Le semainier (politique) (3): le rapport Anne Lauvergeon et l’emploi…

photo 1Moins institutionnelle, cette semaine politique tournera autour de l’emploi avec deux rendez-vous majeurs.

1. D’abord ce mardi, le Président de la République sera à Roanne et à SaintÉtienne pour soutenir la bataille de l’emploi. Une journée entière dans la Loire sur la thématique  des « 30.000 formations prioritaires pour l’emploi » autour des chefs d’entreprises bénéficiaires des dispositifs de la banque publique d’investissement  (BPiFrance)…

2. Puis, le vendredi 11 octobre, il recevra de l’ancienne patronne d’Areva, Anne Lauvergeon, la copie de la commission «Innovation 2030» chargée d’identifier les secteurs et technologies où la France pourrait devenir leader à l’horizon 2030. UsineNouvelle croit savoir que les choix porteront sur sept grands enjeux nationaux, loin des 34 plans industriels d’Arnaud Montebourg, parmi lesquels, la silver economy, le stockage de l’énergie et le recyclage des matériaux. Slovar(les nouvelles) vérifiera.

photo 2

Une certitude, il sera question d’axes d’innovation, de «défis» industriels dans un premier temps, ensuite, pour chaque «défi» sera lancé un appel à projets de recherche et développement, ouvert aux participants du monde entier. La réalisation devra se faire en France, avec un potentiel d’emplois à la clé. Une enveloppe de 150 millions d’euros, prélevée sur les Investissements d’avenir, a été attribuée à la commission afin d’amorcer les projets.

photo 3

Pour la relance industriel de la France, on va espérer que le travail de la commission « Anne Lauvergeon » ne finisse pas dans un tiroir ministériel comme c’est souvent le cas. Ça dépendra aussi de son contenu.

Pour les lettres de doléance, je conseille le vendredi après midi, voire la semaine prochaine s’il n’ y a pas le feu. En effet, le Président de la République sera en déplacement à Chambéry samedi pour le 120ème congrès des sapeurs-pompiers de France.

Bonne semaine.

Publicités

Endemnités de départ: La jurisprudence Anne Lauvergeon?…

A. Lauvergeon

J’ai lu dans Challenge.fr  que Anne Lauvergeon fraichement débarquée de la Présidence du Directoire du Groupe Areva a osé décliner l’offre de Nicolas Sarkozy pour ses indemnités de départ. Elle a refusé l’équivalent de deux années de salaires, c’est rare et, ce fait soulage notre subconscient des errances morales de certains dans la même situation.

Jurisprudence Lauvergeon? Ce pas un fait de justice certes, mais il serait bon que l’on puisse s’en referer dans les clauses contractuelles des dirigeants d’entreprises, du moins dans les grands groupes. En politique, DSK (déjà lui) avait initié une jurisprudence: ‘’Tout homme politique mis en examen devrait démissionner (ou être débarqué de son poste) le temps de l’instruction‘’. C’est une règle non écrite recemment mise en pratique dans l’affaire Georges Tron, depuis gardé à vue pour de sombres histoires de moeurs, ou de pieds.

En mai 2007, Sarkozy avait déjà proposé à Anne Lauvergeon le ministère des Finances; son refus avait fortement déplu au président. Pour Areva, Anne Lauvergeon sera remplacée par Luc Oursel, directeur général délégué du groupe.

Madame Lauvergeon, MERCI.

PS: Pour les indemnités de départ, si vous pouvez (c’est juste une idée) les accepter  pour les reverser aux Restos du Coeur, pour les 25 ans de la mort de Coluche, ça serait un très bon geste…