F. Hollande: Financer la croissance en Europe, ça, c’est fait…

Et, les éditocrates se taisent. Croissance, Relance économique et Convergence européenne s’inscrivent désormais dans le nouveau calendrier de sortie de crise. On pouvait s’attendre à des critiques positives de la presse spécialisée (économie, politique), mais non. Curieux…

Il y a pourtant de quoi se réjouir. Le Président de la République, François Hollande a déjà réussi son double pari:

1. Mettre de la croissance dans l’agenda européen. L’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et, les autres partenaires convergent de plus en plus vers cette solution.

2. Financer la croissance pour une relance économique. C’est fait depuis ce vendredi 23 juin. L’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie – en projection du Conseil européen de la semaine prochaine, décisif en pleine crise de la dette – se sont mis d’accord sur ce point.

Accord sur la mise en œuvre d’une relance à l’échelle européenne à hauteur de 130 milliards d’euros. Un accord (une victoire!) de la France, nouveau moteur de la nouvelle dynamique en Europe. Ce n’est qu’une étape.

« Avec les quatre, et bientôt au Conseil européen, nous aurons d’ici peu un paquet de croissance qui représentera 130 milliards d’euros. Certains diront c’est beaucoup, d’autres diront c’est trop peu, mais c’est déjà une première étape », a déclaré François Hollande.

Cette nouvelle donne est encore plus savoureuse lorsqu’on entend Angela Merkel nous dire: « Le message important, aujourd’hui, est que croissance et finances solides sont les deux faces d’une même médaille. La stabilité financière est nécessaire mais elle ne suffit pas sans la croissance et les emplois qui sont nos deux plus grands problèmes en Europe».

La Rédaction du  »Figaro économie » doit s’étrangler. La croissance et son financement, nous y sommes. Il faut cependant se donner du temps. F. Hollande n’a pas (que) Monti l’italien. il a aussi, Angela Merkel et Mariano Rajoy l’espagnol.

Cette analyse est valable pour la croissance interne à la France. Attendre l’état des lieux sortant de Nicolas Sarkozy: Évaluation des trous financiers de Sarkozy-Fillon, apporter des ajustements et, certainement quelques hausses d’impôts, héritage de la gestion Sarkozy des finances publiques (voir ce graphique).

La crise, on va se la faire

[pièce]

Publicités

François Hollande a Monti !

Un nouveau couple s’est formé et, l’ancienne compagne n’est pas contente, vraiment pas.

Jean Monnet disait: « Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise. Le problème c’est l’incapacité à se mettre d’accord qui provoque la défiance. Le seul moyen, si l’on veut maintenir sur pied une union boiteuse, c’est de la doter de la jambe qui lui manque » peut-on lire dans le papier du Plus du NouvelObs.

L’heure du changement et des alliances stratégiques en Europe a sonné. Après avoir reçu les Patrons Allemands à LÉlysée  (Thyssen-Krupp, Siemens, Deutsch-Bank, Eon et BMW mais aussi le patron des patrons, Hans-Peter KEITEL, le président de la Fédération allemande des patrons de l’industrie) ainsi que les patrons de Suez, Vinci, Axa, Saint-Gobain, Atos et GDF-Suez, François Hollande reste dans la dynamique de la recherche d’une nouvelle jambe pour l’Europe. Cette jambe qui fait défaut s’appelle croissance

En visite en Italie pour le nouvel axe Franco_Italien,  François Hollande a envoyé aux capitales européennes un projet de pacte de croissance pour l’Europe. Objectif: centraliser davantage la supervision des banques sous l’égide de la Banque centrale européenne et autoriser l’émission d’euro-obligations, à laquelle Berlin s’oppose. En contrepartie, il ferait un pas en direction de l’Allemagne en acceptant un renforcement de l’intégration politique européenne.

Et, le plan Hollande  a reçu le soutien de Mario Monti. Angela Merkel n’est pas contente et se sent seule. Oui,  François a Monti.

