Monnaies (politiques): Les « Guéants », les « Cahuzacs » et quelques Copés…

Sur le marché politique, les échanges et transactions se font en numéraire.. On capitalise, on thésaurise, on spécule… La place boursière de l’échange politique n’en finit pas de convertir les monnaies. Le « Pascal » n’a plus cours, le « Cahuzac » se déprécie, la nouvelle valeur refuge, c’est le « Guéant« , échangeable par lot de 500 000 pièces. Le courtier GuyBirenbaum ne s’en cache pas…

20130430-131424.jpg

C’est dommage car circulent encore quelques « Bettencourt » sur les marchés et places de Bordeaux. Un conseil boursier: Acheter des actions en « Guéant » car, selon nos spécialistesle « Guéant » permet des transactions en liquide, pratique par temps de crise. Le cours va monter depuis la récente indépendance de la justice.

Le lancement du Guéant a été retardé il y a un an par Nicolas Sarkozy suite à sa plainte contre MediaPart pour un document montrant que le régime de Kadhafi prévoyait de financer sa campagne de 2007. Le 30 avril 2012, il déclarait: « Ces documents, c’est du bidonnage. Ce qui n’est pas crédible, c’est Mediapart. Vous croyez vraiment qu’avec ce que j’ai fait à Mouammar Kadhafi, il m’a fait un virement? Pourquoi pas un chèque endossé? (…) C’est grotesque …». Délit d’initié?…

Il faut croire que le « Cahuzac », valeur refuge de la droite n’a pas la même valeur que le « Guéant », très côté à gauche. À chacun sa monnaie et ses affaires. Reste quelques Woerths. D’autres monnaies circulent au noir, dans l’attente d’une cotation politique (exemple, le Copé de la Banque Takieddine.). 

Ainsi va la vie (et la monnaie) politique…

Publicités

Chirac-Bettencourt: Curatelle renforcée ou ‘’troussage‘’ des ainés?

Les ''Curatés'' de la République...

Ces derniers jours, une pratique nouvelle vient enrichir le dico politico-people: La curatelle renforcée. Depuis la canicule de 2003 et la loi Raffarin pour venir en aide à nos ainés, de vives polémiques fleurissent chaque printemps, et vivent la vie d’une rose c’est-à-dire l’espace d’un weekend de pentecôte.

Deux ainés ont marqué la polémique pour cette année 2011: Liliane Bettencourt, la riche héritière de l’Oréal et l’ancien Président de la République, Jacques Chirac. Mais quels liens entre les deux? Au fait, c’est quoi la mise sous curatelle?

Les articles 467 à 172  du code civil définissent les dispositions de la mise sous curatelle: (1) La curatelle simple (articles 467 à  470 du Code civil): La personne placée sous curatelle simple peut gérer ses biens. Elle doit être assistée du curateur pour tous les actes qui nécessite la double signature du curateur et du majeur protégé. Il s’agira par exemple de l’achat ou de la vente d’une maison, de la souscription d’un emprunt, etc. La personne protégée ne peut recevoir des capitaux, ni en faire emploi. Le juge peut, de plus, modeler le régime, en l’allégeant ou en l’aggravant. Il s’agit de (2) La curatelle aménagée (article 471 du Code civil). Le cas qui nous interesse pour Liliane Bettencourt, c’est (3) La curatelle renforcée (article 472 du Code civil). Détails..

‘’ Dans ce cas, le curateur perçoit seul les revenus de la personne en curatelle sur un compte ouvert au nom de cette dernière. Il assure lui-même le règlement des dépenses auprès des tiers et dépose l’excédent sur un compte laissé à la disposition de l’intéressé ou le verse entre ses mains.‘’

Afin de bien différencier ce régime de la tutelle, la loi précise que l’argent restant est laissé à disposition du protégé qui reste libre de l’utiliser comme bon lui semble. ‘’ Sans préjudice des dispositions de l’article 459-2, le juge peut autoriser le curateur à conclure seul un bail d’habitation ou une convention d’hébergement assurant le logement de la personne protégée‘’.

