Quand Google affiche sa condamnation à la UNE… #cnil

J’ai d’abord cru que c’était pour moi, j’ai flippé, puis, Ouf!…

Affichage de la condammmnation de Google...

Le 3 janvier 2014, la CNIL avait prononcé une sanction pécuniaire de 150 000 euros à l’encontre de la société GOOGLE Inc.,

Décision de la cnil GoogleSOURCE

Condamner le géant américain, F. Hollande (la France) l’a fait 😉 …

Publicités

Le concept d’idiot utile [Dix-Manches] …

Ce concept est en cours de finition pour un billet à paraître, avec liens pointés,  (bientôt). Dans l’attente, les génies vous parlent (indices inside)…

Rires, pleurs et (très) grande indignation au programme. No limits.

Coming soon.. Reporté, pour l’instant

.

Confessions intimes d’un blogueur de gouvernement…

bogueusedegouvernementCe dimanche matin, il neige, j’ai chaussé mes skis pour un slalom entre les lignes blanches de la Chronique(politique) de l’ami juan (Astérix) avant de m’arrêter devant le panneau: vie ma vie de hollondiste inquiet.

C’est un peu la mienne. Alors, je vais m’expliquer sur cette dure vie d’un blogueur de gouvernement comme le confiait Jegoun (Obélix). Permettez que je vous livre ma potion magique dans ce désormais petit village Gaulois peuplé de quelques irréductibles bataves. Il s’agit, comme le dit Sarkofrance, d’éclaircir un débat politique, devenu hystérique.

1. Approuver la politique du Gouvernement ne signifie point « valider » toute la politique du gouvernement. Certaines choses ne vont pas dans le sens souhaité, ne respectent ni le calendrier, ni les promesses de campagnes, c’est vrai. Je ne m’attendais pas non plus à un respect stricto sensu de la chose promise, il faut être con pour le penser! 5ans, c’est la durée légale d’un mandat. Je garde à l’esprit l’état de la France au soir du 06 Mai 2012, les dérives morales et le trou budgétaire que François Hollande a reçu en héritage. Après 10 ans de politique de Droite, tous les indicateurs sont au rouge. Un changement en 9 mois est impensable.

La France d’aujourd’hui ressemble à une femme violée à qui on reproche de ne pas se sentir femme. Oui, demander à une victime de viol de ne pas retomber amoureuse de suite est juste grotesque. Il faut du temps pour panser ses plaies, du temps pour se reconstruire. La Cour des comptes a rendu son rapport sur le viol aggravé de la France de ces dernières années. L’accompagner, sans compassion, c’est dans ce registre que je fonde mon action et l’acceptation du qualificatif de «Blogueur de gouvernement».

2- L’opposition interne.  Il est plus facile de jouer les « opposants », surtout en interne. Soit par réflexe (les restes de la période Sarkozy), soit par paresse intellectuelle, ou par nostalgie, c’est parfois le cas. Soutenir ce qui est décrié par la presse nécessite du courage et de la réflexion, un peu comme sur une scène de crime comme le font les « experts Manhattan» dans certaines séries télé.

C’est en cela que cette posture « blogueur de gouvernement » est intéressante. Prendre le temps de chercher des arguments contre la nouvelle opposition (interne et externe). Chercher à comprendre et accompagner le changement. Ce n’est point une «obligation morale», juste un choix. La critique est nécessaire, je vous l’accorde. La rendre systématique relève de quelque chose que j’éviterai de décrire dans ce billet pour ne fâcher personne. Je reste partisan de la «la liberté de bloguer» et donc de la riposte-critique contre les critiques. Je vais le faire plus loin dans ce billet, promis.

3-Le Changement, c’est pour quand? C’est pas Maintenant? Etc. Des questions, de l’impatience et peut être des faiblesses. Je comprends les attentes des uns des autres. Nos situations (sociales) ne nous mettent pas dans les mêmes dispositions d’attente. Ce point, je l’avais abordé dans un commentaire chez Nicolas (je me cite): « Je me sens bien dans la France de François, personne ne m’agresse à la télé, chez moi devant mes gosses. Mes origines « étrangères » ne sont plus l’alpha et l’oméga de la politique du gouvernement, je ne suis plus l’excuse, ni la « cause » des mots de la république, Enfin libre… Et cette liberté porte un nom : François Hollande. Pour moi, le rêve se lit aussi sur le volume quiétude gagné au jour le jour, depuis ce jour historique du 06Mai2012.