Dimanche, offrir une Dream Team au Président de la République dans la nouvelle Assemblée Nationale, c’est conforter le nouveau leadership de la France en Europe…

La croissance de F. Hollande > A. Merkel 06Mai aussi…

Pas plus tard que jeudi soir sur France Télé, François Hollande réitérait sa proposition d’insuffler de la croissance dans les traités européens.

Après l’économiste Paul Krugman et, l’appel très remarqué de Mario Draghi Président de la BCE) pour la mise en place « d’un pacte de croissance« , en réponse au pacte de discipline budgétaire, voila que la Chancelière Allemande Angela Merkel hymself propose de préparer le  »volet croissance » pour le Sommet européen de juin, dans une déclaration dans  le quotidien allemand DerWesTen.

Entre autres questions…


Angela Merkel (google traduction)

Le pacte fiscal est négocié, il a été signé par 25 chefs de gouvernement et a été ratifié par le Portugal et la Grèce. D’autres parlements à travers l’Europe sont sur le point de l’adopter. (..). Il n’est pas négociable. Le thème de la croissance (…) est en plus des efforts budgétaires, le deuxième pilier de notre politique.
L’Europe est préoccupée par des actions très concrètes pour promouvoir la croissance et l’emploi. Le Conseil européen de juin prendra des décisions…

Elle reparle de croissance! C’est déjà ça. Reste quelques divergences sur les modalités d’adoption de cette croissance, c’est normal à ce stade. L’idée décriée par Nicolas Sarkozy semble trouver un écho favorable auprès de (presque) tous nos partenaires…

Croissance et négociation > Avantage François Hollande car Merkel 06Mai aussi...

(Source:DerWesTen.)

La fable de Sarkozy >  »la Cigale et la Fourmi »…

Cela ressemble à une fable (de la Fontaine). Selon nos informations, Nicolas Sarkozy présentera un fascicule de proposition dès la semaine prochaine. Ce document de 16 pages à paraître, fera office de  »programme » de candidat pour la présidentielle de 2012. Une première…

Ces mesures seront sans surprises. C’est une compil de quelques idées glanées ça et depuis quelques semaines au gré de l’actualité. En attendant ce document, résumons  »la fable de Sarkozy »

Sarkozy, ayant chanté chaque été,
Se trouva fort dépourvue, Quand la campagne présidentielle fut venue :
Pas une seule petite idée qui fasse mouche, sur l’économie et le pouvoir d’achat.

Il alla crier famine chez le Français moyen,
Le priant de lui prêter quelques intentions de vote pour subsister jusqu’au 1er tour.

« Je vous paierai, lui dit-il,
Avant l’Oût et comme en 2007, foi d’animal politique, Intérêt et principal.
Le Français n’est pas prêteur, surtout en période de crise, C’est là sa moindre méprisance.
Qu’avez-vous fait pour nous au temps chaud de la crise? Dit-il à cet emprunteur.

Nuit et jour à tout venant, je chantais avec Angela Merkel et Carlita, ne vous déplaise.
Vous chantiez ? j’en suis fort aise. Eh bien! dansez maintenant.

PS: Mes excuses aux ayants droit de Jean de LA FONTAINE (1621-1695) auteur de  »La Cigale et la fourmi ». Prochain billet (dans l’attente du programme de Nicolas Sarkozy): Programme de Sarkozy: Le plagiat électoral

Coming Soon

[illustration modifiée]

Angela Merkel lache Nicolas Sarkozy >  »Merkozy c’est fini »…

C’est le Financial Times Deutschland qui l’annonce dans un papier titré en français  » Merkozy, c’est fini »...

Ils étaient présentés comme le couple de rêve pour combattre la crise de la dette. Mais le flirt politique entre Sarkozy, Merkel marque un coup d’arrêt. Selon le Financial Times Deutschland le couple Merkozy est en désaccord profond suite aux récentes déclarations euro-sceptiques de Nicolas Sarkozy sur Schengen.

 » Merkozy le divorce, c’est maintenant  »

Source: Financial Times Deutschland > Merkozy, c’est fini

Sarkozy ou l’imposture de la parole d’homme d’État…

Décidément, avec Nicolas Sarkozy les jours passent et se ressemblent. Dans sa grande messe de Villepinte, NS a été à la hauteur de nos attentes: incohérent.

