Quand Manuel Valls s’invite dans Windows 10 Downing Street Vs « pro-business »…

Manuel Valls est à Londres pour combattre de le French-Bashing qui sévit chez les Rosbeef. Information affichée dans la nouvelle interface de Windows 10 que je viens d’installer (Microsoft met à disposition la version TechnicalPreview de son dernier OS, installation facile avec possibilité de conserver ses données).

Windows 10

Au « Menu démarrer » de cette nouvelle « fenêtre internationale » de Manuel Valls, 1. une rencontre avec la communauté « d’affaires » française à 09h30 (fait),  2. une réception au 10 Downing Street, leur Matignon (« the official residence and the office of the British Prime Minister« ) par David Cameron (fait), et 3. un discours très attendu dans la grande bibliothèque médiévale du Guildhall, devant les milieux économiques et financiers britanniques, en plein cœur de la City. S’attendre à le version anglaise de son  « j’aime l’entreprise« . [Édit: c’est fait! « My government is pro-business! » (Valls) ]

.

Une belle expression qu’on peut traduire par « My government is de Droite!« , pareil. L’article du NouvelObs qui s’invite dans mon nouveau Windows 10 avec Manuel Valls dedans ne dit pas si Pierre Gattaz (Patron du Medef) est dans la délégation Matignon à Londres. Pour finir, Windows 10 TechnicalPreview que j’ai installé sur un Sony vaio (2G0 Ram) est très véloce, fluide et… en anglais, un très bon Windows (1ère impression).

.

(…)

Publicités

Exil fiscal: Pourquoi les français n’iront pas à Londres…

La dernière sortie de David Cameron a fait couler beaucoup d’encre : »Si les français appliquent vraiment cette tranche d’impôt à 75%, nous déroulerons le tapis rouge aux d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni. Ça paiera nos services publics et nos écoles ». |Mardi 19  juin, Los Cabos, Mexique|

Excitation jubilatoire à droite, les éditocrates s’en donnent à cœur joie. Certains ont trouvé dans cette sortie de route de quoi nourrir leur esprit critique, leur  faiblesse.

Faire comme les British?  Jean Gadrey, Professeur émérite d’économie à l’Université Lille 1, dans une  »Lettre à David Cameron », remet en lumière certains détails. Il décortique les failles du système britannique sous deux prismes (le système de santé et le taux de pauvreté). L’exil  des français à Londres est peu probable…

Il est vrai que certains de nos illustres aînés se sont exilés à Londres (Voltaire, Montesquieu, Jules Vallès. Victor Hugo, dans les îles anglo-normandes après le coup d’État de 1851). Personne pour des raisons fiscales, le Général De-Gaulle non plus. Jean Gadry pointe du doigt Londres et de son Centre de rétention de luxe (La City) qui veut accueillir nos compatriotes fortunés.

Il propose de rectifier cette offre de service (financier), et nous explique pourquoi les frenchies n’iront pas à Londres. Arguments en deux points, je rajoute un troisième  qui vaut le détour…

1. De l’exil médical vers la France, so british…

D’abord cet avis de Anne Cullingworth, 62 ans, retraité anglaise. En 2002, elle déclarait  dans un article de presse: « Il faut le voir pour le croire: boitant, s’aidant de cannes et de béquilles, un groupe de sujets de Sa Majesté vont en France pour recevoir les soins que leur pays n’a pas pu leur donner (…) C’est affreux d’aller se faire soigner à l’étranger, tout le monde est d’accord. Mais j’attends un nouveau genou depuis un an et demi et je devrais encore patienter jusqu’en juillet ». Oui,  ils sont de plus en plus nombreux du sud-est de l’Angleterre à venir se soigner aux quatre coins de la France.

Après deux quinquennats de politiques conservatrices en France (Chirac, Sarkozy), notre système de santé a certes beaucoup souffert, elle reste néanmoins plus attractive que la  NHS britannique(National Health System). C’est curieux que Marine Le Pen ne s’en saisisse pas. Constat de jean Gadrey:  »On a vu fondre notre capacité à dérouler le tapis rouge à l’arrivée des  patients anglais (…) Notre hospitalité pour vos exilés n’est pas seulement hospitalière. Elle concerne aussi les jeunes Britanniques dont les taux d’exil volontaire sont les plus élevés des pays occidentaux ». Pas mieux.

2. Des inégalités et de la pauvreté britannique…

Dans un livre sur les inégalités publié en 2006, Jean Gadry écrivait:  »En 2005, 360 000 Britanniques ont quitté leur pays, chiffre le plus élevé jamais enregistré et, selon un rapport de la Banque Mondiale de 2005, un diplômé britannique sur six quitte la Grande-Bretagne pour aller travailler à l’étranger, taux le plus élevé parmi les pays occidentaux ».

Et de repondre à cette question: Pourquoi les britanniques quittent-ils leur pays?  »Ce n’est pas seulement le climat britannique qui est en cause, mais bien plutôt le climat social: la cherté de la vie, la criminalité, l’engorgement des transports, le manque de postes en médecine, etc. Autrement dit, bon nombre d’entre eux se délocalisent parce que les biens publics sont de mauvaise qualité et que la santé sociale se dégrade ». Et Paf!

Taquin, il rajoute:  » … les données européennes montrent que le taux de pauvreté dans votre pays atteignait 17,1% en 2009 contre 13,5 % en France, 15,6 % en Allemagne (16,4 % dans l’UE à 27). Seriez-vous à la tête d’un Royaume désuni? ». Des chiffres…

Il finit par cette question simple:

‘Ceux de mes compatriotes que vous invitez à délocaliser leurs actifs savent-ils cela ? »

(…) Sincerely yours,  Jean Gadrey.

3. De l’évasion fiscale de la famille cameron, choking!..

Ce dernier point ne figure pas dans le courrier de Jean Gadrey. la politesse certainement. Dans un papier du 20 avril 2012, theGuardian épingle David Cameron pour … évasion fiscale!. Oh My God!. La famille cameron aurait disséminé sa fortune, non pas à la City de Londres, mais dans des opérations offshore à Jersey, au Panama sans oublier la  »Genava Connectionpour reprendre le titre du papier. Une fortune  évaluée à 25 millions £. Il faut croire que Londresla City n’est pas si attractif que cela…

Choking!. On va finir par ce proverbe russe:  »En pays d’exil, même le printemps manque de charme ». En Angleterre, c’est une évidence et, nul besoin de mettre en avant un pseudo-nationalisme pour faire taire les critiques. Les Français iront cet été à Londres, just for Olympic medals …

|Lettre à David Cameron|