L’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt devrait être mise sous curatelle renforcée vu son état de santé selon l’avis des trois experts nommés par une juge des tutelles pour: ‘’Altération conjointe des facultés mentales et physiques« , « maladie cérébrale‘’ . Conclusion : Mme Bettencourt ‘’ doit pouvoir bénéficier d’une mesure de protection dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu’à caractère personnel, de type curatelle renforcée‘’. Bénéficier…

De son côté, la situation de Jacques Chirac n’est pas rose non plus depuis sa déclaration publique en corrèze en compagnie de François Hollande. l’ex-chef de l’Etat avait lancé: ‘’ Je vais voter pour lui [M. Hollande] NDLR, sauf si Juppé [son ancien premier ministre et actuel ministre des Affaires étrangères, NDLR] se présente‘’. et de rajouter: ‘’Je peux dire que je voterai Hollande‘’.

La curatelle politique qu’il s’était affligé a été renforcée. Dans un communiqué redigé par… sa fille, on nous presente un démenti de Jacques Chirac qui semble t-il a ‘’ déploré » que ses propos aient pu être interprétés autrement que ce qu’ils étaient : de « l’humour corrézien entre républicains qui se connaissent de longue date‘’ . Un démenti auquel personne n’y croit. L’Elysée n’a pas dû apprécier que Jacques Chirac lance un tel scud envers l’actuel locataire de l’Élysée : Nicolas Sarkozy.

Surprise? Non. Jacques Chirac dans son livre ‘’Le temps présidentiel‘’ dépeint Nicolas Sarkozy comme un homme ‘’nerveux, impétueux ne doutant de rien et surtout pas de lui-même‘’ , et le soupçonne d’être à l’origine d’attaques contre lui. Alors humour corrézien?. Je dirais humour corrosif….

Dans les deux cas: On a deux ainés mis en curatelle renforcée

  • Héritage financier pour Lilianne Bettencourt. La demande de mise sous tutelle avait été engagée par sa fille Françoise, qui l’avait annulé en mars dernier après s’être réconciliée avec sa mère. La juge a donc demandé à la Cour de cassation si cette procédure était éteinte. La guerre est de nouveau ouverte entre mère et fille, mais l’avocat de la milliardaire fustige « un viol manifeste du secret médical ».
  • Héritage politique de Jacques Chirac. L’éditorialiste politique de BFM TV, Christophe Jakubyszyn, a confirmé ce qu’on savait tous: l’Élysée a  bien fait pression pour que Jacques Chirac se rétracte, du moins, que sa fille rédige un démenti. On apprend donc que ce serait à la suite de deux coups de fil en provenance de l’Elysée que ce fameux communiqué aurait été rédigé… par Claude Chirac, sa fille  chargée de sa communication.

Toujours selon Christophe Jakubyszyn, ce serait l’actuel sécrétaire général de l’Élysée, Xavier Musca, qui aurait appelé par deux fois le domicile des Chirac. Ces deux coups de fil aurait été donnés à destination de Frédéric Salat-Baroux… ancien secrétaire général de l’Elysée (entre 2005 et 2007), mais aussi, et surtout, époux de Claude Chirac (depuis février 2011), donc gendre de Jacques. En résumé, encore un ainé mis en curatelle renforcée pour l’héritage politique.

Dans les deux cas, ces dispositions sont le fait des descendants directs, des héritières… Sans préjuger des raisons sincères qui les poussent à la mise en place de cette disposition pour Jacques et Liliane, le problème de la dépendance des ainés est à revoir dans nos sociétés. On connaissait le troussage de domestique de JF Khan, assistons nous au troussage des ainés? La curatelle censée les protéger, peut-elle les affaiblir?  Qu’en serait-il dans le cas des parents pauvres et sans héritage? Il ne manquerait plus qu’on nous invente une loi pour piquer les vieux… pour alléger leurs souffrances...