Sur les réseaux sociaux (Twitter), un follower c’est quelqu’un qui suit les autres, qui s’abonne à des comptes pour des infos en temps réel, voir en 140 caractères sur Twitter.

En politique, pour cette campagne 2012, @NicolaSarkozy follow @FHollande. Les tweets (propositions) de Sarkozy ne respectent pas  une règle élémentaire de la curation: toujours citer ses sources. Éviter de PhotoShop ce qui est à César…

On  évite ainsi le unfollow massif car »  le tweet est aux réseaux sociaux ce que la parole d’homme d’État est à la politique ». Démonstration en deux points de l’imposture Sarkozy.

1. Taxez les riches

L’argument de la taxe de 75% de François Hollande n’est plus à présenter. Certains la qualifie désormais de  »Taxe fouquet’s ». Nous allons retenir cette appellation. La réponse de Nicolas sarkozy sur cette proposition ne s’était pas fait attendre…

« Quand on propose un taux d’imposition de 75% pour faire payer les riches et que l’on explique le lendemain que cela n’a pas vocation à rapporter un seul euro au budget de l’État, donc à faire payer un seul euro aux riches, je dis que c’est du cynisme« 

Puis, dans un élan cynique, Nicolas Sarkozy sur le plateau de France2  »Des Paroles et des actes », faisait état d’une découverte surprenante: Il venait de se rendre compte que les patrons du CAC 40 ne payaient pas d’impôt! Cinq ans après son entré à l’Élysée…

Il a appris … mais nous avons retenu.

2. La révision des traités européens

François Hollande avait soulevé l’idée d’une révision du dernier traité européen.  Il propose et s’engage à renégocier l’accord de Bruxelles signé par les 26 pays européens. Il souhaiterait « y ajouter ce qui lui manque« : la croissance.

Irresponsable!, crédo du fédéralisme européen etc. Pour la suite on peut dire: A irresponsable, irresponsable et demi. A Villepinte, pour se rapprocher des propositions de Marine Le Pen, le candidat de l’UMP propose ceci

En clair, il veut revenir sur l’ensemble des traités européens qu’il a signé depuis plus de 10 ans et particulièrement ces 5 dernières années. Il veut revenir sur le traité de constitution européenne de 2005 pour lequel les français avait dit NON et qu’il avait malgré tout validé par voie parlementaire sans redemander son avis au peuple Français.

Alors, souvenez vous de ce qu’il disait sur ce sujet de la révision des traités européens en compagnie d’Angela Merkel venue la soutenir à Paris alors qu’il n’était pas encore candidat. Ils avaient fustigé la proposition de François Hollande en contradiction, selon eux, avec la continuité de l’État.

« Monsieur Chirac a assumé la parole de monsieur Mitterrand. J’ai assumé la parole de monsieur Chirac.

ça s’appelle avoir un comportement d’homme d’État (…)

ça s’appelle la continuité de l’État…

Sinon, il n y a pas d’État de droit possible…  »

Angela Merkel appréciera.

Nous c’est fait.  » Le unfollow, c’est Maintenant »

Sarkozy et le Référendum > La preuve par l’image…

Faire simple. Victoire du NON lors du référendum sur le traité Européen le 29 mai 2005

Nicolas Sarkozy, l’actuel chantre de l’arme référendaire l’avait tout simplement annulé dès son arrivée au pouvoir en 2007, il déclarait le 19 octobre…

Ratification parlementaire! Exit le vote des Français, Explications de FranceTélé

Plus récemment. Le cas de la Grèce, souvenez vous…

Le 1er Ministre grecque Georges Papandréou, contraint d’appliquer les accords drastiques du sommet européen du 27 Octobre 2011 avait proposé un référendum au peuple grec (pour ou contre de nouvelles mesures d’austérité ?).

Sarkozy consterné par l’annonce de ce référendum avait exprimé son courroux depuis le perron de l’Elysée. Sous le crépitement des flashs de la presse… (Alerte référendum!)…

La suite de la tragédie grecque? vous la connaissez. Aussi. Depuis le 31 janvier dernier, sur proposition Sarkozy et Angela Merkel, le Conseil européen, a décidé de confirmer deux nouveaux traités européens:

1- traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG).,

2- traité établissant un mécanisme européen de stabilité (MES), lié au précédent.

