M. Valls et les prestations familiales:  » Je t’aime moi non plus « …

Marisol Touraine Manuel Valls FamilleC’est un nouveau conte de La Fontaine qui peut s’écrire: « lorsque l’enfant paraît, le cercle des prestations familiales se rétrécit, etc ». On ne parlera pas de « matraquage familial » pour ne pas choquer certaines sensibilités «de gauche», on peut cependant le penser même sans deux neurones d’intelligence.

Après la branche maladie, le gouvernement tranche dans les dépenses pour les familles avec une série de mesures allant dans le sens d’une « très forte réduction des prestations familiales », un coup de rabot généralisé sur les allocations familiales écrit LeMonde.fr.

Rabottage des prestations familiales

L’objectif? Réduire les déficits, c’est ce qu’avait annoncé Manuel Valls dans son plan d’économie du 16 avril dernier.  Faire 50 milliards d’économies dans les lignes suivantes: –les dépenses de l’État (18 milliards d’euros d’économies), -les collectivités locales (11 milliards d’euros d’économies), –l’Assurance maladie (10 milliards d’euros d’économies) et –les dépenses de protection sociale (11 milliards d’euros d’économies) . [détails sur Vallscination (politique)]

50 milliards économies principales mésures

« Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), prévoit environ 700 millions d’euros d’économies sur la branche famille. Plusieurs prestations vont être diminuées » écrit Le Monde. Des économies sur les aides à la garde d’enfant, via le partage du congé parental, (« excuse habile » pour faire passer la pilule grâce à un habillage de gauche: l’égalité homme-femme), sur la prime à la naissance, via la réduction de la majoration pour âge des allocations familiales et sur la santé (un plan d’économies de 3,2 milliards sur la branche maladie pour limiter à 2,1 % la hausse des dépenses de santé en 2015), etc.

Donc, un plan rabotage des prestations familiales. Oui il faut faire des économies pour réduire les déficits hérités du précédent quinquennat, et pour faire face au trou de la sécu, cette « fatalité«  récurrente (Note: Le déficit de la Sécurité sociale baissera en 2014, moins que prévu certes, mais baisse). Donc, on assiste à une drôle de péréquation: économiser sur l’assurance maladie et la famille  pour financer l’entreprise « Pacte de responsabilité », une logique « profondément humaine » qui nous éloigne encore un peu plus de Mai 2012. En effet, la principale mesure du « Plan Valls« , c’est à dire le « pacte de responsabilité » n’est pas solidaire des déficits publics! », ne bouge pas.

Loi Famille Habilité du Gouvernement Marisole Touraine(Lire in 20 minutes)

Je ne critique pas, je constate.

(…)

Publicités