‘’Mon fils à L’Epad‘’, la grève des gendarmes (des militaires, une 1ère!), les quotas, etc… Exit donc l’Égalité.

Conséquence? Incidence directe sur la Fraternité. Flux tendus, puis rupture de stocks… Triste bilan d’une France black-blanc-beur au bord de la crise de nerfs.

Dans cet univers de désolation, les sbires de Sir Président rejouent les cantiques des cantiques.  Oui, des louanges inspirées des pages roses du Livre des Écritures d’une nouvelle religion imaginaire où les français, aveugles et en quête de guérison, de lumière, feraient encore (pensent-ils) confiance à l’Harpagon de la politique française, qui rejoue à sa façon, l’acte 3 de l’Avare de Molière, se croyant encore capable de plaire.

Pour Obama, Le New York Times et CBS News, le crédite de 57% d’opinions positives, soit un bond de 11 points par rapport au mois dernier. Et, seuls 20% des français font encore confiance à Nicolas Sarkozy. Le bilanGround Zéro! Et,  comme l’a dit Barack Obama,’Nous n’oublierons jamais’’

Et cela, même si l’on nous chante: ‘’ il est né le divine enfant ‘’…


[ illustration ]:
Zéro : mini jeu à base de cartes chiffrées et colorées. Un Uno un peu plus cérébrale on pourrait dire, dans lequel il faut au final faire le moins de point possible (Zéro, dans l’absolu).