Blogueur de gouvernement? Oui. Au nom de la liberté, de l’égalité (on verra pour la fraternité), je confirme le fait que « le rêve français » est déjà en marche. La perception de ce rêve est à géométrie variable en fonction des attentes des uns et des autres… Ce rêve, je l’espère pour tous. Il faut du temps, celui du changement pour bâtir, dans le respect, une France toujours plus belle, toujours plus prospère, et prête pour le grand rendez-vous de la croissance. Chantier gigantesque ».

C’est là une vision très personnelle et égoïste du changement. Le changement attendu ne sera pas parfait, qu’on se le dise! S’attendre à quelques déceptions. Un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Sur la critique comme «objet d’écrire» sur un blog ou dans un édito, je laisse ce plaisir à la Droite et à ses blogueurs. Je n’ai pas l’intention de les aider ni de les gêner. C’est dans leur forfait illimité 24/7, ils l’ont bien mérité, durée 5 ans, tacite reconduction en 2017. Il faut que « l’opposition se fasse »...

Mon « opposition » se caractérise par le « silence » ou de la « récréation verbale », J’ai opté pour le ton humour dans mes billets, c’est un choix. Un blog n’est pas un Mémoire de 3ème Cycle ou une thèse de Doctorat. Ce temps est révolu. Alors, je le  manifeste (opposition) par l’édition de billets culture, architecture, peinture, conneries ou des billets musiques. Blogueur politique n’est pas un métier, cela reste un divertissement. Faire autre chose, vivre paisiblement dans la nouvelle France, sans rage

Blogueur de gouvernement est un choix difficile à tenir me direz vous. Je pense que c’est intellectuellement plus intéressant que le « Ah! Je l’avais dit! Vous avez vu? Ils renoncent! Ah ces soc-lib-dem-bidules-truc, etc.). Ce qui est marrant, ce sont tous ces blogueurs-spécialistes-ès-quelque-chose qui pensent que leur voix ou billets vaut avis d’expert parce que «ancien blogueur de gouvernement». J’aime les lire. Il faut cependant distinguer ceux qui le font un peu de temps en temps avec des avis très justes que je partage et, ceux qui le font beaucoup tout le temps. Rien à dire sur les « Front-de-Gauche », ils sont devenus « écologistes« , « Robin-des-Landes », et oublient les classes populaires, les ouvriers. Opposition systématique. Les baptiser le Front-anti-Hollande serait juste. Les cons.

Personnellement, Je cherche à comprendre les « couacs » du gouvernement, si possible, les lire entre les lignes, pour les écrire sans chercher à convaincre. Je peux me tromper, c’est mon choix. La campagne électorale est derrière nous. Il faut du courage et un peu d’intellect pour adopter cette posture, car plus difficile. C’est surtout très amusant.

Que Dieu me protège de mes amis, mes ennemis, je m’en occupe!.

Amitiés bataves.

Guy-Alain BEMBELLY, Lyon, 24 Février 2013

I’m de Gauche and j’approuve…

Par les temps qui courent et, pour lever toute ambiguïté…

A quelques erreurs de com’ près. Cette approbation a une validité de 2ans, le temps du changement. Si modification de cap, on avisera.

Ça, c’est fait. 😉

Avis: Jacques Chirac, Majorité présidentielle…

Affichage libre, Jacques Chirac, son avis dans  l’actu du jour….

C’était le 05 juin 2002, on en reparlera ce soir, Remember...

À Droite, cannabis repetita…

Les mêmes mots, le même débat, les mêmes commentaires de la même droite qui déjà pestait contre Dominique Voynet en 1997. Laxisme, démission, gauche pétard, clarification de la position etc…

Même écran de fumée avec Cécile Duflot. Étonnant non?. Mon avis? Je m’en tape! Y’a plus urgent à la lecture des dégâts du Sarkozysme. Dans ce décorum, l’info-news n’existe pas, cannabis repetita à droite, toujours

Le vrai sujet: Début de  »l’état des lieux sortant de Sarkozy »: Le taux de chômage en France est à 10% (en incluant les départements d’outre-mer), selon les données publiées ce jeudi par l’Insee.  Du côté du gouvernement,  de l’action et déjà des engagements tenus comme le détaille assez bien Melclalex. C’est à perdre la raison

Marouflage: changement 2 t’aime…

Printemps oblige, il faut rafraichir les murs

Pendant le marouflage du blog..

Si les murs bougent, pas d’inquietude, je perce quelques trous pour accrocher des images. Pour la poussière, revenez avec un aspirateur si vous voulez bien.

