Sur De Gaulle > Oh les cons…

C’est un papier du canard enchainé du 14 mars 2012 qui suscite mon courroux. Une info qui a échappé à tout le monde. Même l’ami RomainBlachier, blogueur lyonnais, élu local, Adjoint au Maire du 7ème arrondissement de Lyon, ville de la résistance et de Jean Moulin compagnon de route du Général De Gaulle, était passé à côté pour ne s’intéresser qu’à l’accointance Depardieu-Sarkozy. On va l’excuser…

 Pisser sur le Général De Gaulle, c’est une honte. Ne pas le dénoncer, c’est se rendre complice pas bien. Le Mémorial du Général-de-Gaulle est devenu une pissotière…. Oh les cons…

Lisez…

.

C’est bien de financer un Mémorial à Colombey-les-deux-Eglises pour le Général et, de l’inaugurer en présence d’Angela Merkel. Mais putain! Est ce trop demander que d’avoir du personnel de la Police, de la Gendarmerie ou de l’armée (voir des chômeurs payés) pour sécuriser ce haut-lieu de la Mémoire de la France Libre? A défaut d’une présence humaine, pourquoi ne pas installer des caméras de vidéo surveillance ou, des  »radars » pour choper ces cons de pisseurs en  »flagrant délit de pisse »? Une précision: le 1er con qui viendra me dire que c’est la faute à la crise, je le….

Pourquoi cette colère? Parce que le Général De Gaulle, on ne pisse pas dessus! Le lieu du souvenir de cet homme qui a fait que la France reste la France est sacré. Oui, le sacré n’a pas le même sens selon quoi soit natif d’ici ou de là-bas. C’est mon côté  »là-bas » qui s’exprime dans ce billet.

 »là-bas »‘, il est toujours vénéré. On l’appelle encore aujourd’hui  »Papa de Gaulle » (je me demande bien pourquoi d’ailleurs). A Brazzaville (Congo), on se retrouvait souvent sur la Place Général de Gaulle, à l’ombre du manguier, sur le côté de la  »case De Gaulle », pour discuter entre copains  »gaullistes »….

 »là-bas », le respect dû aux anciens est une valeur morale immuable. La mémoire des anciens, on n’y touche pas. Le lieu de sépulture, un espace de  »vie » qui toujours suscite le respect. Alors, aller pisser sur le Mémorial du Général de Gaulle! (je suspecte la bande à Corto)…

 »la-bas », Le Général a laissé une marque indélébile. Il y était en janvier1944 pour remercier ces enfants d’Afrique qui avaient  répondu  »présents »  (contraints et forcés) à son appel du 18 juin. La victoire était proche, il y avait pensé, lui…

Bande de cons!

(Tiens, et si on faisait une loi?)

Publicités

L’Autre Moi: The Artist in the jungle…

C’est la faute à @RomainBlachier. On peut le dire, ce billet fait suite à une pub congolaise visible sur son blog: Jubilée. C’est touchant comme attention pour le natif du Congo-Brazza que je suis.

J’ai donc fait un voyage dans mes souvenirs. Je me revois escalader le mur d’enceinte des voisins pour profiter de la Télé Noir&Blanc diffusant l’émission KinShow sur Télé Zaïre avec de sublimes inserts publicitaires.

Je vous explique. Brazzaville capitale du Congo est la ville ‘’jumelle‘’ de Kinshasa, Capitale du Zaîre du célèbre Mobutu Séseko (affectueusement Koko Sé, Grand-Père). les deux villes-Capitales ne sont séparés que par  le majestueux Fleuve-Congo.

Chaque Pays avait une seule chaine de Télé (Télé Congo et, Télé Zaïre). Comme notre Télé-Congo marchait avec des piles (pour ne pas dire très mal), on se calait tous sur Télé Zaïre qui avait en plus de très belles émissions, particulièrement les soirs et Weekends. La traditions des concerts en direct live dans le célèbre Studio Mama Angebi explique le fait que le Congo-Zaïre est Champion d’Afrique de la musique urbaine. Papa Wemba, Koffi, Ok Jazz, Wenge Musica…

C’est cette même chaine de télévision qui avait diffusé en Mondo-Vision le célèbre combat Ali-Foreman de 1974 en direct du Stade du 20 mai. Ceci explique et justifie l’escalade du mur des voisins. Leur Télé captait mieux Télé-Zaïre.

Grâce à Romain donc, j’ai fait un tour sur Youtube, j’ai cherché des publicités de ma jeunesse. J’en ai trouvé et, j’ai ri. Puis, je suis tombé sur la  pépite ci dessous. Cette Pub a été tournée sur mon aire de jeux, à l’entrée du Stade Felix Eboué. Théâtre de mes tendres années, chaque séquence de ce court métrage publicitaire ouvre une page de mes souvenirs que je veux partager avec vous.

La réalisation est … étonnante. Magnéto.

😉 Des commentaires?

[illustration]

Nostalgie et paradigme de l’élégance: Envie de couleurs…

Pierre Desproges disait en son temps  »La nostalgie, c’est comme les coups de soleil: ça fait pas mal pendant, ça fait mal le soir ». Il se fait tard, la nuit enveloppe Rhône et Saône, le soleil s’est couché derrière l’épais brouillard qui prive la capitale des Gaules des charmes de la lune.

Et, J’ai comme une envie, une grosse envie de soleil, de lumière et de couleurs! Exit le gris, le sombre, le flou, l’hiver s’annonce, les villes s’illuminent, c’est féerique. Fêtes des Lumières? Attendre le 08 décembre

Quelque chose manque à l’appel. La nonchalance verbale et vestimentaire, ces rires à ne plus en finir, ces battles élégantes sur les rythmes de Rumba congolaise. J’oubliais, ce concert live à Tié-Tié Pointe-Noire aux allures de fashion week, en compagnie de Ya Marc et de Nina qui n’en croyait pas ses yeux. Un autre monde… Souvenirs, Couleurs, Symphonie: Morceaux choisis…

Soleil, détente, Matalana.
Binkutsi kua bi tua bantu. Ma K.O

Le long du fleuve Congo ou de l’autre côté, à Kin-la-belle, Wengue Musica…

Et demain, il fera jour… à Lyon.