Quand Google affiche sa condamnation à la UNE… #cnil

J’ai d’abord cru que c’était pour moi, j’ai flippé, puis, Ouf!…

Affichage de la condammmnation de Google...

Le 3 janvier 2014, la CNIL avait prononcé une sanction pécuniaire de 150 000 euros à l’encontre de la société GOOGLE Inc.,

Décision de la cnil GoogleSOURCE

Condamner le géant américain, F. Hollande (la France) l’a fait 😉 …

Publicités

Chirac condamné: un avant-tweet de Karachi?…

C’est une première sous la 5ème République, l’ancien chef de l’État Jacques Chirac a été condamné à 2 ans de prison avec sursis dans le long procès des emplois fictifs de la Mairie de Paris.

20 ans après les faits, le couperet est donc tombé: Tous justiciables quels que soient les services rendus à la Nation. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour tout le monde…

Dans les faits, Jacques Chirac a été déclaré coupable de « détournement de fonds publics » et d’ »abus de confiance » dans le volet parisien de l’affaire – qui porte sur 21 emplois rémunérés par la municipalité au début des années 1990 alors que Jacques Chirac était maire de la ville – et de « prise illégale d’intérêt » dans le deuxième volet de l’affaire, qui avait été instruit à Nanterre – qui porte, lui, sur sept emplois fictifs.

Il devient de facto le premier ancien président sous la Ve République condamné par la justice. L’actuel locataire de l’Elysée, Nicolas Sarkozy a réagit mollement à cette nouvelle via Twitter

Et de commenter…

Simple et précis. Essayons de l’être.

Deux points:

1- La condamnation avec sursis veut dire, pas de prison. En clair, c’est une condamnation morale et non coercitive. Vu l’âge avancé de Chirac en plus de ses ennuis de santé, c’est une décision qui devrait satisfaire les uns et les autres. J’apprends à l’instant qu’il ne fera pas appel de ce jugement…

2- Le deuxième point est une courte réflexion sur les incidences de cette décision. Les acteurs du film Intouchables étaient hier les convives de l’hôte de l’Élysée qui, aujourd’hui ne doit plus se sentir … intouchable!.

En effet, on ne peut pas  ne pas penser à la pléiade des affaires autour de Nicolas Sarkozy. S’il fallait un exemple et un seul, on retiendra L’affaire Karachi qui est en soi une bombe à fragmentation avec déjà des effets collatéraux.

A suivre.

Édit: 16 Déc. via baromètre  eBuzzing – Merci-

😉

DSK : Le condamner à un travail d’intérêt général en Economie et Finance…

Crise? Voila un vilain mot qui hante encore notre économie depuis quelques temps. La faute à la crise  ou à l’incompétence, certains ont déjà choisi. DSK, c’est le ‘’cheveu‘’ dans notre soupe à la grimace.

Depuis le 14 mai dernier, cet odieux personnage cristallise les passions. Que s’est-il vraiment passé dans la suite 2806 du Sofitel? Nul ne le saura jamais car, la justice américaine a rendu son verdict: Non-lieu. Et, la française (justice) a pris le relais. Triste Affaire Banon

Coupable? Certainement comme on a pu l’entendre dimanche 18 septembre sur TF1 lors de son Interview-Vérité (ou -Mensonge). Et, la question ne se pose plus. Pour ce passage télé (13 millions de téléspectateurs), on peut retenir deux phases:

  • Phases1: Mea culpa, mea maxima culpa à la Bill Clinton mais sans le saxophone comme l’a justement fait remarqué l’amie Jujusete sur Twitter.
  • Phase2: L’avis d’expert en Économie et Finance.

Sur la crise grecque, DSK ne pense pas que l’euro soit en difficulté, mais il croit que la situation est très sérieuse. :

‘’Si nous ne réagissons pas vite, dans 25 ans, l’Europe sera une terre de désolation. ‘’ Et de commenter la frilosité des gouvernements européens en la matière. ‘’Les puissances économiques [des années 90] sont écrasées sous les dettes, n’ont plus le monopole des hautes technologies, (…) sont des démocraties vieillissantes«  face aux pays émergents’, a-t-il expliqué.

 ‘’Le gouvernement de Nicolas Sarkozy n’est-il pas à la hauteur face à la crise? ‘’, ose Claire Chazal.  ‘’Le piège est un peu facile ‘’, s’est moqué Dominique Strauss-Kahn qui s’est refusé à évoquer les questions de politiques intérieures.

La justesse de ces propos fera l’objet d’un prochain billet, mais déjà une question se pose à nous: La France peut-elle faire l’économie des compétences de Dominique Strauss Khan par ces temps de crise en Europe?