Merci de laisser les clés sous le paillasson et, d’éteindre la lumière en partant…

Avis de campagne 2012> L’oeil noir d’un colleur de tweet…

Depuis quelques jours, on a repris nos bonnes vieilles habitudes et, la vie sur ce blog redevient éclectique, multi-thématique. La campagne présidentielle a été longue, passionnante. Douloureuse comme une naissance, mais aussi belle qu’elle. Oui, j’ai viré sarko

J’ai fait campagne, j’ai activement participé à la riposte-web de #FH2012. Leftblogueur, colleur de tweet, j’ai vécu de l’intérieur une campagne passionnante,  addictive et, victorieuse.

Revenir sur cette campagne électorale via un simple billet, c’est très réducteur, trouver un angle d’écriture, tout aussi difficile car, tous les ami-e-s l’on fait Cycee, Melclalex, Elooooody, etc. Reste plus qu’ a donner l’avis singulier d’un blogueur noir, addict des réseaux sociaux et grand colleur de tweet (tous droits réservés 😉 )

En effet,  »Nous gagnerons plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas » (François La Rochefoucauld). C’est cette étiquette qui fonde mon engagement initial dans cette campagne électorale. Cette période a révélé les failles de ma société tout en me confortant dans ma relation d’appartenance à la République. Comme l’avait dit Djamel Debbouze: Je suis un icicien! Adjectif tiré du mot  » ici  »…

Je reviendrai longuement sur cette campagne, je détaillerai (ou pas) les coulisses de ma participation dans l’équipe riposte-web etc. J’ai juste envie de préciser quelques faits marquants de ces dernières semaines.

La France, j’ai fait sa connaissance là-bas, sous les tropiques. La France, c’était les droits de l’homme, la Liberté, le Général De Gaulle, sa statue en bronze sur cette place de Brazzaville, surplombant notre terrain de foot, notre espace de  liberté. La France, c’était aussi le verbe, la rhétorique, le phrasé, les grandes joutes verbales avec des mots adroitements juxtaposés, aussi sonores qu’inutiles. Mais très utiles…

Ainsi se construisent des valeurs, des convictions. A L’université de Brazzaville, l’éloge de l’excellence académique sous la direction de M. Lefillastre, (un vieux français, recteur d’université), un corps professoral cosmopolite, composé d’anciens de la Sorbonne, des universités et grandes écoles françaises, voir américaines. Puis l’envie de marcher sur les pas des Senghor, Césaire entre autres emblèmes d’excellence. Envie de les lire sur leurs lieux d’écriture, comprendre leurs mots et les maux qui s’y trouvent. De riches lectures initiatiques…

Le 07 Février 2012, lorsque le Député de Martinique, Serge Letchimy cite Césaire à l’Assemblée nationale, dans cette riposte homérique contre les dérives de Claude Guéant, je jubile et je  m’inquiète sur les effets pervers de la contre attaque. Obligation d’assurer le service-après-clash via le blog, diffusion de bonnes feuilles de Aimé Cesaire et, coller des tweets, des éléments de langage pour les amis indécis qui en feront bon usage. On apprécie ces moments de partage, on mesure l’ouverture d’esprit des uns et des autres. J’ai aimé…

Commenter les débats via twitter, l’œil rivé sur le téléviseur, c’est un truc singulier. On prépare ses billets, un mot-clé (#hashtag) est défini pour la riposte-web, mot à insérer dans chaque tweet. Pendant le débat, on vérifie les arguments adverses, les contredire sur twitter avec de vraies données. Vérification factuelle ou fact-checking, un vrai plaisir. Et que dire des actions de Googlebombing? Sylvie Trub like bombing…

Ah! un truc con, mais qui vous marque. Au Bourget, ces mots de François Hollande..

 »Français, c’est le plus beau nom qu’on puisse donner à un citoyen du monde »

Encore des mots, de simples mots avec cette diction solennelle à forte portée symbolique, médication verbale sur des blessures inavouées. J’ai aimé. Ce jour là, j’ai su que je voterai par conviction.

Puis, la campagne officielle avec son lot de remarques de bas-de-page, de plus en plus directs, paroles décomplexées.  »L’indolore » cesse de l’être car la frange  »silencieuse » s’exprime sans retenue, avec d’autres références, révélant de sombres souvenirs. Là commence le  »vrai » travail on the web

Session  »valeurs morales » après le 22 avril. Impression d’un retour à l’an zéro de la République, retour à la France d’avant JC Charles-De-Gaulle. Je pèse mes mots. Et, la France a de nouveau fait face. Rassemblement autour des valeurs de la République comme l’a fait François Bayrou. Une décision courageuse qui pour moi restera l’acte symbolique le plus marquant de cette présidentielle 2012.

