Fact checking > Arguments et contre-vérités de Sarkozy…

Pour mieux éclairer le débat, faisons le point sur les arguments, contre-arguments et mensonges qui entachent cette élection présidentielle. Pour les indécis (ou esprits chagrins), voici en 10 petits points, un fact-checking des propositions de François Hollande et leur présentation par Nicolas Sarkozy.

1. Les classes moyennes vont-elles supporter l’effort de redressement?

NON. Les impôts ont déjà augmenté : augmentation de 1,6% de TVA décidée en début d’année (taux à 21,2%) ; plus de 100 000 foyers vont payer l’impôt sur le revenu pour la première fois cette année. Ce sont les plus modestes qui sont aujourd’hui les plus touchés. 45 taxes ont été créées par le gouvernement de Nicolas Sarkozy !

Le quotient familial sera maintenu et la baisse du plafond ne touchera que les plus aisés. La baisse du plafond à 2000 euros ne jouera pour un couple avec 3 enfants qu’à partir de 10 000 euros par mois de salaire brut!

L’abaissement du plafond pour l’abattement sur les successions : En ramenant l’abattement à 100 000 euros, au décès d’une personne dont le patrimoine net est de 310 000 euros, soit le patrimoine moyen des ménages du 8e décile de patrimoine, avec trois héritiers, chacun d’entre eux sera donc taxable sur 3 333 euros, au taux de 5% : 103 000 euros d’héritage et 166 euros d’impôt.

Un couple avec 3 enfants pourra continuer à transmettre 600 000 euros sans aucun droit.

>> Rétablir de la justice dans l’effort. Les plus favorisés ont bénéficié durant 5 ans de mesures fiscales à leurs avantages et les classes moyennes et populaires ont dû payer la facture.

2. Que va faire François Hollande pour les retraites?

Ceux qui auront cotisé 41 ans et qui ont 60 ans pourront partir à la retraite. Pour bénéficier de la mesure « retraite à 60 ans », il faut avoir toute sa durée cotisée à 60 ans, et donc avoir commencé à travailler tôt, 18 ou 19 ans.

La durée cotisée est celle pendant laquelle la personne a versé ses cotisations. Ce n’est pas la même que la durée validée. car durant certaines périodes une personne ne cotise pas mais certaines periodes sont validées comme des périodes de travail (chômage, maternité…) pour permettre à une personne de ne pas retarder sond épart à la retraite.

La mesure coûtera 1 milliard d’euros net en 2012, en retirant les dépenses de chômage et les minima sociaux économisées si certaines personnes partent à la retraire au lieu d’être au chômage. Cette mesure sera financée par un cotisation vieillesse de 0,1% chaque année (0,1 pour les salariés et 0,1 pour les employeurs).

Il faut savoir que cette mesure coûte moins cher que la carte vitale biométrique proposée par Nicolas Sarkozy (2,6 milliards d’euros si on se base sur ce qu’a coûté la production de passeports biométriques, sans compter le coût des nouveaux logiciels, la formation des agents).

3. Ajouter 60 000 postes dans l’éducation nationale, est ce raisonnable?

C’est raisonnable et nécessaire. L’Ecole est aujourd’hui dans une telle situation de délabrement qu’elle ne permet plus l’acquisition d’un savoir suffisant pour les jeunes, ni de réaliser la promesse républicaine. 77 000 postes ont été supprimés en 5 ans. Quant à la charge sur les finances publiques, elle sera nulle puisqu’il s’agira de redéploiements dans les autres administrations.

 » L’allégement de l’impôt sur la fortune coûte à l’Etat 1,7 Md€ chaque année, soit 8,5 milliards sur un quinquennat. La création de 60 000 postes sur cinq ans dans l’Education nationale représente 1,9 Md€. Ce que nous gagnerons en mettant fin à l’allégement de l’impôt sur la fortune équilibrera globalement l’investissement que nous ferons dans l’éducation. Je préfère protéger les enfants de la République que conserver le « bouclier fiscal! »

4. François Hollande veut régulariser tous les sans-papiers ?

Il n’en a jamais été question et il n’en sera jamais question. Par contre, François Hollande rétablira de la dignité dans le système. Les critères de régularisation fixés par la loi seront appliqués de la même manière sur tout le territoire. Il sera mis fin aux pratiques des préfectures qui, pour la même situation, ne donnent pas la même réponse. Les étrangers en situation irrégulière seront reconduits à la frontière.

