UMP: Sortez les calculettes! on va recompter les votes…

Le recomptage des votes pour la désignation du président de l’UMP va être d’actualité à l’issue de la consultation qui va opposer Jean François Copé et François Fillon.

Malmenée dans les sondages d’opinion, l’équipe Copé utilise en interne des méthodes d’une autre époque pour espérer renverser la tendance.

Pourquoi l’équipe Fillon demandera t-il  le recomptage des voix? Parce que l’équipe Copé vient de licencier l’arbitre de cette compétition. Libération nous apprend que David Biroste, juriste, responsable de la commission chargée de veiller au bon déroulement de l’élection à la présidence du parti vient d’être licencié par Eric Cesari, responsable du personnel salarié de l’UMP, proche de Jean François Copé. Licenciement pour faute grave

La faute grave? Pour l’équité entre les candidats et les motions, il a osé interdire aux uns et aux autres l’utilisation du label ‘’Sarkozyste’’ conformément à la décision de bureau politique de l’UMP qui avait décidé, une semaine plus tôt, qu’il serait interdit d’utiliser le nom de l’ancien chef de l’Etat au motif que tout membre du parti pouvait s’en prévaloir.[Libé]

Les copéïstes de la ‘’Droite Forte’’, de la ‘’Génération sarkozyste’’, la branche FN de l’UMP, animée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, deux moineaux de Patrick Buisson, ex-Conseiller FN de Sarkozy, sont donc passés à l’offensive avec la complicité de qui vous savez. Viré! Je vous laisse deviner à qui profite ce crime ès démocratie

François Fillon, au lieu de se borner à la critique imbécile du gouvernement, occupé à réparer ses erreurs de ces 5 dernières années, fera mieux de s’intéresser à la soviétisation de son parti s’il ne veut passer pour un pigeon. Cc à Xavier Bertrand qui ce matin encore, critiquait la primaire citoyenne du PS.

Je ne doute pas du professionnalisme d’ Eric Cesari (branche Copé), le nouvel arbitre de cette élection. Sortez les calculettes, on va recompter…

Publicités