DSK, TF1, 18 septembre 2011

Revenons à son Mea Culpa. Puisqu’il concède le fait de la faute vis-à-vis de la collectivité nationale, j’ai une idée : Et si on le condamnait à une lourde peine de Travail d’intérêt général en Économie et Finance?

Avantages de cette peine…

  • Satisfaire tout le monde: Les détracteurs de tout genre, certains militants UMP, les déçus du PS, la ménagère de moins de 50 ans, les Sécretaires administratives, les adventistes féministes du 3è jour. Satisfaction générale…
  • Soulagement national au regard du traumatisme qu’il nous a infligé individuellement et collectivement. Ce pacte  a déjà été testé sur des sportifs de haut niveau  (Fabien Barthez par exemple).

Une certitude: Son rapport d’expert sur l’état des finances de la France, sur la crise grecque et sur l’Euro sera d’un contenu plus intéressant que les rapports Xavière  Tiberi ou Christine Boutin. En plus, cela ne coûtera pas un seul centime au Trésor Public. Intéressé par ces problématiques, DSK s’est dit prêt à y travailler.

 ‘’Je ne suis candidat à rien, (…) mais toute ma vie a été consacrée à essayer d’être utile au bien public‘’.

DSK, 18 septembre 2011.

Vu qu’il nous doit quelque chose…  Sinon, on a toujours la solution Sarkozy Fillon: 10% sur chaque soda vendu pour sortir de la crise. Voila pour ma contribution sociale généralisée. De rien.

___________________________________

[L’idée qui tue: Livre de Nicolas Bordas, Eyrolles 2009]

.

DSK: Et déjà une 1ère condamnation en France….

‘est
Le suis-je?

Trois mois, c’est long et si peu. Plébiscité par ses pairs, Dominique Strauss Khan, ‘’Le meilleur d’entre nous‘’ du Parti socialiste est devenu son talon d’Achille. A peine rentré de New-York, libre de toutes charges judiciaires, le voila déjà sous le coup d’une première condamnation dès son arrivée en ‘’Douce France‘’.

En effet, il est libre, libre de ses mouvements. Qu’en est -il en France? Cette première condamnation n’est nullement liée à une accusation quelconque. C’est, une privation de certains droits: le droit de s’exprimer librement, de donner son avis sur la chose politique, de soutenir un candidat. Plus simple, DSK est condamné au silence politique pour une durée de six mois minimum

Parlera t-il? Probablement sur les récents événements de son séjour américain. Il nous doit des explications! clame le peuple. Ensuite, sera t-il sollicité dans le débat politique pour l’échéance électorale des primaires? Et la présidentielle de 2012, y prendra t-il part en tant qu’acteur? Pas sûre.

La Droite doit se réjouir de ce retour qui masquera les ratés de la Grande Braderie de Marseille. Curieux retour d’intérêt de ceux là même qui se réjouissaient de le voir en prison à Rikers Island.

La gauche n’est semble t-il pas ravie de ce retour. Maladie mentale pour Michel Rocard, DSK doit des excuses au parti socialiste souhaite Arnaud Montebourg. Quand à Martine Aubry, elle a carrément pris ses distances avec l’ancien Patron du FMI. Stratégie électorale pour capter les voix des féministes? Opportunisme? C’est du moins ce que semble penser Ségolène Royal.

Citoyen français, DSK pourra voter pour les primaires et pour la présidentielle de 2012. Pour qui DSK votera t-il? Une certitude, l’élu(e) de DSK doit bruler un cierge pour pas qu’il exprime sa préférence dans les jours à venir.

Libre DSK? Pas certain que cette relaxe américaine soit vécue comme telle en terre gauloise.

Au fait, c’est quoi ‘’être libre‘’?

La liberté ne peut être que toute la liberté ; un morceau de liberté n’est pas la liberté

[Max Stirner] dans L’unique et sa propriété.

Mais aussi…

La vraie liberté, c’est de pouvoir repousser très loin les limites de sa liberté.

[Nicole Garcia] Extrait d’une interview dans Studio Magazine – Octobre 1998

Ajoutons…

La liberté, c’est toujours la liberté de l’autre.

[Rosa Luxembourg]

J’ai une préférence pour les deux dernières citations. Être libre comme on l’entend, selon son bon plaisir, comme on le souhaite, comme on le désire, en écartant toute contrainte , n’est plus inscrit dans le Carnet-de-Liberté du citoyen Strauss Khan.

La liberté limitée de DSK peut être vécue comme une condamnation. Et, cette peine morale est beaucoup plus dur à vivre car, pas d’avocats, ni de recours possible.

Alors…

Mon cher Dominique, Que la terre France te soit légère

[Illustration]