« Aujourd’hui, il existe déjà des régularisations au cas par cas : 30 000 par an. Je ne dis pas pour autant que ce sont des régularisations massives! Prétendre que le cas par cas appliqué partout selon les mêmes critères dans toutes les préfectures serait un changement de nature est faux. Ce changement apportera plus de transparence, plus de justice mais n’entraînera pas plus de régularisations qu’aujourd’hui. L’ordre de grandeur restera le même. Simplement, les critères seront appliqués partout de la même manière. Ces critères seront : la durée de séjour qui ne sera pas abaissée, la situation de famille, le travail. »

5. François Hollande veut-il sortir du nucléaire ?

François Hollande a annoncé qu’il fermera une seule et unique centrale nucléaire durant le prochain quinquennat. Il s’agit de la centrale de Fessenheim, la plus ancienne, érigée sur une zone sismique. En même temps, il renforce les centrales les plus modernes en permettant l’aboutissement de l’EPR de Flamanville. C’est un choix courageux et tourné vers l’avenir. Il veut assurer une transition énergétique vers les énergies renouvelables en lançant un plan d’isolation de plus de 1 million de logement. Son objectif est de réduire de 75% à 50% l’énergie d’origine nucléaire en France à l’horizon 2025.

6. Nicolas Sarkozy a-t-il plus d’expérience face à une crise internationale?

Si c’est un argument, alors, je vois bien Nadine Morano Présidente de la République! Sérieusement, Ni Tony Blair, ni Barack Obama n’avaient été ministres avant d’être élus Président ou Premier ministre. Il s’agit de défendre une autre conception de l’Europe que celle défendue par Angela Merckel et Nicolas Sarkozy. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, vient de donner raison à François Hollande en plaidant pour « un pacte de croissance européen ».

7. François Hollande veut supprimer le quotient familial ?

C’est absolument faux. Le quotient familial sera maintenu, mais plafonné pour les plus hauts revenus. Aujourd’hui, les 10% des familles les plus aisées perçoivent 46% du budget que l’Etat consacre au quotient familial. Il s’agit de mieux redistribuer cette aide aux familles qui en ont le plus besoin. La situation sera inchangée pour les classes moyennes. Par exemple, au 3ème enfant, les familles pourront toujours bénéficier de jusqu’à 8000 euros d’exonérations d’impôts sur le revenu à travers le dispositif du quotient familial.

Ce que propose François Hollande : limiter l’aide accordée aux 10% les plus aisés pour augmenter celle des plus modestes. L’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire profitera aux familles les plus modestes (environ 250€ de plus par an) et sera intégralement financée par l’argent économisé sur le quotient familial. Là encore, il s’agit de réduire les avantages aux plus favorisés pour en rendre aux classes populaires.

Aucune des grandes promesses du quinquennat n’a été tenue : création du statut de beau-parent, droit opposable à la garde d’enfant, allocations familiales dès le premier enfant, création de 200.000 places d’accueil en crèche d’ici 2012.

Lire aussi Décret 01 Mai 2008: Baisse des prestations familiales par Nadine Morano…

8. Du droit de vote des étrangers aux élections municipales ?

Il s’agira du même système que pour les ressortissants de l’Union européenne. Les étrangers en situation régulière, vivant depuis plus de cinq ans en France, auront le droit de vote aux élections municipales. En revanche, les étrangers ne pourront pas voter aux élections nationales.

9. Comment va faire François Hollande pour relancer la croissance ?

François Hollande veut assurer un tournant en favorisant les entreprises et l’industrie en France et limiter le pouvoir de la finance. Sur ce terrain, rien n’a été fait par le président après la crise financière de 2008.

De nombreuses mesures fortes sont prévues pour relancer l’investissement : création d’une banque publique d’investissement pour prêter de l’argent aux entreprises ; une réduction à 15% de l’imposition sur les bénéfices des TPE ; une mobilisation de l’épargne des Français vers les PME avec la création d’un « livret épargne industrie », un soutien de grands projets industriels européens.

Et afin de dominer la Finance : une interdiction pour les banques françaises d’avoir des filiales dans les paradis fiscaux, une séparation des actions spéculatives des banques et des opérations de dépôts, une taxation des transactions financières, une interdiction des produits toxiques.

10. Comment François Hollande va réduire les déficits ?

François Hollande s’est engagé à atteindre en 2017 l’équilibre budgétaire (0% de déficit). Il souhaite avoir une gestion vertueuse des finances publiques. Lui même est issu de la Cour des Comptes.

Comment va-t-il faire ? 70 milliards d’euros sont chaque année déboursés par l’Etat dans des niches fiscales (exonération d’impôts, avantages fiscaux) à l’efficacité quasi inexistante. A titre de comparaison, les 60 000 postes dans l’éducation coûteront 1,9 milliards d’euros au terme du mandat. Ces niches fiscales seront plafonnées à hauteur de 10 000 euros par an et par personne, si bien que les classes moyennes ne seront pas concernées.

Les efforts pour le redressement de la France seront demandés en priorité aux foyers les plus riches (tranche supplémentaire à 45 % pour les revenus compris entre 150 000 euros et 1 million d’euros par part, annulation des allégements de l’ISF votés par la droite en 2011) et aux grandes entreprises (35% d’imposition sur les bénéfices contre 15% pour les PME).

François Hollande va donc opérer un redressement des finances publiques avec un soucis de justice sociale.

Voila. Le changement, C’est dimanche! Votez!

Publicités