#Benalla: « Ce que j’ai vraiment fait pour #Macron», les versets de l’oubli de A à M…

Après les «vérités de Benalla» dans la presse, puis Benalla au 20HJT de TF1, le service «ripolinage de l’Élysée » tourne à plein régime: Il faut sauver le Benalla de Macron! Ce matin dans le Journal du Dimanche (JDD), nouvelle séquence d’une stratégie de communication (payée par qui ?) pour tenter « d’effacer » l’image réelle de la « petite frappe » qui colle si bien à la peau d’Alexandra Benalla et que l’Élysée veut gommer à coup d’éléments de langage.

JDD Benella Ce que j'ai fait pour Macron affaire révélations

Raté! Oui, « le séjour d’une petite frappe dans le JDD ne le transformera jamais en Boulanger-patissier« . Rappel: la mission 1ère de la presse et sur les blogs est la suivante: toujours rétablir les faits de A à M, c’est à dire, d’Alexandre à Macron comme on peut le lire dans l’ACBCdaire d’un scandale d’État, in Semainier (politique), l’Édito À lire.

Amen !

./…

 

Publicités

« J’ai pas tapé, je suis Boulanger-pâtissier! » #AlexandreBenalla au #JT20H de @TF1..

Pour résumer la tribune offerte à #AlexandreBenalla par Audrey Crespo dans le 20H de TF1, une image. Oui, puisque le « Clan Macron » est en quête d’arguments pour justifier l’injustifiable, je propose ...

Alexandra Benalla Journal TF1

Oui, « Boulanger-pâtissier » tant qu’à faire dans le DefendMacron. Petit rappel important (soyons sérieux 2 secondes): Alexandre Benalla a été mis en examen (par la Justice de la république Française & de la Banlieue, je précise -à dessein)- pour les faits suivants:

1. «violences en réunion n’ayant pas entraîné d’incapacité temporaire de travail», 2.«immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique», 3. «port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique», 4. «recel de violation du secret professionnel» et 5. «recel de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection».

Rien que ça. Et pour finir, remettons les images du JT dans leur contexte pour ne pas tomber dans le ripolinage concocté par les faiseurs d’image du service Com’ de l’Elysée, au taquet pour nous vendre un « nouveau Benalla« . Correction.

BENALLA JTTF1 AffaireBenallaMacron

Reste plus qu’à inviter Redoine Faïd au JTTF1, pour un avis d’expert sur ces questions de violences gratuites et de port d’armes.

./…

Un « #casseur à l’Élysée », #AlexandreBenalla, Conseiller du Président, #MiliceDEtat?…

Le Journal « Le Monde » a identifié sur une vidéo un collaborateur d ‘Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, chargé de la sécurité du chef de l’État, frappant un manifestant le 1er mai à Paris. Il était équipé d’un casque à visière des forces de l’ordre, s’en est pris à un homme à terre, place de la Contrescarpe.

De l’usurpation de signes réservés à l’autorité publique. Rappel, Article 433-14, Code Pénal

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende le fait, par toute personne, publiquement et sans droit :

1° De porter un costume, un uniforme ou une décoration réglementés par l’autorité publique ;

2° D’user d’un document justificatif d’une qualité professionnelle ou d’un insigne réglementés par l’autorité publique ;

3° D’utiliser un véhicule dont les signes extérieurs sont identiques à ceux utilisés par les fonctionnaires de la police nationale ou les militaires.

Mieux. Article 433-15, code pénal. Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende le fait, par toute personne, publiquement, de porter un costume ou un uniforme, d’utiliser un véhicule, ou de faire usage d’un insigne ou d’un document présentant, avec les costumes, uniformes, véhicules, insignes ou documents distinctifs réservés aux fonctionnaires de la police nationale ou aux militaires, une ressemblance de nature à causer une méprise dans l’esprit du public.

Et beaucoup plus grave encore, en plus de son déguisement, le conseiller du Président et pas-du-tout-policier avait une arme sur lui comme on peut le voir sur ces images de la chaîne 23 /sur RMC.

Terrible. Après une mise à pied de 15 jours (seulement, des vacances en fait), le Alexandre Benalla est toujours « collabo. du Président avec bureau à l’Élysée ». Autre chose, les membres du cabinet de l’Elysee ayant eu connaissance des actes de violence commis par #AlexandreBenalla auraient dû, au titre de l’art.40 du #CodePénal, en informer le parquet.

Code de procédure pénale, Article 40: Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.

Mais rien n’a filtré avant la révélation du Journal LeMonde. Emmanuel Macron savait. Bref, on ne se demandera plus pourquoi ça dégénère dans les Manifs, maintenant on le sait, « l’Alliance Bolivarienne est #EnMarche »

Macron et Alexandre Benalla

./…