Quand la France de F. Hollande va à sa banque..

La France de F. Hollande, quand elle va à sa banque, elle est très bien reçue. Son banquier, plein d’égards lui dit: Ma chère France, je peux te prêter des sous, beaucoup de sous et, si cela ne te dérange pas, je te paierai pour cela, Belle amie… Ah bon? Oui, tu n’es pas obligé de me rembourser l’intégralité du capital, cela te permettra de financer tes engagements de campagne etcTu n’es plus la même depuis le 06 Mai, cette séparation courageuse inspire la confiance, alors...

C’est sérieux, fun et ça peu rapporter gros. La France emprunte pour la première fois à des taux négatifs nous apprend lepoint.fr. Cela signifie schématiquement que les investisseurs ont accepté de payer pour prêter de l’argent à la France. Le pied…

Il faut dire que L’Agence  France Trésor a émis ce lundi 7,7 milliards d’euros de dette à court terme à des taux historiquement bas, les taux à trois mois et six mois étant ressortis négatifs, le taux à un an quasiment à zéro.

Pour Patrick Jacq, stratégiste taux chez BNP Paribas (via Reuters): « Il y a des investisseurs qui ont des règles très strictes et qui n’ont pas d’autres choix que d’avoir des papiers sûrs et très liquides quitte à ne pas être rémunérés ». Les investisseurs professionnels (fonds de pension, investisseurs institutionnels…) sont obligés de détenir dans leur portefeuille des actifs notés « triple A » (la meilleure note possible) par les agences de notation. Or ces placements ne sont plus si nombreux», nous apprend Libération.

Cette option que je qualifie d’emprunt-rentable s’explique par le fait que La « dette française » est encore notée triple A par deux des trois grandes agences de notation (Moody’s et Fitch). Sarkozy ayant perdu l’autre tripleA de Standars & Poors. Elle est donc considérée comme telle par les opérateurs. En plus de l’effet « changement »...

C’est une bonne nouvelle pour les caisses de l’État, n’en déplaise à l’UMP et associés. Contrairement au citoyen lambda, emprunter sur les marchés ne coûte rien à la France, rien. Même qu’on gagne de l’argent, c’est cool. Encore un mécanisme de régulation économique que Sarkozy ne connaissait pas.

L’emprunt-rentable, c’est Maintenant. J’en parlerai à mon banquier…

Publicités