Alternance et féminisation des métiers: F. Rebsamen au cœur de l’emploi des jeunes… #Orange

Ce vendredi 06 Mars 2015 à Lyon, le Groupe Orange France présentait son «bilan alternance» à François Rebsamen,  Ministre du travail. Au cœur de l’alternance avec de vrais jeunes (on dit «les alternants»), j’y étais sur invitation, je suis arrivé en même temps que le Ministre. Magnéto.

Chez Orange, l’alternance c’est 6000 jeunes en 2015 dont 1000 dans le cadre du plan THB «Très Haut Débit», c’est aussi un recrutement de près de 1000 personnes en CDI, et (très important) c’est un programme de féminisation des métiers techniques, c’est bien. Mixité femmes-hommes, Égalité professionnelle permettre à des jeunes femmes d’être formées au métier de technicien réseau chez Orange par exemple. D’ailleurs, Stéphane Richard le PDG d’Orange nous apprend que le taux de féminisation des métiers techniques est passé de 5% à 20% dans son Groupe. Voilà pour les quelques chiffres qui ont retenu mon attention pendant ces deux heures d’échange entre François Rebsamen, Stéphane Richard et les «jeunes alternants» du Lycée professionnel Édouard Branly (Lyon 5).

A savoir: Les offres de mission en alternance chez Orange (pour ne citer que cet exemple, ils m’ont invité, eux), les offres concernent l’ensemble des domaines métiers qu’offre le Groupe Orange: 1. la vente et relation client (vendeurs en boutique, conseillers client par téléphone, assistants commerciaux), 2. les réseaux et systèmes d’information (techniciens d’intervention client, chef de projet MOA…), 3. l’innovation (R&D et marketing), 4. les contenus multimédia, 5. les services aux entreprises (techniciens service client, assistants chef de produit, assistants marketing, conseillers administration commerciale,…), 6. les fonctions support (gestionnaires ressources humaines, chargés de communication…). Une offre diversifiée, une vraie chance pour l’emploi des jeunes.

«Aimer l’apprentissage c’est bien, embaucher les apprentis c’est mieux» a déclaré François Rebsamen. Un phrase que j’approuve même si j’ai omis de le lui dire dans le point presse qui a suivi nos échanges juste avant l’apéro-brunch, je me suis limité à une politesse: «Bonjour, Monsieur le Ministre, comment allez-vous…» (Lui, avec le sourire): «Bien, très bien, merci pour cette attention, ça change…»…

(…)

Publicités