#QPC: Un ancien 1er Ministre & ex-1er flic de France -habilité secret défense-, peut-il occuper une fonction régalienne dans un pays étranger (contre les intérêts de la France)?

Selon la presse ibérique – article relayé par Courrier international, – Manuel Valls, l’ex Ministre de l’intérieur et ancien Premier ministre français, récemment battu aux élections municipales à Barcelone pourrait occuper le poste de Ministre des Affaires étrangères dans le Gouvernement Espagnol.

Manuel Valls Ministre Espagnol Espagne

Hypothèse crédible. Ma Question prioritaire de constitutionnalité /QPC est la suivante:

QPC: Un ancien Ministre de l’intérieur et ex-Premier ministre de la République au cœur du pouvoir et des secrets d’état, peut-il occuper une fonction régalienne dans un pays étranger contre les intérêts de la France?

On ne s’attardera pas sur ses indemnités et sujétions de fin de fonction en France et tous ce qui va avec. Dans l’attente de vos réponses et de celle de ChekNews.fr que j’ai sollicité -ça va bien les occuper-, je profite de votre temps de cerveau disponible de ce dimanche pour une proposition de loi qui devrait s’appliquer aux anciens sociétaires du Gouvernement, aux ministres, secrétaires d’État et membres de leur cabinet qui trop souvent, vont se « vendre dans le privé » et désormais pour le compte dans pays étrangers dans une indifférence générale et dans des domaines en interaction avec leurs précédentes fonctions.

Proposition de Loi Bembelly  (loi Baobab) pour une République Éthique (prolégomènes).

Fait en France, le 23 juin de l’An 2019.

[PS: Imaginez un Karim Benzema – toujours recalé en Équipe de France – sélectionné chez les Fennecs d’Algérie dans un match contre les bleus et qui en plus marque un but qui élimine la France au mondial. Imaginez…]

Publicités

#Déchéance: le Congrès (de Versailles) s’éloigne, c’est compliqué…

Aller jusqu’au Congrès de Versailles ou pas? C’est désormais la question que se pose le couple exécutif qui peine à trouver un Consent Decree pour son très contesté projet de révision constitutionnelle

Un « accord semble avoir été trouvé » nous dit-on. La nouvelle-nouvelle-mouture de l’article 2 revient sur l’affirmation suivante de Manuel Valls (06 Janv.2016): « Ah non hein! On ne va pas créer des apatrides, faut pas déconner » (je traduis). Et ben, ça c’était avant! Mercredi (hier), le locataire de Matignon -Chef de projet- a fait une étonnante concession aux députés PS, en leur assurant que « le projet de loi d’application de cette déchéance n’interdirait pas formellement l’apatridie », comme c’était le cas dans une première version à laquelle ils s’opposaient. « Je préfère un apatride tous les 15 ans, plutôt que cinq millions de binationaux stigmatisés », a résumé pour nous Patrick Mennucci. Ah bon?

Alors, Congrès de Versailles ou pas Congrès? Y aller et se prendre une taule « éliminera » Français Hollande de la présidentielle 2017, ou, le mettra en très grande difficulté. Renoncer? se rétracter? c’est tout aussi compliqué. Bref, comme je le disais, le piège se referme sur les chasseurs. De mémoire, « Ne jamais toucher aux cadenas de la constitution sans avoir une main tremblante » avait dit je ne sais plus qui, on n’est pas couché. L’avis de Christiane Taubira ce samedi chez Ruquier, très certainement pour une réponse Césaire, euh… sévère à Manuel Valls, et on verra qui des deux va perdre sa circonflexe dans cette révision de l’orthographe Constitutionnelle.

Amis #Blogueurs-De-Gouvernement, ça va?

./…

Le Parti socialiste (Paris) rejette la déchéance de nationalité…

Après la requête des « intellectuels » pour l’ouverture d’une primaire à Gauche avant 2017, c’est au tour du Bureau de la Fédération socialiste de Paris d’afficher son opposition au gouvernement. Le PS (Paris) rejette la rédaction actuelle de l’article 2 qui prévoit la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et propose -à la place- la mise en œuvre de la peine d’indignité nationale ou déchéance de citoyenneté

 

Brefle piège se referme encore un peu plus sur les chasseurs, ça se complique pour F. Hollande, la contestation ne faiblit pas -bien au contraire- fédération après fédération, c’est non. Il faut peut-être prévoir (idée) des mouchoirs pour le vote à Versailles (Congrès) car ça risque d’être douloureux. Non, on n’est pas couché.

./…