Ma république est mouvante, elle reste la mienne. Elle est différente, dynamique, avec ses cons (il en faut) et j’en fais partie. Quand elle va mal, on s’implique un peu plus. Dire ce que je pense, partager, échanger, s’engager, sans prétention de changer les choses, d’avoir une quelconque influence sur quoique ce soit, juste le besoin de comprendre, pour soi d’abord, pour pouvoir l’expliquer ensuite, tel était mon fil conducteur dans cette Présidentielle2012.

Pour finir, cette sensation curieuse: on se sent moins  »noir » ou  »black » après une telle expérience. La cause commune vous dépasse, l’on devient un parmi d’autres, simple citoyen, sans aspérité, français.

VOTEZ! Par N. DEMORAND de Libération…

Rien n’est fait ni acquis. Rien. Maintenant que la campagne officielle est close, que radios et télévisions n’ont plus le droit de parler de politique, démarre le moment le plus important.
Celui où les indécis finissent par décider. Où les abstentionnistes potentiels changent d’avis et se rendent aux urnes pour exprimer finalement un choix. Celui de la décantation démocratique après une campagne d’entre deux tours qui aura été marquée par un climat de violence verbale et parfois physique, à l’encontre notamment des journalistes.

A droite, Nicolas Sarkozy a entretenu la stratégie de la tension, emmenant son camp dans la transgression de ses valeurs fondatrices. Quelle que soit l’issue du scrutin, le paysage politique en restera profondément, durablement et dangereusement transformé.

A gauche, François Hollande a fait la démonstration qu’une autre vision de la politique, une autre conception de l’Etat, une autre politique européenne étaient non seulement possibles mais à portée de main. Et que la justice, pour finir, devait être la vertu cardinale des sociétés comme les nôtres, en crise profonde et en colère. Votez, donc.

Et faites voter autour de vous pour transformer la fragile et anesthésiante virtualité sondagière en réalité politique. Pour mettre un terme à cinq années qui auront figé le pays dans ses peurs, attisé le poison du ressentiment et dressé les Français les uns contre les autres. Pour exercer pleinement cette immense parcelle de souveraineté qui donne à chacun le droit et le pouvoir enchanteur de déterminer l’avenir.

Non, je ne voterai pas par compassion, ni par défaut….

Non, je ne voterai pas par compassion, ni par défaut….  Le vote est un acte citoyen fondé sur des valeurs morales, fruit d’une lecture saine et apaisée de la société. C’est une conviction

Mon vote va répondre à une question fondamentale: Quel avenir pour mon pays dans les années à venir? Cette question appelle des réponses sur les questions économiques, elle scrute et analyse la gouvernance de la France de ces dernières années. Il s’est passé des choses, je n’oublie pas

La France a t-elle été bien géré? Dois je me contenter des effets d’annonce? Suis je à même de lire les résultats statistiques de cette gestion finissante? Dois je renoncer à ma capacité d’analyse? Non, nos victimes ne le demandent pas, ils ne le peuvent. et, je ne reconnais à personne le droit de le suggérer en leur nom. Victimes aussi nous sommes.

J’ai fait un choix depuis quelques mois déjà: Je voterai François Hollande.

Pourquoi?

Parce que j’ai lu son programme et donc ses 60 propositions pour la France
Parce que son approche de la société est conforme à l’idée de la France que je veux laisser en héritage à mes enfants.

Du Figaro à Rioufol en passant par les adeptes de  »je te fais peur pour que tu votes pour moi », ma réponse est simple: Non, je ne voterai pas par haine de l’autre.

Les responsables de ces actes barbares n’influenceront pas mon vote non plus. Mon vote, c’est mon bien et, je suis libre d’en décider. Mon vote, c’est l’acte fondateur de ma liberté. Il ne saurait être influencé par ceux là même qui ont échoué dans leur mission, dans cette mission de protéger les français du terrorisme, de la barbarie, du chômage et de la baisse du pouvoir d’achat. Non, je ne serai pas prisonnier de vos turpitudes…

Libre je suis, Libre je voterai.

Ma compassion est sans conteste dans la dure épreuve que nous traversons. Et, mon vote ne saurait être compassionnel. Nos victimes ne me l’exigent pas. Pas sûr que ceux qui me l’exigent ou l’espère  par leur discours en soi digne.

Qui était responsable de notre sécurité? Je ne saurai confier ma  »sécurité » à ceux là même qui ont réduit les budgets de notre armée, de notre Gendarmerie et police , et de l’éducation nationale. Qui a fait des  »économies » sur notre sécurité?. Un quinquennat n’est pas un cycle d’apprentissage. Oui, moi aussi  »j’ai appris ». Désolé,   »aide-toi » et le ciel...

Ce drame conforte mon choix. Celui de la liberté de voter.
Non, je ne voterai pas par compassion, ni par influence
Je ne voterai pas  »utile » mais par conviction

Je voterai ….