Ces deux traités portent sur le transfert des compétences budgétaires vers les instances européennes et, vont au delà de ce que prévoyait le traité de Maastricht et de Lisbonne.  Aucun référendum n’est prévu

Les 5 mesures chocs de Nicolas Sarkozy…

La chancelière Allemande Angela Merkel de passage à Paris ce lundi, a accéléré le calendrier d’affiliation de la France à l’Allemagne.

Selon nos informations, cette rencontre franco-allemande va sceller dans le marbre, les nouvelles directives économiques et sociales de la France afin de sortir de la crise.

A l’occasion du 14e conseil des ministres franco-allemand et,  après avoir fait l’apologie de l’Allemagne pour légitimer ses errances économiques: bouclier fiscal, réforme de l’ISF, TVA sociale, les 34heures, le Résident de l’Élysée va annoncer des mesures chocs selon Hiffingpouf.fr.

La plus emblématique des ces mesures du candidat Sarkozy…

1. La suppression du Salaire Minimum en France

  • Avoir d’ici 2 ans, plus 20% des salariés payés à un niveau inférieur au SMIC horaire actuel. Et progressivement les années suivantes. Soit des taux horaires à moins de 5€ de l’heure.
  • L’objectif : avoir dans les entreprises (publiques et privées) au moins 40% des salariés avec des salaires mensuels net inférieur à 1000 €
  • Création de plus 2 millions d’emplois à temps partiels en France et,  avoir dans les entreprises au moins un quart de ses salariés à temps partiel. C’est qu’il faut pour résorber le taux de chômage en France.  »Plus de 10%, ce n’est plus tenable » a déclaré Nicolas Sarkozy

2. Réforme du Pôle emploi et de l’assurance-chômage

Pour cela…

  • Revoir les indemnisations de l’assurance chômage à la baisse pour lutter contre les déficits. Lorsque le pôle emploi vous propose un poste, vous ne pouvez le refuser, sinon vous perdez vos allocations de chômage, comme c’est le cas auprès du Pôle emploi Allemand l’Arbeitsamt qui va gérer cette mutation française. L’assurance chômage sera donc revue à la baisse, notamment en augmentant la pression sur les chômeurs.
  • Généralisation des emplois temporaires à faible qualification, exonération de charges sociales,  durcissement des conditions d’indemnisationLimitation de toute hausse des salaires, pour une meilleure stabilité  des coûts salariaux.

3. Flexibilité du marché du travail

  • Instaurer le système de « Mini-jobs » totalement dispensés de charges sociales. Les employeurs pourront donc substituer les mini-jobs aux contrats classiques à temps complet.
  • Privilégier la création d’entreprises de taille intermédiaire (entre 250 et 5000 employés) sur le modèle allemand appelées « Mittelstand« , outre Rhin

4. Nouveau système de formation et d’insertion en entreprise

  • Conséquence du recours massif au chômage partiel et de la restriction du dialogue social sur les salaires et l’emploi.
  • Relèvement à 5% du quota de jeunes en apprentissage dans les entreprises de plus de 250 salariés. les entreprises devront avoir 5% de jeunes apprentis, contre 4% actuellement.

« Le secret du modèle allemand, c’est l’industrie, la taille des entreprises, la co-décision et la compétitivité », relève Jean-Claude Betbèze, chef économiste du Crédit Lyonnais, qui ne cache pas son admiration pour la politique économique du pays. Quitte à en accepter les douloureuses contreparties comme le propose Nicolas Sarkozy

 5. Faire appel à l’expérience allemande en matière d’immigration.

  • Formation de la brigade d’immigration par la DeutsheCop
  • Création d’une agence de l’immigration et de l’identité européenne.

Ah! Pour la Coupe du Monde de Football, la France et l’Allemagne ne seront plus jamais dans le même chapeau des tirages. En cas de finale, elle se jouera à L’Allianz Arena Stadium GmbH de Munich.

A suivre.